La Terrasse n°157 avril 2008
La Terrasse n°157 avril 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°157 de avril 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Eliaz éditions

  • Format : (274 x 410) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 12,3 Mo

  • Dans ce numéro : théâtre... Benjamin Lazar adapte et met en scène le premier roman français de science-fiction où son auteur, l’impie et hérétique Cyrano de Bergerac, apparaît dans toute sa verve philosophique et créative.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48/N°157/avril 2008/la terrasse 658_AVRIL_TERRASSE_122x367.qxd 19/03/08 12:22 Page 1 jazz BelleVille 2008/illustration Noyau avril Das Kapital « All Gods Have Children + Dave Douglas & Roy Campbell « Don Cherry Symphony for improvisers » 2/MONTREUIL-SOUS-BOIS Iva Bittova, Don Byron, Hamid Drake + Henry Threadgill « Zooid » 4/BOBIGNY Bourne, Davis, Kine + Medeski, Martin & Wood 5/STAINS Mike Ladd « Digi-Box » + Matthew ShippTrio « Jazz & The Sweet Science » 7/PANTIN » L’instrument à pression » David Lescot, Jacques Bonnaffé, Médéric Collignon + « Aänet » : Tchamitchian, Oliva, Charmasson, Hongisto 8/TREMBLAY-EN-FRANCE Mavis Staples 9/CLICHY-SOUS-BOIS JAZZ EN SEINE-SAINT-DENIS/25 e FESTIVAL banlieues bleues Marcelline Delbecq & Benoit Delbecq « Vert pâle » + Fred Frith Quartet « Cosa Brava » 10/PANTIN 14 mars › 18 avril 2008 Le festival fête ses 25 ans ! The Last Poets Reunion 11/AUBERVILLIERS Rigolus « Big Bang » + Maceo Parker 12/ÉPINAY-SUR-SEINE Jacques Rebotier « ¡Pasaje ! » concert-performance avec Louis Sclavis, Paul Brousseau 13/SAINT-DENIS Lionel Belmondo & Stéphane Belmondo + Doctor L « Tribute to the Grateful Dead » + John Scofield Trio + Horns 15/GONESSE Mike Reed Loose Assembly + Reijseger, Groeneveld, Van De Laar « Do you still » 16/TREMBLAY-EN-FRANCE Wark + Abdullah Ibrahim Trio « Jacaranda Blue » 17/LES PAVILLONS-SOUS-BOIS Hypnotic Brass Ensemble + Jerry Dammers Spatial Aka Orchestra « Tribute to Sun Ra & other outsiders » 18/BOBIGNY Renseignements & réservations/www.banlieuesbleues.org/01 49 22 10 10 Locations/Fnac, Carrefour, Géant/0 892 68 36 22 (0,34 eur/mn)/www.fnac.com coup de cœur ¶ Georges Crebassa Le compositeur et saxophoniste présente en concert exceptionnel la musiqueésotérique et totale de son Georges Crébassa Project. Le souffle envoûtant du nouveau projet du compositeur et saxophoniste Georges Crébassa, le 10 avril à 22 h au Sentier des Halles. Jazz sous les pommiers Festival//En huit jours ininterrompus de jazz, la foisonnante programmation de Coutances ouvre la saison des festivals d’été. Le franco-américain Jacky Terrasson et le brésilien Hamilton de Hollanda, deux des nombreux invités du festival « Jazz sous les pommiers », du 26 avril au 3 mai à Coutances. Le projet de ce festival hors normes, porté par une équipe exemplaire de professionnels enthousiastes et de bénévoles experts travaillant en symbiose, propose à ses hôtes « un grand voyage parmi toutes les couleurs, toutes les déclinaisons » possibles du jazz d’aujourd’hui, de la création contemporaine la plus pointue au blues ou à l’afrobeat… Pour Denis Le Bas, directeur de Jazz sous les pommiers, « l’édition 2008 compte bien présenter une fois de plus un jazz ouvert, vivant, aventureux, innovant, emmené par quelques grosses pointures mais très bien défendu aussi par bon nombre de jeunes talents à découvrir ». Du côté des « gros bras », impossible de ne pas citer la venue de Wayne Shorter (unique concert en France de la saison ! le 1er mai…), Dave Douglas, Jacky Terrasson ou Mike Stern, mais la tentation la plus grande est bien de souligner la politique de créations, de découvertes et de coups de cœur de cette programmation curieuse et généreuse. Sous le titre « Chansonia », le pianiste français Cédric Piromalli et l’accordéoniste finlandais Véli Kujala revisitent les chansons de Saint-Germain-des-Près (le 26 avril) ; toujours en référence au monde de la chanson française, thème très présent cette année à Coutances, les voix de Jeanne Added et Claudia Solal se mettent, sous l’impulsion du contrebassiste Yves Rousseau, au service du répertoire de Léo Ferré (« Poète vos papiers ! », le 2 mai à 18h) ; et enfin, le saxophoniste Photo : Kaysh