La Terrasse n°230 mars 2015
La Terrasse n°230 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°230 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : la question de la représentation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 théâtre mars 2015 / N°230 la terrasse temps, soumis au poids des choses. « Le vent se lève ! Il faut tenter de vivre ! » écrivait Paul Valéry, en 1920, dans son poème Cimetière Marin. Tout est déjà là, dans ce célèbre vers : empreinte des éléments, complexité de l’être au monde. Rejoints par les autres personnages qui, eux aussi, viennent peindre l’étrangeté et l’extravagance de la condition humaine (Jean Lambert Wild compose un Lucky dont la prégros plan Quatuor Béla Béla Bartok, Henri Dutilleux, Ludwig van Beethoven vendredi 6 mars à 20h30 Please, Continue (Hamlet) conception Yan Duyvendak et Roger Bernat samedi 14 mars à 20h30 Sinon je te mange d’après Le loup et les sept chevreaux de Grimm conception du spectacle Ilka Schönbein mercredi 18 mars à 20h30 Braises LtJCERNatIRE Catherine Verlaguet mise en scène Philippe Boronad, Cie Artefact vendredi 27 mars à 20h30 11111W P 4 14 La Scène Watteau / Place du Théâtre / Nogent-sur-Marne face à la station RER E Nogent-Le Perreux location 01 48 72 94 94 / www.scenewatteau.fr © Pierre Abensur © Jean-Louis Fernandez © Marion Delanné © Nicolas Helle Ferme du Buisson Quatre spectacles de cirque Week-end Cirque à la Ferme A la veille du printemps, il est toujours agréable de se promener dans les espaces de la Ferme du Buisson : avec ce programme de quatre spectacles, on y vient le samedi, on revient le dimanche ! Pas de grandes formes, de chapiteaux faramineux, de troupes déglinguées : les propositions de ce temps fort se penchent plutôt sur l’actualité de jeunes artistes, dont les noms ou les compagnies commencent à se faire une place dans le paysage. Oktobre (nom du spectacle qui est aussi le nom de la compagnie), a par exemple été distingué par le Critique Reprise / Théâtre de l’Aquarium de Samuel Beckett / mes Jean Lambert-Wild, Lorenzo Malaguerra et Marcel Bozonnet EN ATTENDANT GODOT Jean Lambert-Wild, Lorenzo Malaguerra et Marcel Bozonnet reprennent leur mise en scène d’un En attendant Godot résolument ancré dans la vie. Une véritable réussite. « A cet endroit, en ce moment, l’humanité, c’est nous, que ça nous plaise ou non, dit Vladimir à Estragon, dans En attendant Godot*. Profitons-en, avant qu’il soit trop tard. Représentons dignement pour une fois l’engeance où le malheur nous a fourrés. » Magnifiquement incarnés par les comédiens ivoiriens Michel Bohiri et Fargass Assandé, cette humanité apparaît bien plus que digne dans le spectacle créé par Lorenzo Mala- Mise en scène Jean-Claude Fall Dramaturgie : Jean-Louis Sagot-Duvauroux Scénographie : Gérard Didier Chorégraphie : Gnagamix (Mohamed Coulibaly, Naomi Fall) Lumières : Jean-Claude Fall et Cathy Gracia Direction technique : Jean-Marie Deboffe Assistants : Naomi Fall et N'Dji Traoré Avec par ordre alphabétique : Adama Bakayoko, Nouhoum Cissé, Ramsès Damarifa, Cheick Diallo, Hamadoun Kassogué, Abdoulaye Mangané, Ismaël N’Diaye, Maïmouna Samaké, Djibril Sangaré, Diarrah Sanogo, Aïssata Traoré, N’Dji Traoré, Tièblé Traoré, Gaoussou Touré, Mohamed Yanogué © Tristan Jeanne-Valès En attendant Godot, de Samuel Beckett, Jean Lambert-Wild, Lorenzo Malaguerra et Marcel Bozonnet. du 12 mars au 12 avril 2015 du mardi au samedi 20 h – dimanche 16 h Théâtre de la Tempête, Cartoucherie, route du Champ-de-Manœuvre, 75012 Paris Réservation 01 43 28 36 36 • Info et billetterie en ligne www.la-tempete.fr Production LA MANUFACTURE Cie Jean-Claude Fall, en partenariat avec La Compagnie BlonBa, en coréalisation avec le Théâtre de La Tempête. réseau Circus Next en 2012. Il faut dire que Jonathan Fau, Yann Frisch et Eva Ordonez- Benedetto, avec la complicité de Florent Bergal, avaient réussi à sortir de leur imaginaire un O.V.N.I., spectacle théâtral où acrobatie, manipulation d’objets et jonglage rivalisaient dans une ambiance extrêmement étrange. Des personnages inquiétants, des actes surguerra, Marcel Bozonnet et Jean Lambert-Wild. sence soulève l’âme), Michel Bohiri et Fargass Elle renvoie à une authenticité, une vibration qui Assandé ne cessent d’impressionner l’espace nous happent, nous gagnent - dès les premiers théâtral de leur corporalité terrienne. De leurs mots de ces deux êtres saisis dans le mystère voix roulantes et charnues. A l’image du jeu de de l’existence - à la cause de l’abstraction profondément vivante, du hors le temps éminem- expressif semble échappé d’un chapiteau (le Marcel Bozonnet, dont le Pozzo hautement ment concret dont se nourrit la pièce de Samuel rôle du Garçon est, lui, interprété par Lyn Thibault), cette création d’une précision ot toute Beckett. Pleine d’une universalité paradoxale, cette humanité aux racines africaines nous musicale prend le parti du burlesque et de la frappe de ses préoccupations à la fois sensibles vitalité. La gravité, jamais très loin, est maintenue à distance. Elle participe, subtilement, et transcendantales, de ses errances rieuses et poétiques. Elle nous fait miroir. De manière en ombres portées, à dessiner les à-pics de impressionnante. Et assoit, avant même l’arrivée de Pozzo et Lucky, la clairvoyance 7P1UD$ThO2OPRflIUE:O113S6O1 du projet Manuel 13. ME110iiiiii Piolat Soleymat cette humanité regardée HEATRE à la loupe. théâtral qui prend corps devant nous. * Texte publié aux Editions de Minuit. L’humanité regardée à la loupe Qui sont ce Vladimir et cet Estragon ? Deux hommes, comme ils le disent sans davantage se singulariser. Deux être humains semblables à n’importe quels autres. Que font-ils là, près d’un arbre, dans un espace désertique (la scénographie, joliment épurée, est de Jean Lambert-Wild) ? Ils attendent Godot. Ils passent le Théâtre de l’Aquarium, route du Champ-de- Manœuvre, 75012 Paris. Du 3 au 29 mars, du mardi au samedi à 20h30, dimanche à 16h. Tél. 01 43 74 72 74. Durée : 1h50. Spectacle vu en mars 2014 à la Comédie de Caen-Théâtre d’Hérouville. Réagissez sur www.journal-laterrasse.fr rejoignez-nous sur facebook
la terrasse mars 2015 / N°230 théâtre 29 © Daniel Michelon Oktobre, par la compagnie du même nom. réalistes, un humour noir distillé par petites touches Une véritable signature pour un spectacle pas comme les autres. Des solos de cirque, antithèses du numéro Deux propositions se démarquent lors de ce week-end, comme deux émanations de la compagnie Galapiat (à qui l’on doit Risque Zéro). Sébastien Wojdan et Jonas Séradin en sont les co-fondateurs. Leur envie de quitter pour un temps le fonctionnement du collectif s’exprime à travers la forme solo et la recherche fondamentale et fondatrice – qui pour autant n’exclut pas pour chacun les regards complices et autres conseils à l’écriture ! Le premier se lance dans un Marathon, qui se matérialise dans un nombre impressionnant d’accessoires, de techniques et d’expériences. Le second invite un musicien, de façon plutôt impromptue, à le rejoindre dans ses tentatives acrobatiques. BOI est une variation autour r du bois comme matériau et agrès, où l’homme boit la frénésie de sa vie jusqu’à la lie. A voir aussi CloC par la compagnie 32 Novembre (voir article dans cette rubrique). Nathalie Yokel Ferme du Buisson, allée de la Ferme, 77186 Noisiel. Les 14 et 15 mars, quatre spectacles par jour. Tél. 01 64 62 77 00. Rejoignez-nous sur Facebook Gros plan Maison des arts de Créteil Festival Exit 2015 Pour la 22 e année consécutive, la Maison des arts de Créteil ouvre les portes de son Festival international Exit. Théâtre, danse, performance, musique, exposition, arts numériques : du 26 mars au 5 avril, 11 jours d’explorations scéniques transdisciplinaires. © Philippe Lebruman Scrutant l’émergence de technologies qui commençaient tout juste à se mêler aux œuvres de la scène, Didier Fusillier a souhaité, en 1994, ouvrir au public francilien les chemins novateurs de propositions théâtrales, chorégraphiques, musicales et performatives hybrides. Le Festival Exit était né. 21 ans plus tard, la passion et le goût de la découverte du directeur de la Maison des Biopigs, de Sophie Perez et Xavier Boussiron, présenté lors du festival Exit 2015. arts de Créteil semblent intacts. Continuant de faire le pari de l’international et de l’exploration transdisciplinaire, la 22 e édition du Festival Exit se compose de neuf spectacles et d’une exposition mettant en perspective les nouvelles pratiques cinématographiques. Intitulée Home Cinéma, cette suite d’installations (plus de 30 œuvres) interroge les fonctions de spectateurs, de producteurs, de diffuseurs, dans une époque où l’usage des smartphones fait de chacun d’entre nous un créateur d’images en puissance. En ce qui concerne les propositions scéniques, dans la droite ligne du sillon que creuse ce festival depuis sa création, l’édition 2015 d’Exit fait la part belle aux créations mêlant différentes formes et technologies. Ainsi, dans Split Flow et Intensional Particle, le danseur et chorégraphe japonais Hiroaki Umeda associe-t-il danse, capteurs de mouvements et dispositif laser. De nouveaux horizons artistiques De même, dans Inferno, les Québécois Bill Vorn et Louis-Philippe Demers invitent les spectateurs à devenir acteurs de leur performance robotique en installant les machines qui interviennent dans le spectacle sur le corps du public. Autre performance interactive, This is no game, du collectif québécois Projet EVA, proposition qui transforme la réalité en immense jeu vidéo. Associant improvisations musicales, jeu théâtral et projections, le collectif hollandais 33 1/3 revisite, dans BlueBeard, le conte de Barbe Bleue à travers la création d’espace virtuels mouvants et mystérieux. Une pièce du chorégraphe belge Jan Martens (The dog days are over), une mise en scène du Hollandais Ivo van Hove* (Mary Stuart), un opéra pour 10 caissières et sons de supermarché des Lithuaniens Vaiva Grainyté, Lina Lapelyté et Rugile Barzdžiukaité (Have a good day !), la nouvelle création des Français Sophie Perez et Xavier Boussiron (Biopigs), une performance de l’Américain Jonah Bokaer et du Français Antoine Dufeu (Museum of Nothing) seront également au programme de ce 22 e opus d’Exit. En route pour de nouveaux horizons artistiques. Manuel Piolat Soleymat * Lire l’interview publiée dans ce numéro. Maison des Arts de Créteil, 1 place Salvador-Allende, 94000 Créteil. Du 26 mars au 5 avril 2015. Tél. 01 45 13 19 19. www.maccreteil.com Rejoignez-nous sur Facebook Réagissez sur www.journal-laterrasse.fr © FRANÇOIS-LOUIS AHÉNAS 24 > 28 MARS - LE GRAND T ILLUMINATION(S) TEXTE ET MISE EN SCÈNE AHMED MADANI 02 51 88 25 25 / leGrandT.fr Licences spectacles 1-1075853 1-1075850 2-1075851 3-1075852



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 1La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 2-3La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 4-5La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 6-7La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 8-9La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 10-11La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 12-13La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 14-15La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 16-17La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 18-19La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 20-21La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 22-23La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 24-25La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 26-27La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 28-29La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 30-31La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 32-33La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 34-35La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 36-37La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 38-39La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 40-41La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 42-43La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 44-45La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 46-47La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 48-49La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 50-51La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 52-53La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 54-55La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 56-57La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 58-59La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 60-61La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 62-63La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 64-65La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 66-67La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 68-69La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 70-71La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 72