La Terrasse n°269 octobre 2018
La Terrasse n°269 octobre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°269 de octobre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 24,4 Mo

  • Dans ce numéro : excellent cru d'octobre !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
focus – dossier spécial/place au cirque 52 la terrasse 269 octobre 2018 focus Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie Une ruche pour inventer les nouvelles écritures du cirque La fusion des deux pôles nationaux consacre la région comme lieu de fabrique et de reconnaissance du cirque d’aujourd’hui. Dédiée au soutien à la création pour La Brèche à Cherbourg et à la diffusion pour le Cirque-Théâtre d’Elbeuf, la plateforme 2 Pôles Cirque soutient et éclaire la créativité plurielle et aventureuse du cirque, volontiers transdisciplinaire. Avec un temps fort très attendu, le Festival SPRING. En quoi, avec la Maison des artistes qui sera inaugurée à Cherbourg le 13 mars lors du Festival SPRING (1er mars – 7 avril 2019), La Brèche se met-elle au diapason des nouveaux besoins des compagnies de cirque ? Yveline Rapeau  : Avec la structuration du secteur professionnel du cirque, la manière de travailler des compagnies a beaucoup changé. En une vingtaine d’années, les équipes artistiques sont devenues des porteuses de projets, avec des organisations similaires à celles de micro-entreprises. Il faut donc à ces compagnies non seulement des plateaux de répétition, mais aussi des bureaux et des salles de réunion. En plus de conditions de séjour agréables, c’est ce qu’offre la Maison des artistes, qui est aussi équipée d’un studio numérique. Entretien/Yveline Rapeau L’éclosion de formes en évolution constante Avec l’ouverture de la Maison des artistes sur le site de La Brèche, la plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie dirigée par Yveline Rapeau fait de l’accueil des compagnies une de ses priorités. Les 11 créations de la saison, dont 7 dans le cadre du Festival SPRING, confirment aussi l’engagement de la structure au service de la pluralité du cirque. Festival SPRING 2019/première française/Conception Aline Breucker et Quintijn Ketels Spiegel im Spiegel Spiegel im Spiegel. Après une résidence à la Brèche, Aline Breucker et Quintijn Ketels de la compagnie belge Side-Show y présentent le second volet d’une « trilogie de l’imaginaire ». Dans l’esprit de leur fable surréaliste Wonders, ils développent dans Spiegel im Spiegel un singulier croisement d’arts plastiques, de cirque, de théâtre et de danse. Une « réflexion sur le corps circassien dans l’espace théâtral ». À travers le thème du miroir, qu’ils abordent avec quatre autres interprètes d’un point de vue philosophique autant que matériel, ils questionnent le désir humain. Écrite sur le modèle d’une tragédie moderne, cette nouvelle création confronte le spectateur à son double. Elle se joue de sa perception. Elle interroge sa liberté. Anaïs Heluin Le 15 mars à La Brèche. Arthur Ancion Yveline Rapeau. Festival SPRING 2019/Création/mes Antoine Terrieux Lazare Merveilleux Antoine Terrieux dans Lazare Merveilleux. Dans Lazare Merveilleux, il y a bien sûr Lazare, un poète animiste, un philosophe de circonstances « rescapé des hasards merveilleux de la vie » (qu’incarne le jongleur-comédien Antoine Terrieux). Mais il y a aussi Neptunia, une plante malicieuse, Gilburd, un oiseau ravagé par la vie, et Hamlet, un ballon rouge menaçant. Témoins et acteurs d’un univers magique, ces personnages décalés donnent vie à des situations naviguant entre absurde, onirisme et poésie de l’instant. Un voyage fait de drôlerie et de réflexions existentielles pour penser le monde autrement. Manuel Piolat-Soleymat Le 12 mars au Trident, Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin en partenariat avec La Brèche. Le 16 mars au Théâtre Charles Dullin, Grand- Quevilly. « Je veux montrer la grande diversité du cirque contemporain. » Pierre Rigo Thomas Guibert Grands Formats/création/conception par le collectif Sous le Manteau Monstro Tous ensemble autour du mât chinois. Cette toute jeune compagnie de cirque a fait le choix du mât chinois comme agrès commun. Ils viennent de France, de Belgique, du Portugal, de Norvège, des Pays-Bas et du Danemark, et forment le collectif Sous le Manteau dont c’est aujourd’hui la première création. La scénographie constitue le premier challenge  : une forêt de mâts accompagne leur recherche autour de la figure du monstre, qui emprunte autant au réel qu’à la fiction, à la société qu’à notre intimité. Une métaphore qui les met en mouvement de façon aussi absurde qu’effrayante, aussi loufoque que politique, jonglant entre le sérieux et l’humour. à découvrir ! Nathalie Yokel Du 17 au 19 janvier 2019 au Cirque-Théâtre d’Elbeuf, dans le cadre de Grands Formats. Le 20 mars à La Brèche en partenariat avec l’Espace Culturel des Pieux. Ce lieu sera également ouvert à des non-circassiens. Y. R.  : Deux nouveaux types de résidences sont en effet proposés. Le premier, à des artistes de toutes disciplines autres que le cirque contemporain ayant une curiosité ou une appétence pour ce dernier, afin de créer un espace de croisements possibles. Le second, que l’on surnomme la « Villa Médicis du cirque », à des chercheurs, auteurs ou journalistes qui ont un projet de publication sur le cirque qui nous occupe. On retrouve ce désir de croisement du cirque avec d’autres disciplines dans plusieurs des créations de la saison et de SPRING. Pourquoi ce goût pour les formes hybrides ? Y. R.  : À travers ma programmation, je veux montrer la grande diversité du cirque contemporain. Cette année par exemple, on retrouve avec Red Haired Men (11-13 octobre 2018 au Cirque- Théâtre d’Elbeuf) un artiste que le Pôle soutient depuis ses débuts  : le Belge Alexander Vantournhout, dont j’apprécie beaucoup le mélange de danse et de cirque. Nous avons aussi deux créations très musicales  : Louées soient-elles mis en scène par David Bobée et dirigé par la chef d’orchestre Iñaki Encina Oyón (les 9 et 10 mars à La Brèche, et les 19 et 20 à l’Opéra de Rouen), Der Freischütz (1 et 3 mars au Théâtre de Caen), fruit d’une rencontre entre la chef Laurence Equilbey et la compagnie normande 14  : 20. Autre axe fort de la saison  : la création féminine. Y. R.  : En effet. Depuis quelques temps, les femmes s’imposent dans le cirque contemporain, aussi bien en tant que directrices de compagnies que comme sujets de spectacles. J’ai donc décidé de donner à cette saison une couleur très féminine, avec par exemple deux créations de Jeanne Mordoj (du 22 au 24 novembre au Cirque-Théâtre d’Elbeuf) et les deux parcours d’artistes de SPRING, consacrés à Raphaëlle Boitel et à Fanny Soriano de la compagnie Libertivore. Les saisons suivantes seront davantage orientées vers la création internationale, notamment celle d’Afrique et d’Asie. Propos recueillis par Anaïs Heluin Miguel Bartolomeu Le Temps des créations/Création/conception Alexander Vantournhout Red haired men Une création signée Alexander Vantournhout Écrivain de l’avant-garde soviétique des années 1920, Daniil Harms a notamment écrit de courts textes, à l’origine destinés aux enfants, où résonnent, à travers une prose qui échoue à expliquer rationnellement le monde, les signes de l’épanouissement d’une société follement totalitaire. Autour de ces textes, dans un spectacle qui allie danse, cirque, contorsion, théâtre de marionnettes, magie et ventriloquie, Alexander Vantournhout et ses sept performeurs emploient des prothèses et autres objets inhabituels pour créer un univers surprenant qui, dans la lignée d’Aneckxander, creuse la question du rapport au désir. éric Demey Du 11 au 13 octobre au Cirque-Théâtre d’Elbeuf, dans le cadre du Temps des Créations Le 15 mars au Théâtre de l’Arsenal, Val-de-Reuil. Bart Grietens
Xavier Gresse La Contrebande Festival SPRING 2019/Création/Conception Cécile Brossard et Sylvain Julien Les métamorphoses du cercle Cécile Brossard et Sylvain Julien. Les métamorphoses du cercle de Cécile Brossard et de Sylvain Julien n’ont pas pour rien le même titre qu’un essai du critique littéraire Georges Poulet, consacré à la « méthode flaubertienne ». Comme l’auteur de Madame Bovary, les deux artistes de l’Ensemble Cairn créent dans ce spectacle une « confrontation entre deux champs expressifs dans un même espace de rencontre  : celui de la vitesse, du mouvement ». L’une avec son alto, l’autre avec ses cerceaux, ils composent un hommage à la figure du cercle sur une partition musicale polyphonique, entre un air de Bach et une œuvre nouvelle de KarlNaegelen. Anaïs Heluin Le 22 mars au Sablier, Pôle des Arts de la Marionnette en Normandie, 14123 Ifs. En partenariat avec le CCN de Caen. Le Temps des Créations/Création/conception la Compagnie La Contrebande Willy Wolf Willy Wolf de la Compagnie La Contrebande. Qu’est-ce qu’un exploit ? Jusqu’où s’aventurer pour impressionner les foules ? Doit-on aller toujours plus vite, plus haut, plus loin ? Willy Wolf interroge la notion de risque à travers le destin d’un personnage réel  : un acrobate d’origine polonaise qui a trouvé la mort en 1925, à l’âge de 27 ans, en sautant depuis un pont de Nantes devant une assistance de quinze mille personnes. Près d’un siècle après cet accident, les jeunes acrobates de la Compagnie La Contrebande s’emparent de cette histoire pour « explorer nos limites et mettre en lumière l’étroite frontière [séparant] exploit et absurdité de se mettre en danger ». Manuel Piolat Soleymat Du 8 au 10 novembre 2018 au Cirque-Théâtre d’Elbeuf, dans le cadre du Temps des Créations Les 22 et 23 mars à La Brèche en partenariat avec le Trident, Scène nationale de Cherbourgen-Cotentin. Sophie Arlotto D. R. Festival SPRING 2019/Création/conception Marcel et ses drôles de Femmes Le Peep Show des Marcel’s Marcel et ses drôles de femmes dans un peep show décalé. « Les Marcel’s » … Le nom lui-même est devenu une marque de fabrique, tant Marcel et ses drôles de Femmes ont su déployer un univers singulier, basé sur un humour de haute voltige ! Le peep show de cette création s’entend au sens tout premier du terme, comme un spectacle promettant rareté et curiosité. Il s’agit, avec lui, de se rapprocher également de la forme foraine de l’entre-sort, que la compagnie assortit d’une recherche spatiale  : un jeu entre l’intérieur et l’extérieur, avec la création d’une structure pouvant accueillir de mystérieuses cabines… Quant à l’obscénité sousentendue par le titre, elle est celle de notre monde, que les artistes passent à la moulinette, avec férocité, acuité, et drôlerie. Nathalie Yokel Les 8 et 9 mars 2019 au Cirque-Théâtre d’Elbeuf, le 12 mars 2019 au Théâtre d’Alençon, le 23 mars 2019 à La Brèche en partenariat avec l’Espace culturel Buisson. Festival SPRING 2019/Création/par le collectif Cheptel Aleïkoum Interprète 11111 111E Interprète. 11 1 CEC 1111 CTÉ La notion de collectif questionnée à l’aune de la forme solo  : tel est l’enjeu de la nouvelle création du Cheptel Aleïkoum. C’est l’un de ses fondateurs, Maxime Mestre – qui entretemps a pu collectionner maintes aventures, notamment chorégraphiques – qui devient le centre d’une toile où vont se tisser neuf points de vue de neuf artistes du collectif, qui y adjoindront leurs propres portraits. Avec une interrogation conjointe  : « Qu’est-ce qui compte le plus d’après toi ? ». Un exercice de style, qui réinvente un espace commun et collectif autour d’une solitude (et pas des moindres !) , sous le regard rassembleur de Michel Cerda. Nathalie Yokel Le 14 mars 2019 au Tangram, scène nationale d’évreux-Louviers. D. R. Victoria Siemer/Cie 14:20 Festival SPRING 2019/Extraits des cantates, opéras et oratorios de Haendel/direction musicale Iňaki Encina Oyon/mes David Bobée Louées soient-elles David Bobée interroge Haendel en un spectacle féministe. à partir des destins féminins mis en musique par Haendel (Esther la reine salvatrice, Déborah la guerrière, Dalila la prostituée traîtresse, la chaste Suzanne outragée, Sémélé l’amoureuse, Alcina la sorcière ou la perfide Armide), David Bobée compose un spectacle féministe qui interroge le discours coercitif de la conformité de genre. Sur un plateau tournant, « les airs des héroïnes haendeliennes porteront ces modèles féminins idéalisés et inatteignables ». Cinq interprètes, chanteuses, danseuses ou acrobates, dessinent « une voie d’émancipation, épanouie, révoltée, joyeuse et conquérante ». Catherine Robert Les 9 et 10 mars à La Brèche en partenariat avec le Trident, Scène nationale de Cherbourgen-Cotentin. Les 19 et 20 mars à la Chapelle Corneille/Opéra de Rouen en partenariat avec le CDN Rouen Normandie. Géraldine Aresteanu Le Temps des créations/Création/conception Jeanne Mordoj L’errance est humaine et le bestiaire d’Hichem Jeanne Mordoj. La compagnie 14:20 (photo du spectacle Ellipses) met en scène Le Freischütz. Dans un dispositif tri frontal, Jeanne Mordoj crée et interprète le solo L’errance est humaine, accompagnée par Pierre Meunier. Elle y joue avec le papier, support fragile et éphémère, et deux masques très différents  : l’un de reine élisabéthaine et un second plus exotique et chantant, un bol sonore tibétain. Comptons sur son imagination et sa sensibilité de Jeanne Mordoj pour faire résonner une polyphonie de sens. Pour Le bestiaire d’Hichem, destiné au jeune public, Jeanne Mordoj confie la scène à Hichem Chérif et Julia Brisset, fildeféristes découverts dans FIL-FIL, pour un spectacle où l’animalité de l’homme se conjugue à son inventivité. éric Demey Du 22 au 24 novembre au Cirque-Théâtre d’Elbeuf, dans le cadre du Temps des Créations Du 12 au 14 mars à La Brèche en partenariat avec le Trident, Scène nationale de Cherbourgen-Cotentin. Festival SPRING 2019/De CarlMaria von Weber/direction musicale Laurence Equilbey/mes Clément Debailleul et Raphaël Navarro Der Freischütz Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie – La Brèche, rue de la Chasse-Verte, 50100 Cherbourg-en-Cotentin. Tél. 02 33 88 33 99. – Cirque-Théâtre d’Elbeuf, 2 rue Augustin-Henry, 76500 Elbeuf. Tél. 02 32 13 10 50. www.labreche.fr Initiatrice et porteuse du mouvement artistique de la magie nouvelle, la compagnie 14:20 met en scène l’opéra de Weber, dont Laurence Equilbey assure la direction musicale et qu’interprètent les choristes d’Accentus, autour de solistes d’exception dans les rôles principaux de cette partition étincelante. Sur fond d’épreuve rituelle, de pacte avec le diable et de fantasmagorie, se déploie l’histoire des amours terrifiantes entre Max et Agathe. « à l’impermanence de la musique répond l’immatérialité de la magie », pour un spectacle qui s’inscrit entre espace mental et beauté plastique. Catherine Robert Les 1er et 3 mars 2019 au Théâtre de Caen puis tournée. focus – dossier spécial/place au cirque 53 la terrasse 269 octobre 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 1La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 2-3La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 4-5La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 6-7La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 8-9La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 10-11La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 12-13La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 14-15La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 16-17La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 18-19La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 20-21La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 22-23La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 24-25La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 26-27La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 28-29La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 30-31La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 32-33La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 34-35La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 36-37La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 38-39La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 40-41La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 42-43La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 44-45La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 46-47La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 48-49La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 50-51La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 52-53La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 54-55La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 56-57La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 58-59La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 60-61La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 62-63La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 64-65La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 66-67La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 68-69La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 70-71La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 72-73La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 74-75La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 76-77La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 78-79La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 80-81La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 82-83La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 84-85La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 86-87La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 88-89La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 90-91La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 92-93La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 94-95La Terrasse numéro 269 octobre 2018 Page 96