La Revue Québec n°60-24 30 oct 2019
La Revue Québec n°60-24 30 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60-24 de 30 oct 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 343) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : petites frayeurs et grandes terreurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
A-22 Le mercredi 30 octobre 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca On a traité, dans Lanaudière, 8 381 signalements dans la dernière année, soit une hausse de 13,5% par rapport à 2017-2018. Dans tout le Québec, on enregistre une augmentation de 10% du nombre de signalements traités. Des chiffres dévoilés par les directeurs de la protection de la jeunesse (DPJ) du Québec dans le cadre de leur bilan annuel, chiffres qui sont positifs pour la protection des enfants, mais qui ajoutent une charge supplémentaire sur les intervenants qui l’assurent. Selon la DPJ du CISSS de Lanaudière, Maryse Olivier, il s’agit chaque jour de 23 signalements montrant qu’une personne se préoccupe d’une situation d’un enfant. Mme Olivier admet que la hausse est entre autres attribuable au décès au printemps de la fillette à Granby. « Les gens ont eu le réflexe d’appeler davantage et c’est un excellent réflexe, confirme la DPJ régionale. Lanaudière a enregistré plus d’appels et nous ne sommes pas mécontents de cela, car notre préoccupation reste l’état de nos enfants. » Des signalements reçus, 36,1% ont été retenus, comparativement à 37,5% l’an COMMUNAUTAIRE Un bilan après une année mouvementée Pénélope Clermont redaction@larevue.qc.ca Dans une volonté de se rapprocher de la population et de favoriser les échanges entre le Centre intégré et santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière et la population, un forum populationnel s’est tenu le 2 octobre au Pavillon du Grand-Coteau de Mascouche. Jean-Marc Gilbert media@larevue.qc.ca Le président-directeur général du CISSS, Daniel Castonguay, a d’abord brièvement présenté l’état du réseau et les avancées prévues avant de prendre les questions provenant du public. Environ 50 personnes étaient présentes. « Nous savons ce qui va bien, mais nous ne savons pas toujours ce qui ne va pas bien. Si des services de ne sont pas à la hauteur de ce que vous attendez, c’est l’occasion de nous le [dire] », a affirmé M. Castonguay, en introduction. dernier. Aux dires de Mme Olivier, la majorité des cas au nord de Lanaudière impliquent de la négligence, alors que les abus physiques touchent principalement les cas du sud. Elle tient par ailleurs à spécifier que 53% des enfants sont restés dans leur famille ou chez un tiers significatif dans le cas d’un signalement retenu. « Les placements ne sont pas sans conséquence et si nous pouvons faire en sorte qu’un enfant vive avec une personne qu’il connaît, ça réduit les impacts négatifs », spécifie la directrice. Rétention difficile Rappelons que dans les derniers mois, le gouvernement a injecté des sommes supplémentaires au sein du réseau afin notamment de créer de nouveaux postes et d’éviter d’autres tragédies. Dans Lanaudière, cela représente globalement quelque 3,4 M$. « Ça donne de l’air, confirme Mme Olivier, mais le défi du recrutement, de la formation et de la rétention demeure. » Avec ces fonds, la DPJ du CISSS de Lanaudière confirme avoir ajouté 5 postes en soutien clinique pour le personnel ainsi que 35 postes dans toute la chaîne en intervention. Ces derniers s’ajoutent aux 11 personnes assignées à la réception et au traitement des signalements et aux quelque 125 personnes aux postes de suivi des signalements. Le CISSS à la rencontre des Moulinois Après avoir rappelé que le CISSS dispose d’un budget annuel de 920 M$ qui permet d’employer 11 400 personnes pour offrir des services à plus de 500 000 Lanaudois dans 6 MRC, le PDG a annoncé avec joie le CISSS s’est vu allouer 100 M$ en développement de services, tous secteurs confondus, depuis sa création en 2015, dont 41,8 M$ uniquement pour l’année 2019-2020. « Pour nous, ça signifie 1,2 million d’heures travaillées et environ 800 emplois. On pourrait embaucher 200 infirmières, on pourrait embaucher 8 psychologues, mais il y a une pénurie de main-d’œuvre. Nous recherchons des professionnels pour tous les types d’emplois (...) L’accès [à certains soins ou services] serait corrigé si la maind’œuvre était là », a insisté le gestionnaire. Un CLSC à Mascouche ? M. Castonguay a aussi évoqué, dans sa présentation, qu’un CLSC pourrait éventuellement voir le jour à Mascouche. « Quand on regarde une ville comme Mascouche qui a une population de plus de 40 000 personnes, qui grossit et qui n’a pas ce service à proximité, ça nous fait réfléchir », a-t-il confié à La Revue. Les gens présents ont ensuite posé des questions sur plusieurs sujets, comme la collaboration avec les organismes communautaires du milieu, les services de psychiatrie, le projet de clinique pour les douleurs chroniques, et les logements supervisés pour personnes vivant avec une déficience intellectuelle. D’autres forums à venir La MRC