La Terrasse n°230 mars 2015
La Terrasse n°230 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°230 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : la question de la représentation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
60 classique / opéra mars 2015 / N°230 la terrasse GROS PLAN Sous le Haut Patronage de Monsieur François HOLLANDE Président de la République française Sous le Haut Patronage de Monsieur Serge SARKISSIAN Président de la République d’Arménie L’UNION GÉNÉRALE ARMÉNIENNE DE BIENFAISANCE FRANCE PRÉSENTE PHILHARMONIE Week-end Pierre Boulez L’Ensemble intercontemporain rend hommage à son fondateur à l’occasion de son quatre-vingt-dixième anniversaire. En apothéose, l’exécution d’… explosante-fixe… par Matthias Pintscher. Il y a plus de vingt ans, Pierre Boulez avait participé à l’inauguration de la Cité de la musique, une salle moderne où l’Ensemble intercontemporain allait pouvoir développer son activité tant dans le domaine de la création musicale que dans celui de l’ouverture aux publics. Aujourd’hui, la figure du compositeur et chef d’orchestre reste bien présente au sein de la Philharmonie de Paris nouvellement inaugurée. Tout d’abord, sur les affiches qui annoncent l’exposition qui lui est consacrée par le Musée de la musique (du 17 mars au 28 juin). © Aymeric Warme-Janville Conception TOROSROSLIN trois soirées de l’Ensemble intercontemporain Mais aussi dans l’esprit même des lieux, la Philharmonie étant l’aboutissement du projet initié avec la Cité de la musique. Les trois soirées que l’Ensemble intercontemporain lui consacre s’inscrivent bien dans cet esprit. Les 19 et 20 mars, Dialogues de l’ombre double de Pierre Boulez (mais aussi des œuvres de Bartok, Webern, Friedrich Cehra et Gérard Grisey) participe au croisement des arts avec les danseurs du Béjart Ballet Lausanne. Le concertfleuve du 21 mars, s’achèvera (tard) avec … explosante-fixe… pour flûte midi, deux flûtes, ensemble et informatique (1993), accomplissement d’un travail de prolifération musicale L’Ensemble intercontemporain fête son fondateur Pierre Boulez à l’occasion de ses 90 ans. de plus de vingt ans. Auparavant, Matthias Pintscher dirige des œuvres de Ravel, Nono mais aussi de compositeurs des générations les plus récentes : Christophe Bertrand, Benjamin Attahir ou Enno Poppe notamment. Jean-Guillaume Lebrun Philharmonie 2, 221 av. Jean-Jaurès, 75019 Paris. Les 19, 20 et 21 mars à 20h30. Conférence de Robert Piencikowski sur Pierre Boulez le 21 mars à 15h. Tél. 01 44 84 44 84. Rejoignez-nous sur Facebook Théâtre des Champs-Élysées VOIX ET CORDES Solistes de Vienne de Aidje Tafial, interprétée par l’Octuor de Paris. A. Pecqueur Théâtre du Châtelet, place du Châtelet, 75001 Paris. Lundi 30 mars à 20h. Tél. 01 40 28 28 28. Places : 25 €. Mardi 21 avril 2015 à 20h Direction Alain Altinoglu Théâtre du Châtelet Réservation : 01 40 28 28 40 chatelet-theatre.com ARMENIAN WORLD ORCHESTRA CORO GULBENKIAN MICHEL PETROSSIAN CONCERT ORGANISÉ GRÂCE AU MÉCÉNAT PRINCIPAL DE MICHÈLE ET SARKIS BÉDOIAN À L’OCCASION DU 100 e ANNIVERSAIRE DU GÉNOCIDE ARMÉNIEN PERPÉTRÉ PAR LE GOUVERNEMENT JEUNE-TURC EN 1915 www.awo2015.com Avec le soutien de la Rainer Honeck, violon solo, et cinq de ses collègues des Wiener Philharmoniker plongent au cœur du romantisme tardif en compagnie de la soprano Juliane Banse. Plus riche de timbres et d’inflexions que le piano, moins envahissant que l’orchestre, le sextuor à cordes se révèle un merveilleux partenaire pour la mélodie – comme le montrent les Wesendonck-Lieder de Wagner dans cette transcription de Christophe Looten ou le superbe Maiblumen de Zemlinsky, sur un poème de Richard Dehmel. C’est ce même poète qui inspira à Schoenberg La Nuit transfigurée, chef-d’œuvre de la littérature pour cordes, que les musiciens viennois interprètent ici, de même que le Sextuor tiré de l’opéra Capriccio de Richard Strauss. J.-G. Lebrun Théâtre des Champs-Élysées, 15 av. Montaigne, 75008 Paris. Lundi 30 mars à 20h. Tél. 01 49 52 50 50. OPÉRA Athénée-Théâtre Louis Jouvet REPRISE Kafka Fragmente Un duo pour voix et violon composé par György Kurtág et mis en scène par Antoine Gindt. Un miracle musical et théâtral. © Philippe Stirnweiss CHâTELET CINé-CONCERT L’inhumaine Carolin Widmann et Solomé Kammer reprennent Kafka Fragmente de György Kurtág, dans la superbe mise en scène d’Antoine Gindt. Le film de Marcel L’Herbier est projeté avec la musique originale de Darius Milhaud. C’est un événement cinématographique et musical. Le Châtelet propose la première projection mondiale de la version restaurée de L’Inhumaine de Marcel L’Herbier, chefd’œuvre de l’art déco (avec des décors de Mallet-Stevens et Fernand Léger). L’occasion de découvrir également la partition originale de Darius Milhaud, en partie perdue malheureusement mais complétée par la musique rejoignez-nous sur facebook De la correspondance et du journal de Franz Kafka, le compositeur György Kurtág (né en 1928) a tiré une œuvre à nulle autre pareille. En une quarantaine de miniatures pour voix et violon, il bâtit la trame d’un récit, fait d’aphorismes et de visions, quelque chose qui pourrait être un opéra et n’en est cependant pas vraiment un. Respectueuse de la minutie du compositeur, épousant elle-même la concision de l’écrivain, la mise en scène d’Antoine Gindt s’appuie sur le jeu de ses deux inter-
la terrasse mars 2015 / N°230 classique / opéra 61 1236_O_S1415_PHIL_AP_TERR_FEV_122X367_Mise en page 1 12/02/15 16:10 Page1 GROS PLAN OPéRA BASTILLE Michel Plasson, the french lover Retour par la grande porte, celle de la plus prestigieuse scène lyrique hexagonale, du chef qui a le plus œuvré pour la musique française. Venez n¢us éc¢uter © D. R. On avait un peu perdu la trace du grand chef français, défenseur héroïque et obsessionnel de notre répertoire national, depuis son départ de Toulouse en 2003 où il régna en grand patron du Capitole pendant 35 ans. Michel Plasson, à 80 ans passés, réapparaît pour deux nouvelles productions à l’Opéra de Paris. C’est naturellement en terres de musique française qu’il signe ce retour en forme de revanche ou de consolation, pour celui, né à Montmartre, qui aura été tenu presque tout au long de sa carrière à l’écart du podium des grandes phalanges parisiennes. Son travail de défricheur de la musique française a commencé au début des années 70 à partir « du constat de la faible présence de la musique française dans le monde et de l’absence de curiosité des français pour leur musique. Les Français sont, à juste titre, très soucieux de préserver leur patrimoine dans le domaine de la peinture, de la poésie ou du théâtre mais la musique occupe en France une place dif- férente et plus modeste » nous confiait-il y a quelques années. Deux nouvelles productions A l’Opéra Bastille, il signera la direction musicale de deux nouvelles productions : une relative rareté, Le Cid de Massenet, ouvrage d’un compositeur fasciné par la langue de Corneille, dont la création eut lieu à l’Opéra de Paris en 1885. Charles Roubaud en signera la mise en scène et la distribution idéale rassemblera Roberto Alagna, Sonia Ganassi, Paul Gay et Annick Massis. C’est ensuite à un monument de l’opéra français, qu’il connaît par cœur de la première à la dernière note, que Michel Plasson se consacrera avec le Faust de Gounod. Autre compositeur poussé à son plus haut niveau d’inspiration à travers une vénération pour un auteur – Goethe –, dont la lecture accompagna toute sa jeunesse. Acclamé dès sa création à Paris, choisi peu après par le Metropolitan de New York pour son inauguration en 1882, Faust est un rendez-vous de référence pour les plus grands chanteurs, ici Piotr Beczala et Krassimira Stoyanova dans le rôle des deux amants légendaires. « J’ai envie de montrer au public que Faust est un opéra fantastique » déclare le jeune metteur en scène Jean-Romain Vesperini, qui connaît bien l’ouvrage pour avoir été l’assistant de Jean-Louis Martinoty dans la mise en scène réalisée en octobre 2011, déjà à l’Opéra Bastille… Jean Lukas Opéra Bastille, place de la Bastille, 75012 Paris. Faust, du 2 au 28 mars. Le Cid, du 27 mars au 21 avril. Tél. 08 92 89 90 90. Rejoignez-nous sur Facebook prètes : la soprano Salomé Kammer et la violoniste Carolin Widmann, qui se révèlent, depuis la création du spectacle en 2007, deux actrices hors pair. J.-G. Lebrun Athénée-Théâtre Louis Jouvet, 7 rue Boudreau, 75009 Paris. Les 19, 20 et 21 mars à 20h, le 22 mars à 16h. Tél. 01 53 05 19 19. Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines MÉLODRAME Sur le Ring L’ensemble Le Piano ambulant revisite, en 100 minutes, la Tétralogie de Richard Wagner. sition plus radicale encore. Les six musiciens de l’ensemble Le Piano ambulant, délaissant le chant lyrique pour l’intimité du mélodrame, éclairent d’un jour nouveau le « festival scénique » de Wagner, assumant un regard personnel et faisant se télescoper le livret de Wagner et d’autres univers littéraires. L’Or du Rhin est ainsi traité à la façon d’un roman noir et Siegfried passé au crible d’un texte de Tolstoï. Prolongement le lendemain, pour tout public, avec un spectacle différent, Comment Siegfried tua le dragon… et caetera. J.-G. Lebrun Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, place Georges-Pompidou, 78054 Montigny-le- Bretonneux. Jeudi 26, vendredi 27 mars à 20h30. Tél. 01 30 96 99 00. © D. R. Le Piano ambulant porte un regard insolite sur l’œuvre de Wagner. À l’automne 2011, le Théâtre de Saint-Quentinen-Yvelines avait accueilli la représentation de Ring Saga, une relecture en modèle réduit – mais étonnamment fidèle – de la Tétralogie de Richard Wagner. L’expérience autour du Ring se prolonge aujourd’hui avec une propo- TOURNéE IDF PASSIONS DE BACH Et le coq chanta Des extraits des Passions de Bach mis en scène par Alexandra Lacroix et dirigés par Christophe Grapperon. La musique de Bach a toujours fait le bonheur des chorégraphes, de Nacho Duato à John Neumeier. Les réalisations théâtrales étaient par contre plus rares, jusqu’à ce que Peter Sellars mette en scène les Passions avec le Philharmonique de Berlin, dirigé par Simon Réagissez sur www.journal-laterrasse.fr j¢uer à LA PHILHARM¢NIE DE PARIS ! ¢rchestre nati¢nal d’Île-de-France Lux Æterna Mozart / tanguy / Duruflé Direction Enrique Mazzola Mezzo-soprano Stéphanie d’Oustrac Chœur régional Vittoria d’Île-de- France Mardi 24 mars à 20h30 Le Diable au musée Borodine / Paganini / Perez-Ramirez Moussorgski-Ravel Direction Fabien Gabel Violon Nemanja Radulovic Mardi 7 avril à 20h30 Hér¢ïque Mozart / Beethoven Lauréat du concours Île de créations Direction Nicholas Collon Piano Gianluca Cascioli Jeudi 16 avril à 20h30 Ainsi parlait Zarath¢ustra dvorák / Schumann / Strauss Direction Ion Marin Piano Adam Laloum Vendredi 5 juin à 20h30 Jeune public Sacré symphonique ! Direction David Levi Chœur de lycéens, collégiens, grandes écoles et adultes amateurs Samedi 23 mai à 11h Jouez et chantez Concerts participatifs - entrée libre Chantez avec l’Orchestre ! Bizet / de Falla Direction Enrique Mazzola Mezzo-soprano Stéphanie d’Oustrac Samedi 28 mars à 13h30 Concerto pour public nicolaï / campogrande Direction Nathan Brock Dimanche 21 juin à 11h et aussi LOW/HEROES un hyper cycle berlinois Glass / Bowie Direction Enrique Mazzola Récitant Bertrand Belin Samedi 7 mars à 21h Dimanche 8 mars à 18h30 LA FIANCÉE DU TSAR Version concert Rimski-Korsakov Direction Mikhaïl Jurowski Solistes des théâtres de Moscou Chœur de l’Orchestre de Paris Samedi 12 mai à 19h30 BELLEVILLE 2014/PHOTOGRAPHIE TENDANCE FLOUE/LICENCE D’ENTREPRENEUR DU SPECTACLE N°2-1043164/APE 90.01Z Rés. 01 43 68 76 00 Orchestre-ile.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 1La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 2-3La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 4-5La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 6-7La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 8-9La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 10-11La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 12-13La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 14-15La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 16-17La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 18-19La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 20-21La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 22-23La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 24-25La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 26-27La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 28-29La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 30-31La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 32-33La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 34-35La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 36-37La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 38-39La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 40-41La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 42-43La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 44-45La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 46-47La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 48-49La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 50-51La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 52-53La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 54-55La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 56-57La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 58-59La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 60-61La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 62-63La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 64-65La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 66-67La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 68-69La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 70-71La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 72