La Terrasse n°271 décembre 2018
La Terrasse n°271 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°271 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : art des métamorphoses.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
classique/opéra 34 la terrasse 271 décembre 2018 0 hauts-de-seine LE DÉPARTEMENT mew111111111 MAIRIE DE NANTERRE www.nanterre.fr El ! Et Azor ? ATHéNéE THéâTRE LOUIS-JOUVET/NOUVELLE PRODUCTION Recréation d’une comédie musicale (ou opérette ?) française oubliée de l’entre-deux-guerres composée par Gaston Gabaroche  : Azor. Reconnaissons-le  : nous découvrons le nom de ce musicien bordelais né en 1884, dont on apprend qu’il fut aussi acteur, chanteur, compositeur de chansons et d’opérettes, familier des cabarets parisiens. En 1954, Gaston Gabaroche a même tourné dans le film French Cancan de Jean Renoir. Dans la joyeuse et brillante lignée d’Offenbach ou Hervé, il signe Azor en 1932, sur un livret d’Albert Willemetz et Max Eddy, dans le contexte du Paris effervescent des années 1930 où l’influence du jazz commence à se faire sentir. Un fil que le directeur musical de cette nouvelle production, Emmanuel Bex, musicien de jazz bien connu, pianiste et spécialiste de l’orgue Hammond, a logiquement choisi de tirer sous les doigts d’un trio orgue-guitare-batterie réunissant Antonin Fresson et Tristan Bex  : « Azor est une opérette, mais la qualification des genres n’a aucune importance. Ce qui compte, c’est l’adresse aux spectateurs. Est-ce que le projet bouge les lignes ? Est-ce qu’une œuvre du passé résonne et fait sens aujourd’hui ? Alors, la légèreté de l’opérette est comme un fil qu’on tire pour découvrir ce qui la relie à toutes les autres formes musicales, plus graves, ou plus aventureuses. Garder, bien sûr, la trame de la musique et de la narration, mais aussi les transposer dans d’autres langages musicaux ». Du jazz pour Azor C’est l’épatant et inventif Stéphan Druet, récemment récompensé par le Molière du meilleur spectacle musical 2018, qui signe la mise en scène, que l’on devine d’avance déjantée, samedi 8 DÉCEMBRE à 20h30 Maison de la musique JAZZ MUSIQUE CLASSIQUE MAKOTO OZONE 18-19 Maison de la musique de nanterre Le metteur en scène Stéphan Druet éclaire une comédie musicale oubliée, créée en 1932 à Paris. d’une intrigue improbable et impossible à résumer – « comédie des erreurs, pas de deux à plusieurs entre rupins et voyoucratie ». Il est bien entouré de ses complices chanteurs de longue date Emmanuelle Goizé et Gilles Bugeaud, autres piliers de la compagnie Les Brigands qui a si souvent triomphé et offert du bonheur sur cette même scène de l’Athénée. Avec aussi côté voix  : Julien Alluguette, Fanny Fourquez, Pauline Gardel, Quentin Gibelin, Estelle Kaïque et Pierre Méchanick. Beaucoup plus qu’une curiosité ! Jean Lukas Athénée Théâtre Louis-Jouvet, square de l’Opéra Louis-Jouvet, 7 rue Boudreau, 75009 Paris. Du 20 décembre au 13 janvier. Tél. 01 53 05 19 19. Places  : 14 à 36 € . www.maison delamusique.eu RER A Nanterre ville D. R. jazz/musiques du monde/chanson THéâTRE D’IVRY/CHANSON Formée au théâtre, Annick Cisaruk interprète Une Vie en vrac, spectacle fleuve tiré de l’album paru chez EPM en 2017. VAL D’OISE/FESTIVAL Jazz au fil de l’Oise Suite et fin de ce festival itinérant qui s’est choisi cette année comme artiste invité le flûtiste Joce Mienniel. Le Trio Aïrés, invité du festival « Jazz au Fil de l’Oise ». Depuis le début du festival le 9 novembre, les meilleurs musiciens du jazz français sont à l’honneur dans la programmation d’Isabelle Mechali, avec un accent particulier porté sur les jeunes