La Terrasse n°269 octobre 2018
La Terrasse n°269 octobre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°269 de octobre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 24,4 Mo

  • Dans ce numéro : excellent cru d'octobre !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
dossier spécial/place au cirque 54 la terrasse 269 octobre 2018 Critique Deixe-me Festival CIRCa puis tournée/de et avec Mikel Ayala, Romain Delavoipière, Aude Martos, Maël Tebibi/mes SubliminatiCorporation et Virginie Baes Carrément n’importe quoi, mais avec un immense talent et un sens de l’humour ravageur ! La SubliminatiCorporation imagine un spectacle foutraque et désopilant, interprété avec une insolente élégance. Ils s’habillent et se déshabillent… Ils mâchouillent des sucettes, enfilent des tutus, un manteau en moumoute, un maillot de bain bleu canard ou une tenue paramilitaire à bretelles  : l’ensemble, résolument moche ! Ils occupent la scène en donnant l’impression de se ficher d’être là et semblent presque étonnés que le public ait eu l’idée de faire le déplacement. Deixe-me (« laisse-moi » en brésilien)  : on partirait bien, par politesse ou par provocation, mais on reste ! Comme devant les inventions de Dada, les installations de Duchamp ou les cadavres exquis des soirées surréalistes, on est intrigué, on se laisse captiver, et on finit, au spectacle des avanies et avaries existentielles de ces quatre hurluberlus, par être étonné d’admettre qu’on est plié de rire. Le summum tenant sans doute à la Critique Manipulation poétique Festival CIRCa/de la Compagnie Raoul Lambert Ils sont trois, vont de médiathèques en librairies pour jouer avec nos doutes et notre rapport au réel. Ce sont les membres de la Compagnie Raoul Lambert qui signent un spectacle de mentalisme plein d’ingéniosité et d’autodérision. On est loin des grosses ficelles du genre, des mentalistes-showmen accumulant les effets de manche. À l’opposé de cet archétype, la proposition de la Compagnie Raoul Lambert (forme courte itinérante, pour tous publics à partir de 12 ans, née d’une commande du Pôle National Cirque La Verrerie d’Alès) pétille de malice et d’intelligence. Kevin Laval, Mathieu Pasero et Johan Candoré se présentent à nous dans un esprit de simplicité teintée d’autodérision. Les « petites digressions sur l’art du doute, le pouvoir des mots et la représentation de la réalité » qui composent Manipulation poétique n’en restent pas moins déroutantes et impénétrables. Tout au long de leur performance, les trois complices devinent des mots, des titres de livres, des numéros de pages sur lesquelles se cachent des définitions, des suites de décimales de la lettre pi (π)… Ce faisant, ils interrogent bien sûr notre propension à l’émerveillement, mais mettent aussi en évidence notre vulnérabilité à la manipulation. Cela dans un rapport d’intimité et de complicité avec le public. Des livres et des mots Manipulation poétique célèbre l’amour des mots, des livres et de la littérature, nous raconte sur un ton décalé l’histoire d’un homme (Raoul Lambert) qui, après avoir été frappé par la foudre, devient hypermnésique et invente ce qu’il appelle « l’éclairvoyance » … Visant à aiguiser notre esprit critique et à ouvrir nos yeux sur les arrières-plans du réel, cette performance-spectacle accomplit des prodiges sans jamais tenter de prendre le pouvoir sur qui que ce soit, sans jamais chercher sérieusement à nous faire croire à l’improbable. Ce sont là sa force et sa vertu. Kevin Laval, Mathieu Pasero et Johan Candoré nous invitent à entrer dans le monde de l’illusion pour attirer notre attention sur les pièges que nous tendent les fausses certitudes. Manuel Piolat Soleymat Manipulation poétique de la Compagnie Raoul Lambert. Festival CIRCa, Pôle national du cirque, allée des Arts, 32000 Auch. Le 20 octobre 2018 à 18h, du 25 au 27 octobre à 15h. Spectacle vu le 14 juillet 2018, dans le cadre du festival Contre Courant, à Avignon. Durée du spectacle  : 55 minutes. Tél. 05 62 61 65 00. www.circa.auch.fr également le 3 novembre 2018 à la Maison de l’eau à Allègres-les-Fumades, le 9 novembre à Saint-Vincent-de-Barbeyrargues, le 8 décembre à Lézignan-Corbières. démonstration de l’usage des Google shoes, invention clownesque du meilleur effet, ou à une histoire du monde totalement revisitée ! Collégiens pataphysiques Créée en 2006, la SubliminatiCorporation se veut « un outil pour questionner, mettre à nu, vibrer, vivre. Elle a pour objectif de promouvoir des spectacles vivants, énergiques et acidulés » et y réussit avec un tonique brio. Mikel Ayala, Romain Delavoipière, Aude Martos et Maël Tebibi racontent le monde tel qu’il est, tel qu’il pourrait être et tel qu’il risque de devenir. L’individualisme, gangrène épouvantable qui réduit les personnages à n’être que des pantins insensés, finit terrassé par l’appel au collectif et par la conviction qu’on rit et qu’on vit mieux quand on le fait tous ensemble. Les Fred Lefevre Amalvy Jérôme Thomas dans i-Solo. Mikel Ayala, Romain Delavoipière, Aude Martos et Maël Tebibi dans Deixe-me. La Terrasse, premier média arts vivants en France.'.1. -.0.. e'. là% 7e. textes, qui vont des borborygmes à la logorrhée, les acrobaties, la danse, les cascades et le jonglage constituent autant d’étapes circassiennes et théâtrales de ce maelström pataphysique. « L’exutoire de quatre repris de justesse »  : ainsi se définit ce spectacle, évidemment moins potache qu’il n’en a l’air et infiniment plus profond qu’il ne l’avoue ! Pour savourer la moelle de la vie, il suffit de gratter un peu la croûte des apparences  : tout y invite le public avec une jubilation gourmande. Catherine Robert Critique i-Solo Cirque Jules Verne, Théâtre de l’Union/de Jérôme Thomas Après plusieurs pièces de transmission, Jérôme Thomas revient au solo. En joignant les mots aux balles, il porte un regard exigeant sur ses 35 ans de jonglage. Au bord de l’absurde, il questionne son geste. « Bon bon bon… » Au centre d’un des quadrilatères dessinés au sol par des adhésifs blancs, Jérôme Thomas cherche ses mots. Avec son air habituel de grand rêveur dépassé par le monde, il hésite. Se reprend à dix fois. Pas facile de prendre la parole après plus de trois décennies de jonglage muet. L’inventeur du jonglage cubique ou « jonglage à la portée de tous » relève le défi dans i-Solo, créé lors de la dernière édition de La Route du Sirque (6-25 août 2018), le festival du Pôle National Cirque de Nexon Nouvelle-Aquitaine dont il a été artiste associé pendant cinq ans. Dans sa scénographie qui évoque un chantier ou une Christophe Raynaud de Lage scène de crime dessinée par un géomètre, Jérôme Thomas se lance dans un autoportrait à l’image de sa pratique du jonglage  : tout en bonds d’un sujet à l’autre, d’une joie à une amertume. Entre développements sur le sens de sa discipline, et plus largement de la vie, et parenthèses oniriques avec balles blanches et autres objets. Plumes, cannes, chaises ou grelots. Le jongleur à l’ère du vide Dans i-Solo, mis en scène par Aline Reviriaud, Jérôme Thomas dit et montre sa lutte contre sa propre manière de jongler avec tout ce qu’il touche. Comme JohannLe Guillermdans sa dernière création, Le Pas Grand Chose (2017) où il prenait lui aussi la parole pour la première fois, le jongleur utilise les mots comme un nouveau facteur de risque. D’intranquillité. Comme ses balles qu’il fait fuser entre deux monologues, les phrases deviennent dans sa bouche des choses à lancer en l’air et à rattraper. Dessinant au passage les contours d’une pensée inquiète face au vide et aux nouvelles technologies. Face à la révolution numérique, notamment, qui transforme les arts autant que le quotidien. Ciselés, pleins de l’humour et du sens de l’absurde qu’on lui connaît, les textes de Jérôme Thomas sont comme son jonglage chorégraphié  : des poèmes adressés au monde sur le ton de la question. Anaïs Heluin Cirque Jules Verne–Pôle National Cirque et Arts de la Rue, place Longueville, 80000 Amiens. Le 25 janvier 2019 à 20h. Tél. 03 60 01 02 40. www.cirquejulesverne.fr Également les 5 et 6 février au Théâtre de l’Union à Limoges et au printemps au Théâtre Mansart à Dijon, dans le cadre du Festival Prise de CirQ’. Les 26 et 27 octobre 2018 au festival Circa à Auch. Le 23 novembre à Montpellier dans le cadre de La métropole fait son cirque. Le 22 janvier 2019 à Sant Cugat (Espagne). Le 1er mars à Aix animation, à Aix-les-Thermes. Le 4 mai aux Pronomades, à Encausse-les- Thermes. Le 21 mai à L’Usine, à Tournefeuille. À partir de 10 ans. Spectacle vu au Festival d’Avignon, sur l’île Piot. Sébastien Armengol
Pierre Morel Le Monfort/par la compagnie Defracto CRÉDIT PHOTO PATRICK FABRE KOCHI DESIGN Critique Dystonie La compagnie Defracto poursuit avec bonheur son questionnement des codes du jonglage en mettant en scène la dystonie, trouble entraînant des gestes involontaires. André Hidalgo, Guillaume Martinet et Joseph Viatte dans Dystonie. CENTRE CULTUREL PÔLE NATIONAL CIRQUE BOULAZAC AQUITAINE CRÉATIONS/RÉSIDENCES/COPRODUCTIONS ◗ Raphaëlle Boitel, Cie L’oublié(e) La chute des anges CRÉATION ◗ Collectif AOC, Marlène Rubinelli Giordano Des bords de soi CRÉATION ◗ Organik Orkeztra, Cie LagunArte Ritual CRÉATION ◗ Cirque sans noms La force des choses ◗ Cie Thomas Guérineau Lumière, impact et continuité CRÉATION Ir 2 o-ncla eéoger.e.i.e MM. ri...cale OA 1à - BOULA ZAC rek, hi Dans Flaque (2015), Éric Longequel et Guillaume Martinet de la compagnie Defracto se donnaient pour contrainte de jongler sans contracter les muscles ni se prendre au sérieux. Opposant ainsi au culte de la virtuosité encore largement associé à leur discipline un langage absurde aux accents surréalistes – des gags autour d’une banane y côtoient par exemple la Rhapsodie de Liszt –, les deux jongleurs accompagnés du compositeur David Maillard suscitaient avec ce spectacle une forte attente. Un désir de voir se prolonger la remise en cause des fondamentaux du jonglage menée par le trio avec autant d’humour que d’exigence. Présenté notamment la saison dernière au Carreau du Temple dans le cadre du festival Rencontre des Jonglages, organisé par la Maison des Jonglages de la Courneuve, Dystonie est à la hauteur de ces espérances. Avec deux nouveaux complices, André Hidalgo et Joseph Viatte, Guillaume Martinet y confronte sa discipline à une nouvelle règle physique qui bouleverse de nouveau les habitudes bien dignes et verticales du jongleur. Mais d’une tout autre façon que dans Flaque. Trouble d’ordre neurologique ◗ Martin Palisse, Le Sirque PNC Nexon Futuro Antico ◗ Elsa Guérin ExPosition (flotter dans la nuit électrique) CRÉATION ◗ Circo aereo Chimaera ◗ Le parti collectif, Laure Duthilleul Les inconsolés CRÉATION ◗ Groupe Bekkrell ◗ Cie Bivouac Perceptions CRÉATION provoquant des contractions involontaires des muscles, la maladie dont Defracto fait le titre de sa nouvelle création déclenche en effet un comportement contraire à la mollesse déployée dans la création précédente. Une gestuelle rapide, nerveuse, que les artistes mettent au service d’une cérémonie de leur cru, où se confondent imageries sacrées et culte du gag. Maladie à six mains Vêtu d’une jupe, son mince torse moulé dans un débardeur blanc, Joseph Viatte ouvre la pièce sur une note d’étrangeté. Seul au centre d’un dispositif bifrontal tout simple, sur une piste réduite à un couloir à peine assez large pour accueillir les trois artistes, il danse. Imperturbable comme un derviche, il tourne sur lui-même. Exécute quelques gestes, toujours les mêmes, qui semblent témoigner d’une activité intérieure. D’une sorte de méditation. Rieuse et acrobatique, l’entrée en scène de Guillaume Martinet et d’André Hidalgo ne perturbe pas sa chorégraphie. Mais lentement, un dialogue se crée. Un nouveau rapport à l’espace et au temps aussi, plus souples. Davantage ouverts au hasard. À la perturbation dont l’Autre est toujours une promesse, de même que la platine vinyle qui trône à une extrémité de la piste étroite. Née d’un métissage entre différentes disciplines – le hip hop, le cirque, le butô et la danse classique, entre autres –, la compagnie Defracto poursuit ainsi dans Dystonie sa belle extension du domaine du cirque. La musique, toutefois, reste au centre du spectacle. Pour la faire démarrer, les garçons se bagarrent. Et une fois lancé, chaque morceau leur impose une manière de se rencontrer et de croiser leurs pratiques du jonglage. Autrement dit, leurs regards sur le monde. Anaïs Heluin Le Monfort, 106 rue Brancion, 75015 Paris. Du 5 au 22 décembre à 19h30 et le dimanche à 16h. Tél. 01 56 08 33 88. www.lemonfort.fr Vu au Carreau du Temple en mai 2018..E., racs.r g SAISON 18/19 Sylvie Bosc La POP/Création/musique Cosmic Neman/conception Martin Palisse Futuro Martin Palisse crée un savant prélude musical, visuel et… jonglé. Une alchimie magique et une drôle de cérémonie. Martin Palisse. Jongleur, metteur en scène, auteur, directeur du Sirque, Pôle National Cirque de Nexon Nouvelle-Aquitaine, Martin Palisse crée un langage qui cultive une abstraction épurée et équilibrée, tout en subtilité. Dans cet opus qui préfigure une grande forme intitulée Futuro Antico, il retrouve le concepteur et metteur en scène Halory Goerger et le musicien Cosmic Neman, avec lesquels il avait en 2016 réalisé un Sujet à Vif à Avignon. L’écriture s’articule autour d’une partition musicale contrastée et d’un jeu de lumières signé Alice Dussart. Agnès Santi La Pop, péniche face au 61 quai de la Seine, 75019 Paris. Les 16 et 17 novembre 2018 à 19h30, le 18 novembre à 16h30. Tél. 01 53 35 07 77. Abou Diarra YannFrisch, Cie L’absente Collectif Crypsum Raphaëlle Boitel, Cie L’oublié(e) Groupe Berlin Collectif AOC, Marlène Rubinelli-Giordano Rodolphe Burger Sylvain Maurice CDN Sartrouville Cie Thomas Guérineau Collectif La contrebande Ludor Citrik et Le Pollu Cie 111, Aurélien Bory Cie La mondiale générale Collectif Tarabiscoté Elsa Guérin Kaori Ito & Théo Touvet Organik Orkeztra, Cie LagunArte Thomas de Pourquery, Supersonic Anne Paceo Cridacompany & Cie Lubat de Jazzcogne Mathieu Desseigne Ravel Cie HVDZ, Guy Alloucherie Cie La petite fabrique Ilka Schönbein Cie Thomas Visonneau Le parti collectif, Laure Duthilleul Collectif a.a.O, Carole Vergne Akoreacro Oddjob quintet Cirque plein d’air Naïssam Jalal & Rhythms of resistance David Wahl Cie Bivouac 10 € tous les spectacles avec la carte Agora ! WWW.AGORA-BOULAZAC.FR 05 53 35 59 65 CC.AGORA@VILLE-BOULAZAC.FR AGORAPNC dossier spécial/place au cirque 55 la terrasse 269 octobre 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 1La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 2-3La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 4-5La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 6-7La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 8-9La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 10-11La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 12-13La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 14-15La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 16-17La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 18-19La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 20-21La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 22-23La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 24-25La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 26-27La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 28-29La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 30-31La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 32-33La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 34-35La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 36-37La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 38-39La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 40-41La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 42-43La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 44-45La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 46-47La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 48-49La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 50-51La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 52-53La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 54-55La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 56-57La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 58-59La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 60-61La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 62-63La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 64-65La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 66-67La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 68-69La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 70-71La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 72-73La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 74-75La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 76-77La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 78-79La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 80-81La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 82-83La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 84-85La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 86-87La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 88-89La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 90-91La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 92-93La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 94-95La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 96