La Terrasse n°269 octobre 2018
La Terrasse n°269 octobre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°269 de octobre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 24,4 Mo

  • Dans ce numéro : excellent cru d'octobre !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
jazz/musiques du monde/chanson 92 la terrasse 269 octobre 2018 SPEDIDArl Portraits en série Génération Spedidam Florin Niculescu Installé de longue date en France, le violoniste roumain est l’un des plus sûrs héritiers de Stéphane Grappelli, auquel il vient de rendre hommage dans un spectacle complet. Florin Niculescu. Issu d’une famille de musiciens, Florin Niculescu n’avait que quatre ans lorsqu’il a fait comprendre à son père que le violon serait, à sa suite, un instrument de prédilection. Est-ce ce que l’on appelle une vocation ? Le natif de Bucarest avait le talent sous les doigts, il fut vite repéré pour sa virtuosité et promis à une carrière de concertiste. Or, à l’âge de treize ans, en entendant Stéphane Grappelli à la radio roumaine, il attrapa le virus du jazz et se prit à vouloir swinguer. Débarqué à Paris au début des années 1990, Florin Niculescu y trouva non seulement l’amour dans un cabaret russe mais il fit aussi la rencontre de son idole, dont il fut l’un de ses derniers protégés. « Si vous êtes sérieux, vous irez loin », aurait prédit à son jeune disciple le co-inventeur de ce jazz sur cordes qui doit une partie de ses couleurs aux traditions tziganes. « Florin ne ressemble à personne » Rapidement adopté en France par toute la famille du jazz manouche, le violoniste roumain a multiplié les collaborations avec les principaux ambassadeurs du genre, Romane et Babik Reinhardt (le fils de Django) ou Biréli Lagrène, à qui il donna la réplique au sein du « Gipsy Project », imaginé par le guitariste en hommage au Quintette du Hot Club de France de Django et Grappelli. « Monsieur Grappelli »  : c’est sous ce nom teinté de respect que Florin Niculescu a conçu un spectacle pour rendre hommage à celui qui, dès l’enfance, a marqué son imaginaire et dont il s’efforce de « perpétuer le style élégant et profond ». Un spectacle articulé à un récit, qu’il a voulu complet – chose rare dans l’univers du jazz –, mis en scène par Gaëlle Hausermann, avec la participation de la danseuse Serena Reinaldi, dans lequel le violoniste et les musiciens de son quintet ont aussi la responsabilité d’un texte. Après une dizaine de représentations parisiennes, à l’Européen et au Café de la Danse, Florin Niculescu aspire maintenant à faire tourner ce spectacle sur toutes les scènes. En attendant, il réfléchit à son prochain album, un disque qu’il voudrait enregistrer en compagnie d’un all-stars d’envergure internationale, qui confirmerait, s’il le fallait encore, ce que Grappelli disait à son sujet  : « Florin ne ressemble à personne ». Vincent Bessières D. R. Line Kruse Faisant mentir tous les clichés sur la froideur des musiciens scandinaves, la violoniste danoise basée à Paris propose une musique nourrie de rythmes cubains et latino-américains. Elle connaît tous les meilleurs musiciens latino de Paris et sait se les mettre dans la poche. Depuis de nombreuses années, Line Kruse explore avec bonheur les rythmes traditionnels des Caraïbes et d’Amérique du Sud avec Line Kruse la complicité de quelques-uns des maîtres du genre établis dans la capitale, tels le percussionniste argentin Minino Garay ou le batteur cubain Lukmil Perez. C’est que depuis son arrivée dans la Ville Lumière, une fois diplômée du Conservatoire royal de Copenhague, elle s’est prise de passion pour tous ces folklores marqués par l’esprit de la danse, riches de percussions, auxquels elle a eu envie de frotter les cordes de son violon et de son inspiration. Ce n’est pas un hasard si le grand public a pu l’entendre au sein de Gotan Project pendant plusieurs années. Son violon aime frayer aussi bien avec la modernité de l’électro que l’intemporalité du tango. Musicienne du monde Faisant suite au disque Dancing on Air sur lequel elle invitait notamment le contrebassiste Lars Danielsson, son dernier album en date s’intitule Hidden Stone, une pierre secrète dont elle a taillé la minéralité, telle une sculpture musicale, pour décliner les différentes facettes de son talent. Elle l’a imaginé autour d’un grand orchestre de jazz enrichi de percussions  : « J'ai toujours eu envie de confronter la sonorité à la fois forte et délicate du violon à la richesse sonore d’un big band », expliquait-elle à sa sortie. Un big band où se mêlent générations et nationalités, qu’elle mène avec beaucoup d’aplomb, sur des arrangements originaux qui témoignent de fantaisie dans ses sources d’inspiration et d’un fort sens des contrastes dans l’écriture. Ce répertoire qui ne manque pas de tempérament, la violoniste le décline aussi en septet, dans une version condensée, mais aussi au sein d’un quartet où elle dialogue avec le guitariste d’origine sénégalaise Hervé Samb. S’il y a des musiciens du monde comme il y a des citoyens, Line Kruse en est assurément l’une des plus exemplaires incarnations. Vincent Bessières En concert  : les 11 octobre (invité  : Hervé Samb) et 5 décembre (invité  : Nicolas Folmer) au Sunset à Paris, du 16 au 26 novembre en tournée au Danemark, puis les 11 et 12 décembre à Cuba avec le Harold Lopez Nussa Trio. *La SPEDIDAM répartit des droits à 96 000 artistes dont 33 000 sont ses membres associés et aide 40 000 spectacles environ chaque année. www.spedidam.fr D. R. BONNEUIL/JAZZ Éric Le LannQuartet Un écho scénique de l’album Life on Mars sorti il y a trois ans. Le trompettiste éric Le LannEn 2015, le trompettiste breton succombait une fois encore à la formule du quartet qui lui va si bien avec un album très libre, aux inspirations diverses, de Debussy à Louis Armstrong et même David Bowie, dont la chanson Life on Mars ? (de 1971, sur l’album Hunky Dory) donne son titre à l’album. L’art du phrasé, le sens mélodique et la vocalité magnifique de Le Lannsont portés par une jeune rythmique d’excellence composée du pianiste Paul Lay, du contrebassiste Sylvain Romano et du batteur Donald Kontomanou. Jean-Luc Caradec Salle Gérard-Philipe, 2 rue Pablo-Néruda 94380 Bonneuil-sur-Marne. Dimanche 14 octobre à 16h. Tél. 01 45 13 88 24 PARIS/JAZZ ET MUSIQUES DU MONDE Au Studio de l’Ermitage Un mois en trois concerts à Ménilmontant. Redisons-le simplement, cette salle de concerts chaleureuse, aux proportions et à l’acoustique des plus favorables, est l’une de nos préférées de la vie musicale parisienne. Sa programmation réserve chaque mois son lot de magnifiques surprises et découvertes. Nous succomberons d’abord ce mois-ci au jazz contemporain du jeune batteur Edward Perraud, bien escorté de Bruno Chevillon (contrebasse) et Paul Lay (piano), qui à travers le nouvel album Espaces qui sort chez Label Bleu souhaite « écrire tout un opus pour célébrer les intervalles, dans lequel chaque composition est une offrande à un des 12 intervalles du langage tonal compris au sein d’une octave ». Un défi de compositeur (le 15 octobre à Le coup de cœur brésilien de la rentrée  : de Nina Papa, en concert au Studio de l’Ermitage le 24 octobre. Nathalie Mazeas 20h30). À suivre  : le programme « Tribute to Lucienne Boyer » du Grand Orchestre du Tricot, le grand format du Tricollectif mené par le carré d’as composé de Roberto Negro (piano), Florian Satche (batterie et direction artistique), Théo Ceccaldi (violon) et Valentin Ceccaldi (violoncelle). Ils sont tous co-auteurs des remuants arrangements, qui entourent ici la voix d’Angela Flahault, entre fulgurance rock et suaves nostalgies, pour faire revivre les tubes de la chanteuse à gouaille (le 22 à 20h30). La dernière escapade du mois nous mène dans les pas de Nina Papa, adorable chanteuse brésilienne, rayonnante de sensualité et de musicalité, à découvrir absolument. Après un premier disque en hommage à Jobim, elle vient de délivrer un deuxième opus beaucoup plus personnel intitulé Evidência. Un album qui ne devrait pas tarder à lui ouvrir de nouveaux horizons sur les scènes françaises, après avoir conquis celles de Nice et de la Côte d’Azur où elle a élu domicile. Avec auprès d’elle, entre autres, le saxophoniste Baptiste Herbin (le 24 à 21h). Jean-Luc Caradec Le Studio de l’Ermitage, 8 rue de l’Ermitage, 75020 Paris. Les 15, 22 et 24 octobre à 21h. Tél. 01 44 62 02 86. NOGENT-sur-marne/FESTI’VAL DE MARNE/EUROPE DE L’EST Kusturica & The No Smoking Orchestra Plus de 15 ans après un concert mémorable sous chapiteau, le Festival de Marne réinvite le No Smoking Orchestra avec un plateau atomique promettant fêtes et merveilles. R.wan du groupe Java est Sylvester Staline, T oma Feterman de la Caravane Passe est John Lénine  : ils sont les Soviet Suprem, en plateau avec The No Smoking Orchestra à la Scène Watteau. Entre la country européenne d’Aalma Dilli, la géniale dinguerie de Soviet Suprem, hip hop de l’Armée rouge sans les choeurs, potache et néanmoins maestro, et les rythmes balkaniques de DJ Tagada, qui peut La Terrasse, premier média arts vivants en France Mikael Bernard D. R.
Clément Legrand PARIS/MUSIQUES DU MONDE/FESTIVAL Le festival Worldstock donne carte blanche à l’émouvant chanteur et musicien Bachar Mar-Khalifé pour un concert de la scène indépendante proche-orientale. oser prendre le pas ? La bande d’Emir Kusturica a juré de nous mettre en transe, de nous faire danser, rire, transpirer. À cheval sur des envolées punk, tziganes, latines, les musiciens du No Smoking Orchestra, sautillants, barjos ou taciturnes, transmettent les airs des Tziganes et du Šumadija, région du cœur de la Serbie, mâtinés de rock et de plaisir intense. Vanessa Fara La Scène Watteau, place du Théâtre, 94130 Nogent-sur-Marne. Samedi 20 octobre à 18h30. Tél. 01 48 72 94 94. Places  : 12 et 20 € . SURESNES/PHILHARMONIE de paris/BIG BAND The Amazing Keystone Big Band Nouveau programme du big band français qui s’empare de West Side Story. Co-dirigé par quatre de nos meilleurs musiciens de la nouvelle génération, The Amazing Keystone Big Band a su sans complexe, en quelques années d’existence, prendre une place singulière dans le paysage jazzistique français. Dans ce nouveau projet consacré à West Side Story, la grande formation du tromboniste Bastien Ballaz, du saxophoniste Jon Boutellier, du pianiste Fred Nardin et du trompettiste David Enhco reste attachée à la relecture « jazz » d’une œuvre du grand répertoire, conçue dans un esprit de grand spectacle familial associant un récitant. À l’image de leurs précédentes Worldstock #6 Entre Europe, Asie et Afrique, le festival parisien Worldstock creuse pour la sixième fois les sillons d’une création musicale plurielle, sur trois des plus belles scènes parisiennes. C’est la magnétique Susheela Raman qui ouvrira ce bal des ailleurs le 22 octobre aux Bouffes du Nord, faisant éclater un trip-hop jouant de sonorités éthérées, d’humeur anglosaxonne et d’orchestration javanaise, suivi le lendemain de la chanteuse cap-verdienne Mayra Andrade avec le groupe caribéo-canadien Kobo Town. Puis le vocal viendra flirter avec les sons instrumentaux ataviques et folks, du souffle indo-soufi de Fanna-Fi-Allah (le 28) aux Indiens Peter Cat Recording Co. (le 27, au Pauline Pénicaud New Morning), dont la musique semble tout droit sortie d’un film américain des années 50 ou 60, épurée à l’extrême, ou encore avec la chanteuse turque psyché-rock Gaye Su Akyol (le 28). Dans des horizons encore plus cosmiques, Worldstock invite la musicienne post-rock coréenne Park Jiha (le 26, de retour aux Bouffes du Nord), et en avant-première on découvrira le duo claviers balafon du maître des synthés Jean-Philippe Rykiel et du toucheà-tout Lansiné Kouyaté (le 27). De la tradition à l’électro Au cœur de cette mosaïque géographique, on aura une attention particulière pour de très beaux artistes du Bassin levantin, notamment avec les ouds du Trio Joubran (le 24) et celui du chanteur Marcel Khalifé, pénétré de cultures occidentales et orientales au sens large, en duo avec son fils et pianiste Rami (le 25), ou enfin avec le cadet de la famille, Bachar Mar-Khalifé, qui invitera les artistes underground palestiniens Rasha Nahas et Zenobia pour la seule date du festival à la Gaîté Lyrique (le 27). Vanessa Fara Théâtre des Bouffes du Nord, 37 bis bd de la Chapelle, 75010 Paris. New Morning, 7-9 rue des Petites-Écuries, 75010 Paris. La Gaîté Lyrique, 3 bis rue Papin, 75003 Paris. Du 22 au 28 octobre. Tél. 01 46 07 34 50. Places  : 22 à 35 € Le trompettiste David Enhco est l’un des quatre piliers du Amazing Keystone Big Band. réalisations dédiées à Pierre et le Loup et au Carnaval des Animaux. West Side Story, ce chef-d’œuvre du répertoire lyrique américain né de la collaboration en 1957 de Leonard Bernstein et Stephen Sondheim, portée à l’écran en 1961 par Jerome Robbins et Robert Wise, revit à l’initiative du Amazing Keystone Big Band une nouvelle mutation, dans l’énergie du concert et la voix de quatre jeunes chanteurs et d’un narrateur, pour faire sonner dans de nouveaux arrangements aux accents cuivrés les tubes America, Maria, I Feel Pretty ou Tonight. Jean-Luc Caradec Salle Jean-Vilar, théâtre de Suresnes, 16 place Stalingrad, 92150 Suresnes. Vendredi 19 octobre à 21h. Places  : de 10 à 23 € . Tél. 01 46 97 98 10. Philharmonie de Paris, salle des concerts de la Cité de la Musique, 221 av. Jean-Jaurès, 75019 Paris. Samedi 3 novembre à 20h30. Tél. 01 44 84 44 84. Partenariats, contactez-nous/01 53 02 06 60 ou la.terrasse@wanadoo.fr OPUS 220 & JAZZ ELEVEN PRÉSENTENT.. I,./E CARRIIgeE pou ligteirj 6/27 OCT. 20H 285›f:us concert n ti Gianluca Renzi Lukmil Perez Sylvain Luc GlennFerris Flavio Boltro Sarah Lancman Marc Berthoumieux François & Louis Moutin Tamayo Ikeda Héléna Noguerra Cyril Mokaie l'ensemble Archip dirigé par Titi Dufour JAZZELEVEN.COM pan piper  : 2-4 impasse Lamier - 75011 Métro Philippe Auguste - Reservation & Infos pan piper com gi Lue, iz= à4± elee. OMO » —5 e f JAZIZ NANCYd,4.5 "10" DGT4E 2g18 " JALE Z PULSATIONS Orquesta Akokán - Fatoumata Diawara Lisa Simone - Diego Imbert - Delgres Pauline Croze - Le Sacre du Tympan Arnaud Rebotini - Jimmy Cliff - Henri Texier Chucho Valdés - Stacey Kent - Ben Mazué GoGo Penguin - Melvin Taylor - Vincent Peirani Andreas Schaerer - Aruan Ortiz/Don Byron duo Renaud Garcia-Fons - Laurent Garnier Sons of Kemet - Avishai Cohen...e, 111 tue.. man a" ma xriuà Prockup1bles 71%."- enlj MINN jazz/musiques du monde/chanson 93 la terrasse 269 octobre 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 1La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 2-3La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 4-5La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 6-7La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 8-9La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 10-11La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 12-13La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 14-15La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 16-17La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 18-19La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 20-21La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 22-23La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 24-25La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 26-27La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 28-29La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 30-31La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 32-33La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 34-35La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 36-37La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 38-39La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 40-41La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 42-43La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 44-45La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 46-47La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 48-49La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 50-51La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 52-53La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 54-55La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 56-57La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 58-59La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 60-61La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 62-63La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 64-65La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 66-67La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 68-69La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 70-71La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 72-73La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 74-75La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 76-77La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 78-79La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 80-81La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 82-83La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 84-85La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 86-87La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 88-89La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 90-91La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 92-93La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 94-95La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 96