talents. « Un souffle de jeunesse émaille cette édition qui fait la part belle à cette génération montante du jazz » confirme l’intéressée. Dans ces derniers jours de la programmation, le flûtiste Joce Mienniel conclura sa résidence avec un projet original, « La Grande Table », concert gastronomique à quatre mains avec le chef cuisinier Patrick Derisbourg (le 15/12). Et sont aussi attendus  : le pianiste Enrico Pieranunzi en trio dans son hommage à Claude Debussy (le 9), le superbe Trio Aïrés (le 13) composé d’Airelle Besson (trompette), Édouard Ferlet (piano) et Stéphane Kerecki (contrebasse), un autre flûtiste, Magic Malik, pour la reprise exceptionnelle de sa création Sonances et danses du Cameroun de 2017 à Royaumont (le 14), ou encore la rencontre dans Illuminations, œuvre entre musiques classique occidentale, contemporaine et modale d’Europe de l’Est et du Moyen Orient, du clarinettiste Yom et du Quatuor IXI de Régis Huby, avec Théo Ceccaldi (violons), Guillaume Roy (alto) La Vie en vrac Portraits en patchwork, entre chant et accordéon, de femmes qui ne sont peut-être qu’une. D. R. D. R. On l’avait connue chantant Ferré, toujours accompagnée de l’incroyable souffle de l’accordéon de David Venitucci. On retrouve Annick Cisaruk dans une biographie fragmentée, universelle et exploratoire, où la fiction et le réel s’entremêlent. La chanteuse et l’accordéoniste racontent en musique l’épopée d’une vie, de la jeune fille quittant famille et enfance à la femme, en déclinant une constellation de tranches de vie, de personnages, de paysages de taïgas, des campagnes d’Ukraine ou des rues de Varsovie. Une constellation de tranches de vie Sensuelle, vive, chagrine, décapante, la vie chantée par Cisaruk vacille et croise de multiples chemins. Les textes, écrits par Yanowski du Cirque des Mirages, alternent poésie douce ou argotique, fables du réel, aventures naturalistes. Le tout dans une mise en scène valorisant le dépouillement et les clairs-obscurs. Côté musique, les compositions de Venitucci flirtent avec le jazz et les musiques d’Europe de l’Est, des musiques de salon envoûtantes, des nappes sonores créatives. Cisaruk vit sur scène toutes ces vies, tous ces amours, toutes ces mélancolies, les fait siennes, leur donne corps et voix. Vanessa Fara Théâtre d’Ivry Antoine Vitez, 1 rue Simon- Dereure, 94200 Ivry-sur-Seine. Vendredi 7, samedi 8, vendredi 14, samedi 15 décembre à 20h. Tél 01 46 70 21 55. Places  : 15 et 20 € . et Valentin Ceccaldi, (violoncelle). Une programmation relevée. Jean-Luc Caradec Diverses villes du Val d’Oise. Jusqu’au 16 décembre. Tél. 01 39 89 87 51. THéâTRE DES VARIéTéS/CHANSON Ma Cantate à Barbara Prolongation de ce spectacle touchant d’Anne Péko, en hommage à la chanteuse disparue il y a vingt ans. Anne Péko dans les chansons de Barbara. L’aventure de ce spectacle né en 2012 se poursuit avec bonheur. Sur scène bien sûr où il se patine joliment au gré de ses nombreuses reprises, de festivals d’Avignon en tournées, et aujourd’hui au disque avec la parution très récente d’un album enregistré live au Théâtre des Variétés, son nouveau port d’attache parisien. Une salle où cette Cantate à Barbara jouera encore les prolongations jusqu’au début du mois de janvier. Délicatement accompagnée par un violon et un piano, Anne Peko chante ces chansons connues de tous en comédienne et en femme d’émotions, laissant filtrer beaucoup d’elle-même dans les mots et mélodies de la Dame en noir… « L’univers de Barbara est très mental, très personnel, souvent en miroir de sa propre vie. Quand je chante Nantes, par exemple, je dis « elle »  : on D. R.
Julien Reyboz ne peut pas reprendre cette chanson si intime à la première personne. Mais je suis interprète et je viens du théâtre… L’interprète que je suis rencontre l’œuvre d’une artiste complète, qui n’était pas seulement interprète, mais auteure et compositrice. C’est un plaisir de défendre de la vraie poésie et une musicalité si raffinée. Il y a un autre obstacle, lié au fait qu’elle ne chantait jamais en force. Ses mélodies sont comme les montagnes russes ! Ça module tout le temps, ça change de tonalité. Là, c’est ma formation lyrique, et peut-être mes origines slaves, qui m’ont aidée ! » confie Anne Peko. Jean-Luc Caradec Théâtre des Variétés, 7 bd Montmartre, 75002 Paris. Jusqu’au 6 janvier, les vendredis et samedis à 19h30, le dimanche à 15h30. Tél. 01 42 33 09 92. PANTIN/JAZZ On The Wall Christophe Monniot & Didier Ithursarry, plus Louis Sclavis Characters. Un double plateau centré sur le jazz contemporain français. Le clarinettiste Louis Sclavis est bien entouré. Tout d’abord, le saxophoniste Christophe Monniot croise l’accordéoniste Didier Ithursarry, en un duo où s’entremêlent les réminiscences de la musique populaire et les influences du champ contemporain. De quoi faire valser les étiquettes, en toute liberté d’improviser. Puis ce sera au tour du clarinettiste Louis Sclavis de proposer un nouveau projet, initié voici deux ans pour la création Loin dans les terres, avec un trio rompu à ses ouvertures esthétiques  : la contrebassiste Sarah Murcia, le pianiste Benjamin Moussay et le batteur Christophe Lavergne. On devrait y croiser des poètes engagés sur le front de la libération des esprits  : Pasolini à Rome, Mahmoud Darwich à Ramallah, Jean Genet à Brest, figurent parmi les inspirateurs du quartet… Somme toute, autant de pistes à des extensions du domaine de l’improvisation. Jacques Denis La Dynamo de Pantin, 9 rue Gabrielle- Josserand, 93500 Pantin. Vendredi 7 décembre, 20h30. Places  : de 8 à 14 € . Tél. 01 49 22 10 10. PARIS/JAZZ/CLUB Moulins - allier Duc des Lombards Chaude fin d’année au 42 rue des Lombards. Le mois commencera, les 7 et 8, par le souffle légendaire du saxophone d’Ernie Watts – grand témoin et acteur de l’Histoire du jazz, il a joué avec Count Basie, Cannonball Adderley, Thelonious Monk ou Charlie Haden, participant à plus de 500 enregistrements – à la tête de son quartet régulier composé de Christof Saenger (piano), Rudi Engel (basse), Heinrich Koebberling (batterie). Se poursuivra dans le chaud des voix jazz-soul et sous le charme de Julie Erikssen (le 11), dans les compositions aériennes de son premier album Out of Chaos, puis de Judi Jackson, tôt repérée par Wynton Marsalis et complice de Michael League (Snarky Puppy), www.CnCs.fr/04 70 20 76 20 Partenariats, contactez-nous/01 53 02 06 60 ou la.terrasse@wanadoo.fr D. R. les CostuMes font leur show ! exPosition 1er déCeMbre 2018 - 28 avril 2019 une exPosition en Partenariat aveC L’américaine Judi Jackson, jeune voix soul jazz, vient de signer son premier album live intitulé Judi Jackson Live In London. qui signe elle aussi son premier opus Judi Jackson Live In London (les 18 et 19). Et s’achèvera en compagnie d’un géant de la scène jazz afro-cubaine, le contrebassiste Felipe Cabrera, longtemps complice de Gonzalo Rubalcaba, ici entouré de ses Cuban Descargas pour une parenthèse vintage dans le son tenace des années 50 (du 28 au 30). Jean-Luc Caradec Duc des Lombards, 42 rue des Lombards, 75001 Paris. Les 7 et 8, 11, 18 et 19, du 28 au 30 décembre, deux concerts par soir à 19h30 et 21h30. Tél. 01 42 33 22 88. NANTERRE/JAZZ Makoto Ozone Le pianiste japonais, star du jazz des années 1990, s’est mis au classique avec brio et développe en solo un récital qui passe sans mal du swing au classique, et vice-versa. Kentaro Hisadomi Enfant chéri du jazz au Japon, Makoto Ozone (né en 1961 à Kobe) mène une carrière internationale et dispose d’une discographie fournie de près d’une cinquantaine d’albums, qui le voient aussi bien en duo avec des maîtres du jazz comme Chick Corea ou Gary Burton que frayer avec un orchestre symphonique. Car s’il possède un swing incontestable, le pianiste, doté d’une technique impressionnante, a prouvé qu’il pouvait arpenter Mozart, Cho- eh'Le pianiste japonais Makoto Ozone donne un concert en solo. pin, Beethoven, Rachmaninov ou Chostakovitch sans paraître ridicule. Rare en France, il puisera à l’occasion de ce concert en solo dans sa double culture, jazz et classique. Vincent Bessières Maison de la Musique de Nanterre, 8 rue des Anciennes-Mairies, 92000 Nanterre. Samedi 8 décembre, 20h30. Places  : de 5 à 24 € . PARIS/JAZZ/CLUB Sunset-Sunside Un périple européen au 60 rue des Lombards. La foisonnante programmation du double club de la rue des Lombards propose ce mois-ci pas moins de 50 plateaux différents. Soit sur la carte du jazz mondial un joli parcours européen Monique Young dans 42nd street, théâtre du Châtelet, Paris, 2016. Photo Marie-noëlle robert/théâtre du Châtelet. ConCePtion  : atalante-Paris jazz/musiques du monde/chanson 35 la terrasse 271 décembre 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :