La Terrasse n°272 janvier 2019
La Terrasse n°272 janvier 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°272 de janvier 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 14,3 Mo

  • Dans ce numéro : un récital de récitals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
théâtre 46 la terrasse 272 janvier 2019 THÉÂTRE MARDI 22 JANVIER ESPACE CULTUREL ROBERT-DOISNEAU FAHRENHEIT 451 D’APRÈS LE ROMAN DE RAY BRADBURY ADAPTATION ET MISE EN SCÈNE  : FLORIAN GOETZ ET JÉRÉMIE SONNTAG 01 49 66 68 90/01 41 14 65 50 billetterie.cac@mairie-meudon.fr billetterie.meudon.fr Locations  : fnac.com 0 892 68 36 22 (0,34 € /mn)/Carrefour THÉÂTRE JEUDI 24 JANVIER CENTRE D’ART ET DE CULTURE VOUS N’AUREZ PAS MA HAINE RAPHAËL PERSONNAZ CHANSON/FOLK SAMEDI 26 JANVIER ESPACE CULTUREL ROBERT-DOISNEAU FÉLOCHE MUSIQUE BAROQUE ET DANSE SAMEDI 2 FÉVRIER CENTRE D’ART ET DE CULTURE ADN BAROQUE C IE UP THE MOON THÉÂTRE JEUDI 31 JANVIER CENTRE D’ART ET DE CULTURE LES JUMEAUX VÉNITIENS DE CARLO GOLDONI AVEC MAXIME D’ABOVILLE JAZZ MARDI 5 FÉVRIER ESPACE CULTUREL ROBERT-DOISNEAU YAZZ AHMED SAISON CULTURELLE 2018–2019 Théâtre l’échangeur/d’après Le procès de Franz Kafka/mes Pierre-Yves Chapalain, Géraldine Foucault et Laurent GutmannDossier K Cette adaptation, qui prend la forme d’un seul en scène, est portée par l’envie de mettre en lumière la force comique de Franz Kafka. En scène, l’auteur et comédien Pierre-Yves Chapalain Inspirée du Procès, empruntant aussi au Terrier, une nouvelle également signée par le célèbre écrivain praguois, cette fiction dramatique met en scène un homme « ordinaire », notre contemporain, qui, concrètement, tente d’élucider « la sorte de mise en accusation dont il fait l’objet ». « Pour K. », note l’auteur de ce « Dossier K » Pierre-Yves Chapalain – lequel incarne également cet anonyme animé par un farouche désir de se défendre, contrairement au héros kafkaïen – « il s’agit de stopper la culpabilité à l’œuvre pour se libérer en constituant un énorme dossier, une requête exhaustive dépliant toute sa vie, destiné à trouver où, éventuellement, il aurait commis une faute ». L’intention de jeu entend puiser dans la vitalité, la spontanéité, la force tragi-comique de la figure clownesque pour tenir à distance le fatalisme en ouvrant sur la possibilité, offerte à chacun, de prendre son destin en main. Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens Théâtre l’échangeur, 59 av. du Général-de- Gaulle, 93170 Bagnolet. Du vendredi 25 janvier au samedi 2 février 2019. À 20h30. Le jeudi 31 janvier à 14h30 et à 20h30. Relâche le dimanche 27 janvier. Tél. 01 43 62 71 20. Entretien/Michel Cerda La Source des saints T2G - Théâtre de Gennevilliers/de John Millington Synge/texte français de Noëlle Renaude/mes Michel Cerda Martin et Mary étaient pauvres, aveugles et heureux jusqu’à ce qu’ils recouvrent la vue et découvrent le monde… Michel Cerda choisit le texte français de Noëlle Renaude et revisite Synge en l’éclairant par l’écoute ! Florent Jacob Pourquoi choisir la traduction de Noëlle Renaude ? Michel Cerda  : Cette traduction non encore éditée va sortir à l’occasion de la création du spectacle aux éditions Théâtrales. Je ne l’ai pas commandée à Noëlle Renaude – elle l’avait réalisée à une autre occasion – mais j’ai été d’emblée conquis par son travail quand elle me l’a envoyé. C’est dans cette traduction que je voulais monter le texte. Noëlle Renaude est restée au plus près de la langue de Synge, qui n’est ni de l’anglais, ni de l’irlandais, peutêtre plus proche du gaélique, mais surtout qui est une langue singulière, créée par lui. Cette traduction cherche à s’approcher de cette langue monosyllabique, en respectant sa longueur et sa respiration. Le texte que j’ai choisi n’est pas une adaptation qui chercherait à créer une langue qui serait équivalente à celle de Synge. C’est impossible. Disons, plutôt, qu’il s’agit d’un texte français singulier, écrit par Noëlle Renaude, considérée en tant qu’auteur ! Que raconte La Source des saints ? M.C.  : C’est l’histoire d’un couple d’aveugles. Ils ont un peu vu, il y a longtemps. Ils passent leur vie à mendier. Mais ils ont le désir de voir le monde, car les voyants leur disent qu’il est beau. Ils s’aiment et se trouvent beaux, euxmêmes. Mais puisqu’ils le veulent, on va le faire ! C’est la vertu du théâtre ! Ils acceptent les effets de la source miraculeuse, car ils ont envie d’aller vers la certitude et la vérité. Mais c’est la catastrophe ! Ils se voient, voient le monde et sont horrifiés. On leur a promis la Maison des Arts de Créteil/Coordinateur artistique Régis Truchy Speakeasy Les Rat Pack se sont spécialement formés pour donner naissance à ce spectacle  : des acrobates de haut vol pour une histoire rocambolesque sur fond de prohibition des années 1930. Ambiance bar à gangsters américains, signée par les Rat Pack. On pénètre dans Speakeasy (du nom des bars clandestins qui faisaient les grandes heures de la prohibition) comme on entre dans un film. Il y a du Scorsese, du Tarantino, des mafieux, des gangsters, des prostituées, des flingues, de l’alcool et des cigarettes. Mais il y a surtout de la virtuosité et un savant casting d’interprètes réunis autour de Régis Truchy  : main à main, cerceau, Roue Cyr, mât chinois, tout est bon pour nous transporter dans des scènes où des personnages hauts en couleur se disputent un territoire comme on se dispute une femme. La tension est palpable, mais le burlesque n’est pas loin ! Ça danse, ça s’envole dans tous les sens, le tout porté par un cocktail explosif de sons et de musiques savamment mixés par les Chinese Man, groupe de DJ de trip hop puisant dans des références aussi cinématographiques que télévisuelles, ainsi que dans des sources musicales populaires. Nathalie Yokel Maison des Arts de Créteil, place Salvador- Allende, 94000 Créteil. Les 18 et 19 janvier 2019 à 19h30. Tél. 01 45 13 19 19. La Terrasse, premier média arts vivants en France Christophe Raynaud de Lage
Michel Nicolas Barbara Lukumuena Michel Cerda. « L’œuvre de Synge est davantage mythologique que folklorique. » beauté du monde mais ils découvrent la laideur, la prison du travail et la peine… Pourquoi cette pièce ? M.C.  : La réalité de ces deux aveugles est sonore (les bruits, les oiseaux) ; ils n’ont pas besoin de la vision pour que le monde existe. En voyant, ils s’aveuglent. S’aveugler, c’est un Théâtre Gérard Philipe/d’après Ali Zamir/mes Guillaume Barbot Anguille sous roche En 2016, le Comorien Ali Zamir faisait une entrée fulgurante sur la scène littéraire avec son premier roman Anguille sous roche. Grâce à l’adaptation de Guillaume Barbot, c’est maintenant au théâtre que résonne sa singulière écriture-fleuve. Déborah Lukumuena, interprète de Anguille sous roche. « Encore une histoire de naufragés », dit Guillaume Barbot de Anguille sous roche (Le Tripode, 2016). Après avoir adapté Les Naufrages avec les clochards de Paris de Patrick Declerck, c’est en effet à une autre noyade que se consacre le metteur en scène et fondateur de la compagnie Coup de Poker. Au sens propre, cette fois-ci. Longue phrase syncopée de plus de 300 pages, le premier roman très remarqué du Comorien Ali Zamir raconte une disparition dans l’Océan Indien. Celle d’une prénommée Anguille, 17 ans, « solaire, pleine d’uppercut, là mais déjà absente, sans attache, insaisissable ». Sur le plateau, deux musiciens et une actrice qui fait ses premiers pas au théâtre  : Déborah Lukumuena, remarquée pour son interprétation dans le film Divines de Houda Benyamina, sorti la même année que le livre d’Ali Zamir. Cette Anguille sous roche multiplie les belles promesses. Anaïs Heluin CDN Théâtre Gérard Philipe, 59 Bd Jules- Guesde, 93200 Saint-Denis. Du lundi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h. Relâche le mardi. Tél. 01 48 13 70 00. Christophe Raynaud de Lage acte qu’on fait tous les jours. L’aveuglement est différent de la cécité. L’aveuglement est un acte qui consiste à se compromettre, et à faire des compromissions avec soi-même. L’œuvre de Synge est davantage mythologique que folklorique. Le forgeron, c’est Vulcain ; la forge, c’est les Enfers. Le paradis des aveugles devient l’enfer quand ils recouvrent la vue. Quels acteurs avez-vous choisis ? M.C.  : J’ai choisi des acteurs qui avaient des voix singulières. Je suis très sensible aux voix au théâtre. Anne Alvaro accompagne depuis longtemps ce projet, ainsi que YannBoudaud et Christophe Vandevelde. J’ai fait une distribution vocale, polyphonique, avec des voix particulières. J’avais aussi envie de poser la question suivante  : est-ce que le son ça se voit ? C’est vraiment un projet qui tourne autour de ce qu’on voit, de ce qu’on entend, dans un espace sonore et musical (jusqu’à la scénographie, au sol métallique), dans une langue aux échos et aux répétitions sonores, qui rappelle peut-être que Synge lui-même était musicien. Propos recueillis par Catherine Robert T2G - Théâtre de Gennevilliers, 41 av. des Grésillons, 92230 Gennevilliers. Du 20 au 24 janvier 2017. Lundi, jeudi et vendredi 20h, samedi à 18h et dimanche à 16h. Tél. 01 41 32 26 26. Théâtre Ouvert/de Hakim Bah/mes Frédéric Fisbach Convulsions Frédéric Fisbach met en scène Convulsions de l’auteur guinéen Hakim Bah, lauréat du prix Théâtre RFI 2016 pour ce conte vertigineux. Convulsions. Troisième volet d’une trilogie intitulée Face à la mort, Convulsions revisite Thyeste de Sénèque. Ramenée dans l’Afrique contemporaine, la tragédie des Atrides déploie ses mouvements de violences familiales tout en interrogeant le thème de la maladie de la possession ou celui de l’immigration. « J’aime l’écriture d’Hakim Bah, déclare Frédéric Fisbach, il fait partie d’une génération d’auteurs qui insuffle une vitalité nouvelle et une urgence à prendre la parole sur les plateaux. Ils sont la preuve vivante de la nécessité, pour penser et cultiver l’humain en nous, de tout ce qui n’est pas nous  : l’étranger, le différent, l’autre. » Sur le plateau de Théâtre Ouvert, le metteur en scène dirige les comédienne-s Ibrahima Bah, Maxence Bod, Madalina Constantin, Lorry Hardel, Nelson-Rafaell Madel et Marie Payen dans ce « conte d’anticipation effrayant ». Un conte qui, de scène en scène, éclaire les mouvements de la cruauté et de la colère  : jusqu’au bout de leur absurdité. Manuel Piolat Soleymat Théâtre Ouvert, 4 bis cité Véron, 75018 Paris. Du 18 janvier au 9 février. Tél. 01 42 55 55 50. Direction artistique  : KIBLIND Agence - Illustration  : Virginie Morgand DU 31 JANVIER AU 3 FÉVRIER 2019 PARALLÈLE BIENNALE DES IMAGINAIRES NUMÉRIQUES LE LIBERTÉ, SCÈNE NATIONALE DE TOULON THEATRE-LIBERTE.FR - @THEATRELIBERTE théâtre 47 la terrasse 272 janvier 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 1La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 80