La Terrasse n°274 mars 2019
La Terrasse n°274 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°274 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : visages de la danse 2019.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
théâtre 30 la terrasse 274 mars 2019 Nouveau Théâtre de Montreuil La Maison du Conte et le Théâtre Chevilly-Larue présentent Croiser les regards Un temps fort plus qu’un festival, à travers deux spectacles singuliers. Croiser les regards invite à questionner les identités au Nouveau Théâtre de Montreuil. Identités nationales et identités sexuelles, c’est certainement ces dernières années sur ces deux plans que la notion d’identité a été la plus reprise dans notre actualité. Mouvements migratoires et émergence de la question trans, à la suite des combats pour la reconnaissance des droits des minorités sexuelles, ont alimenté les débats. Il est donc logique et même salutaire que la scène se saisisse de ces questions. Et Le Nouveau Théâtre de Montreuil propose Rencontrer, dire et éprouver le temps de l’enfance Spectacles Conférence Films Exposition Déambulations poétiques avec Cécile Bergame Bénédicte Guichardon Olivier Letellier Christèle Pimenta Annabelle Sergent Robin Renucci Odile Stemmelin Julien Tauber Marien Tillet... Réservation 01 41 80 69 69 theatrechevillylarue.fr Critique Notre Classe Reprise/Théâtre de Suresnes Jean Vilar/de Tadeusz Slobodzianek/mes Justine Wojtyniak Justine Wojtyniak et son équipe déploient un poème choral cruel et émouvant qui convoque la mémoire juive polonaise. Un monde anéanti qui rappelle à chacun de nous la fragilité de nos communautés humaines. Un village de Pologne semblable à une infinité d’autres. Tel Jedwabne, où en 1941 environ 1 500 juifs furent brûlés vifs dans une grange par leurs voisins catholiques. Pendant quelque soixante ans, le massacre fut attribué aux soldats allemands par l’histoire officielle, comme le stipula une stèle érigée s ous le régime communiste. Notre Classe (2009) de l’auteur polonais Tadeusz deux spectacles qui les croisent en ce début de printemps (voir nos critiques dans ce numéro). Slobodzianek s’inspire des récits d’investigation et travaux des historiens et journalistes JannT. Gross et Ana Bikont, de témoignages recueillis dans les années 2000, et d’une photo de classe du village. Autant d’éléments qui firent émerger péniblement la vérité des faits de cette époque. Interprétée et primée dans divers pays mais encore jamais montée en France, la pièce évoque le parcours de dix camarades de classe juifs et catholiques, depuis l’enfance sur les bancs de l’école au début des années 1930 jusqu’aux années 2000. Ce qui intéresse l’auteur Tadeusz Slobodzianek, c’est surtout le basculement de la communauté dans l’horreur, les conditions qui rendent possible les mécanismes de haine et le déploiement de la tragédie. Jeune metteure en scène polonaise installée en France, Justine Wojtyniak a elle-même grandi dans une petite ville de l’Est de la Pologne, où n’existe plus aucune trace des juifs qui y vivaient avant la Shoah. Au cœur de l’humain À travers cette mise en scène, elle a voulu apaiser la blessure du silence, faire acte de réparation contre l’effacement de la mémoire juive polonaise. Lors de la poignante scène inaugurale, c’est sa voix même qui égrène plusieurs fois les noms, dates de naissance et mort des 26 MARS > 14 AVR. Cartoucherie 75012 Paris T. 01 43 28 36 36 www.la-tempete.fr SAINT-FÉLIX ENQUÊTE SUR UN HAMEAU FRANÇAIS texte et mise en scène Élise Chatauret Son pays, ses opinions, sa sexualité Pour Yan Duyvendak et Omar Ghayatt, performeurs concepteurs de Made in Paradise devenu Still in Paradise, la confrontation des identités s’est imposée en 2008, sept ans après l’attentat contre les tours jumelles et peu après les Printemps arabes. Le suisse Yan Duyvendak et le cairote Omar Ghayatt ont décidé de mettre à plat leurs différences, les idées que chacun se faisait de l’autre – de son pays, de ses opinions, de sa sexualité... – pour créer un drôle de spectacle interactif qui se moque bien de nos préjugés. Avec Pourama Pourama, Gushad Shaheman propose un triptyque (Touch me/Taste me/Trade me) à la croisée du théâtre, de l’installation sonore et de la performance dans lequel il raconte en forme d’autofiction sa petite enfance en Iran, puis son adolescence et son exil en France suite à la Révolution islamique, et enfin son passage à l’âge adulte, l’émancipation des figures parentales. Un récit personnel, original et sensible où la question familiale et culturelle se mêle à celle de l’homosexualité. éric Demey Nouveau Théâtre de Montreuil, 10 place Jean- Jaurès 93100 Montreuil. Du 8 mars au 13 avril. Tél. 01 48 70 48 90. dix protagonistes. Ils sont tous là, sur le plateau, et chacun à sa manière s’accroche et se relie au passé, à de vieux vêtements disparates suspendus à des cintres. Autant de fantômes disparus, de souvenirs perdus, de présences signifiant l’absence béante des disparus. Ils sont dix  : des copains de classe, des destins différents où certains meurent sous les coups des autres. Le texte comme la mise en scène ne proposent pas une restitution théâtrale confortable fondée sur un éclairage chronologique, mais interrogent l’expression de la folie meurtrière. Quelle sorte de concours de circonstances peut donc mener Notre Classe, une fresque en forme de poème choral. à une telle violence ? Nourrie de l’héritage de Tadeusz Kantor, Justine Wojtyniak choisit une forme onirique où l’importance du contexte historique se met en retrait par rapport à l’expression des relations sociales et intimes, relations perverties et assujetties à la violence idéologique – celle notamment d’un antisémitisme tenace encouragé par l’Eglise. Le spectacle déploie un poème choral et musical, une forme d’oratorio tragique qui unit les victimes et les bourreaux dans l’horreur funeste. Sans dichotomie facile entre le bien et le mal, parfois même de manière plus dérangeante qu’édifiante. Avec une volonté et un engagement impressionnants, la metteure en scène et son équipe s’attachent à raviver la mémoire pour faire communauté avec les morts. Et pour faire communauté avec les vivants, ici et maintenant, alors qu’en Pologne et dans toute l’Europe le populisme et le repli sur soi s’affirment. La pièce tonne comme une alerte et un appel à la fraternité. Agnès Santi Théâtre de Suresnes Jean Vilar, 16 place Stalingrad, 92150 Surenes. Du 12 au 15 mars à 21h. Tél. 01 46 97 98 10. Durée  : 2h 10. Spectacle vu à l’épée de Bois. La Terrasse, premier média arts vivants en France Ania Winkler
Lostmovements de Jan Martens et Marc Vanrunxt. Tine Declerck Visages de la danse 2019 Existe depuis 1992 « La culture est une résistance à la distraction. » Pasolini la terrasse 4 avenue de Corbéra — 75012 Paris Tél. 01 53 02 06 60/Fax 01 43 44 07 08 la.terrasse@wanadoo.fr 72000 Déjà plus de abonnés Vous êtes nombreux chaque mois à nous rejoindre sur facebook. Premier média arts vivants en France De mars à l’été 2019 s’exprime un foisonnement de démarches, artistes et festivals. Une ouverture sans frontières. Un reflet des inquiétudes et espoirs face au monde. Olivier Dubois, Emanuel Gat, Oona Doherty, Gaëlle Bourges, Alice Ripoll, Léo Lérus, Xavier Leroy, Mandeep Raikhy, Christian Rizzo, Radhouane El Meddeb, Maud Le Pladec, Marcos Mauro, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux, Jean-Christophe Maillot, Thierry Malandain, Dimitris Papaioannou, Alan Lucien Øyen… Le Printemps de la danse arabe, les Rendez-vous chorégraphiques de Sceaux, Le Grand Bain, festival Extradanse, Séquence danse, Concordan(s)e 2019, Rencontres chorégraphiques internationales de Seine Saint-Denis, June Events, Tours d'Horizon, Montpellier Danse… focus 20 e édition de la Biennale de Danse du Val-de-Marne  : une célébration locale et internationale Paru le 6 mars 2019/Prochaine parution le 3 avril 2019 26 e saison/80 000 exemplaires Directeur de la publication Dan Abitbol www.journal-laterrasse.fr Lisez La Terrasse partout sur vos smartphones en responsive design ! 274 mars 2019 hors-série



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 1La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 80-81La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 82-83La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 84-85La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 86-87La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 88