La Terrasse n°238 décembre 2015
La Terrasse n°238 décembre 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°238 de décembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : la damnation de Faust...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 théâtre décembre 2015/N°238 la terrasse comédie po i ou-chere rites ceritru dramatique nationaE en tournée 2015-2016 intrigue et amour de Friedrich Schiller mise en scène Yves Beaunesne distribution Hélène Chevallier, Olivier Constant, Thomas Condemine, Frédéric Cuif, Jean-Claude Drouot, Philippe Fretun, Sophia Leboutte, Anne Le Guernec, Jeanne Lepers, Mélodie Richard, Gaël Soudron Guy Delahaye Guy Delahaye l’annonce faite à marie de Paul Claudel mise en scène Yves Beaunesne distribution Judith Chemla, Thomas Condemine, Fabienne Lucchetti, Jean-Claude Drouot, Damien Bigourdan, Marine Sylf, aux violoncelles  : Myrtille Hetzel, Clotilde Lacroix en tournée à partir de novembre 2016 le cid de Pierre Corneille mise en scène Yves Beaunesne Comédie Poitou-Charentes, Centre dramatique national 66, boulevard Pont-Achard/86000 Poitiers tél. 05 49 41 43 90/fax 05 49 41 03 73email comedie@comedie-pc.fr www.comedie-pc.fr L’Onde Festival Fête des Mômes Une cinquième édition festive et fédératrice qui célèbre le spectacle vivant et la convivialité pour tous à partir de… un an. Semianyki Express, un voyage à un train d’enfer ! Commençons par la rue traversante qui dans le cadre de Fête des Mômes propose aux enfants de découvrir un drôle de sapin de Noël réalisé par le désigner David des Moutis, forêt d’alvéoles et arbre à livres permettant les échanges d’ouvrages apportés par les enfants (vernissage le 9 décembre). Côté spectacles, les tout-petits seront emportés par Ilot, spectacle pluridisciplinaire de Sandrine Nicolas, faisant vivre Calypso dans sa baignoire à pattes de lion, jouant avec un bateau. La compagnie La Cordonnerie, qui mêle avec talent théâtre, musique et cinéma, présente Udo, spectacle musical et holographique donnant voix au père de Blanche Neige, qui pour une fois livre sa version de l’histoire. Sous la direction d’Enrique Mazzola, l’Orchestre National d’Ile-de-France fait entendre Il était une fois, soit trois contes pour petits et grands, Cor enchanté de l’enfant (sélection) et le prélude de Hänsel et Gretel par Gustav Mahler, et Pierre et le Loup par Prokofiev. Indémodable. Et pour finir en apothéose, la folie burlesque et loufoque des Semianyki, formidable troupe de clowns venue de Saint-Petersbourg. Semianyki Express, leur dernier spectacle, vous embarque dans un voyage onirique et déjanté. A. Santi L’Onde, Théâtre Centre d’art, 8 bis av. Louis- Bréguet, 78140 Vélizy-Villacoublay. Du 9 au 18 décembre. Tél. 01 78 74 38 60. Théâtre de Suresnes par les Romanès/chef d’orchestre Alexandre Romanès Rajenka ! Cirque, danse et bien sûr musique  : Rajenka !, spectacle de la tribu Romanès, vous attend. La troupe célèbre la magie de l’instant et invite à un voyage aux couleurs tziganes. Rajenka !, par les Romanès. Festifs, colorés et chaleureux, les spectacles de la famille Romanès mêlent danses, chants, musiques et numéros de cirque – contorsion, funambule, trapèze, rubans, cerceaux… Leur histoire s’écrit en famille, non pas en quête d’une virtuosité du toujours plus et toujours mieux, mais en quête d’un spectaculaire ancré dans la joie et l’authenticité tziganes. Rajenka ! dévoile quelques mystères de ce peuple de promeneurs épris de liberté. Le cirque suspend le temps et invite à un voyage aux couleurs tziganes, avec toujours l’Ensemble de musique Tzigane des Balkans et la voix magnifique et indispensable de Délia. Venez les voir à Suresnes, qui a l’heureuse idée de les accueillir, et venez les voir sous leur chapiteau. Ça vous fera du bien ! A. Santi Théâtre de Suresnes Jean Vilar, 16 place Stalingrad, 92150 Suresnes. Le 12 décembre à 21h et le 13 à 17h. Tél. 01 46 97 98 10. Giovanni Cittadini Cesi D. R. Espace Cirque d’Antony cirque équestre Emmène-moi Le cirque Pagnozoo est un des rares représentants du cirque équestre en France. Sur la piste, ils sont autant de chevaux et d’artistes à nous promettre un beau voyage. Poésie de l’homme et de l’animal embarqués sur le même bateau par le cirque Pagnozoo. Ils s’appellent Tango, Charleston, Vicky ou Papitou… A côté, les acrobates, écuyers, musiciens et trapézistes partagent le même sens du beau, de la puissance, de la présence que leurs compagnons à crinière. Emmène-moi est une ode à la chevauchée sauvage, et s’appuie sur l’idée de tempête, de celles qui balayent tout sur leur passage, qui tourmentent les esprits ou qui ravivent les consciences. La puissance brute et sans concession des chevaux emporte le temps et l’espace dans une déferlante poétique, tandis que se dressent sur la piste, et le long des mâts, des toiles, comme celles d’un bateau prêt à chavirer. Mais ils apportent également la sagesse et la liberté, que la famille Pagnot, fondatrice de ce théâtre équestre, cultive en nous comme une envie de se laisser emmener, dans une proximité époustouflante avec l’animal. N. Yokel Espace Cirque d’Antony, rue Georges-Suant, 92160 Antony. Les 4, 5, 11, 12 et 18 décembre 2015 à 20h, le 19 décembre à 18h, les 6, 13 et 20 décembre à 16h, et les 9 et 21 décembre à 15h. Tél. 01 41 87 20 84. Théâtre de la Ville d’après Serge Amisi/mes Arnaud Churin L’Enfant de demain Arnaud Churin met en scène le récit puissant et brut de Serge Amisi, ancien enfant-soldat au Congo. L’Enfant de demain, création d’après le récit de Serge Amisi, ancien enfant-soldat. Embrigadé à l’âge de dix ans dans une spirale de terreur et de violence, Serge Amisi quitta cette effarante condition cinq ans plus tard, en 2001. Dans le centre artistique qui l’accueillit alors, il a éperdument sculpté, dansé, joué, usant volontiers de marionnettes, puis a décidé d’écrire un récit sur ses années d’enfance et d’enfer, en lingala d’abord - langue nationale de la République Démocratique du Congo – qu’il a ensuite traduit en français. « Ma mère, mon père, ce n’est plus mon arme, ce n’est plus ma kalachnikov. Ma mère, mon père, c’est aujourd’hui l’art et la sculpture, la danse et le théâtre », confie-t-il. Arnaud Churin met en scène la parole de ce si jeune vétéran portée par une langue très imagée et musicale  : Mathieu Genet est l’enfant et l’enfance niée, et Serge Amisi lui-même interprète les autres rôles, présence forte témoignant à la fois de l’horreur, du courage et de la résilience. A.Santi Théâtre de la Ville, 2 place du Châtelet, 5004 Paris. Du 9 au 23 décembre à 20h30, dimanche à 15h. Tél. 01 42 74 22 77. La Terrasse, premier média arts vivants en France J.-C. Fourez Christophe Raynaud de Lage
Lou Hérion la terrasse décembre 2015/N°238 théâtre 21 La Maison des Métallos par Raven Ruëll et Jacques Delcuvellerie/mes Jacques Delcuvellerie L’impossible neutralité Jacques Delcuvellerie, fondateur du Groupov, et Raven Ruëll, metteur en scène qui ici devient interprète, déploient leur vision de la « réalité palestinienne ». Raven Ruëll, interprète de L’impossible neutralité. Le Groupov, collectif d’artistes fondé et dirigé par Jacques Delcuvellerie, a acquis une notoriété internationale lorsqu’il a réalisé Rwanda 94, œuvre majeure sur le génocide rwandais. Avec Raven Ruëll, metteur en scène du Théâtre Flamand (KVS Bruxelles), Jacques Delcuvellerie entreprend aujourd’hui de livrer son regard sur un conflit d’une autre nature, qui commença suite à la fin du mandat britannique palestinien avec la guerre israélo-arabe en 1948, un conflit hyper médiatisé et hélas souvent instrumentalisé. Sous les feux des projecteurs durant l’été 2014 pendant l’opération militaire à Gaza, qui fit environ 2 000 victimes côté palestinien, le conflit se traduit aujourd’hui par de nouvelles violences et par des dizaines d’attaques au couteau contre les Israéliens. Seul sur le plateau, Raven Ruëll prend la parole en son nom propre, mis en scène par Jacques Delcuvellerie, et s’attache à la mise en lumière de la souffrance palestinienne, au « scandale révoltant que cela lui paraissait ». Espérons qu’à une époque où sévissent radicalisations de tous ordres et haine inconditionnelle, et où r 0 IÀ Aim r'L I" 1. D. R. LES ÉPOUX de David Lescot mise en scène Anne-Laure Liégeois avec Olivier Dutilloy et Agnès Pontier photos Christophe Raynaud de Lage les gouvernants ne sont pas à la hauteur, cette « impossible neutralité » puisse, au-delà du piège d’une distorsion simplificatrice du réel, faire aussi entendre les vraies voix de la paix. A. Santi La Maison des Métallos, 94 rue Jean-Pierre- Timbaud, 75011 Paris. Du 8 au 20 décembre du mardi au vendredi à 20h, samedi à 19h, dimanche à 16h. Tél. 01 47 00 25 20. Centre Wallonie-Bruxelles opéra rock d’Alec Mansion Hopes Alec Mansion présente l’opéra rock né de sa volonté de faire émerger les jeunes talents belges  : une œuvre symphonique racontant l’histoire de deux artistes attirés par la gloire, entre diable et frigo ! Linda et John, dans Hopes. Désireux de montrer la fécondité du vivier belge des talents naissants, la production de Hopes a recruté les membres de sa troupe via un webcasting. Neuf semaines pour poster une vidéo sur la plateforme de recrutement et un mois de casting live ont permis de choisir treize chanteurs et huit danseurs  : les élus de l’espoir ! L’histoire qu’ils interprètent sur scène met en abyme leur propre parcours  : deux jeunes artistes au quotidien de bohème parcimonieuse ne parviennent pas à vivre de leur musique ; ils sont appâtés par une télé réalité qui leur promet un emploi et la gloire s’ils réussissent un casting. « Hopes c’est l’audace de croire en sa différence et de la foi en soi », avec des refrains accrocheurs, et les interventions théâtrales d’un conteur fou qui mène l’intrigue. Le résultat se veut aussi inhabituel qu’original, en phase avec l’époque, ses rêves et ses difficultés.C. Robert Centre Wallonie-Bruxelles, 46 rue Quincampoix, 75004 Paris. Le 8 décembre 2015 à 20h30. Tél. 01 53 01 96 96. Théâtre de Belleville/d’après Homère/adaptation et mes Pauline Bayle Iliade Pauline Bayle et la jeune compagnie à Tire-d’aile s’emparent de l’épopée d’Homère pour en révéler le noyau humain au cœur de la culture guerrière. La programmation du Théâtre de Belleville permet notamment de découvrir le travail de jeunes compagnies très talentueuses. Après le remarquable Démons de Lars Noren mis en scène par Lorraine de Sagazan cet automne, cette nouvelle création fait entendre la voix d’Homère glorifiant les héros de la Guerre de Troie. Un collectif de six jeunes acteurs emmené par Pauline Bayle s’empare ainsi des histoires d’Achille, Hélène, Andromaque, Hector et Agamemnon, s’immergeant pour la comprendre et la questionner dans l’essence de la culture guerrière. Au-delà de la gloire et la fureur, le poème confronte brutalement l’homme à la douleur et à sa finitude. « Parce que le théâtre demande un engagement total et absolu à ceux qui le font et parce qu’il repose avant tout sur la poésie, porter L’Iliade sur un plateau devient un acte évident », confie la compagnie, qui souligne que comme le héros guerrier, l’acteur aspire à transcender sa condition de simple mortel. Face au public ! A. Santi Théâtre de Belleville, 94 rue du Faubourg-du- Temple, 75011 Paris. Du 25 novembre au 7 février 2016. Le mardi à 21h15, du mercredi au samedi à 19h, dimanche à 17h. Relâches les 13, 24 et 25 décembre, du 31 décembre au 6 janvier, les 8, 10 et 12 janvier. Tél. 01 48 06 72 34. 15 > 16 décembre Espace des Arts/Scène nationale de Chalon-sur-Saône 7 > 9 janvier Nord Est Théâtre/CDN de Thionville-Lorraine 19 > 22 janvier Théâtre Dijon Bourgogne/CDN de Dijon 2 > 6 février Théâtre 71/Scène nationale de Malakoff etc... Pascal Perennec Théâtre du Rond-Point de Pierre Guillois/co-écriture et interprétation Agathe L’Huillier, Olivier Martin-Salvan Bigre Pierre Guillois met en scène avec virtuosité la tortueuse et loufoque cohabitation de trois solitudes. Bigre, burlesque épopée du quotidien signée Pierre Guillois. Des hauts et des bas, des allers-retours, des va-et-vient, des rêves et des cauchemars, des attirances et des séparations… La vie est ainsi faite de tumulte, et de mille contradictions. Pour en parler, Pierre Guillois a décidé de se passer des mots. Inspiré notamment par Charlie Chaplin, Jacques Tati ou Jérôme Deschamps - les références en la matière étant plus cinématographiques que théâtrales -, son travail se fonde ici sur le corps et le burlesque, à partir de l’acteur et de l’humain. Les trois acteurs impliqués ont indiscutablement le talent nécessaire pour mener à bien cette passionnante entreprise, dont l’écriture a été conçue au plateau. Ils sont trois. Deux hommes - Olivier Martin-Salvan et Pierre Guillois - et une femme - Agathe L’Huillier. Une femme qui lorsqu’elle vient s’installer sur le même palier qu’eux trouble la routine. Sur scène, sont alignées trois chambres sous les toits  : l’une blanche, nette et rangée, avec quelques outils technologiques, l’autre hétéroclite et dans un total désordre, et celle de la nouvelle venue, très bien arrangée. Grâce à un savoureux sens du détail et à un rapport aux objets décalé et



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :