La Terrasse n°271 décembre 2018
La Terrasse n°271 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°271 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : art des métamorphoses.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
théâtre 4 la terrasse 271 décembre 2018 ELIO DI TANNA oi_Kinen dokigiere T Ç GHA Irae el ! IFtOirela7 ND BOHICeHelll D - al 42 118 OB 32 PORIEUIARTRICOM MUÉ lilL, c 131 11 01111111111111wil.5.11 71\GI-PLIWTOPPIM iltiluWIMPLeb 1-1%LITIWYPIC AUTO. 1.19 r'-"'-p. ! iinkN DRS DUISSOLL VER VIREVOLTANT', « UN -NIÉS GRAND INTERPRÈTE, FIN, IFIROPOPNium'1eiJOYEUX, SAVOUREUXII TÉLFIAlylA Critique Hamlet Théâtre de Châtillon/d’après Shakespeare/adaptation et mes Jérémie Le Louët Jérémie Le Louët et les membres de la compagnie des Dramaticules présentent un remarquable Hamlet, foisonnant et jouissif, animant la scène d’une fièvre et d’un talent comme on en voit peu. Le théâtre offre parfois des moments de jubilation absolue, lorsque tout concourt à plaire à l’esprit autant qu’aux sens. Le dernier spectacle de la compagnie des Dramaticules est de ceux-là, et Jérémie Le Louët et son équipe ont réalisé un travail d’une exceptionnelle qualité. Adaptant le Hamlet de Shakespeare en le nourrissant des textes qui l’ont précédé autant que de ceux qu’il a inspirés, de Saxo Grammaticus (qui révéla ce personnage dans sa geste danoise) jusqu’à Freud (qui en interrogea le motif narcissique et vengeur), Jérémie Le Louët signe une adaptation brillante, à la fois pertinente et astucieuse, aussi cultivée que subtile. La mise en scène, qui organise les conditions d’une interrogation sagace et espiègle sur l’essence et les pouvoirs du théâtre, est d’une ingéniosité fascinante. Les comédiens passent d’un rôle à un autre avec une aisance et une fluidité sidérantes. Et dans le même temps – et là est peut-être la réussite la plus patente de ce spectacle – tout semble simple, évident, Propos recueillis/Sylvain Maurice Ma Cuisine clair et accessible. Pas de lourdeur démonstrative, pas d’effets inutiles, aucune redondance, aucune insistance  : tout est limpide et intelligible. Trouvailles farcesques, traits d’humour et moments d’émotion s’enchaînent avec une rare élégance. Une magistrale synergie des talents Horacio (époustouflant Pierre-Antoine Billon) ouvre le spectacle en bateleur truculent, accueillant les spectateurs invités au banquet des noces de Claudius et Gertrude. La convention théâtrale est d’emblée interrogée, et le public se trouve pris dans le cyclone d’une mise en abyme dont l’œil est la folie d’Hamlet, victime et organisateur des affres de la représentation. Jérémie Le Louët irradie en Hamlet, prince de la scène comme le fut en son temps Laurence Olivier, auquel il rend un plaisant hommage en lui ressemblant sans jamais le singer. Julien Buchy, Anthony Courret, Jonathan Frajenberg et Dominique Massat l’en- Théâtre de Sartrouville et des Yvelines/texte Thomas Quillardet ET Sylvain Maurice/mes Sylvain Maurice/dès 8 ANS Sylvain Maurice concocte une œuvre singulière, dans un espace intime où résonne une dimension humaine universelle  : Ma cuisine. Une expérience narrative, visuelle, sonore et même… gustative. « C’est un spectacle très particulier mais pas pour autant expérimental, car il raconte un parcours de vie, dessine une sorte de portrait. Celui de Victor, un homme dans une cuisine, lieu de vie intime et convivial où les langues se délient, où un peu comme dans un grenier s’accumulent divers objets, ustensiles, cartes postales… Dans Ma Cuisine, trois interprètes mitonnent une expérience théâtrale narrative, visuelle, sonore et même gustative puisqu’à l’issue du spectacle ils offrent une dégustation. La création a été notamment inspirée par Philippe Rodriguez-Jorda, marionnettiste et cuisinier, qui a fait naître le personnage de l’homme de la cuisine, muet mais cependant remarquablement expressif, à la manière de Jacques Tati. Le comédien marionnettiste Brice Coupey l’interprète, Nadine