La Revue Québec n°60-27 22 nov 2019
La Revue Québec n°60-27 22 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60-27 de 22 nov 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 343) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 19,5 Mo

  • Dans ce numéro : la réussite entrepreneuriale récompensée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
VO TRE SAN TÉ CHRONIQUES DENTUROLOGISTES Mieux vaut prévenir que guérir Lorsque vous perdez vos dents, vos gencives se modifient gra - duellement et l’os de vos mâchoires diminue de volume d’année en année. Ce phénomène est appelé la résorption osseuse et il peut affecter la stabilité de vos prothèses. Il est donc essentiel de faire vérifier vos prothèses dentaires par vo - tre denturologiste, et ce, chaque année. N’attendez pas de ressentir de la douleur ou un inconfort avant de consulter votre denturolo - giste. Même si vous n’éprouvez aucun de ces désagréments, cela n’est pas nécessairement un gage que votre prothèse est adéquate. Lors de votre examen annuel, votre denturologiste pourra exami - ner votre prothèse, vous conseiller et effectuer éga - lement un nettoyage en profondeur ainsi qu’un polissage de cette der - nière afin de lui redon - ner son lustre original. De plus, les porteurs de prothèses partiel - les peuvent pro - fiter de l’oc - casion pour faire res - serrer les crochets de leurs prothè - s e s pour une meilleure stabilité. E n somme, l’examen annuel de votre pro - thèse per - mettra au denturolo - giste de déce - ler tout pro - blème actuel ou futur. PROFESSIONNELLES PUBLICITAIRES brissondenturologistes.com SERVICES P ÉRINA TA UX La préparation affective à la naissance Vou s sou ha itez cr é er un lien d’a tta chem en t pr ofon d et durable a vec votre b é b é d è s la gr ossesse ? Vou s vou lez partager des moments de plaisir,maman, con join tou con join te etbébé,et vou s sé cu riser tou s ? La prépa ra tion a ffective à la nais - sance, du rantla grossesse,estune ap - proche tou te nouvelle da n s la région. C’est une histoire d’amourquise vit à trois ! Développé e par Brigitte D oh - men,psychologu e belge,cette appro - che fait partie du grand cou rant d’hu - manisa tion des n aissa n ces et se pratique depu is des a n n é es en Eu rope. Pè re,mère et bé bé formen t un trio de ten dresse qui se pré pa re a ffective - ment,psychologiquem en t et physiquem en t a u grand jour de la nais - sa n ce. Elle reconnaît le bé bé inutero comme un être a ffectifquirecherche le con tact.Les pa ren ts apprennent à communiquer avec leu r bé bé par le tou cheraffectif,fait de présence et de ten dresse. Le bé bé sa isit qu’on le reconnaît comme une personne,ce qui aug - mente sa s écu rité de ba se. Les effets Les effets de cette approche son t nombreu x  : Nathalie Gratton, praticienne en Préparation affective à la naissance - La femme se sen t ré ellem en t a c - compagnée par son conjoint.Elle trou ve a in si,au moment de l’a ccou - chement, les ressources qui luiper - metten t de resteren con tact avec son bé bé pourle sé cu riseretapprivoiserla dou leur. - L’homme, quant à lui,sen t réelle - ment qu’il pren d une part active, même avantla naissa n ce.Ildé veloppe du rant la grossesse une relation in - time et personnelle a vec son en fant grâce à sa qualité de pré sen ce et de tou cher.Du rant l’accouchement,ilest don c plu s confiant dans son rôle de sou tien. - Le cou ple se sen t réellem en t auto - nome dans sa démarche et plus con - fiant en sa ca pa cité de mettre son en - fantau monde. - Le bébé se sen t profon dé men t re - con n u et sé cu risé parses pa ren ts.Du - rant l’accouchement,ilest gu idé par eu x et cette relation permet d’être da n s cette bulle à trois, ra ssu rante pourcha cun. Rencontre ind ividuelle à mon bu rea u à Terrebonne Les ren con tres, d’u ne durée d’une heu re,se fon t da n s le plus grand respect de tous.La préparation affective à la naissa n ce propose en - viron 6 à 10 ren con tres ou selon le rythm e des pa ren ts.Des jeu x in - tra-utérin s proposés,des exercices de préparation physique à la nais - sa n ce,des ré pon ses à vos ques - tions,des façons d’accueillirvotre bé bé son tdes su jets abordés. Au plaisirde vou s a ccom pa gn er ! Nathalie Gratton Praticienne en Préparation affective à la naissance Ostéopathe, accompagnante à la naissance et B.Sc ergothérapie 450-964-8285 nathaliegratton.do@gmail.com www.nathaliegratton.com FB Nathalie Gratton, ostéopathe familiale et services périnataux 6SUPPLÉM ENT LE TU MAG SUPPLÉM ENT LE TU MAG 3
VO TRE SAN TÉ CHRONIQUES NUTRITIO NNISTE Bon gras, m auvais gras et la sa n té de votre cœ u r S aviez-vous Josette Plastina, nutritionniste que le cholestérol n’est pas le seul responsa - ble de l’hyperlipidémie (taux élevé de cholestérol) ? Il existe quatre types d’acides gras présents dans les ali - ments que nous consommons et qui peuvent influencer no - tre cholestérol sanguin. Les BONS gras  : acides gras mono-insaturés et polyinsaturés Ils sont surtout présents dans les huiles végétales. Ce sont de bons gras, reconnus pour diminuer les risques de mala - dies du cœur. Les oméga-3, un type de gras polyinsaturés, se retrouvent dans les poissons gras, certaines noix (les noix de Grenoble, par exemple) et huiles végétales, comme l’huile de canola. Depuis quelques années, du lait, des œufs et certaines margarines en sont également enrichis. Les MAUVAIS gras  : acides gras saturés et trans Contrairement aux acides gras mono-insaturés et polyinsa - turés qui ont tendance à diminuer les risques de maladie du cœur, les acides gras saturés et trans sont reconnus pour augmenter notre propension à en développer. En effet, une surconsommation de ces mauvais gras augmente le taux de « mauvais » cholestérol dans le sang, cholestérol qui peut al - térer les parois des vaisseaux sanguins en se logeant sur celles-ci. Comment limiter notre consommation d’acides gras satu - rés et trans ? Lire tout d’abord nos étiquettes pour y repérer les gras saturés et trans. Nous fixer une limite de 10% de ces deux gras combinés nous assure de restreindre notre apport. Cuisiner plus souvent et donc acheter moins d’ali - ments transformés nous aide également à retrouver moins de gras trans dans notre alimentation et à miser sur un meilleur apport en bons gras. Je vous propose de venir me rencontrer lors de ma pro - chaine conférence, le 27 novembre à 13h. Vous en appren - drez plus sur les bons et mauvais gras et recevrez des con - seils sur la santé de votre cœur. Julie Doucet, pharmacienne-propriétaire, et son équipe sont les seuls responsables d’exercer la pharmacie. 805, montée Masson, Mascouche 450 474-8896, poste 10 PROFESSIONNELLES PUBLICITAIRES VO Ouvert 7 jours sur 7 L-V  : 9 h à 22 h S-D  : 9 h à 21 h TRE M AISO N CHRONIQUES DÉCO RA TIO N Ch oisir la bonne n literie Aujourd’hui, il e xiste une m ultitud e de ch oix pour h ab ille r votre lit, mais com - ment ch oisir le b on ? Pour débuter, il fa ut dé termi - ner vos besoins  : chaud, m oins chaud, épais, m ince, synthéti - que ou en plum e ? O uf ! Pa s fa - cile de s’y retrouver ! Vous avez l’option d’une douille tte, d’une enveloppe de couette, d’un jeté ou d’une courtepointe. Lorsqu’on parle de douille tte, on parle d’un tissu (recto verso) avec de la K odelà l’inté rie ur et piqué. D onc, il s’agit d’un seul m orceau. Le petit désavantage concerne l’entretien, puisqu’il est parfois difficile, voire im pos - sible de le mettre dans la la - veuse et la sécheuse. L’enveloppe de couette, quant à elle, fait partie d’un ensemble de deux m orceaux, puisqu’il faut insérer une couette à l’inté - rieur. Vous pouvez choisir une couette en m icrofibre (synthé ti - que) avec plusieurs facteurs de gonflement ou encore une couette en duvet d’oie ou en duvet de canard, une m atière naturelle et très légère, à la fois fort gonflante et m oelleuse, et qui offre une très grande longé - vité (10 à 15 ans). Par contre, PROFESSIONNELLES PUBLICITAIRES Line Auger, propriétaire elle est beaucoup plus dispen - dieuse que les couettes synthé - tiques. Lorsqu’on parle de jeté, com - m unément appelé couvre -lit, on fait référence à une couver - ture plus légère que la douille tte ou l’enveloppe de couette, piquée, qui épouse bien la forme du lit, donc facile à m anipuler et à laver égale - ment. Elle peut couvrir ou non les oreillers selon le m odèle choisi. Fina lement, la courtepointe peut être faite à la m ain, avec des retailles de tissus cousus ensemble afin de créer un m otif et une belle couverture qui est en généralre lativement m ince, mais plutôt chaude. Il existe aussi des m odèles commerciali - sés qui donnent l’im pression que ce sont des retailles cou - sues par un artisan, mais qui sont en réalité ré a lisés en usine, en série. Bref, nous vous suggérons d’établir vos besoins avant de procéder à votre achat. Si vous avez besoin de conseils, n’hési - tez pas à faire appelà nos servi - ces, que ce soit une consulta - tion à dom icile* ou en m aga - sin*. *Frais applica bles POUR UN SERVICE TOUT EN COULEUR 2785 BOUL. DE LA PINIÈRE, TERREBONNE 450-471-1156 6SUPPLÉM ENT LE TU MAG SUPPLÉM ENT LE TU MAG 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 1La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 2-3La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 4-5La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 6-7La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 8-9La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 10-11La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 12-13La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 14-15La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 16-17La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 18-19La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 20-21La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 22-23La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 24-25La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 26-27La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 28-29La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 30-31La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 32-33La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 34-35La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 36-37La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 38-39La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 40-41La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 42-43La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 44-45La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 46-47La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 48-49La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 50-51La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 52-53La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 54-55La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 56-57La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 58-59La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 60-61La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 62-63La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 64-65La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 66-67La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 68-69La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 70-71La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 72