Shinnet Michel Petit Pour Crébassa, ce nouveau et ambitieux projet est un aboutissement. Celui d’un musicien habité, passé par des expériences musicales très différentes, du rythm’n’blues aux musiques improvisées, avouant le désir fou, beau, saisissant et naïf à la fois de repenser le monde en musique. En s’appuyant sur les arts numériques et la vidéo, le saxophoniste livre une vision globale de sa musique, donnant vie sur scène aux images nées dans son imagination lors de la composition de son dernier album. La musique aux audacieux alliages de couleurs est résolument lyrique et débridée, portée par un saxophone envoûtant, d’une force poétique indiscutable, évoquant par instants la magie de Gato Barbieri ou les audaces d’Albert Ayler. Ici, la musique pousse très loin son propos, ne laissant aucun répit à l’auditeur, acculé à l’écoute, happé par l’instant, comme on dévale une pente raide. Avec Fred Richard à la batterie, Jean-Philippe Cazenove à la contrebasse, Duncan Morellet aux steel drums et le Vj Mathias T. Jean-Luc Caradec Jeudi 10 avril à 22 h au Sentier des Halles. Tél. 01 42 61 89 96. anglais Andy Sheppard, nouvel artiste en résidence du festival, rend hommage à Gainsbourg dont il écoutait, adolescent, les tubes dans les boîtes de nuit londoniennes, avant de découvrir plus tard, à Paris, toute l’étendue de son talent de compositeur et d’auteur. Pour ce projet intitulé « Melody Gainsbourg » (le 30 avril à 19h45), Sheppard fera appel, entre autres, à Angelo Bruschini, guitariste de Massive Attack. A noter aussi l’autre projet de Sheppard, Saxophone Massive, rassemblement de 200 saxophonistes bas-normands (le 27 avril) ; un dimanche en fanfare avec (entre beaucoup d’autres) les inconnus et défrisants moscovites de Pakava it’(le 27 avril) ; la découverte d’une électrisante contrebassiste et chanteuse new-yorkaise, virtuose et belle comme le jour, nommée Esperanza Spalding ; et l’hommage attendu à Grappelli de Florin Niculescu. Que du bonheur… J.-L. Caradec Du 26 avril au 3 mai à Coutances (50). Tél. 02 33 76 78 50. Site : www.jazzsouslespommiers.com Festival Musique Action Festival//Tenace, ce festival fête sa vingtcinquième édition en souhaitant rester « un laboratoire d’un type particulier », selon Dominique Répécaud, son directeur. Le vocaliste anglais Phil Minton est l’un des très nombreux invités de la vingt-cinquième édition du Festival Musique Action, du 30 avril au 11 mai à Vandoeuvre-les-Nancy. Musique écrite ou improvisation démesurée, l’enjeu se situe au-delà des cartographies (Suite p.50)//Hors-série Avignon 2008, allez sur www.journal-laterrasse.fr/avignon.html//
la terrasse/avril 2008/N°157/49• focus• jazz EUROPA JAZZ FESTIVAL Un festival démultiplié et citoyen Fidèle à ses objectifs qui en ont fait un rendez-vous incontournable de la cartographie festivalière, l’Europa Jazz du Mans et de sa région persiste, pour sa vingt-neuvième édition, dans sa volonté d’aller au-delà de tous les clichés. Le jazz, musique d’élite urbaine ? Non, ici, il se pratique aussi au cœur de la ruralité, il ose la diversité artistique dans tous les milieux, à l’école primaire comme à l’hôpital. Musique de répertoire ? Non, ici, il invite à découvrir d’autres manières de jouer, comme cette année les artistes finlandais, et invente de futurs classiques grâce à une audacieuse politique de créations. rencontre/Armand Meignan, directeur du festival En plus d’une programmation tentaculaire déclinée en 98 concerts répartis sur six semaines, deux régions et six départements, l’Europa Jazz est porteur d’un projet ambitieux et profond tourné vers la diffusion du jazz à des publics nouveaux. L’Europa Jazz Festival fait sortir le jazz de ses cadres classiques. Pour qui et pour quoi faire ? Armand Meignan : Dès le début, nous n’étions pas dans un simple contexte de programmation, mais dans le cadre d’un festival citoyen. Nous avons toujours proposé des actions musicales, sans même le savoir et bien avant que ce mot ne soit galvaudé. Nous allions chercher d’autres publics, en milieu rural, en lycée, dans les prisons ou dans les maisons de retraite. Avec une exigence musicale, mais aussi une conscience de chacun des auditoires. Comme avec L’Art de la retraite sonne, un spectacle de