La Terrasse n°272 janvier 2019
La Terrasse n°272 janvier 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°272 de janvier 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 14,3 Mo

  • Dans ce numéro : un récital de récitals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
théâtre 32 la terrasse 272 janvier 2019 DAVID HARROWER/COMPAGNIE GILLES BOUILLON des couteaux dans les poules MISE EN SCÈNE GILLES BOUILLON AVEC BASTIEN BOUILLON FRANKIE WALLACH ANTOINE MILLET L A COMPAGNIE GILLES BOUILLON EST SUBVENTIONNÉE PAR LE MINISTÈRE DE L A CULTURE PRODUCTION DÉLÉGUÉE Heptaméron, récits de la chambre obscure. CRÉATION. CRÉATION DU 11 AU 15 JANVIER AU THÉÂTRE DE CHÂTILLON 3 RUE SADI CARNOT 92320 CHÂTILLON 01 55 48 06 90/THEATREACHATILLON.COM Marguerite de Navarre Benjamin Lazar Geoffroy Jourdain d’après L’Héptaméron de Marguerite de Navarre et les madrigaux de Luca Marenzio, Claudio Monteverdi et Carlo Gesualdo THÉÂTRE — MUSIQUE MCA, AMIENS 14 - 18 JANVIER LES BOUFFES DU NORD, PARIS 1 ER - 23 FÉVRIER OPÉRA DE REIMS 1 ER & 2 MARS THÉÂTRE DE CAEN 12 & 13 MARS LE TRIDENT, SCÈNE NATIONALE DE CHERBOURG-EN-CONTENTIN 18 & 19 MARS THÉÂTRE D’ANGOULÊME 22 & 23 MARS THÉÂTRE DE LIÈGE 31 MARS - 4 AVRIL Joseph Paris Insertion La Terrasse.indd 1 12/12/2018 16:42 Critique Dans ton cœur Espace cirque d’Antony/MES Pierre Guillois Belle réussite que la rencontre entre le metteur en scène Pierre Guillois et la compagnie Akoreacro. Ensemble, ils nous parlent d’amour, mélangeant romantisme et réalisme, joie et drame, fantasme et angoisse. Mais toujours avec fantaisie ! Des corps qui volent dans tous les sens et qui touchent au cœur. La vie n’est pas un long fleuve tranquille, nous disent ces artistes  : c’est par un drame urbain, au cœur d’une nuit d’orage, que commence le spectacle. Presque un cauchemar, vécu par une jeune femme aux abois. Changement de décor et d’ambiance, et nous voici à l’usine. C’est le travail à la chaîne, puis la machine qui se grippe et qui embarque les corps. Coup de foudre dans ce qui peut devenir une scène d’anthologie circassienne, où les corps sont manipulés comme des marionnettes. Ça vole dans tous les sens, et le public, selon qu’il est placé devant ou derrière le vrai-faux castelet, se régale soit des coulisses de l’action, soit des prouesses acrobatiques à la mécanique implacable. Quand, d’intérieur usine on passe à intérieur cuisine, c’est une autre scène mémorable qui se déroule sous nos yeux  : le couple est installé, le bébé impose son rythme, dans une chorégraphie de l’impossible en mode toujours plus haut… Lorsque chauffer un biberon devient de plus en plus difficile et témoigne d’un certain délitement… Que reste-t-il de nos amours ? Une histoire, des situations, des scènes de cinéma, une myriade de détails qui portent loin le langage acrobatique  : Pierre Guillois Critique 20 mSv région/Théâtre National de Strasbourg/conception et mes Bruno Meyssat Spectacle visuel et politique, déstabilisant, 20 mSv donne à réfléchir et éprouver la menace radioactive dans une esthétique sans pareille. C’était une découverte pour moi. Mon premier spectacle conçu par Bruno Meyssat, dont le 15% consacré à la finance avait décontenancé beaucoup de spectateurs lors du Festival d’Avignon 2012. Il faut dire que Bruno Meyssat traite de sujets explosifs, mais ne donne pas au spectateur sa dose d’indignation attendue, pas plus qu’il ne lui délivre la doxa de ce qu’il faudrait penser (que souvent au théâtre tout le monde partage déjà avant le spectacle). Dans 20 mSv, encore une fois, Bruno Meyssat fait avancer de concert une approche rationnelle du sujet et son traitement sensible, d’une grande beauté. Côté logos, les comédiens, une voix off ou des écrits projetés relatent pêle-mêle le récit de l’accident de Fukushima, les paroles d’un liquidateur (ouvrier chargé de la décontamination) de Tchernobyl ou encore l’audition du patron d’EDF. L’ensemble est éloquent. Le sentiment qui se dégage est celui d’une irresponsabilité générale des autorités dans un domaine où l’on aime à faire croire que tout est sous contrôle. À l’instar d’un Nicolas Lambert qui dévoile les arcanes de la politique nucléaire française dans Avenir radieux, une fission française, on aurait pu assister à une dénonciation efficace et éclairante des tromperies publiques sur cette question, mais le parti pris de Meyssat est tout autre. Des tableaux d’une grande beauté 20 mSv développe parallèlement une approche sensible, poétique, de la vie soumise à cette menace invisible de la radiation. Les parois de la scène sont bâchées de plastique avant de s’ouvrir, au fond, sur d’immenses plaques mordorées, boursouflées, comme de métal fondant. Sur le plateau, les comédiens, sans échange verbal, enchaînent des actions qui résonnent plus ou moins directement avec le propos. Pour commencer, une femme se a fait de sa collaboration avec Akoreacro un terrain fertile pour l’imaginaire. Ils nous racontent l’histoire d’un amour, passant par toutes les étapes de la passion, de la déliquescence, des rêves d’ailleurs, des fantasmes, des conflits, de la reconquête. On passe allègrement de l’apparition cabaretique sexy à la violente dispute, presque choquante. Il pleut des coups de toutes parts, dans une virtuosité déconcertante qui laissera la femme sur le carreau. Le metteur en scène, plus tard, la rhabillera en héroïne façon super woman. Tout en musiques, en danses, en acrobaties et en prouesses, le spectacle n’élude pas les difficultés du sujet. Avec ses nuances, ses variations, il en offre une vision où la fantaisie sait laisser la place à des zones d’ombre, tout en sublimant le langage des corps. Nathalie Yokel Espace Cirque d’Antony, rue Georges-Suant, 92160 Antony. Du 25 janvier au 10 février 2019. Tél. 01 41 87 20 84. Puis du 28 au 31 mars 2019 à Bègles ; du 4 au 10 avril 2019 à l’Agora de Boulazac ; du 2 au 8 mai 2019 à La Coursive de la Rochelle ; du 15 au 26 mai à l’Espace chapiteau de La Villette. Spectacle vu au festival Circa à Auch. Richard Haughton
Bruno Meyssat Melisa Stein. Le Théâtre Jean Arp fête les trente ans du TOF Théâtre Théâtre Jean Arp/Marionnettes et mes Alain Moreau Scène conventionnée pour les Arts de la marionnette, le Théâtre d’objets et les autres formes d’arts mêlés, le Théâtre Jean Arp présente trois créations de la compagnie de marionnettes belge le TOF Théâtre. Soleil couchant, du TOF Théâtre. Elles ont ouvert les portes de leur imaginaire à des spectatrices et spectateurs du Maroc, du Canada, du Brésil, du Vietnam, du Burkina Faso, d’Italie, d’Israël, du Royaume-Uni, de Biélorussie… En ce mois de janvier, c’est à Clamart, au Théâtre Jean Arp et au Conservatoire Henri Dutilleux, que les marionnettes du TOF Théâtre vont donner corps à leur univers de fantaisie, de sensibilité, de poésie. Cela, à travers trois spectacles que la compagnie belge présente à l’occasion de la célébration de ses trente ans d’existence. Trente années « guidées par une fraîche insouciance et une furieuse envie de s’amuser », déclare le comédien, scénographe, marionnettiste, auteur et metteur en scène Alain Moreau, qui a fondé le TOF Théâtre en 1987 en créant Le Tour du Bloc, premier spectacle de la compagnie qui a été joué plus de 500 fois à travers le monde. 20 mSv s’empare de la thématique du nucléaire. couvre de plastique et va embrasser à pleine bouche celui qu’on devine être son compagnon (contaminé). Régulièrement au cours du spectacle, on se vêt, se dévêt, se revêt de combinaisons, masques ou autres surchaussures protectrices dans une gestuelle plutôt lente, chorégraphiée et hypnotique. Dans l’ensemble, des actions stylisées du quotidien se mêlent à d’autres plus énigmatiques en des tableaux d’une grande beauté. Les adeptes du sens en seront pour leurs frais. C’est au spectateur, ici, de tisser les liens, de se composer un chemin. Il s’agit à travers un univers contaminé par les radiations de rendre visible, perceptible, de donner à éprouver véritablement ce que représentent la menace radioactive et la vie en zone irradiée. Le théâtre de Bruno Meyssat donne à toucher ce qu’on ne sait que concevoir en travaillant toute la matière du théâtre – verbe, corps, lumières et sons. Un travail documenté de fouille du réel, que, paradoxalement, seule peut exprimer une certaine poésie. éric Demey Théâtre National de Strasbourg, 1 av. de la Marseillaise, 67000 Strasbourg. Du 8 au 18 janvier à 20h, relâche le 13 janvier. Tél. 03 88 24 88 00. Durée  : 1h45. Spectacle vu à la MC93 à Bobigny. Des marionnettes miniatures comme à taille humaine Aujourd’hui, ce sont trois autres créations d’Alain Moreau que programme le Théâtre Jean Arp pour cet anniversaire. Piccoli Sentimenti (le 19 janvier à 16h, pour jeunes publics à partir de 2 ans et demi), spectacle muet qui donne vie, au sein d’un cirque miniature, à un petit vermisseau à tête de clown. Pourquoi pas ! (le 22 janvier à 19h30, pour jeunes publics à partir de 6 ans), création qui explore les stéréotypes du genre en mettant en jeu la vie burlesque d’un père et de son enfant nouveau-né. Soleil Couchant (le 25 janvier à 20h30, pour tous publics à partir de 15 ans), proposition sans paroles qui nous fait partager la dernière soirée d’un homme, entre convocation de ses souvenirs et évocation du temps qui passe. D’une marionnette à l’autre, à travers des techniques de manipulation à vue, le TOF Théâtre nous ramène ainsi aux petites choses de l’essentiel en explorant la part de grâce du quotidien. Manuel Piolat Soleymat Théâtre Jean Arp, 22 rue Paul-Vaillant- Couturier, 92140 Clamart. Du 19 au 25 janvier 2019. Tél. 01 71 10 74 31. www.theatrejeanarp.com 1-1079592 ; 2-1060877 ; 3-1060877 — Photo  : D.Matvejev mise en scène OSKARAS Un spectacle en partenariat avec D’après la nouvelle de NIKOLAÏ GOGOL avec EIMANTAS PAKALKA productions OKT/VILNIUS CITY THEATRE, LITHUANIAN ACADEMY OF MUSIC AND THEATRE KORSUNOVAS 3 REPRÉSENTATIONS EXCEPTIONNELLES 31.01 - 01.02 - 02.02 RÉSERVATION - 01 43 76 86 56 OU SUR LA BILLETTERIE WWW.THEATRE-STUDIO.COM OU SUR LE SITE DE THÉÂTRE ON LINE WWW.THEATRE-STUDIO.COM théâtre 33 la terrasse 272 janvier 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 1La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 2-3La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 4-5La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 6-7La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 8-9La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 10-11La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 12-13La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 14-15La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 16-17La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 18-19La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 20-21La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 22-23La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 24-25La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 26-27La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 28-29La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 30-31La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 32-33La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 34-35La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 36-37La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 38-39La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 40-41La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 42-43La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 44-45La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 46-47La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 48-49La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 50-51La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 52-53La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 54-55La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 56-57La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 58-59La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 60-61La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 62-63La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 64-65La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 66-67La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 68-69La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 70-71La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 72-73La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 74-75La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 76-77La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 78-79La Terrasse numéro 272 janvier 2019 Page 80