La Revue Québec n°60-35 29 jan 2020
La Revue Québec n°60-35 29 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60-35 de 29 jan 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 343) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 17,3 Mo

  • Dans ce numéro : Tricentris nous rassure au sujet de la crise du recyclage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
A-4 Le mercredi 29 janvier 2020 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca ACTUALITÉ Un jeune Terrebonnien manque toujours à l’appel Plus de 72 heures après sa disparition, le Terrebonnien Simon Martel demeurait introuvable au moment de mettre sous presse, mardi après-midi, malgré les efforts déployés par les policiers et par des bénévoles pour localiser le jeune homme de 18 ans. Simon Martel se trouvait chez des amis dans une résidence de la rue Chapleau, le soir du 24 janvier, lorsqu’il a décidé « d’aller prendre l’air et puis de se coucher dans son véhicule » vers minuit. Ses amis, qui prenaient soin d’aller vérifier à l’occasion s’il allait bien, ont constaté qu’il n’était plus dans sa voiture vers 0 h 50, rapporte la police de Terrebonne dans un communiqué de presse. Il aurait laissé sur place son portefeuille, mais aurait avec lui son téléphone cellulaire, qu’il aurait toutefois éteint. Simon Martel mesure 1,75 m (5 pi 9 po) et pèse 64 kg (140 lb). Il a les cheveux courts bruns, les yeux bruns et parle français. Lors de sa disparition, il portait un chandail jaune avec l’inscription « Wu- Tang » sur le devant, un manteau d’hiver bleu royal, un pantalon de style jogging gris, ainsi que des bottes d’hiver noires. Recherches Depuis sa disparition, plusieurs recherches ont été effectuées dans le secteur. Les policiers ont également visionné des caméras de surveillance de commerces, posé des questions aux voisins et fait le ratissage des cours arrière des résidences. L’équipe de sauvetage nautique du service des incendies a aussi patrouillé autour des berges et la rivière des Mille Îles, qui se trouve tout près du lieu de la disparition. Les recherches terrestres se sont poursuivies du côté de Terrebonne le 26 janvier et de l’autre côté du pont Sophie- Masson, sur le territoire de Laval, le 27 janvier, mais en vain. Les policiers ne Le 27 janvier, la police de Terrebonne poursuivait les recherches du côté de Laval. (Photo  : Gilles Fontaine) TÉLÉPHONE 450 964-4444 INTERNET www.larevue.qc.ca COURRIEL larevue@larevue.qc.ca Jean-Marc Gilbert media@larevue.qc.ca PRÉSIDENT GROUPE LEXIS MÉDIA Frédéric Couture DIRECTRICE PRINCIPALE Véronique Gauthier ÉDITEUR- DIR. DÉV. DES AFFAIRES Gilles Bordonado FONDATEUR Aimé Despatis RÉDACTRICE EN CHEF Pénélope Clermont JOURNALISTES Mélanie Savage Gilles Fontaine Jean-Marc Gilbert "tee JOURNALISTES PIGISTES Karine Audet Pierre-Luc Chenel Stéphane Fortier CHRONIQUEURS Robert Gareau Claude Martel La version E-PAPER est RÉSEAU SELECT eee hebdos LEXISMEDIA QJhuE.7 : CanadU Simon Martel mesure 1,75 m (5 pi 9 po) et pèse 64 kg (140 lb). Il a les cheveux courts bruns, les yeux bruns et parle français. (Photo  : Facebook) disposent d’aucun indice qui leur permettrait de concentrer les recherches dans un secteur précis. « Une caméra de surveillance d’un commerce a capté des images de M. Martel qui marchait en direction de Laval vers 0 h 50. Nous avons fait le tour des cours arrière, des commerces et des champs, qui sont plus nombreux du côté de Laval. Des patrouilleurs à motoneige ont été mis à contribution », confirme le capitaine Joël Lamarche, de la police de Terrebonne. En plus de continuer de patrouiller dans le secteur, les policiers de Terrebonne sont en communication avec la Sûreté du Québec pour déterminer quelles mesures d’enquête pourraient être déployées dans les prochains jours, si le jeune homme n’est pas retrouvé. Par ailleurs, des démarches sont en cours pour afficher la photo de Simon Martel sur les panneaux électroniques de la Ville. DIRECTEUR DES VENTES Luc Laurin COORDONNATRICES AUX VENTES Lise Bourdages Cinthia Audet-Davidson REFLET ÉCONOMIQUE Luc Laurin Mireille Cyr CONSEILLERS PUBLICITAIRES Paul Laverdière Yves Chamberland Julie Gordian Jonathan Lessard Annie Perron Luc Laurin Mireille Cyr Nébuleux Les raisons qui expliquent pourquoi Simon Martel a décidé de quitter les lieux à pied demeurent floues. Selon nos informations, il y aurait eu consommation de stupéfiants au cours de la soirée du 24 janvier. Sur les images captées par la caméra de surveillance, il ne semblait toutefois aucunement désorienté. Par ailleurs, plus tôt au cours de la soirée, il aurait confié à un ami « qu’un certain mal de vivre l’habitait », ce que l’ami a raconté aux policiers. Un élément qui fait craindre pour la sécurité du jeune homme. Toute personne ayant de l’information permettant de localiser Simon Martel peut communiquer en toute confidentialité avec le Service de police intermunicipal de Terrebonne/Sainte-Annedes-Plaines/Bois-des-Filion en téléphonant au 450 471-4121 et en mentionnant le dossier TRB-200125- 019, ou en composant le 9-1-1. GUIDE DES ADRESSES Julie Gordian Mireille Cyr RÉCEPTION/PETITES ANNONCES/ARCHIVES Carolle Cyr Émilie Bordonado COMPTABILITÉ Lise Caron INFOGRAPHIE/MONTAGE Compomax inc. DISTRIBUTION Publi-Sac Laurentides 1 888 999-2272 TIRAGE  : 57 000 EXEMPLAIRES LA RE VU E, journal h ebd om ad aire, est p ubliée par LE XIS M E D IA, 231, rue Ste-M arie à Terrebonne, province de Qué bec (Cod e p ostal : J6W 3E 4) et imprim é p ar l’imprimerie Transm ag.N os bureaux sont ouverts du lund iau vend red id e 8 h à 16h.Dépôt lé gal à la Biblioth èque N ationale du Qué bec.Distribué gratuitement dans les m unicip alité s de Terreb onne et M ascouch e dans les dépôts de journaux de la ré gion.Tous d roits ré servés. La reproduction des textes d’information et d’annonces p ublicitaires est interd ite à m o ins d’une autorisation é crite du directeur.Envoide publication canadienne #0556971.
gbordonado@larevue.qc.ca Une nouvelle ère Comme vous le découvrirez ce matin dans La Revue, si vous ne l’avez pas appris sur notre site Internet ou sur Facebook, j’ai vendu le journal. À sa 60 e année d’histoire, notre publication était à un tournant. Seule, ses possibilités de croissance étaient limitées et sa pérennité reposait sur mes uniques épaules, un poids qui commençait à peser après 30 ans à La Revue, dont 15 ans comme propriétaire. Libre opinion GILLES BORDONADO Pour la petite histoire, le 4 juillet dernier, Frédéric Couture, président de Lexis Média, me faisait part de son intérêt pour La Revue, à laquelle il avait admis vouer un grand respect et une admiration certaine. Mon équipe et moi ayant à cœur la mission de La Revue, je voulais m’assurer qu’un éventuel acheteur l’aurait aussi à cœur. Ce qui s’est vérifié avec le temps. Comme je le dis dans le texte annonçant la transaction, Lexis Média est une entreprise à dimension humaine. Les journaux régionaux figurent au centre de sa mission, puisque le groupe en compte 12 au Québec, en plus de 3 magazines. Pour La Revue et pour moi, cette offre arrivait donc à point nommé. Ne disposant pas de relève au sein de l’entreprise, je désirais que l’œuvre d’Aimé Despatis, de sa fille Marie-France, celle des nombreux artisans passés et présents de La Revue, dont la mienne, se poursuive. Je ne pouvais donc pas refuser cette offre, d’autant plus que Lexis Média accueille mon équipe et m’accueille comme éditeur et directeur Développement des affaires, à bras ouverts. Qui plus est, cette jeune entreprise québécoise garantit l’autonomie totale de notre rédaction, tout en décentralisant largement les activités quotidiennes de l’entreprise. La Revue continuera d’être un journal d’ici, fait par des gens d’ici, pour des gens d’ici. Sur le plan personnel, je retrouve une certaine liberté. Si je continue à être un artisan cadre de La Revue et de Lexis Média, et si j’adorais être entrepreneur et patron, cette liberté d’action sera remplacée par une autre liberté. Tout en continuant de faire prospérer La Revue, je disposerai d’un peu plus de temps pour ma famille et moi. J’admire les entrepreneurs. Être patron, c’est vivre l’entreprise dans l’action et dans sa tête 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par année. C’est grisant, mais c’est prenant. Malgré nos amis, on vit le tout dans un certain isolement et ça pèse lourd. Même si le dévouement et la passion continueront d’animer mon action, je ne porterai plus ce poids. Je remercie mon équipe de sa loyauté indéfectible, de son travail inlassable à mes côtés. Merci aux clients de La Revue qui continuent de croire dans la presse locale, qui comprennent notre mission et les avantages indéniables d’annoncer ici, à Terrebonne et à Mascouche. Et merci à vous, amis lecteurs et lectrices, de votre fidélité. Sachez que je continuerai d’être des vôtres pour cette chronique et que vous continuerez à me voir aux quatre coins de la région pour représenter dignement La Revue et Lexis Média. Je remercie finalement Frédéric Couture et son équipe de nous accueillir aussi chaleureusement au sein du Groupe Lexis Média. Une nouvelle ère s’ouvre dans la longue histoire de La Revue et celle-ci est pleine de promesses. Une nouvelle, une opinion à nous transmettre redaction@larevue.qc.ca CHRONIQUE DE MATHIEU LEMAY DÉPUTÉ DE MASSON PIERRE FITZGIBBON DÉPUTÉ DE TERREBONNE Masson : 450 966-0111 Terrebonne : 450 964-3553 DES GAINS POUR LA RÉGION DES MOULINS Il sera bientôt temps de retourner siéger à l'Assemblee nationale où nous aurons de grands projets sur la table. Prenons toutefois le temps de tracer le bilan positif qu'auront eu les récentes actions de votre gouvernement sur la région. Ambulances Tout d'abord, votre gouvernement a bonifié le financement des services ambulanciers de la région de Lanaudière de 4.8 M$ afin d améliorer l'efficacité du service sur l'ensemble du territoire et ainsi assurer la sécurité de la population. Uniquement pour le secteur de Terrebonne et ses environs, cela correspond à l'ajout de 3 ambulances de plus sur la route et de 17 520 heures de travail pour nos ambulanciers. Organismes Votre gouvernement a aussi annoncé une hausse historique du financement qui est accordé aux organismes communautaires via le Programme de soutien aux organismes communautaires. Pour la région des Moulins, c'est près de 300 000$ additionnels par annee. BRISSON Denturologistes Le mercredi 29 janvier 2020 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca A-5 Ces fonds permettront de soutenir l'engagement de nos organismes auprès des personnes les plus vulnérables de notre communauté. Maisons des aînés Enfin, le gouvernement a fait l'annonce d'investissements majeurs pour créer de nouvelles places en maison des aînés. Pour la région de Lanaudière, ce sont 139 nouvelles places d'ici 2022, dont 123 places en maison des aînés et 16 places en maison alternative qui seront construites, une autre excellente nouvelle pour nos aînés et la région. Nous pouvons être fiers du travail accompli en 2019 et soyez assuré que nous continuerons de travailler afin qu'il y ait d'autres bonnes nouvelles pour la région en 2020. N'hésitez pas à contacter nos équipes qui travaillent en permanence en circonscription et qui sont en mesure de vous assister ou de vous orienter lorsque vous vivez une situation problématique. + +++ + 4+ + ASSEMBLÉE NATIONALE 00 OU QUÉBEC La PROTHÈSE qui vous fait rayonner ! UNE ÉQUIPE D’EXPÉRIENCE DEPUIS 1981. Denis Brisson d.d. François Brisson d.d. 450 325.1421 brissondenturologistes.com 396, montée Masson, Mascouche



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :