La Terrasse n°238 décembre 2015
La Terrasse n°238 décembre 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°238 de décembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : la damnation de Faust...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 théâtre décembre 2015/N°238 la terrasse On ne d'Alfred de Muset mise err SCérie « Anne Schwal ler Théâtre Kléber-Méleau 1 111 et. d.ru...,r. -...11 ih.i.m_.:... eletter4..41 71 tin.111 71 D I II I hloussis &raies - VI/dm ruistiri - Sele VOD Ditfoneis dira leigilde &vint ! " ##.w b
Giovanni Cittadini Cesi Simon Gosselin la terrasse décembre 2015/N°238 théâtre 11 Philippe Calvario dans Les Visages et les Corps. nous parlant, nous prenant à témoin, nous demandant d’être là. Bien plus qu’un hommage… Et puis, il y a aussi les visages et les corps de Bernard-Marie Koltès, Charlotte Rampling, Jean Genet, Hervé Guibert, Marianne Faithfull, Richard Peduzzi, Isabelle Adjani, Jon Fosse…, convoqués, imaginés à travers ces extraits de Le CENTQUATRE-PARIS festival Festival Temps d’images # 1 journal mêlant intime et questionnements sur l’art, sur le monde, sur la mort, sur l’existence. C’est bien plus qu’un hommage qui se joue sur le plateau. C’est un acte. Un acte de vie. A la fois simple et grave, d’une gravité saisissante. Arpentant un espace peuplé d’une table, d’un lampadaire, de quelques chaises et fauteuils éparpillés, sur une création sonore de Mitja Vrhovnik Smrekar, Philippe Calvario rend compte de l’amour, de l’intelligence, de la sincérité, de la force des relations qui peuvent nous unir les uns aux autres. Il se lance à corps perdu dans la matière écrite par celui qui fut son compagnon et son maître de théâtre, brutalement disparu en octobre 2013. Ce geste-là est très beau. Il nous emporte dans un moment de vérité d’une densité renversante. Manuel Piolat Soleymat Le Lucernaire, 53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris. Du 2 décembre au 16 janvier, du mardi au samedi à 19h. Relâche le 25 décembre et le 1er janvier. Tél. 01 42 22 26 50. Durée  : 1h10 Réagissez sur www.journal-laterrasse.fr GROS PLAN Le festival Temps d’images accueille des artistes qui font se croiser techniques contemporaines et visions fortes et engagées selon des dispositifs singuliers qui aident à réfléchir notre présent. « Saisir ce qui se trame sous la surface des écrans, ralentir le flux médiatique pour en percevoir les mouvements, dessiner des cadres afin d’appréhender les réseaux »  : telles sont les opérations que permet le festival Temps d’images, qui, depuis quatorze ans, construit un véritable réseau d’artistes, de structures et de préoccupations, et renouvelle désormais sa manière et ses projets, par fidélité à sa soif d’adéquation avec la création d’aujourd’hui. Ce festival est le produit d’une « bouture » entre le CENTQUATRE-PARIS et ARTE, par laquelle la chaîne de télévision Nobody, de Cyril Teste, dans le cadre du festival Temps d’images. s’affirme comme un partenaire à part entière de la production contemporaine. Emblématiques de cette hybridation, les chantiers réunissent autour d’un projet commun deux artistes, l’un issu des arts de la scène, l’autre des arts de l’image. La rencontre des arts et des expressions crée des découvertes multimodales et réunit de façon exceptionnelle les créateurs actuels les plus innovants et les plus originaux, dont plusieurs ont d’ores et déjà accédé à une reconnaissance nationale et internationale. Pour une scène mutante Les concerts programmés sont eux aussi le fruit de croisements féconds  : celui du beatbox et de la recherche scientifique pour Bionic Orchestra 2.0, où Ezra se dote d’un gant interactif conçu pour l’occasion afin d’augmenter ses prouesses vocales ; celui de l’électro et de la création vidéo pour PRISM, qui démultiplie les connexions entre image et son, entre inspiration et production. Plusieurs artistes se retrouvent cette année encore dans ce festival qui est un laboratoire davantage qu’une vitrine de la fécondité de l’ici et du maintenant  : Michiel Vandevelde, avec Antithesis, the Future of the Image, Fabien Prioville, avec The Smartphone Project, Winter Family, avec No World/FPLL, Cyril Teste et le collectif MxM avec l’excellent Nobody, Zachary Oberzan, avec Tell Me Love Is Real et les quinze artistes des Petites Cellules Chaudes, avec ishow. Dans sa nouvelle version « #1 », Temps d’images inaugure une nouvelle formule du festival, désormais biennale, résolument tournée vers les nouvelles écritures produites et permises par le numérique, « une V2 pour un festival vigie autant que pionnier des mutations technologiques et esthétiques de notre temps ». Catherine Robert Le CENTQUATRE, 5 rue Curial, 75019 Paris. Du 5 au 16 décembre 2015. Tél. 01 53 35 50 00. Rejoignez-nous sur Facebook Partenariats, contactez-nous/01 53 02 06 60 ou la.terrasse@wanadoo.fr Les G e ♦ Scène Nationale Sceaux J Tél. 01 46 61 36 67 Dios Proveerá ThéâTre Du 9 au 13 décembre Gata Cirko/Colombie Première en Île-de-France Mise en scène David Bobée Direction musicale Sébastien d’Hérin or Adaptation graphique Noémie Court-picon/Atelier Michel Bouvet. Photographie Sophie Colleu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :