La Revue Québec n°60-27 22 nov 2019
La Revue Québec n°60-27 22 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60-27 de 22 nov 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 343) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 19,5 Mo

  • Dans ce numéro : la réussite entrepreneuriale récompensée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
EN TREPREN EURE D’ICI L’en trepren eu riat, une histoire de persévérance L orsqu’ilra con te son histoire,un en trepren eu r parle sou ven tde ses débuts  : le jour où ila quitté son em p loip our in vestir tou tes ses é con omies etse lancer en affaires. Eugénie Demontign y a fra n chice pas,mais le momentquiestle plus marquantpour elle estarrivé plus tard.Tr ois ans après l’ou vertu re du Cen tre ca n in ça c’estchiens. On était a lors en 2018.Le bâ timent dans lequelelle avaitvu son projetfleu rirétaitsu r le poin td’être ven du.Cela sign ifiaitle dé m é - nagement d’u ne en treprise en pleine crois - sa n ce ou pire,sa fermetu re.Heu reu sement, une clause da n s le ba illu ipermettaitd’a cco - terl’offre de l’acheteur,m ais en core fallait-il que la ba n que lu ia ccorde un prêt. « Ça a été le plu s gros stress de m a vie,re - connaît M me D em on tign y.J’avais peu r de ne pa s pa sserau crédit et de ne pa s trou ver un localcomme celuique j’avais.Je pen sa is à ma « bu sin ess » et à mes em ployés.O n était comme une famille. » Les dé m arches on t du ré 30 jours. « Les 30 plu s lon gs jours de m a vie, a ssu re-t-elle. C’était100 000 fois plu s stressa n tque qu a n d l’en treprise a é té lancée.Sij’avais tou t perdu, je ne su is pa s certa ine que je l’aurais re - dé m arrée. » Vou s aurez com pris que la cha n ce a tou r- né du cô té de l’en trepren eu re de La Plaine. Un e ban que a cru en son en treprise a près être ven u e surplace. « Qu elqu’u n a cru en mon projet,se ré - jou it-elle.Ila vu que ça fonctionnait,ila vu ma pa ssion etila vu mon cœursurla table. » UNE PASSION DE TO UJO URS C’est avec cette même pa ssion que l’édu - FA B R IQ U É ICI Ré p on d re aux besoins Cer taines idées naissen tpour sa tisfaire un besoin.Elles se dévelop p en tetse précisen tavec le tem p s selon les besoins particu lier s de la clien tèle.C’estle ca s avec le système d’éclaira ge solaire in tégré de l’en treprise de Terrebonne Solis Énergie. Fa briqu é au Québec,ce système esten fait un lampadaire à panneaux solaires et à con - trôleu rin telligen t in tégré et programmable à dista n ce,un codesign de Solis Én ergie et de NRG M a n a gement.Ses con cepteurs on t répondu à un besoin très particu lierde leu r clien tè le,fourn irde l’éclairage de façon au - ton om e da n s des en droits où l’énergie est difficile d’accès.Comme l’appa reilest auto - nome,iln’y a aucun filà mettre en terre. QUESTION DE SÉCURITÉ Que ce soit pou ru ne question de sé cu rité ou d’em bellissement urbain,ces lampadaires seron t prin cipa lem en t vu s surdes pistes cyclables,des sen tiers pé destres et des sta - tionnements.À noter que l’u n d’eu x sera in stallé près du stationnement du Théâtre du Vieu x-Terrebonne. 4SUPPLÉM ENT LE TU MAG ca trice dirige le Cen tre ca n in ça c’est chien. U ne pa ssion quiluivien t de l’en fance. « J’ai tou jours a imé les chien s et je me su is tou - jours dit que j’allais travailleravec eu x », re - late celle qui,à l’âge de 14 ans,ten a it une garderie pour chien s da n s la maison familiale. Au sein de son en treprise,elle propose des cours d’obé issa n ce de grou pe ou privés,des cours de fantaisie,des ateliers pourles fem - mes en ceintes et des fêtes pou ren fants.Le lieu esta u ssiutilisé comme parc à chiens,en plu s d’offriru n service de toiletta ge et une bou tique. « Je respecte l’animaletles gen s da n s leurs besoin s et leurs inten tions.Je les a m è ne là où ils sou ha iten t alleravec leurchien », pré - cise l’éducatrice. Depu is quelque tem ps,celle-cifait même de la compétition, du « dock diving », avec ses deu x chiens,Tattum et O sso.Tattum,3 ans,est même cha m pionne 2018 en sa u t en ha u teur. « Ju squ’à mainten ant, elle a tou - jours été surles podiu ms.On pratique énormément du rant l’été.Je « trippe » à faire ça.Il faut dire que c’est le « fun » de ga gn er ! » con - clutavec fierté la maîtresse. Eugénie Demontign y avec ses chiens,O sso etTa ttum.(Photo  : cour toisie) P énélop e Cler m on t journ aliste@ larevue.qc.ca C’est à Terrebon ne que l’en treprise Solis a ssemble le systè me. D’ailleurs, de n om - breu x fourn isseurs proviennent de Terre - bonne (aluminium,pein ture,électricité). Municipa lité s et en treprises privé es, la clien tèle estsurtou tloca le. INNOVER POUR L’AVENIR Munid’u n détecteu r de mouvement,ce systè me intelligen t fourn it une luminosité maximale lorsqu’elle est requise. La pu is - sa n ce diminue considé rablem en t si aucun mouvementn’esten registré. Pourl’en treprise,en plu s de l’aspect sé cu - rita ire,cette innovation est m a in ten a n t de - ven u e une n é cessité en vironnementale. G illes Fontaine presse@ larevue.qc.ca Qu e ce soitp our une question de sé cu r ité ou d’em b ellissemen turbain, ces lampadaires à panneaux solaires ser on tprincipalem en tvu s su r des pistes cyclables,des sen tier s pédestres etdans des stationnements.(Photo  : cour toisie)
VO TRE SAN TÉ CHRONIQUES IM PLA NTO LO GIE DENTA IRE La confiance en soi gén ère à une influence positive su r notre vie. M alheu reu sement,u ne ou plusieu r s d en ts m a n - qu a n tes (é d en ta tion) p eu - ven t influ encer négative - mentcette con fiance etnuire à notre qu a lité de vie au qu o - tidien La perte d’une ou p lusieu r s dents peut : Limiter vos choix d’aliments et parcon sé quen t votre nu - trition et votre sa n té gé n é - rale. L’é den ta tion peut nous ren - dre m a l à l’aise socialem en t ou au milieu de travail. L’édentation peu tnuire à nos relation s personnelles. Si elle n’est pa s tra itée, l’é den ta tion partielle (l’ab - sen ce d’u ne ou de plu sieurs den ts) peu t provo - quer un stress su r les den ts resta n tes, leu r occa sionnant un « travail supplémentaire », pou va n t provoquer la perte d’autres den ts. L’édentation provoque égale - ment la perte d’os, ce qui ren d l’ajustem en t de prothè - ses difficile ou même im pos - sible. L’é den ta tion com plète sielle n’est pa s com blé e peu t pro - voquer un vieillissemen t fa - PROFESSIONNELLES PUBLICITAIRES Dr François Bourdeau Chirurgien-dentiste généraliste cialplu s rapidem en t (m en - ton quiavance & bou che qui creu se) la pose d’im plant permetune stabilité osseu se quifreine ce processu s Depu is trop lon gtem ps, la meilleu re solution pour les dents manquantes é taien t les pon ts, les partiels a m ovibles ou les prothè ses com plètes. Auparavant lorsque plusieurs den ts é taient manquantes, une prothè se partielle a m ovible étaitsu ggé rée pourfourn ir le support n é cessa ire pour rem plirles espa ces vides. Les prothè ses partielles s’a tta - chen t sou ven t aux den ts n atu - relles à l’aide d’a tta ches. Ces dern ières peu ven tocca sionner des dom m a ges a u x den ts n a - tu relles auxquelles elles s’atta - chen tet ainsica u serleurdé té - rioration. C’est pourcette raison que le pa tien t d’aujourd’hu i con sidère l’im plantologie comme premier plan de traitem en t pour combler la dent ou les dents manquantes ca r a vec cette techn ologie plus besoin de faire appelaux dents adja - cen tes et le com blem en t est dé fin itif pour la plupart du tem ps. 2694, chemin Ste-Marie, bureau 101, Mascouche 450 474-0666 www.drfrancoisbourdeau.com 6SUPPLÉM ENT LE TU MAG SUPPLÉM ENT LE TU MAG 5 YO GA Pourquoi pratiquer le yog a ? Voilà déjà 15 ans que j’ai découvertle yoga, et mainten ant,c’est m a p a ssion.Grâce à cette d iscipline, je r essen s un meilleu r é quilib re en tre m a vie personnelle,mon tra va ilettou s les défis que je ren con tre. Avec le rythm e de la vie d’au - jourd’hui,on se doit de trou ver un espa ce-tem ps pour soi.Pour se dé - poseret respirer.Écou terson sou ffle, le rythm e de son cœ ur.Se connecter avec son corps pourressen tirses ma - laises, les messa ges qu’il nous en - voie,parfois très clairement.Ce m o - ment est sacré pourmoi.Sije ne le pren ds pas,m on qu otidien estdé sorga n isé et ça laisse da va n ta ge de place au stress.J’aidé cidé de com - pléter ma certifica tion pour con sa - Marianne Girard, propriétaire crerun mois à moi,à mon corps et à mon esprit pour pratiquer da va n - ta ge. Depu is trois ans, je voya ge deu x fois par année au Costa Rica pourvisiterles cen tres de yoga surla cô te pa cifique.J’y a iren con tré plus de 30 professeurs a vec des influ en - ces différen tes, des plu s cla ssiques aux plu s colorées.Gu ideru ne sé a n ce de yoga estun honneur ! Un moment privilégié où je me connecte à moi,à mon hôtesse, la mère-Terre, et a u plu s grand que m oi.Je laisse mon in - tu ition et mes connaissa n ces libres de créerune harmonie,une pa ix in - té rieu re pourque ce moment parta - gé a vec d’autres yogis soit bé ni. Vou s hé sitez ? N otez que le pre - mier cour s estgra tu it ! Nam asté ! Au plaisir de respirer profon dé men t à vos cô tés. mondeavie.ca 450 474-5078 160 1075 Montée Masson, Mascouche (QC) J7K 2M1 Mascouche (intersection Chemin (QC) Ste-Marie) J7K 3B5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 1La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 2-3La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 4-5La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 6-7La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 8-9La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 10-11La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 12-13La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 14-15La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 16-17La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 18-19La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 20-21La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 22-23La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 24-25La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 26-27La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 28-29La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 30-31La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 32-33La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 34-35La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 36-37La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 38-39La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 40-41La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 42-43La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 44-45La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 46-47La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 48-49La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 50-51La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 52-53La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 54-55La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 56-57La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 58-59La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 60-61La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 62-63La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 64-65La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 66-67La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 68-69La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 70-71La Revue Québec numéro 60-27 22 nov 2019 Page 72