l’ARFI, ou lors de la tournée dans des villages du Willem Breuker Kollektief, ou encore lorsque création Francis et ses peintres Le nouveau projet du saxophoniste multistyle et compositeur François Ripoche est une variation déjantée autour de l’univers de la chanson. Concocté par des musiciens frayant aussi bien avec le jazz que la chanson pop-rock, un album a été enregistré avec la participation de Katerine, dans le but avoué d’orienter le quartet vers une chanson dépouillée et mélodieuse, au son brut rehaussé par de l’improvisation et une belle richesse rythmique. « J’ai souhaité revenir au saxophone en créant un groupe acoustique, sans pour autant m’en tenir à une forme « classique » de jazz, explique Ripoche. L’idée centrale, c’est de s’emparer des formes de musique populaires pour y glisser notre grain de sel, un peu comme le font aujourd’hui Marc Ribot ou Sexmob, et comme l’ont fait hier nombre de jazzmen. Partir d’éléments familiers pour le public afin de l’amener vers autre chose… » Une expérience à suivre et vivre sur scène ! Mercredi 7 mai à 20h à la Fonderie du Mans. création Daniel Mille Le quintet de l’accordéoniste rencontre l’Harmonie de Connerré (direction Bruno Ramaugé). En juillet 2005, Daniel Mille signait avec Après la pluie (chez Universal) un disque intimiste et profond, petit miracle de poésie, de mélancolie et de musicalité. « Je suis en permanence à la recherche de « LA » mélodie, celle dont la charge émotionnelle portera la composition… » nous confiait-il à l’époque. Trois ans (et une Victoire de la Musique) plus tard, dans le cadre de sa résidence à l’Europa Jazz, l’accordéoniste et compositeur revient sur ce répertoire en lui offrant une nouvelle vie dans des nouveaux arrangements radicalement différents. Dans le prolongement d’un travail pédagogique mené en collaboration avec « La Société Musicale de Connerré », petite ville de la Sarthe, Daniel Mille confronte sa musique aux couleurs cuivrées, à la poésie charnelle et aux jubilatoires effets de masse d’une harmonie de village François Corneloup a fait le tour des bars-tabacs. A chaque fois que nous avons bousculé les habitudes, nous avons eu de bonnes surprises. Ces démarches militantes correspondaient aux engagements de ces musiciens. L’une des autres particularités de l’Europa est son grand nombre de créations… A. M. : Oui, mais là aussi, ce n’était pas prémédité. Là aussi, il s’agit de proposer une création qui vienne d’un désir de musicien. La création, si l’on n’en abuse pas comme d’un sésame pour les budgets, est une nécessité, qui permet de renouveler les répertoires. Cela provoque des chocs musicaux ! Pour les musiciens, et pour les publics… de 50 musiciens amateurs. Sans rien perdre de la magie et de l’art du silence qui habite son univers sonore… J.-L. Caradec Samedi 3 mai à 20h30 au Palais des Congrès et de la Culture du Mans. Au même programme que 4 Zeffff Zephyrolog. Du jazz dans les rues du Mans en balade Le festival se veut également hors les murs où le jazz vient à la rencontre de la rue. Harmonies départementales, jazz bands amateurs, fanfares de rue et orchestres de tout bord : en tout, plus de vingt formations se relaient dans toute la ville, sillonnant un parcours musical itinérant ou ouvrant la porte de leurs lieux de répétition. Une après-midi musicale, ponctuée à 18H30 par le « Bal de Tous Dehors ! », où le jazz se fera réso- Comme celui du terroir, où votre festival est ancré. A. M. : Oui, mais je suis très optimiste quant à la réception de ces musiques par des publics supposés non avertis. Pour moi, de toute façon, cet ancrage dans le terroir était une nécessité en tant que natif de La Ferté-Bernard. Et ce qui fait la force En Europe Le jazz en version finlandaise Chaque année, le festival se met à l’heure de la diversité européenne. Pour cette édition, place à la Finlande, pays où explose depuis une dizaine d’années une réelle diversité du jazz. Pour preuve les quatre groupes invités sont tous issus de la nouvelle génération à l’œuvre. Du sextet Gourmet, qui combine notes d’humour et ouverture vers la pop, au duo qui associe le tromboniste Jari Hongisto, à l’accordéoniste Veli Kujala, dans la tradition des musiques improvisées européennes, chacun offre sa version du jazz. Comme partout dans le monde, la singularité du jazz finlandais se conjugue au pluriel. Comme souvent, la plupart des musiciens sont désormais issus de prestigieuses écoles : à Helsinki, c’est l’académie Sibelius, dont le département jazz s’inspire de la tradition made in USA. Comme toujours en pareille histoire, il existe un chef de file d’une alternative, plus autodidacte, plus volontiers encline à valoriser l’originalité du discours. En Finlande, ce fut Edward Vesala, sorcier des rythmes dont tous parlent avec le plus grand respect. C’est le cas du trompettiste Verneri Pohjola, leader du quartet Ilmiliekki, qui affiche un fort pouvoir de séduction mélodique, qu’il Gourmet. dynamite et dynamise par de fréquentes ruptures harmoniques. C’est aussi le cas du saxophoniste Mikko Innanen, à la tête du quartet Innkvisitio, qui varie les plaisirs en s’autorisant tous les possibles, du jazz straight ahead aux délires bien moins dans la ligne. Jacques Denis Gourmet : le 8 mai à 17h au Mans. Duo Jari Hongisto & Veli Kujala : le 10 mai à 12 h au Mans. Mikko Innanen & Innkvisitio : le 10 mai à 17h au Mans. Ilmiliekki quartet : le 10 mai à 20 h à l’Abbaye de l’Épau lument populaire, gratuit, et ouvert aux musiques de fêtes. V. Fara Samedi 6 mai à partir de 14h dans tout le Centre Ville du Mans. Sensibilisation au Lycée Outre les représentations artistiques et publiques, le festival opère également un travail de fond orienté vers la sensibilisation et l’éducation musicales des adolescents. Grâce à la mobilisation de la région Pays de Loire, 36 lycées et 1000 lycéens participent à cette action où rencontres et plaisir musical sont voués au même but de la découverte du jazz, de ses codes, de ses acteurs, de ses instruments, et surtout de la scène. Un travail pédagogique est mené en séances spécifiques avec Nico Backton Wizards of Blues et Phil Photo : Mephisto « A chaque fois que nous avons bousculé les habitudes, nous avons eu de bonnes surprises » Armand Meignan du festival, c’est qu’il soit réalisé par des gens d’ici. Comme à Marciac ou à Uzeste. Et comme là-bas, la pratique « amateur » tient une bonne place… A. M. : Dans la Sarthe, il existe cent sociétés musicales dont soixante harmonies. Ce qui en fait l’un des départements les plus dynamiques pour la musique. De fait, il y a un terreau favorable, à l’écoute. D’ailleurs, on invite chaque année quinze harmonies à l’Europa Jazz en balade, et on s’appuie sur ce réseau pour susciter des rencontres. Propos recueillis par Jacques Denis Menard One Man Band, tandis que les élèves pourront rencontrer entre autres, lors d’ateliers ou en coulisses, Christian Vander, Patrice Caratini, Biréli Lagrène, Sylvain Luc ou The Hound dogs. Concerts privés, ateliers-rencontres, et tarifs préférentiels tissent la trame de cette action, pendant et en aval du festival, au Mans comme dans d’autres villes aux alentours. V. Fara Du 1er au 13 avril, et du 28 avril au 7 mai. Renseignements : 02 43 23 78 99. création 4 Zeffff Zephyrologie La nouvelle aventure de cette fanfare « de rue » née au Mans en 1998 repose sur une série de nouvelles compositions originales commandées à Alban Darche, Jean- Louis Pommier et Geoffroy Tamisier. Dans la lignée des marching bands de la Nouvelle- Orléans, Zéphyrologie est une fanfare déraisonnable et poétique, qui s’empare de tous les répertoires festifs et mouvementés. Une énergie débordante qui ne gâche en rien le talent musical individuel de chacun. Ska, jazz, funk et autres musiques latines s’emmêlent au gré des sonorités de cuivres, percussions, voix et banjo. Ces dix Manceaux débarquent en grande pompe et bien entourés à l’Europa jazz, chez eux, pour une création où le jazz, l’humour, et l’esprit « spectacle de rue » se retrouvent sur scène, un lieu presque incongru pour ce groupe multicolore. Improvisations scéniques et musicales s’entremêleront dans ce spectacle total qui promet son pesant de musique visuelle et de mise en scène explosive. V. Fara Samedi 3 mai à 20h30 au Palais des Congrès et de la Culture du Mans. Au même programme que Daniel Mille. Europa Jazz Festival, du 1er avril au 11 mai au Mans et sa région. Tél. 02 43 24 08 28. www.europajazz.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :