La Terrasse n°275 avril 2019
La Terrasse n°275 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°275 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : sorcellerie de la danse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
classique/opéra 32 la terrasse 275 avril 2019 De bonnes surprises dans l’ensemble COLLèGE DES BERNARDINS/MUSIQUE VOCALE Douze chanteurs et quatorze instrumentistes sont réunis par Louis- Noël Bestion de Camboulas, le co-fondateur de l’Ensemble Les Surprises, pour donner vie à ce programme empreint de gravité, inspiré par le Psaume De profundis. Le Psaume De profundis a inspiré de nombreux compositeurs, de Jean-Baptiste Lully, le vétéran de ce programme, avec son Dies irae, aux compositeurs contemporains, à l’image de Philippe Hersant (né en 1948), dont on écoutera le Psaume CXXX  : Aus tiefer not. Une partition écrite en 1995 pour Michel Laplénie et Sagittarius qui marquait alors le début de l’intérêt d’Hersant pour les instruments anciens. « J’avais appris que ces musiciens, spécialistes Ensemble Diderot et Johannes Pramsohler ATHéNéE THéâTRE louis-jouvet/MUSIQUE BAROQUE Sur leur scène parisienne de prédilection, Johannes Pramsohler et ses complices de l’Ensemble Diderot présentent la musique de leurs deux nouveaux enregistrements (chez Audax Records). Un aller-retour saisissant de talent, entre Paris et Londres. Après plus de dix ans d’existence, et une déjà riche discographie sur son propre label (pour la plupart encensée par la presse internationale), l’Ensemble Diderot fait davantage figure de jeune référence que de nouveau venu sur la scène musicale. Mais mesure-t-on pour autant l’esprit bouillonnant d’intelligence de ses propositions ? Son terrain de jeu est cette Europe musicale baroque dont il aime explorer sur instruments d’époque les répertoires des xvii e et xviii e siècles, en révélant des connexions et affinités, souvent invisibles à première vue, qui font leur richesse et leur complexité. Il faut dire que l’esprit européen semble couler de source dans les veines de Johannes Pramsohler, jeune violoniste natif du PHILARMONIE DE PARIS/PIANO ET ORCHESTRE SYMPHONIQUE Nelson Freire Le pianiste brésilien répond à l’invitation de Mikko Franck et de l’Orchestre Philharmonique de Radio France pour interpréter le Deuxième Concerto pour piano de Chopin. Des œuvres de Rimski-Korsakov (Le Coq d’or, suite), Einojuhani Rautavaara (Cantus arcticus) et Stravinsky (L’Oiseau de feu, version 1919) complètent le programme. Nelson Freire n’est pas loin d’avoir soixante-dix ans de carrière, bien qu’il soit né en 1944, au Brésil  : il est monté sur scène la première fois quand il n’était qu’un bambin... En 1957, il est, à 13 ans, le plus jeune candidat du Concours international de Rio et la vedette de tout un pays fasciné de voir un minot affronter le Concerto « Imperador » de Beethoven, et d’en triompher comme un grand sous les acclamations du Théâtre municipal de Rio, en présence du Président de la République. Le voici à Paris, pour jouer le Concerto en fa mineur de Chopin, sous la direction de Mikko Franck à la tête de l’Orchestre philharmonique de Radio France. L’opus 21 est une spécialité de musique baroque, souhaitaient s’ouvrir au répertoire contemporain et j’ai été très séduit par l’idée de composer une œuvre à leur intention. L’effectif réunit un chœur de chambre, un orgue positif et une viole de gambe. Les deux instruments ont ici un rôle soliste (et dramatique), beaucoup plus affirmé que celui qui leur est habituellement dévolu dans les musiques du xvii e siècle. Le choral homonyme, harmonisé par Jean-Sébastien Bach, plane sur toute Sud Tyrol, nourri de culture italienne et allemande, formé à Bolzano, Londres et Paris, et régulièrement invité à Berlin pour collaborer avec le Concero Melante, la formation de musique ancienne des Berliner Philharmoniker ! « Je m’attache à explorer les liens tissés entre interprètes, compositeurs, cours et écoles de cette Europe baroque sans frontières » résume-t-il. Paris & London Avec l’Ensemble Diderot, il redonne à l’interprétation baroque une fougue, un esprit d’innovation, une liberté de penser et d’oser qui ont été des éléments fondateurs du mouvement baroque il y a 40 ans. La curio- Le pianiste brésilien Nelson Freire, soliste du Concerto en fa mineur de Chopin. du Brésilien, qui l’a joué lors du concert officiel des 150 ans de la mort du compositeur franco-polonais, à Varsovie. Freire le joue divinement, avec une sonorité chaleureuse et lumineuse, un cantabile de rêve, une verve et une fantaisie irrésistibles dans les mouvements vifs, d’une manière qui n’a pas son équivalent aujourd’hui. Alain Lompech Philharmonie de Paris, 221 av. Jean-Jaurès, 75019 Paris. Vendredi 26 avril à 20h30. Tél. 01 44 84 44 84. D. R. Louis-Noël Bestion de Camboulas et son Ensemble Les Surprises présentent leur nouvelle création, intitulée De Profundis, le chant des montées. l’œuvre ; il est, du reste, brièvement cité dans l’avant-dernière section de mon Psaume » a expliqué le compositeur français. La cantate en Johannes Pramsohler (à droite), fondateur de l’Ensemble Diderot. sité intellectuelle et l’esprit d’aventure au service d’interprétations engagées sont au cœur même du projet de Pramsohler, digne disciple du génial et radical Reinhard Goebel, qui lui a fait l’honneur de lui confier son violon, un P.G. Rogeri de 1713. Les deux nouveaux enregistrements de l’Ensemble Diderot qui paraissent simultanément, The Paris Album et The London Album, ne nous démentiront pas. Ils sonnent comme deux fascinants road trips musicaux, observant la manière dont la forme de la « Sonate en trio », née en Italie et portée à son apogée par Corelli, voyage et s’enrichit MAISON DE LA RADIO/HARPE ET ORCHESTRE SYMPHONIQUE Masaaki Suzuki et Xavier de Maistre Le chef japonais s’installe au podium de l’Orchestre Philharmonique de Radio France pour diriger des œuvres de Haydn et Mendelssohn, avec le harpiste Xavier de Maistre en soliste. Mondialement connu et respecté pour son enregistrement de l’intégrale des cantates de Jean-Sébastien Bach (en 18 ans et 55 disques sur le label Bis !) à la tête de sa propre formation, le Bach Collegium Japan, le chef d’orchestre Masaaki Suzuki mène aussi une prestigieuse carrière de chef invité. Le Bavarian Radio Symphony Orchestra, le Leipzig Gewandhausorchester ou le New York Philharmonic comptent parmi ses hôtes. Souvent sollicité par ces formations symphoniques traditionnelles jouant sur instruments modernes pour aborder le répertoire du début du XVIIIe siècle, Mozart en particulier, le répertoire du chef nippon va régulièrement bien au-delà, jusqu’à Stravinsky et Britten par exemple. À Paris, il défend au pupitre de l’Orchestre D. R. question de Bach (Aus tiefer not schrei ich zu dir, BWV 38) est logiquement au programme, complétée enfin par le grand motet De Profundis du français Henry Desmarets (1661-1741). L’ombre de Bach « Le potentiel tragique du psaume 130 est immense, très bien résumé par sa première phrase  : Du fond de l’abîme, je crie vers toi ! Seigneur ! », souligne Louis-Noël Bestion de Camboulas, qui signe avec ce programme inédit un nouveau jalon important de la superbe trajectoire de son ensemble, dont les cinq réalisations discographiques à ce jour, toutes au catalogue du label Ambronay Éditions, ont contribué à l’imposer comme l’un des ensembles les plus estimés et sollicités sur la scène française. Ce que confirme sa présence permanente dans les meilleurs festivals, de Versailles à Ambronay ou Pontoise, où il a été accueilli en résidence de 2016 à 2018. Jean Lukas Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, 75005 Paris. Jeudi 11 avril à 20h30. Tél. 01 53 10 74 44. Tarifs  : 15 et 20 € . sur les rives de de la Tamise (Keller, King, Purcell, Blow…) puis de la Seine (Couperin, Rebel, Campra, Brossard, etc.). Avec Johannes Pramsohler et Roldán Bernabé (violons), Gulrim Choi (violoncelle) ou Eric Tinkerhess (viole de gambe), et Philippe Grisvard (clavecin). Jean Lukas Athénée Théâtre Louis-Jouvet, place de l’Opéra-Louis-Jouvet, 75009 Paris. Mardi 30 avril à 20h. Tél. 01 53 05 19 19. Et aussi mercredi 15 mai à 20 h à la Royal Academy of Music de Londres. Le harpiste Xavier de Maistre a, sous le titre Serenata Española, consacré son dernier enregistrement chez Sony à des œuvres de Granados, Antonio Soler et Albéniz. Philharmonique de Radio France un programme consacré à Haydn et Mendelssohn avec en particulier le Concerto pour harpe en ut majeur Hob. XII/8 du premier, servi par l’exceptionnel Xavier de Maistre, probablement le meilleur harpiste en activité, et la Symphonie n°4 « Italienne » du second. Jean Lukas Maison de la Radio - Auditorium de Radio- France, 116 av. du Président-Kennedy, 75116 Paris. Samedi 27 avril à 20h. Tél. 01 56 40 15 16. Places  : 10 à 65 € . D. R. Gregor Hohenberg
Photos  : Élisa Haberer et Getty - ES  : 1-1075037, 1-1075038, 2-1075039, 3-1075040 OPÉRA LES PURITAINS Bellini/Frizza/Pelly LA TRAVIATA Verdi/Mariotti, Montanaro/Stone MADAME BUTTERFLY Puccini/Sagripanti/Wilson LES INDES GALANTES Rameau/García Alarcón/Cogitore DON CARLO Verdi/Luisi/Warlikowski LEAR Reimann/Luisi/Bieito LE PRINCE IGOR Borodine/Jordan/Kosky LE BARBIER DE SÉVILLE Rossini/Montanaro/Michieletto L’APRÈS-MIDI D’UN FAUNE/L’ENFANT ET LES SORTILÈGES Debussy, Ravel/Pähn/De Keersmaeker, Jones, McDonald LES CONTES D’HOFFMANN Offenbach/Elder, Vallet/Carsen YVONNE, PRINCESSE DE BOURGOGNE Boesmans/Mälkki/Bondy MANON Massenet/Ettinger/Huguet DON GIOVANNI Mozart/Jordan/van Hove ADRIANA LECOUVREUR Cilea/Sagripanti/McVicar BORIS GODOUNOV Moussorgski/Schønwandt/van Hove RIGOLETTO Verdi/Scappucci/Guth LA BOHÈME Puccini/Viotti/Guth COSÌ FAN TUTTE Mozart/Manacorda/De Keersmaeker La scène et au-delà SAISON ABONNEZ-VOUS L’OR DU RHIN LA WALKYRIE SIEGFRIED LE CRÉPUSCULE DES DIEUX Wagner/Jordan/Bieito CONCERTS SYMPHONIQUES ET MUSIQUE DE CHAMBRE BALLET GALA Ouverture de la saison de danse SUGIMOTO/FORSYTHE At the Hawk’s Well/Blake Works I PITE Création NOUREEV Raymonda PRELJOCAJ Le Parc GISELLE Coralli, Perrot BALANCHINE Concerto Barocco/Les Quatre Tempéraments/Sérénade ÉCOLE DE DANSE Démonstrations – Spectacle ØYEN Création MACMILLAN Mayerling NEDERLANDS DANS THEATER Paul Lightfoot EKMAN Play #ONP1920 OPERADEPARIS.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :