La Terrasse n°270 novembre 2018
La Terrasse n°270 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°270 de novembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 17,8 Mo

  • Dans ce numéro : festival d'instance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
classique/opéra 48 la terrasse 270 novembre 2018 PERPIGNAN/FESTIVAL classique/opéra Aujourd’hui Musiques Le Théâtre de l’Archipel, Scène nationale de Perpignan, présente la nouvelle édition de son festival dédié à la création. Rares sont les Scènes nationales qui s’engagent dans le champ musical avec l’enthousiasme et la constance que manifeste le Théâtre de l’Archipel depuis plus de vingt ans. Chaque année à l’automne, le Festival Aujourd’hui Musiques incarne la volonté de donner la parole à des compositeurs de notre temps, en soulignant, comme dans cette édition 2018 où le théâtre musical, la danse, la vidéo et les arts numériques, le cirque et même les arts culinaires sont présents, ce que la création musicale a à gagner, en termes d’opportunité de rencontre avec un public élargi mais aussi de vitalité créatrice, en se mettant en dialogue avec d’autres disciplines. « Aujourd’hui, les compositeurs de musique contemporaine s’entourent d’artistes afin de mettre en scène leurs œuvres. Plasticiens, acteurs, chanteurs, acrobates, danseurs, poètes et dramaturges participent à la création d’un objet singulier, sonore et visuel. Depuis le début de l’aventure, le festival accompagne cette profusion de propositions qui appellent l’imaginaire et où la musique est si inspirante », confirment Borja Sitjà, directeur général, et Jackie Surjus-Collet, directrice adjointe et programmatrice du festival. Sept commandes Cette nouvelle programmation d’Aujourd’hui Musiques sera dominée par les créations en réponse aux sept commandes passées par le festival à des compositeurs – Pierre-André de Véra, Jonathan Pontier, Martin Matalon, Gaspar Claus & Benat Achiary, Thierry Balasse, Roland Auzet et Elodie Robine & Sylvain Meillan –, mais aussi par la première de Flesh, nouvelle Le compositeur Roland Auzet signe une nouvelle création dans le cadre du festival Aujourd’hui Musiques. expérience de théâtre musical très influencée par les arts plastiques de Frank Vigroux, habitué du festival où il a déjà présenté Aucun Lieu (2013) et Ruines (2016). Toutes les créations auront lieu dans les murs du théâtre de l’Archipel, sur la grande scène et son magnifique plateau, mais aussi dans d’autres lieux de la maison, avec des « concerts sous la verrière, de la danse volante sur le mur du patio ou un duo au septième ciel… ». De la création musicale en prise directe sur le monde. Jean Lukas L’Archipel, av. du Général-Leclerc, 66000 Perpignan. Du 16 au 25 novembre. Tél. 04 68 62 62 00. Entretien/Catherine Simonpietri La Rentrée de Sequenza 9.3 PARIS/CRÉATIONS Vingt ans après la création de son ensemble, la cheffe affiche un enthousiasme intact pour tous les projets qu’elle mène de front. Prochain grand rendez-vous dans son actualité  : le programme An Zukunft, dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, autour d’œuvres d’André Caplet, Max Reger, Schœnberg, Poulenc et Dai Fujikura. Sequenza 9.3 en deux mots ? Catherine Simonpietri  : C’est une équipe solidaire et engagée à mes côtés  : douze voix solistes de l’extrême grave à l’extrême aigu et une large palette de tessitures qui nous permet d’aborder tout type de musique. Que ces chanteurs soient d’excellents lecteurs et techniciens est une condition indispensable pour aborder le répertoire contemporain, mais au-delà de ces prérequis, tous ont en commun une même volonté de servir l’art sans réserve, une même ouverture d’esprit. Il m’arrive parfois de leur demander des choses qu’ils ne se savaient pas capables de faire ! Le métissage semble être une constante de votre démarche…C. S.  : Quand j’étais jeune, il était tout naturel pour moi de m’intéresser aussi bien à Sting qu’à Messiaen. Depuis, je n’ai jamais dressé de barrière, je ne me suis positionnée contre aucune esthétique. Je fais de la musique d’aujourd’hui car je vis dans le monde d’aujourd’hui, mais cette musique se nourrit du terreau de celle d’hier. La société actuelle est métissée, et je m’y intègre en métissant, en créant des ponts entre musiques et publics qui peut-être sauront faire tomber quelques barrières de la diversité sociale ou culturelle. À mon sens, le Projet Noir Lac issu de la rencontre du vibraphone de David Neermannavec le balafon de Lansiné Kouyaté, de la chanteuse soul Krystle Warren et de Sequenza 9.3 incarne parfaitement cette démarche. Un arrangeur, Manuel Peskine, nous aide à travailler à l’intersection d’esthétiques très différentes. Votre engagement est aussi de nature sociale.C. S.  : C’est particulièrement le cas en Seine- Saint-Denis, un département qui m’a fait confiance dès la création de Sequenza 9.3 et auquel je rends hommage dans le nom de l’ensemble. La musique vocale d’aujourd’hui est accessible à tous, mais je me dois de trouver des formes qui lui permettent d’aller à la rencontre des publics, que ce soit via des propositions artistiques ou un accompagnement des pratiques vocales D. R. Patricia Kopatchinskaja et Liat Cohen SEINE MUSICALE/VIOLON ET ORCHESTRE Coup d’envoi de la série des concerts « Happy Nations » à la Seine Musicale avec une première escapade italienne. C’est l’un des nouveaux rendez-vous initiés cette saison par la Seine Musicale qui proposera régulièrement des concerts éclairant des identités musicales fortes parcourant diverses nations. Avant de partir en Espagne, début décembre, avec la guitariste classique Liat Cohen, grande figure de l’instrument, qui s’entourera de la soprano Sandrine Piau et des deux ténors Charles Castronovo et Alvaro Zambrano, avant de jouer le célébrissime Concerto de Aranjuez de Rodrigo, c’est vers l’Italie que la Seine Musicale nous conduit. Par chance, elle nous choisit pour guide l’une des violonistes les plus libres et extraverties qui soient – la moldave Patricia Kopatchinskaja – et quelques-uns des plus inspirés des'I - La violoniste Patricia Kopatchinskaja, libre comme l’air, est l’invitée de La Seine Musicale. « La société actuelle est métissée, et je m’y intègre en métissant, en créant des ponts entre musiques et publics. » amateures. Parce que c’est un instrument que tout le monde possède, la voix convient très bien aux concerts participatifs. Il est facile d’interagir avec le public sans partition  : avec les oreilles, par imitation, par mémorisation. Je suis heureuse que le département se soit autant impliqué à mes côtés dans une politique culturelle ambitieuse, un « élitisme pour tous », comme l’illustre le projet Inedia Prodigiosa (« jeûne prodigieux »). Interprété par des chœurs amateurs de Seine Saint-Denis et Sequenza 9.3, cette création de Lucia Ronchetti s’intéresse au phénomène médiéval d’anorexia mirabilis, faisant référence aux femmes et jeunes filles qui s’affamaient au nom de Dieu. D. R. baroqueux de la Péninsule, l’ensemble Il Giardino Armonico de Giovanni Antonini. Artiste engagée Formé à la vénérable Académie de musique de Vienne, puis au discret conservatoire de Berne, Patricia Kopatchinskaja s’est pourtant forgée un tempérament musical hors-norme aboutissant toujours à des lectures musicales radicales, engagées, voire dérangeantes. « Je désire jouer la musique d’hier comme une musique totalement vivante », déclaret-elle. Un parti-pris qui lui a valu récemment un Grammy Award pour son disque « Death & The Maiden » enregistré avec le Saint Paul Chamber Orchestra (Alpha Classics). Dans cet enregistrement très élaboré et inventif dans sa construction, les mouvements du Quatuor « La Jeune Fille et la Mort » de Schubert (dans une version orchestrale de la plume de la violoniste) sont précédés ou ponctués par un chant byzantin anonyme ou des pièces de Dowland, Gesualdo ou Kurtág, ce qui aboutit à une fascinante remise en perspective du testament musical de Schubert. En concert à la Seine Musicale, avec Il Giardino Armonico, elle fera des étincelles en construisant un programme dans le même esprit, des pièces des compositeurs italiens contemporains Giacinto Scelsi, Marco Stroppa, Aureliano Cattaneo et Giovanni Sollima s’infiltrant entre différents concertos de Vivaldi. Jean Lukas La Seine Musicale, île Seguin, 92100 Boulogne-Billancourt. Jeudi 15 novembre à 20h30. Tél. 01 74 34 53 53. Catherine Simonpietri. 111111114 Avec An Zukunft, Sequenza 9.3 s’inscrit dans la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale…C. S.  : An Zukunft, ça veut dire « au lendemain », « vers l’avenir ». C’est pourquoi, j’ai tenu pour ce concert en collaboration avec le Chœur de l’Armée française à programmer des compositeurs qui ont vécu à l’époque de la guerre, André Caplet, Max Reger, mais aussi des œuvres qui exhortent à la paix, comme le Friede Auf Erden (« Paix sur la Terre ») de Schœnberg, ou la mise en musique du poème Liberté de Paul Éluard par Francis Poulenc. Seule œuvre de notre temps à figurer dans le programme, Papaver de Dai Fujikura énumère des noms de victimes et de cimetières, et a été spécialement conçue pour la commémoration du centenaire. Propos recueillis par Julien Hanck Cité de la musique - Philharmonie de Paris, 221 av. Jean-Jaurès, 75019 Paris. Dimanche 11 novembre à 18h au Studio de la Philharmonie (An Zukunft). Dimanche 3 février à 16h30, salle des concerts de la Cité de la musique (Inedia Prodigiosa) D. R.
D. R. Constanze Zacharias PHILHARMONIE DE PARIS/CINÉ-CONCERT Week-End Comédies musicales Plongées musicales en enfance, de Peau D’âne à Mary Poppins Le chef d’orchestre allemand Franck Strobel sera à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, pour faire revivre la musique du film Mary Poppins en version ciné-concert. De ce week-end thématique dont la Philharmonie de Paris a désormais le secret, on retiendra d’abord les rendez-vous pris avec nos souvenirs d’enfance ou ceux de nos enfants, et souvent des deux. Franck Strobel à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg dirige, plus de soixante ans après la sortie du film, la première version en ciné-concert de Mary Poppins (en version française), chef-d’œuvre de 1964 signé Robert Stevenson. Les chansons de Richard M. Sherman et Robert B. Sherman devraient sonner dans ce contexte avec une acuité nouvelle. Autres sonorités, autres couleurs, autres souvenirs, ceux du tandem Michel Legrand-Jacques Demy  : les chansons de Peau d’Âne (la Chanson de la fée des Lilas ; la Recette pour un cake d’amour, etc) et des Demoiselles de Rochefort (Chanson des jumelles ; Chanson de Maxence ; Nous voyageons de ville en ville, etc) auront les honneurs de concerts-promenades proposés par l’ensemble vocal Les Voix animées et le Revisiting Trio (chant, danse, claquettes et guitare). Également à leur répertoire, dans deux autres programmes, les classiques de la comédie musicale Made in USA  : The Wizard of Oz, Mary Poppins, West side story, The sound of music, Mammamia, Un américain à Paris, The Wiz, The sound of Music ! et, chefd’œuvre absolu, Singing in the Rain. Jean-Luc Caradec Philharmonie de Paris, 221 av. Jean-Jaurès, 75019 Paris. Les 3 et 4 novembre. Tél. 01 44 84 44 84. LA SEINE MUSICALE/PIANO ET ORCHESTRE Christian Zacharias À l’invitation d’Insula orchestra, le pianiste et chef autrichien donne deux concerts – l’un symphonique, l’autre chambriste – au fort accent viennois. En soliste, en formation de chambre, dirigeant du pupitre ou du piano  : Christian Zacharias dans tous ses états à La Seine Musicale. ti Mat Jacob Christian Zacharias a longtemps visité seul les œuvres de Mozart, Schubert ou Beethoven. Devenu chef d’orchestre – et notamment directeur artistique de l’Orchestre de chambre de Lausanne pendant treize ans –, il met en œuvre l’exigence de clarté qui le caractérise pour les symphonies (il interprète la Cent-deuxième de Haydn ce 8 novembre) comme pour les concertos  : à Boulogne, il dirige du piano le Vingtième de Mozart (comme le compositeur lui-même l’avait fait lors de la création). En deux jours Christian Zacharias montrera ses différentes facettes  : le 9 novembre, il joue la Sonate en la mineur D. 845 de Schubert, puis le Quintette « La Truite » en compagnie de musiciens d’Insula orchestra. Jean-Guillaume Lebrun La Seine Musicale, île Seguin, 92100 Boulogne-Billancourt. Jeudi 8 et vendredi 9 novembre à 20h45. Tél. 01 74 34 53 53. NANTERRE/CRÉATION The other (in)side L’ensemble TM+, dirigé par Laurent Cuniot, crée un spectacle composé par Benjamin de La Fuente, mise en abyme d’une répétition de L’Histoire du soldat de Stravinsky. Le compositeur Benjamin de La Fuente La musique est un art de la minutie. Tout incident peut faire se dérégler la belle horlogerie d’un orchestre ou d’un ensemble – ou faire naître l’inattendu. Cette idée, qui fut celle de Fellini pour Prova d’orchestra, le compositeur Benjamin de La Fuente la reprend avec The other (in)side, plongée dans les coulisses d’une répétition de L’Histoire du soldat de Stravinsky  : un théâtre volontiers absurde mis en scène par Jos Houben et dont les protagonistes sont les musiciens eux-mêmes, poursuivant une musique qui ne cesse de leur échapper. Benjamin de La Fuente est coutumier des musiques contrastées, imprévisibles, tout à la fois narratives et déconstruites jusqu’à l’explosion – on se souvient de son In vino veritas pour l’Orchestre national de jazz, mêlant ses rythmes syncopés à des extraits de Gente di Roma, le film d’Ettore Scola. Jean-Guillaume Lebrun Maison de la musique, 8 rue des Anciennes- Mairies, 92000 Nanterre. Vendredi 9 et samedi 10 novembre à 20h30. Tél.01 41 37 94 21. BASCULES Jon Debande, performance Yadh Elyes, oud Lucie Antunes, percussions — DE LUCIE ANTUNES PRODUCTION  : ASSOCIATION JOAO ET LA MUSE EN CIRCUIT, CENTRE NATIONAL DE CRÉATION MUSICALE COPRODUCTION  : THÉÂTRE DE VANVES, SCÈNE CONVENTIONNÉE ; LIEU UNIQUE, SCÈNE NATIONALE DE NANTES ; THÉÂTRE DE CORNOUAILLE, SCÈNE NATIONALE DE QUIMPER ; THÉÂTRE DES QUATRE SAISONS, SCÈNE CONVENTIONNÉE DE GRADIGNAN ; LIEUX PUBLICS, CENTRE NATIONAL DE CRÉATION EN ESPACE PUBLIC DE MARSEILLE ; GMEM, CENTRE NATIONAL DE CRÉATION MUSICALE DE MARSEILLE. AVEC L’AIDE DE LA SACD AU TITRE DU DISPOSITIF DES MUSIQUES DE SCÈNE, DU CNV AU TITRE DU DISPOSITIF DE L’AIDE À LA RÉSIDENCE AU THÉÂTRE DE VANVES, AVEC LA PARTICIPATION DU DICRÉAM, DE LA SPEDIDAM, DU FONDS DE CRÉATION MUSICALE (FCM) ET DE LA DRAC ILE-DE-FRANCE (AIDE AU PROJET) AVEC LE SOUTIEN À LA RÉSIDENCE DU PLUS PETIT CIRQUE DU MONDE, CENTRE DES ARTS DU CIRQUE, DE LA MAISON DES MÉTALLOS-PARIS ET DE TANDEM, SCÈNE NATIONALE ARRAS-DOUAI CRÉATION www.theatre-vanves.fr/01.41.33.93.70 Théâtre de Vanves – 12 rue Sadi Carnot, 92170 Vanves ENTRE MATIQPIAL CFE CRÉATION lialUEICALE MACADAM ANIMAL D’OLIVIA ROSENTHAL ET ERYCK ABECASSIS TEXTE I MUSIQUE I VIDÉO DU 5 AU 8 DÉCEMBRE 2018 MC93 – BOBIGNY MAISON DE LA CULTURE DE SEINE-SAINT-DENIS CRÉATION LES 14 & 15 NOVEMBRE 2018 À 21H00 THÉÂTRE DE VANVES 5 & 6 décembre 19h30 7 décembre 20h30 8 décembre 18h30 PRODUCTION  : LA MUSE EN CIRCUIT, CENTRE NATIONAL DE CRÉATION MUSICALE COPRODUCTION  : MC93 MAISON DE LA CULTURE DE SEINE-SAINT-DENIS, L’INSTITUT FRANÇAIS DE CASABLANCA MAROC, LA VILLE DU HAVRE FESTIVAL LITTÉRAIRE LE GOÛT DES AUTRES AVEC LA PARTICIPATION DU DICRÉAM - CNC www.mc93.com/01.41.60.72.72 MC93 – 9 boulevard Lénine, 93000 Bobigny La Muse en Circuit, Centre national de création musicale www.alamuse.com classique/opéra 49 la terrasse 270 novembre 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 1La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 2-3La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 4-5La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 6-7La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 8-9La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 10-11La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 12-13La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 14-15La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 16-17La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 18-19La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 20-21La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 22-23La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 24-25La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 26-27La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 28-29La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 30-31La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 32-33La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 34-35La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 36-37La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 38-39La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 40-41La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 42-43La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 44-45La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 46-47La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 48-49La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 50-51La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 52-53La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 54-55La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 56-57La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 58-59La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 60-61La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 62-63La Terrasse numéro 270 novembre 2018 Page 64