Berland l’accompagne, ouvre les livres, raconte, lit les cartes postales, et Laurent Grais crée une partition sonore grâce à une batterie… de cuisine. Au fil d’une écriture qui inclut un dispositif vidéo, tous trois forment un je choral, dessinent un puzzle de l’enfance à la maturité. Une cuisine monde Du Kouign Amannbreton au Phô vietnamien, en passant par une mémorable crêpe party, le monde s’invite dans la cuisine, lieu d’échanges, de surprises, de convivialité, où affleurent les émotions de l’enfance, la magie de la mémoire, la puissance du désir. Dans cette cuisine, on fait aussi connaissance avec un oncle généalogiste un peu fou, une grandmère bien-aimée et fin cordon bleu, un chat étrange… Cette manière de procéder par fragments qui s’entrelacent fait écho à Georges Perec, parrain tutélaire du spectacle. L’écrivain a beaucoup travaillé sur l’intime sans jamais Sylvain Maurice, metteur en scène et directeur du Théâtre de Sartrouville et des Yvelines. rien dévoiler, il a en particulier essayé de trouver une forme d’universalité à travers des souvenirs précis, qui peuvent paraître totalement improbables et rappeler pourtant par ricochets des choses à chacun d’entre nous. Au gré d’un cheminement intime, je m’appuie sur des éléments très concrets dont la cuisine serait le média, ou plus exactement le prétexte. à travers une mémoire singulière, on peut toucher celle de tous, en mobilisant tous les sens… » Propos recueillis par Agnès Santi Théâtre de Sartrouville et des Yvelines, Centre Dramatique National, place Jacques- Brel, 78500 Sartrouville. Du 10 au 20 décembre, du lundi au mercredi à 20h30, le jeudi à 19h30, vendredi 14 à 20h, samedi 15 à 18h. Tél. 01 30 86 77 79. La Terrasse, premier média arts vivants en France Tazzio Paris
Charles Fréger DoisneStudioPhoto tourent et incarnent les autres personnages de la tragique histoire de l’héritier du Danemark avec un abattage et un brio flamboyants. Les scènes entre Rosencrantz et Guildenstern sont absolument désopilantes, comme le sont celles où Claudius tâche désespérément de remettre de l’ordre dans son royaume en décapilotade ; la douleur de Gertrude est poignante, l’apparition du spectre du roi assassiné est magistrale, autant que celle où Hamlet découvre le cadavre d’Ophélie  : les émotions farandolent sur un rythme effréné et l’ensemble compose un spectacle de très haute tenue, où l’intelligence rivalise avec la beauté. à ne surtout pas rater ! Catherine Robert Chaillot fête les droits humains. Mariage au Danemark en ouverture du Hamlet des Dramaticules. Théâtre de Châtillon, 3 rue Sadi-Carnot, 92320 Châtillon. Du 22 novembre au 2 décembre 2018. Du lundi au samedi à 20h30 ; le 2 décembre, à 16h ; relâche le 28 novembre. Puis le 7 décembre à l’Espace Jean-Lurçat de Juvisy-sur-Orge ; le 13 au Théâtre de Thouars ; le 21 décembre au Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine. Tournée jusqu’en février 2019 (site  : www.dramaticules.fr). Tél. 01 55 48 06 90. Durée  : 1h45. Veillée de l’humanité Théâtre National de Chaillot Pour le soixante-dixième anniversaire de la Déclaration des droits de l’homme, les artistes rendent hommage à ses principes dans le théâtre du Palais de Chaillot, où siégèrent les nations signataires, le 10 décembre 1948. « Veiller la Déclaration pour que sa flamme continue à produire de la lumière »  : tel est le projet de cette soirée d’anniversaire qui réunit nombre de grandes figures de la scène artistique contemporaine (Taigue Ahmed, Marcia Barcellos, Alvie Bitemo, Caroline Brossard, Fabrice Bwabulamutima, James Carlès, Carolyn Carlson, Francois Chaignaud, Olivier Dutilloy, Kubra Khademi, Alonzo King, Anne- Laure Liégeois, Caroline Marcadé et les trois promotions du Conservatoire national supérieur d’art dramatique, Phia Ménard, Dominique Mercy, José Montalvo, Wajdi Mouawad, Ohad Naharin, Paul Pascot, Angelin Preljocaj, Nelson Rafael-Madel, Aliocha Regnard, Lia Rodrigues, Eric Ruf et Kirill Serebrennikov). Chacun de ces créateurs est invité à s’emparer des thèmes de ce texte fondamental, dans des gestes performatifs rythmant une soirée anniversaire qui sera orchestrée par la metteuse en scène Anne-Laure Liégeois. Le poète, berger du politique Cet anniversaire est l’occasion de réaffirmer des valeurs encore trop souvent contestées. Il sera l’occasion d’une grande fête « écrite avec les gestes, les mots, les rires et les silences » d’artistes venus de divers champs créatifs. Elle n’aura pas lieu par hasard dans le théâtre du Palais de Chaillot. C’est là en effet que se tint, en 1948, la réunion qui accoucha de ce texte, qui est désormais la résolution 217 (III) A de la charte de l’ONU. Aucun état ne se prononça contre cette charte, mais huit s’abstinrent de la signer (l’Afrique du Sud, l’Arabie saoudite, la Pologne, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie et l’Union soviétique – Russie, Ukraine et Biélorussie). Le Yémen et le Honduras ne prirent pas part au vote. Si l’universalité proclamée par ce texte fut contestée dès sa création, il est évident que, dans les faits, elle demeure à conquérir. « La seule signature au bas de la vie blanche, c’est la poésie qui la dessine. » disait René Char, veilleur insoumis. Puissent les artistes rappeler aux hommes la force et la dignité de leurs engagements. Catherine Robert Théâtre National de Chaillot, 1 place du Trocadéro 75116 Paris. Salle Jean-Vilar et Esplanade des Libertés et des Droits de l’Homme. Le 10 décembre 2018 à 19h. Tél. 01 53 65 30 00. Partenariats, contactez-nous/01 53 02 06 60 ou la.terrasse@wanadoo.fr lie 1.1 i0 r COMÉDIE DE PICARDIE WWW.COMDEPIC.COM CRÉATIONS scène conventionnée d’intérêt national pour gel F. eu* kfflii » le développement de la création théâtrale en région tut MI *********************************** ? OS N'TE PROMÈNE DONC PAS TOUTE NUE ! comédie de picardie 62 rue des jacobins - 80000 amiens 03 22 22 20 28 - www.comdepic.com et tournées de mike bartlett - mise en scène  : nora granovsky Coproduction et soutiens  : BVZK, Comédie de Picardie, Ville de Lille - Maisons Folies de Wazemmes et Moulins, DRAC Hauts-de-France, Région Hauts-de- France, Conseil départemental du Pas-de-Calais, ADAMI, Le Manège Scène Nationale de Maubeuge, Théâtre Ici et Là - Mancieulles. du 5 au 29 décembre  : Théâtre de Belleville - Paris (75) (du mercredi au samedi à 21h15) 31 janvier  : Le Manège - Maubeuge (59) 1er mars  : Le Chevalet - Noyon (60) 10 mai  : La Manekine - Pont-Ste-Maxence (60) de georges feydeau - mise en scène  : charly marty Coproduction et soutiens  : compagnie Les Indiens, Comédie de Picardie, centre d’animation du Haut Doubs, Festival des Nuits de Joux, NTH8 - Nouveau Théâtre du huitième, Région Auvergne-Rhône-Alpes, ville de Lyon, Ateliers Jeanne Laurent - Saint-Étienne. Spectacle en résidence de création à la Comédie de Picardie - création décembre 2018. à la Comédie de Picardie - Amiens (80)  : vendredi 14 décembre à 20h30, samedi 15 décembre à 19h30, dimanche 16 décembre à 15h30, mardi 18 décembre à 19h30 mercredi 19 décembre à 19h30, jeudi 20 décembre à 20h30 idée originale, texte et jeu  : maxime taffanel adaptation et mise en scène  : nelly pulicani Coproduction et soutiens  : Comédie de Picardie, Collectif Colette, SPEDIDAM, Corpus Fabrique, Clos Sauvage, Théâtre de L’Opprimé, Théâtre de Vanves, ENSAD - École nationale supérieure d’art dramatique de Montpellier, Assitej France. 11 décembre  : Plessier-sur-St-Just (80) 13-14 décembre  : Centre Léo Lagrange - Amiens (80) 9-11 janvier  : Théâtre de l’étincelle - Rouen (76) 25 janvier  : Carros (06) 27 janvier  : Le Chevalet - Noyon (60) 29-30 janvier  : Bourseville (80) 1er février  : Songeons (60) Tournée complète (Noisy-le-Sec, Béziers, Gap, Angers …) sur collectifcolette.fr 8.10,1 IlearISAJAPRANCE Hauts-de-France création graphique www.tri-angles.com LM théâtre 5 la terrasse 271 décembre 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :