La Terrasse n°274 mars 2019
La Terrasse n°274 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°274 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : visages de la danse 2019.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
théâtre 22 la terrasse 274 mars 2019 VILLE DE PARIS ÉQUIVALENCE QUADRI PIS_18_12778_VILLE_DE_PARIS_LOGO_VERTICAL_POS_CMJN 27/11/2018 24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE Tél.  : +33 (0)1 57 32 87 00/Fax  : +33 (0)1 57 32 87 87 CYAN 100% MAGENTA 40% NOIR 80% Web  : www.carrenoir.com Ce fichier est un document d’exécution créé sur Illustrator version CS6. A BERGMAN AFFAIR OPTRAKEN Cie The Wild Donkeys Olivia GALACTIK Corsini & Serge ENSEMBLE Nicolaï THÉÂTRE CRÉATION DU 12 AU 23 MARS 2019 DU 20 MARS AU 5 AVRIL 2019 Théâtre Marigny  : Le plus beau, Théâtre du Monde, sur la plus belle avenue du monde La Terrasse A Love 121*187.indd 1 08/02/2019 11:58 106 RUE BRANCION 75015 PARIS 01 56 08 33 88 TOUS DROITS RÉSERVÉS. GRAPHISME BULLE DE GRAPH. PHOTO MIRCO MAGLIOCCA. photo  : Milan Szypura Dom Juan ou Le Festin de pierre Région/Théâtre de l’Union/d’après le mythe de Don Juan et le texte de Molière/spectacle de Jean Lambert-wild ET Lorenzo Malaguerra Le Théâtre de l’Union met en œuvre une nouvelle coopérative de création autour du mythe de Don Juan que le clown de Jean Lambertwild incarne en stoïcien anarchiste aux souliers de porcelaine… La troupe et les compagnons du Théâtre de l’Union à l’assaut du mythe de Don Juan. Esthète du jouir, iconoclaste insolent, libertin comme on l’est au Grand Siècle, quand on interroge la création en provoquant le Ciel plutôt qu’en inséminant les matrices, le Dom Juan de Molière n’est pas seulement un Casanova emperlouzé collectionneur de conquêtes. Dom Juan se moque du mariage plutôt que de sa femme ; il voit l’homme dans le pauvre et pas seulement l’occasion de la mesquine charité chrétienne qui croit que l’éternité a un prix ; il se moque des coquelets de pacotille qui considèrent qu’un duel peut être affaire d’honneur ; il rit avec son serviteur alors que ses semblables paillassonnent les leurs… Bref, il est de ces métaphysiciens qui se contrefoutent de la morale, surtout quand elle est l’excuse de la dépression et la chasuble de la frustration. Art total Il y a évidemment aussi tout cela dans la personnalité et le personnage clownesque de Jean Lambert-wild, qui incarne, après Richard III, un nouveau grand seigneur et méchant homme ! Mais comme toujours dans l’œuvre collective à laquelle participe le directeur du si bien nommé Théâtre de l’Union, c’est le Entretien/Michel Didym Le Voyage en Italie Région et tournée/Manufacture de Nancy/d’après Montaigne/MES Michel Didym Michel Didym nous entraîne sur les pas de Montaigne, reconstituant son voyage en Italie accompli en 1580-81. Un voyage dans lequel éclatent son humanisme et sa tolérance. Comment est né ce projet de porter des textes de Montaigne à la scène ? Michel Didym  : L’élément déclencheur a été les attentats de Charlie Hebdo. En discutant avec des amis, nous nous sommes rendu compte que ce qui faisait notre désir de vivre ensemble en République avait une origine  : Montaigne. C’est lui qui nous a sortis du Moyen Âge, de l’obscurantisme religieux, du fanatisme. Je suis tombé sur son Voyage en Italie, qui m’a permis de voir comment cet homme a traversé une Europe à feu et à sang. Pire qu’une guerre de religion, la France connaissait une guerre civile où tout le monde tuait tout le monde, où chacun se méfiait de son voisin. Montaigne professe sa foi catholique mais il est surtout un humaniste. Avec Les Essais, il vient d’inventer un mode littéraire puissant et il se rend à Rome pour obtenir une reconnaissance du pape. Il passe par des endroits comme la Suisse, la Bavière, le Tyrol où règne la concorde entre protestants et catholiques. Quel fil conducteur magnifique  : un voyage qui dure 17 mois ! Nous avons relié cet amour du voyage avec des extraits des Essais qui contiennent des richesses fabuleuses. Quel voyageur était Montaigne ? M. D.  : Montaigne fait l’éloge du déplacement  : il préfère l’étonnement de la nouveauté à la tranquillité ennuyeuse du voisinage. Il estime que tous les hommes sont des compatriotes  : il embrasse un Allemand et un Polonais comme un Français. Souffrant de la maladie de la pierre, il passe 12 heures à cheval, allongeant les étapes car cette position le soulage. Son écriture est aussi voyageuse. Il n’établit pas de hiérarchie entre haute et basse culture. Pour lui, tout est sujet à philosophie. Il écrit  : « Mon style et mon esprit vont vagabondant de même ». En fait, c’est un homme qui se joue des écoles et des doctrines. Son affaire, c’est l’usage du monde. Il est surtout centré sur la tolérance et la liberté. Dix ans auparavant, il a nombre qui fait l’œuvre et cette nouvelle création convoque des artistes aux talents complémentaires. Catherine Lefeuvre à l’adaptation, Lorenzo Malaguerra à la codirection, Jean-Luc Therminarias à la composition, les musiciens et comédiens (dont les jeunes de l’école Professionnelle Supérieure de Théâtre du Limousin) et l’extraordinaire scénographie cosignée par Jean Lambert-wild et Stéphane Blanquet, qui donne une dimension onirique au mythe, magnifiée par les effets décoratifs en porcelaine imaginés par Christian Couty et les artisans de l’usine les Porcelaines de la Fabrique et de l’entreprise Néolice, créatrice des tapisseries en point numérique. Une œuvre totale par des artistes complets et, comme toujours, « le plus grand bien pour le plus grand nombre ». Catherine Robert Théâtre de l’Union, CDN du Limousin, 20 rue des Coopérateurs, 87000 Limoges. Du 19 au 29 mars 2019. Lundi, mardi et mercredi à 20h ; jeudi et vendredi à 19h sauf le 29 mars à 14h ; samedi à 17h. Tél. 05 55 79 90 00. Tournée jusqu’en 2020. Tristan Jeanne-Valès
Éric Didym Manon Dumonceaux Hauts-de-Seine/festival The Great He-goat (photos de répétition) au festival MARTO ! Michel Didym. « Montaigne nous a sortis de l’obscurantisme religieux et du fanatisme. » frôlé la mort au court d’un grave accident de cheval, ce qui l’a fondamentalement modifié. Et huit ans avant son départ, il y a eu la Saint Barthélemy. Mais chaque ville de France a connu sa Saint-Barthélemy  : ce massacre collectif de bourreaux ordinaires, de gens dont le bourrage de crâne était proche de celui de Daech aujourd’hui, avec une déshumanisation totale de l’adversaire. Il fallait absolument que les gens ne soient pas enterrés mais coupés en morceaux, jetés dans les fleuves, mangés par les chiens, les loups. Et le brave savetier Festival MARTO ! Théâtres et acteurs culturels des Hauts-de-Seine s’associent pour la 19 e édition du festival MARTO !, qui offre un panorama de la marionnette et du théâtre d’objets sous toutes leurs formes. Doisneau à Meudon et le Théâtre Bernard- Marie-Koltès de l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense), le festival MARTO ! offre chaque année une revue très complète de la foisonnante créativité des arts de la marionnette et du théâtre d’objet. Tous les champs artistiques se retrouvent désormais autour de cette manifestation incontournable, connue et estimée. Cette nouvelle édition met en lumière « les questions qui nous traversent était obligé de devenir un bourreau ordinaire pour son salut et celui de sa famille. On vient de là, de cette barbarie, et il est intéressant de mettre sur le champ du théâtre des endroits où on peut progresser philosophiquement. Quelle pensée de Montaigne vous touche le plus ? M. D.  : Ce qui est fabuleux et tout à fait nouveau pour la philosophie moderne, c’est que Montaigne conceptualise l’Autre comme étant celui qui apportera la lumière et non comme celui qui vient manger notre pain, voler nos enfants… Cela n’a rien à voir avec la mondialisation mais avec la curiosité et l’amour de l’humanité. Depuis plus de quatre siècles, chaque génération redécouvre Montaigne et constate qu’il a une puissance et une influence considérables. Il nous aide à vivre. Entretien réalisé par Isabelle Stibbe CDN Nancy-Lorraine, La Manufacture. 10 rue Baron-Louis, 54000 Nancy. Du 12 au 22 mars 2019. Tél. 03 83 37 42 42. Durée estimée 1h30. Tournée  : Bordeaux (33) Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine du 27 au 30 mars 2019, Châlons-en-Champagne (51) La Comète - Scène Nationale du 2 au 3 avril 2019, Angoulême (16) Théâtre d’Angoulême - Scène Nationale du 14 au 15 mai 2019, Palaiseau (91) Théâtre de la Passerelle le 6 juin 2019, Grenoble (38) MC2  : Maison de la culture - Scène nationale novembre 2019, Le Havre (76) Le Volcan, Scène Nationale du Havre octobre 2019. Né en 2000 de l’initiative conjointe du Théâtre 71, du Théâtre des Sources et du Théâtre Jean-Arp, auxquels se sont rapidement joints de nouveaux partenaires (le Théâtre Firmin- Gémier d’Antony, le Théâtre Victor-Hugo de Bagneux, le Théâtre de Châtillon, Le Temps des Cerises et la Halle des Epinettes à Issyles-Moulineaux, l’Espace Culturel Robertdans nos histoires quotidiennes, et plus largement dans notre humanité »  : les doutes face au choix, la question de l’héritage familial, la lutte pour les droits, la découverte de l’autre sont abordés dans la douzaine de spectacles présentés. Spectacles et rencontres ; jubilation et réflexion En ouverture, la compagnie finlandaise Livsmedlet theatre présente Terres invisibles, d’après Italo Calvino. La compagnie Plexus Solaire s’inspire, dans Chambre noire, de La Faculté des rêves de Sara Stridsberg. La compagnie Les Escaboleurs présente À petit pas entre les pages. Sylvain Maurice ouvre sa Cuisine et Xavier Marchand présente Ponce Pilate, l’histoire qui bifurque. L’excellentissime Théâtre de la Mezzanine caracole derrière Don Quichotte et la compagnie Mossoux Bonté présente The Great Hegoat. La compagnie La Bande passante offre ses Vies de papier et le collectif F71 ose un « roman graphique théâtral » avec Noire. Le Théâtre du Mouvement présente Aeterna et le Bouffou Théâtre Du vent dans la tête. Enfin, pour tuiler les genres et les points de vue, l’Université Paris Nanterre ouvre son campus à la marionnette le 20 mars et le 26, le Théâtre de Châtillon présente une soirée croisée avec la biennale de la danse du Val-de-Marne. À noter aussi que pendant toute la durée du festival, le collectif F71 sillonnera les villes MARTO ! pour proposer des stages, des ateliers et des rencontres, et accompagnera les six jeunes talents du Cycle d’Orientation Professionnelle « Marionnettes et théâtre d’objets » du Conservatoire de Clamart, pour des levers de rideau des spectacles du festival. Catherine Robert Hauts-de-Seine. Du 15 au 31 mars 2019. Renseignements sur www.festivalmarto.com ZAOUM – Philippe Laurençon - Licences  : 1-1063253 - 1-1063254 - 2-1063255 - 3-1063256 15 mars/7 avril 2019 vol cie.quotidienne d’usage theatrefirmingemier-lapiscine.fr théâtre 23 la terrasse 274 mars 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 1La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 80-81La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 82-83La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 84-85La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 86-87La Terrasse numéro 274 mars 2019 Page 88