La Revue Québec n°60-9 10 jui 2019
La Revue Québec n°60-9 10 jui 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60-9 de 10 jui 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 343) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 13,9 Mo

  • Dans ce numéro : maintien d'un lien direct vers le centre-ville ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
B-8 Le mercredi 10 juillet 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca La passerelle de l’île Saint-Jean Vous l’avez déjà probablement empruntée, cette superbe passerelle traverse un bras de la rivière des Mille Îles entre le site historique de l’Île-des- Moulins et le parc de la Pointe-aux- Pins, dans l’île Saint-Jean. Savez-vous que sa construction a fait l’objet d’un vif débat opposant un groupe de résidents de l’île Saint-Jean aux autorités municipales et provinciales ? Le contexte Un premier groupe de résidents s’installent sur l’île Saint-Jean au tout début des années 1970. Très tôt, un sentiment d’exclusion se développe chez certains citoyens de l’île, convaincus que la Ville ne s’intéresse pas à leur sort. Les résidents sont représentés par deux associations, la Ligue des propriétaires de l’Île Saint-Jean et l’Association des résidents de l’île. L’annonce Dans l’édition du 26 juillet 1978, La Revue annonce que le vieux barrage de l’Île-des-Moulins, datant des années 1920, sera entièrement réaménagé et que le projet n’est pas étranger à la volonté du ministère des Affaires culturelles d’y implanter une passerelle « qui permettrait aux gens de l’île Saint-Jean de communiquer directement avec le site historique de l’Île-des-Moulins, ainsi que rendre accessibles les espaces verts qui ceinturent les berges de l’île Saint-Jean ». La mobilisation citoyenne En moins de deux, les deux associations citoyennes se mobilisent et organisent un présente Billeterie redaction@larevue.qc.ca Un brin d’histoire CLAUDE MARTEL 05 Juillet 04 Août Esquisse de la passerelle de l’île Saint-Jean. (Image  : La Revue, 1er novembre 1978) référendum limité aux « familles » de l’île. Présentant le « pour » et le « contre » du projet, les deux organismes (plutôt défavorables au projet) veulent connaître l’opinion citoyenne. Le 6 août, ils tiennent une consultation publique appelée « référendum ». La question  : « Le ministère des Affaires culturelles projette de construire une passerelle sur le barrage reliant l’île Saint- Jean à l’Île-des-Moulins de Terrebonne si la population de l’île Saint-Jean le désire. Désirez-vous une telle passerelle ? » Le dépliant d’information produit par les organisateurs ne manque pas de souligner que la passerelle permettra un lien direct avec la « basse-ville de Terrebonne » (on ne parle pas encore du Vieux-Terrebonne) et aux services qui s’y trouvent. Toutefois, les arguments négatifs sont nombreux. D’abord, on craint la suppression du service d’autobus scolaire ; on craint que l’entretien du barrage soit aux frais des contribuables de Terrebonne ; mais l’argument massue est « la transformation possible de la vocation domiciliaire de l’île en vocation touristique avec un stationnement accru, un achalandage annihilant la paix et la tranquillité… on craint pour la sécurité des enfants… certains attroupements difficiles à contrôler, amenant du vandalisme, une accumulation de déchets et de gens moins recommandables ». Le syndrome du « pas dans ma cour » et l’argumentaire populiste figuraient bien et bel à Terrebonne en 1978 ! Les résultats du vote Sur les 600 électeurs éligibles, seulement 222 se sont prévalus du référendum (non officiel) tenu par les deux associations. Sans trop de surprise, 187 (84,2%) ont voté contre le projet, 32 pour (13,9%) et 3 ont rejeté leur vote. Le conseiller du quartier, André Sabourin, présentait quelques restrictions au projet et s’empressa de souligner que le ministère avait affirmé qu’il ne ferait pas le projet si la population s’y opposait. Mais tant le ministère des Ressources naturelles que celui des Affaires culturelles ont montré leur détermination à réaliser le projet. Pour sa part, le maire de Terrebonne, François Paquin, fit remarquer en pleine séance du conseil municipal « que les citoyens de l’île faisaient aussi partie du territoire de Terrebonne, mais qu’ils devaient cesser de considérer leur île comme un secteur séparé, une enclave dans la ville ». Les travaux Dès la fin de l’été, les travaux du barrage et de la passerelle sont amorcés par la firme Simard & Beaudry. Le printemps suivant, les citoyens pouvaient traverser la rivière d’une île à l’autre. Pendant ce temps, des opposants critiquaient toujours les « pelleteux de nuages de Terrebonne, dont le « trip » est de développer l’Île-des-Moulins à l’avantage des touristes sans égard … aux vrais problèmes du monde ordinaire ! » Cinquante ans plus tard, qu’en disent les opposants de l’époque ? _Source  : Diverses éditions du journal La Revue de Terrebonne entre le 26 juillet 1978 et le 21 mars 1979. Vivre le classique en plein air Vendredi 12 juillet 20 h Samedi 13 juillet 20 h Dimanche 14 juillet 14 h SOMMETS MOZARTIENS LES VIOLONS DU ROY Jonathan COHEN, direction Charles RICHARD-HAMELIN, piano UNE VOIX UNIQUE, UN ART HISTORIQUE ORCHESTRE ET CHOEUR DU FESTIVAL DE LANAUDIÈRE Corrado ROVARIS, direction Michael SPYRES, ténor Francis CHOINIÈRE, chef de chœur TÉTREAULT, CHOSTAKOVITCH, MOUSSORGSKI ORCHESTRE MÉTROPOLITAIN Nicolas ELLIS, direction Stéphane TÉTREAULT, violoncelle Consultez l’ensemble de la programmation sur lanaudière.org
CULTUREL Un nouvel été pour Les Tannants Après un beau succès en 2017, la Société de développement culturel de Terrebonne (SODECT) récidive avec son projet L’Été des Tannants en provoquant tout au long de la période estivale des « rencontres improbables » entre les enfants de 4 à 11 ans et la culture sous toutes ses formes. C’est par l’entremise d’une roulotte mobile aux couleurs flamboyantes que la programmation mystère prendra forme aux quatre coins de Terrebonne. Cinq arrêts culturels sont en effet prévus du 13 juillet au 12 septembre. Ce sera l’occasion pour les jeunes de découvrir une nouvelle activité culturelle – arts du cirque, danse, musique, théâtre, conte, cinéma, etc. – qui sera suivie d’un échange avec les artistes. « C’est ça, Les Tannants  : créer des rencontres étonnantes entre les jeunes et la culture en allant à leur rencontre !, lance Louise Martin, directrice générale et artistique de la SODECT. Ce projet est plus que stimulant, car il permet de démocratiser plus que jamais les activités culturelles, en les rendant accessibles au plus grand nombre ! » Laissez-vous emporter par cette tornade artistique lors d’un des trois arrêts annoncés  : le samedi 13 juillet à 11 h au Marché Desjardins Moulinois sur l’Île-des-Moulins, le vendredi 26 juillet à 16 h à la Crèmerie Girard (75, côte de Terrebonne) et le jeudi 15 août à 10 h au parc Saint-Sacrement (1126, rue Prévost). Plus d’information  : www.tannants.ca. (PC) Le mercredi 10 juillet 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca B-9 Grand concert PAR LA SINFONIA DE LANAUDIÈRE BEATLES et CHANSONS FRANÇAISES Les artistes Stéphanie Bédard, Rick Hughes, Marc-André Fortin et Antoine Gratton accompagneront les musiciens dans l’interprétation de plusieurs airs connus ville.terrebonne.qc.ca 15 JUILLET à 19 h 30 ÎLE-DES-MOULINS GRATUIT UN ÉVÉNEMENT DE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :