La Revue Québec n°60-8 3 jui 2019
La Revue Québec n°60-8 3 jui 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60-8 de 3 jui 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 343) mm

  • Nombre de pages : 88

  • Taille du fichier PDF : 25,2 Mo

  • Dans ce numéro : des plans pour une meilleure gestion.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
B-8 Le mercredi 3 juillet 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca En ces premiers beaux jours d’été, l’appel de la nature est invitant. Les loisirs extérieurs, et particulièrement la baignade, figurent au menu. Dans les années 1950, les villégiateurs de Terrebonne-Heights ne manquaient pas de se rendre à la Mugford Beach pour s’y amuser et s’y détendre ! La « naissance » d’un lac redaction@larevue.qc.ca L’absence de rivière ou de lac naturel va amener Richard M. Johnston (fils de CarlJohnston, propriétaire de nombreux terrains formés à même le lot 781) à aménager un lac artificiel sur le ruisseau Lapointe, situé au bout de la rue Poplar, entre la terre 780 et la rue Joy. Profitant du ruisseau et du beau sable blanc qui se trouve en abondance sur le coteau, le lac apporte ici une plus-value aux terrains environnants. D’ailleurs, Johnston est propriétaire de la majorité des lots restants d’Harry Joy. On a un peu de difficulté à imaginer aujourd’hui qu’à cet endroit se dressait une belle et vaste plage de sable blanc avec en arrièreplan de majestueux grands pins. On désigne cet endroit sous le nom de Mugford Beach. Toutefois, ce Reginal Mugford, mieux connu sous le nom de « Pop Mugford », n’est pas propriétaire des lieux, mais il semble avoir eu la gérance de l’endroit. La villégiature au temps du « MCC » Le 23 août 1954, le conseil d’administration de la Mascouche Community Club (MCC) passe une résolution visant à acheter pour la modique somme de 100 $ les terrains de Richard M. Johnston entourant la plage. L’acte de Un brin d’histoire CLAUDE MARTEL La Mugford Beach vente se concrétise le 1er décembre 1954. Si le prix de vente était pratiquement donné, en retour, le vendeur émet une série de conditions. La vente comprend un ensemble de 17 terrains contigus à un petit lac artificiel conditionnel à ce que le MCC maintienne le chemin macadamisé (asphalte rudimentaire) et les édifices sur les lieux ; paye les taxes ; interdise les porcheries ou toute autre activité commerciale qui détériorerait les lieux ; interdise de couper ou de vendre du bois ; etc. L’acte comprend également des clauses spéciales, dont celle de préserver et de maintenir à perpétuité un parc avec une piscine (lac) et un rond à patiner (sur le lac) pour les résidents de Terrebonne-Heights, comme convenu lors d’une rencontre du MCC le 21 juin 1954. Aussi, les juke-box, radios ou autres équipements musicaux sont interdits, tout comme la danse qui y est prohibée ; la propriété doit en outre être fermée au public au plus tard à 22 heures. Les jeux de hasard et le gambling sont interdits, de même que l’usage de boissons alcoolisées, bière, vin ou toute autre chose du genre. La propriété ne doit pas servir à des fins pécuniaires, mais uniquement pour l’amusement et les besoins récréatifs du MCC. Les effets néfastes de l’urbanisation L’urbanisation du secteur va affecter la qualité des sources d’eau, rendant la baignade moins agréable à la fin des années 1950. Le 7 octobre 1960, le MCC reçoit un avis de la Cour supérieure signifiant que l’ancien propriétaire veut se prévaloir d’une clause lui permettant de récupérer les lieux si les conditions ne sont pas suivies. Dans un jugement en date du 12 mai 1961, le juge Sylvestre COMPLEXE FUNÉRAIRE ROY FONDÉ EN 2017 « Nous mettons tout en œuvre pour qu’u ne fa m ille reparte du Co m plexe fu n éra ire R o y a vec lesprit tra n quille. » Complexe funéraire Roy 1000, montée Masson, Mascouche 450 474-4141 www.complexefuneraireroy.com ‘ – Alexa n dre R o y Belle vue de la grande plage sablonneuse qui entourait le lac Mugford à Terrebonne-Heights, dans les années 1950. (Photo  : SODAM) émet un jugement en faveur du demandeur, Richard M. Johnston. Les représentants du MCC sont absents au procès, ce qui montre bien que ce dernier n’avait pas rempli ses obligations. Il était d’ailleurs en défaut de paiement de taxes scolaires et municipales pour 600 $, et ne s’occupait plus de maintenir l’immeuble comme parc d’amusement, piscine et patinoire pour les résidents, montrant qu’il avait en plus négligé d’exploiter le site, qui était dans un état d’abandon complet. Bref, le jugement ordonne au MCC de restituer les lieux à son propriétaire d’origine dans les 15 jours. Les terrains sont vendus peu de temps après à Vincent Brideau et à John Walsh. Le lac disparaît après 1970. On a aujourd’hui remblayé le lit de l’ancien lac… ce qui est bien dommage ! Source  : Extrait de Claude Martel (2017), Histoire de la présence anglophone à Mascouche, SODAM. ACHETER ICI C’EST CRÉER DES EMPLOIS ICI UNE INITIATIVE D’ICI DE
CULTUREL Le 10 juin avait lieu le lancement du projet Les BDYS au Cheznous du Communautaire, à Mascouche. Réalisée par des membres de l’organisme Dysphasie Lanaudière et des élèves de l’école secondaire Armand-Corbeil, l’œuvre littéraire se traduit par une bande dessinée, Pas le temps de niaiser  : Mystère au congrès, ainsi qu’un collectif d’histoires. Karine Audet redaction@larevue.qc.ca Trente-quatre jeunes ont participé au projet des BDYS. Pas le temps de niaiser  : Mystère au congrès, réalisée par les membres de Dysphasie Lanaudière, raconte l’histoire de Mia et de Sébastien qui se préparent pour leur congrès lorsqu’un événement mystérieux vient perturber leurs préparatifs. Des détectives tenteront de résoudre ce mystère. On y présente aussi un collectif d’histoires créé par des élèves de l’école secondaire Armand-Corbeil, avec la participation de Francine Beauchamp, enseignante PARTENAIRE PRINCIPAL en arts plastiques. Ce dernier est composé de cinq séquences d’une page. « BDYS aura permis à des participants de poursuivre une démarche d’expression entreprise au cours de BDYS », de dire Rachel Boudrias, membre du conseil d’administration de Dysphasie Lanaudière. Souligner le travail d’équipe Dysphasie Lanaudière a pour mission d’accompagner les personnes atteintes de dysphasie (trouble développemental du langage). Tricya Normandin, chargée de projet, ainsi que Lisa-Marie Guerra et Flavie Goyer-Villeneuve, intervenantes, ont accompagné les bédéistes tout au long du projet. « C’est en travaillant ensemble que nous pouvons favoriser la compréhension de ce handicap invisible qui, pourtant, a de nombreuses répercussions dans la vie des gens », témoigne Josée Lemay, directrice de l’organisme. Mme Normandin rapporte que les élèves d’Armand-Corbeil ont tenu 16 ateliers sur l’heure du dîner depuis janvier et que Dysphasie Lanaudière a comptabilisé 12 rencontres de 3 à 4 heures, ce qui représente au total 70 heures de travail sur leur bande dessinée. « C’est très impressionnant de voir que leur intérêt s’est maintenu tout au long du projet », confie-t-elle. Grâce au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur ainsi qu’au CREVALE, l’organisme a pu imprimer 500 exemplaires de la bande dessinée. Il Le mercredi 3 juillet 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca B-9 Une deuxième édition pour Les BDYS DÉCOUVREZ L’HISTOIRE DE LA BIÈRE AU QUÉBEC ET SON IMBRICATION SOCIALE, TECHNIQUE ET CULTURELLE PARTENAIRES ILEDESMOULINS.COM 450 492-5514 PARTENAIRE PUBLIC 400 ANS DE BIÈRE AU QUÉBEC PARTENAIRES MÉDIAS L’équipe de Dysphasie Lanaudière a encore une fois cette année participé à la réalisation de BDYS. (Photo  : Karine Audet) sera possible d’en louer un à travers les bibliothèques de la région et des établissements scolaires. Les autres exemplaires seront vendus au coût de 15 $ chez Dysphasie Lanaudière, afin d’assurer la pérennité du projet. EXPOSITION DU 26 MAI AU 2 SEPTEMBRE AU MOULIN NEUF ÎLE-DES-MOULINS PRÉSENTÉ PAR PARTENAIRE BRASSICOLE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 1La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 2-3La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 4-5La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 6-7La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 8-9La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 10-11La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 12-13La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 14-15La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 16-17La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 18-19La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 20-21La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 22-23La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 24-25La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 26-27La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 28-29La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 30-31La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 32-33La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 34-35La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 36-37La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 38-39La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 40-41La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 42-43La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 44-45La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 46-47La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 48-49La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 50-51La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 52-53La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 54-55La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 56-57La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 58-59La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 60-61La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 62-63La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 64-65La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 66-67La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 68-69La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 70-71La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 72-73La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 74-75La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 76-77La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 78-79La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 80-81La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 82-83La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 84-85La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 86-87La Revue Québec numéro 60-8 3 jui 2019 Page 88