La Terrasse n°230 mars 2015
La Terrasse n°230 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°230 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : la question de la représentation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 théâtre mars 2015 / N°230 la terrasse Critique ~ en Tournée de Eugène Labiche / mes Jean Boillot Animal(s) (La Dame au petit chien et Un mouton à l’entresol) A partir de deux pièces animalières d’Eugène Labiche, Jean Boillot compose un vaudeville brillamment mis en scène, interprété par des acteurs à l’abatage éclatant et à la verve désopilante. © Arthur Péquin Dès la première image de la pièce, tout est dit : Madame Fontenage est à son canapé comme une moule à son rocher, la crinoline par-dessus la tête et le sexe offert. Entre foutre et foutraque Ses vapeurs de bourgeoise hystérique la réduisent à l’état de mollusque, mais la vulve que suggère son jupon rougeoyant (saluons les costumes drôles, inventifs et somptueux de Pauline Pô, qui s’amuse à transformer les soubrettes en canard et les vicieux en loups avides) conduit à traquer la métaphore dans les recoins libidinaux de l’inconscient. Petit à petit, les personnages se révèlent et le désir perce sous la bienséance compassée. La jouissance enfin affirmée provoque des débordements gaillards que les comédiens interprètent avec une énergie jubilatoire. Les soubrettes grimpent aux rideaux, le bourgeois entame une géniale parade de séduction sur la moquette violette du salon et tous deviennent ce qu’ils sont au fond : gibbon, lion, perruche, chatte et autres figures d’un bestiaire érotique hilarant. Les quatre comédiens (Guillaume Fafiotte, Philippe Lardaud, David Maisse, Nathalie Lacroix et la sidérante Isabelle Ronayette) font preuve d’un talent éblouissant. La force de la critique politique de Labiche apparaît d’autant plus évidente par ce traitement aussi gaillard qu’intelligent, et l’ensemble compose un spectacle absolument magistral. Catherine Robert Le 3 mars à Transversales, Théâtre de Verdun. Le 7 au Trait d’Union à Neufchâteau. Les 12 et 13 au Théâtre Ici et Là à Mancieulles. Les 18 et 19 au Studio, du Grand Théâtre du Luxembourg. Le 24 au Théâtre Edwige-Feuillère à Vesoul. Les 27 et 28 au Théâtre de Bourg en Bresse. Le 3 avril au Théâtre de Chelles. Les 10 et 11 au Théâtre Jean-Vilar à Vitrysur-Seine. Le 21 mai au Centre Des Bords de Marne au Perreux-sur-Marne. Du 27 au 29 au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines-CDN, à Sartrouville. Durée : 1h45. Spectacle vu à La Halle aux Grains-Scène nationale de Blois. Renseignements sur www.nest-theatre.fr Réagissez sur www.journal-laterrasse.fr Gros plan Isabelle Ronayette, cul par-dessus tête dans La Dame au petit chien. ONE FLEVR EN PARTAGÈ « Tout animal a un monde », disait Deleuze : UNE PiÈ(E DE AvDE-LAURENCE C(ERMeNT BMA Jean Boillot titre en clin d’œil au philosophe le diptyque qu’il MI{E EN ONE : fEl SE IOMi AVEC: MAAEON PEW mum crée um , avec CORi,SNORAEH deux courtes pièces 5AsA(rMY, de )E10N Labiche. DVTELLE, Les parasites d’Animal(s) AVE( LA PAAT~CirATioN DETADMNA Do(kiNb emménagent dans le monde des autres et y installent une joyeuse pagaille, que le metteur en scène orchestre avec une L maestria remarquable. Dans La Dame au petit chien, le rapin Roquefavour élit domicile chez son créancier et prend progressivement possession de son salon, de ses domestiques et de LA SCÈNE sa femme. INTERNATIONALE FRANCOPHONE Dans Un mouton à l’entresol, Falingard, serviteur bossu et myope, profite de la bibliothèque et des forfaitures morales de ses maîtres pour imaginer des expérimentations vétérinaires sur les animaux de la maison et peaufiner ses travaux délirants sur le tournis aviaire ! Premières d’entre toutes les bêtes qui peuplent ces deux pièces de Labiche, les humains : c’est le « devenir-animal » de l’homo sapiens que Jean Boillot interroge, montrant comment la bête se cache sous le masque de la civilisation. I I Théâtre de Suresnes Jean-Vilar texte, conception et mes Eve Bonfanti et Yves Hunstad La Tragédie comique et Voyage Auteurs-comédiens singuliers et désopilants, Eve Bonfanti et Yves Hunstad, co-fondateurs de la compagnie La Fabrique Imaginaire, reprennent en diptyque deux de leurs brillantes créations, La Tragédie comique et Voyage. Ève Bonfanti et Yves Hunstad Era Join In on Mul Facebook © Pierre Grosbois Bourrée de chausse-trapes dans lesquelles on plonge avec le délice du néophyte mis innocemment au parfum, la série de pièces nées de l’aventure de vingt années d’écriture à quatre mains par le tandem belge formé par Eve Bonfanti et Yves Hunstad trouve sa source d’inspiration dans les affres de la création dramatique. La Tragédie comique ouvre le bal. Voyage le referme. La présentation en diptyque de ces deux opus prend donc tout son sens et permet de ressaisir l’essentiel de l’intention créatrice qui a pris forme en chemin. Cerise sur le gâteau, il ne s’agit pas de reprises à proprement parler, comme l’explique Eve Bonfanti : « nous sommes toujours, tout le temps, en état de création. Chaque représentation est unique. Nous faisons sans cesse bouger les paramètres scénographiques, le jeu lui-même par petites touches pour améliorer tel ou tel aspect. Tous nos spectacles depuis qu’ils sont nés ont beaucoup bougé. Cela concerne particulièrement Voyage que nous regardions comme imparfaitement abouti quand nous l’avons présenté pour les premières fois. Depuis nous avons fait un gros travail d’approfondissement et d’enrichissement au niveau des personnages, de la scénographie, de la lumière ». Humour et poésie Jouée plus de huit cents fois en tournée, La Tragédie comique prend la forme d’un seul en scène où, avec seulement quelques accessoi- rejoignez-nous sur facebook res et un nez – qui n’est pas rouge – en guise de masque, Yves Hunstad, jongle avec les codes théâtraux et interroge la dualité personnage / acteur. Un sommet du genre. « Nous aimons mélanger l’imaginaire, le fantastique, l’humour dans une écriture acrobatique en travaillant les décalages. Nous aimons par dessus tout jouer avec le public. Provoquer le rire, faire sourire sur des choses profondes, faire en sorte que nos spectateurs repartent joyeux, pleins de vie, pleins d’imagination. » Cette imagination est, peut-être plus encore que dans n’importe quelle autre de leur création, au pouvoir dans Voyage. Pièce pour six personnages, l’étonnante extrapolation théâtrale autour d’une conférence sur le cerveau joue avec les temps et les perceptions de la conscience, avec pour ambition de manifester avec beaucoup de poésie « que l’imaginaire est l’avenir du monde, que demain ne peut que s’imaginer parce qu’il faut écrire le monde autrement et que pour l’écrire autrement, il suffit de l’imaginer ». Marie-Emmanuelle Galfré Théâtre de Suresnes Jean-Vilar, 16 place Stalingrad, 92150 Suresnes. La Tragédie comique, jeudi 12, vendredi 13, samedi 14 et mardi 17 mars 2015 à 21h, dimanche 15 mars 2015 à 17h. Voyage, jeudi 19 mars et vendredi 20 mars 2015 à 21h. Tél. 01 46 97 98 10. www.theatre-suresnes.fr Rejoignez-nous sur Facebook
~ CRÉTEIL MAISON DES ARTS La Terrasse R page_laTerrasse_EXIT15.indd 1 18/02/2015 13:02



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 1La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 2-3La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 4-5La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 6-7La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 8-9La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 10-11La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 12-13La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 14-15La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 16-17La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 18-19La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 20-21La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 22-23La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 24-25La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 26-27La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 28-29La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 30-31La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 32-33La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 34-35La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 36-37La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 38-39La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 40-41La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 42-43La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 44-45La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 46-47La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 48-49La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 50-51La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 52-53La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 54-55La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 56-57La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 58-59La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 60-61La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 62-63La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 64-65La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 66-67La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 68-69La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 70-71La Terrasse numéro 230 mars 2015 Page 72