La Terrasse n°274 mars 2019
La Terrasse n°274 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°274 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : visages de la danse 2019.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
la terrasse 274 mars 2019 hors-série danse XXVI Des formations alliant classique et contemporain au service de l’insertion professionnelle Formations diplômantes > de danseur (DNSP) Formation en 3 ans avec un double parcours DNSP/Licence incluant la dernière année de formation en Ballet junior ou en alternance (contrat d’apprentissage en CFA) > de professeur de danse (DE) classique, contemporain, jazz Cursus Danse-études Dès 11 ans, de la 6 e au baccalauréat Horaires aménagés avec internat intégré www.pnsd.fr AP TERRASSE ERASMUS.indd 1 08/02/2019 13:36 PHOTO MARIO SGUOTTI Extra Ordinaire Région/Strasbourg/Pole SUD CDCN/Collectif ScU2/la HEAR/Espace Django Extra Ordinaire se déroule pour la première fois en France, à Strasbourg. Trois jours d’interventions artistiques inédites réalisées hors cadre de scène, sur l’axe Meinau-Neuhof. Après le festival Extra-Pole, initié par Pole Sud CDCN, qui faisait sortir du théâtre les artistes et danser les habitants de la ville de Strasbourg, Joëlle Smadja, sa directrice, crée le festival Extra Ordinaire, qui explore les chemins qui mènent vers le public, dans les quartiers de la ville, du centre à la périphérie et au-delà. L’initiative fait suite à une invitation faite par Pole Sud CDCN au collectif ScU2 porté par François Duconseille et Jean-Christophe Lanquetin, à l’origine des Scénos Urbaines déjà proposées dans sept villes à travers le monde depuis 2002. Deux autres partenaires se joignent à ce tandem pour réaliser ce projet, l’Espace Django au Neuhof, et la HEAR (Haute École des Arts du Rhin). Il s’agit d’une résidence-événement, ou plus précisément de l’invitation concrète de treize artistes, aux horizons divers, à travailler avec les associations, les centres culturels et les habitants des quartiers de la Meinau et du Neuhof pendant trois semaines, entre janvier et juin 2019. Du 13 au 15 juin, ils auront trois jours pour montrer leurs propositions dans l’espace public. Le spectateur pourra se déplacer en tram ou en vélo pour suivre les propositions artistiques, qui auront lieu dans une bibliothèque, une cour, un jardin…, mais aussi à l’Espace Django et à Pole Sud CDCN, au fil d’une journée. L’Afrique contemporaine à l’honneur Le programme du jeudi 13 juin se concentrera sur le quartier de la Meinau et permettra de présenter les projets développés en collaboration avec les habitants et les associations de ce quartier. Le vendredi 14 juin ce sera le tour du quartier du Neuhof et le samedi 15 juin sera conçu en lien avec la Fête du parc Schulmesiter. Au niveau de la danse, les chorégraphes sollicités pour cet événement extraordinaire sont des artistes de haut vol qui animent la scène contemporaine africaine. Ainsi du Sud-Africain Boyzie Cekwana, dont le travail se fonde sur l’engagement des corps dans des contextes différents et sur les questions Région/Montpellier/Festival Quand la création déborde des scènes… urgentes soulevées par le monde actuel. Son compatriote, Sello Pesa, un habitué de l’espace urbain, en particulier celui de Johannesburg, force à voir la ville et ses habitants sous un autre jour et engage un projet avec des jeunes pratiquant la boxe. Abdoulaye Trésor Konaté, interprète tant du côté des danses traditionnelles que du geste contemporain, va chorégraphier et mettre en scène un bal dansant. Andreya Ouamba, qui vient de Brazzaville et vit à Dakar, grand habitué de Pole Sud, veut mettre en place un labyrinthe au parcours sinueux comme la vie. Et le performeur de Kinshasa, Androa Mindre Kolo, s’en prend aux rites funéraires et souhaite organiser une cérémonie funéraire de manière artistique et musicale. Un parcours original et convivial à découvrir… Agnès Izrine Pole Sud, Centre de développement chorégraphique national/Strasbourg, 1 rue de Bourgogne, 67100 Strasbourg. Du 13 au 15 juin. Tél. 03 88 39 23 40 Montpellier Danse évènement toujours incontournable, la 39 e édition de Montpellier Danse voit le retour de William Forsythe et célèbre Merce Cunnigham. Alors que sa programmation n’a pas encore été totalement dévoilée, la 39 e édition de Montpellier Danse est déjà pleine de promesses. Elle s’ouvrira avec Une maison de Christian Rizzo, venu en voisin puisqu’il dirige le CCN de Montpellier. Après sa trilogie consacrée aux rapports entre danses d’auteurs et pratiques anonymes, le chorégraphe entame une nouvelle expérience avec cette pièce pour quatorze interprètes, créée en ce mois de mars à Bonlieu. « Une maison comme espace mental, à l’image des traits dessinés à la craie sur le bitume ». Elle abrite une famille protéiforme, prise dans un flux de mouvements ininterrompus, dans « des micro fictions comme des souvenirs embarqués ». Angelin Preljocaj sera également présent avec Winterreise (Voyage d’Hiver), qu’il reprend pour la première fois avec sa compagnie après l’avoir créé en janvier dernier pour le Ballet de la Scala de Milan. Douze danseurs convient le public à un voyage intime et mélancolique, porté par les lieder de Schubert qu’interprètent le Baryton Thomas Tatzi et le pianiste A quiet evening of dance de William Forsythe. Bill Cooper Charlotte Abramow
Rolline Laporte Théâtre de la Ville/Patinoire d’Asnièressur-Seine/Le Patin Libre Threshold Frissons garantis avec les cinq danseurs du Patin Libre pour une nouvelle création, au rythme supersonique. La compagnie Le Patin Libre dans Threshold. Parce que le monde de la glace le laissait froid, le québecois Alexandre Hamel décida en 2005 de fonder sa propre compagnie qu’il nomma avec humour Le Patin Libre. Mais ce champion médaillé dédaignant les figures « artistiques » imposées et les show « On Ice », se trouva interdit de patinoire. C’est donc sur les lacs gelés qu’il inventa de nouveaux entrelacs avant de trouver asile en Europe et de créer la première et la seule compagnie de patinage au monde. De spectacles givrés, mais virtuoses, à des performances de glisse épurée, ces fines lames sont aujourd’hui demandées dans le monde entier. Ils reviennent au Théâtre de la Ville, via la patinoire d’Asnières, avec Threshold (Seuil), leur dernière création. Celle-ci explore un chamboulant no man’s land, celui des artistes patineurs qui peuvent jouer du ralenti comme de l’accéléré, et même du rembobinage, téléscopant la temporalité ordinaire, prêts à franchir de nouveaux seuils. Un voyage aux confins du possible. Vertige assuré ! Agnès Izrine Patinoire d’Asnières-sur-Seine, bd Pierre-de- Coubertin, 92600 Asnières. Dans le cadre du Théâtre de la Ville hors les murs. Du 12 au 15 juin. Mer. 12 à 18h15, jeu. 13 à 20h45, ven. 14 à 18h15 et 20h45, sam. 15 à 18h15. Tél. 01 42 74 22 77. Durée  : 1h15. James Vaughan. Boris Charmatz, qui nous a récemment ravis avec ses 10 000 gestes, est également annoncé pour l’avant-première de son tout dernier opus, Infini. La fine fleur de la création internationale Cette 39 e édition verra également le retour, fort attendu, de William Forsythe, avec un programme présenté pour la première fois en France, A quiet evening of dance. Ce spectacle, unanimement salué lors de sa création en octobre dernier au Sadler’s Wells de Londres, sera composé de la reprise des pièces Duo2015 et Catalogue et de deux nouveaux opus. Il sera dansé par six interprètes emblématiques du génial chorégraphe et un nouveau venu, l’artiste de hip-hop Rauf « RubberLegz » Yasit. Anne Teresa de Keersmaeker, qui avait donné l’année dernière le sensible et virtuose Mitten wir im Leben sind/Bach- 6Cellosuiten, poursuivra quant à elle sa fine exploration de la musique de Bach avec les Concertos brandebourgeois. Last but not least, Montpellier Danse qui entretenait une relation très intime avec Merce Cunningham, célèbrera le centenaire de sa naissance avec des spectacles, films, classes, ateliers et conférences. Delphine Baffour Montpellier Danse, du 22 juin au 6 juillet. Tél. 0800 600 740. www.montpellierdanse.com Zhang Shengbi 8 par le Tao Dance Theater. Théâtre de la Ville à La Villette/Chor. Tao Ye 8 & 9 Le Tao Dance Theater présente ses dernières pièces de la Série numérique, initiée par 2 en 2011. Une vraie poétique des formes. Créé en 2008 à Pékin par les tout jeunes Tao Ye et Duan Ni, le Tao Dance Theater a vite acquis une renommée internationale grâce à des pièces volontairement dénuées de toute signification autre que le corps humain à travers ses possibilités dansantes et son autodiscipline. Pour preuve, ses créations, au nombre de sept, ne portent aucun titre mais des numéros, de 2 à 9, qui correspondent au nombre de danseurs sur le plateau. Ses chorégraphies cherchent le mouvement pur et ses logiques  : unissons parfaites et danse synchronisée font émerger des spectacles visuellement fascinants. Généralement accompagnés par la musique de Xiao Ye, un compositeur chinois qui n’hésite pas à mélanger les influences indiennes, folk et rock, impulsant une dynamique impérieuse ou une harmonie séduisante à la chorégraphie. 8 est le troisième opus d’une trilogie consacré à la ligne droite. Mais cette fois, au lieu d’un chorus line debout, il s’agit d’une rangée de corps allongés sur le sol, dont les mouvements sont concentrés sur la colonne vertébrale et la respiration. Les danseurs ne pouvant pas se voir, danser et respirer de concert devient un vrai challenge. 9 au contraire brise définitivement les lignes pour faire advenir une sorte de chaos organisé, qui reprend tous les vocabulaires accumulés dans les autres pièces. Une conclusion en forme de renouveau pour aller encore plus loin dans l’inventivité gestuelle. Agnès Izrine La Villette, grande Halle, espace Charlie Parker, 211 av. Jean-Jaurès, 75019 Paris. Dans le cadre de la programmation hors les murs du Théâtre de la Ville. Du 5 au 8 juin à 20h. Tél. 01 40 03 75 75. Durée 1h15. Opéra Garnier/Chor. Mats Ek Deux créations de Mats Ek à l’Opéra Chorégraphe majeur du xx e siècle, Mats Ek revient à l’Opéra de Paris avec deux créations très attendues, dont un Boléro sur la partition mythique de Maurice Ravel. En 2016, Mats Ek, immense chorégraphe suédois, avait décidé de mettre un coup d’arrêt à sa carrière. Non seulement il arrêtait de chorégraphier, mais il retirait tous ses ballets à l’affiche. Bref, à 70 ans, il faisait ses adieux à la danse. « Besoin de prendre du recul » affirmait-il au terme de 50 ans de carrière. Il avait choisi Paris pour l’événement. Mais en 2018, coup de théâtre, on apprit qu’il revenait brièvement pour un court hommage à Ingmar Bergman intitulé Memory avec sa femme Ana Laguna. On sut alors qu’il recommencerait à vendre ses ballets. En 2019, il fait un retour en force et en majesté avec deux créations pour l’Opéra de Paris, qui détient déjà de nombreuses œuvres majeures de son répertoire, comme son fameux Giselle, mais aussi La Maison de Bernarda, et Apartement. Au programme rien de moins qu’un Boléro, « un défi » que le chorégraphe souhaitait monter depuis longtemps en espérant « y mettre sa marque ». Le Boléro n’a aucune dramaturgie. « C’est une seule montée en puissance de zéro à son maximum. C’est ce qui rend la chose si passionnante ! ». Dans la même soirée, sera créé Another Place, un duo imaginé sur la Sonate en si mineur de Franz Liszt. On sait déjà que la Première sera dansée par Aurélie Dupont, danseuse étoile et actuelle directrice de la Danse de l’Opéra de Paris. À ne pas manquer, donc. Agnès Izrine Palais Garnier, place de l’Opéra, 75009 Paris. Du 22 juin au 14 juillet. Tél. 08 92 89 90 90. Durée 2h00 sans entracte. Saison 2018 2019 Musiques live GUERILLA – Création Chorégraphie  : Olivia Grandville Musique  : Julius Eastman Piano  : Melaine Dalibert/Guitare électrique  : Manuel Adnot For Four Walls – Création Chorégraphie  : Petter Jacobsson et Thomas Caley Musique  : John Cage Piano  : Vanessa Wagner Jeudi 23 mai 2019 à 20h Vendredi 24 mai 2019 à 20h Dimanche 26 mai 2019 à 15h À l’Opéra national de Lorraine ballet-de-lorraine.eut. 03 83 85 69 08 LE GRAND BAIN une immersion dans le paysage chorégraphique 6 ème édition N°licences entrepreneur du spectacle  : 1-1057128/2-1057129/3-1057130 Graphisme Jean-Claude Chianale/Photo Arno Paul 01 30 mars 2019 +33 (0)3 20 20 70 30 www.gymnase-cdcn.com Jihyé Jung hors-série danse XXVII la terrasse 274 mars 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 1La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 80-81La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 82-83La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 84-85La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 86-87La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 88