Les Moulins était la quatrième visitée par le CISSS de Lanaudière parmi les six de son territoire. La MRC de Montcalm sera la prochaine à recevoir la visite de M. Castonguay, le 6 novembre. Le PDG affirme que ces forums pourraient se tenir plus régulièrement, soit tous les 12 à 18 mois, question de prendre plus souvent le pouls de la population. Sur le territoire moulinois, la DPJ du CISSS de Lanaudière compte un centre jeunesse à Mascouche où 13 intervenants en évaluation et orientation œuvrent, comme l’indique Maryse Olivier, DPJ du CISSS de Lanaudière. Le président de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de Lanaudière, Kevin Newbury, commente  : « Nous ne sommes pas en mesure d’évaluer encore l’impact de cet investissement, alors nous restons partagés, parce que notre préoccupation demeure  : beaucoup de gens partent à cause des conditions de travail. » Il va jusqu’à dire qu’il y a même de la compétition entre les différents centres de services. L’ajout d’un poste peut donc être synonyme du départ de quelqu’un d’autre ailleurs et non pas nécessairement de l’arrivée d’un nouvel intervenant dans le réseau. « Beaucoup de jeunes refusent de venir travailler ici », soutient-il. Imposante charge de travail Parmi ceux qui le font, les plaintes sont nombreuses, selon ses dires. « Une travailleuse a déposé une plainte parce qu’elle avait une prise en charge allant jusqu’à 37 dossiers. C’est énorme ! » lance-t-il. Dans le même ordre d’idées, le fait que les enfants soient nombreux à demeurer dans leur famille (44%) implique un suivi plus serré de la part des intervenants, donc plus de travail. « Nous offrons notre pleine collaboration, car nous croyons au partenariat, mais nous attendons de voir quelles mesures seront implantées pour améliorer les conditions de travail », déclare M. Newbury. « Des moyens ont été mis en place pour soutenir davantage nos équipes. Nous reconnaissons que le travail est exigeant et demandant. Nous travaillons quand même avec les familles les plus vulnérables du territoire, illustre la DPJ. Nous savons que nous ne sommes pas parfaits, nous sommes en processus d’amélioration continue. » Le PDG du CISSS de Lanaudière, Daniel Castonguay, a pris le temps de répondre aux nombreuses questions et aux commentaires des Moulinois présents. (Photo  : Jean-Marc Gilbert)
Le Réseau des proches aidants Les Moulins (RPAM) se joint aux organisations québécoises œuvrant auprès des proches aidants pour la Semaine nationale des proches aidants, du 3 au 9 novembre, autour d’un slogan commun  : « Parce que nous serons tous proches aidants ». COMMUNAUTAIRE Il n’y a pas de statistiques précises pour la MRC Les Moulins, selon le RPAM, mais si on se fie à des recherches qui s’entendent pour dire qu’un Québécois sur quatre serait un proche aidant, on peut en conclure qu’il y a sur notre territoire près de 29 500 proches aidants âgés de 20 ans et plus. De ce nombre, plus de 5 200 seraient âgés de 65 ans et plus. Afin de souligner l’apport social de ces aidants, le Réseau les invite à se reconnaître d’abord eux-mêmes en participant à une conférence gratuite intitulée « Proche aidant, un peu, beaucoup, à la folie ». Elle se tiendra au pavillon André-Guérard, au 3425, place Camus à Terrebonne, le 5 novembre à 19h. Cette conférence aura pour but de mettre en lumière le rôle, les exigences et les ressources disponibles pour les proches aidants de la MRC Les Moulins. De plus, le 8 novembre, les proches aidants auront l’opportunité de se rassembler autour d’un dîner et d’une conférence offerte par Julie Gravel, psychosociologue et conférencière, « Tout ce qui craque ne casse Le mercredi 30 octobre 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca A-23 Les proches aidants mis à l’honneur Début de la vaccination contre la grippe Le 1er novembre débutera la campagne de vaccination contre la grippe. Le programme cible les personnes de 6 mois et plus atteintes de maladies chroniques, incluant les femmes enceintes, les personnes de 75 ans et plus, les aidants naturels et proches résidant avec des personnes à risque ou des bébés de moins de 6 mois, ainsi que les travailleurs de la santé. La vaccination contre la grippe n’est plus recommandée pour les personnes en bonne santé de 60 à 74 ans et pour les enfants de 6 à 23 mois. Toutefois, si ces personnes désirent être vaccinées, le vaccin leur sera offert gratuitement cette année. Pour prendre rendez-vous, visitez le site www.monvaccin.ca ou composez le 450 755-3737 du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30. (PC) Con su ltation s cou vertes parla plu partdes régimes d’a ssu rances. AUCUNE RÉFÉRENCE MÉDICALE REQ UISE Gamme com p lète de soins etde services de médecine podiatrique. Soin s des pieds (cors et callosités) Traitem en t des verru es plan taires Orthèses plantaires sur mesure Évalu ation des enfan ts Soin s des patien ts aînés et diabétiques Traitem en t des on gles in carnés ou épaissis Maintenant disponible prise de RDV en ligne  : www.cpangora.com Il y aurait plus de 5 200 proches aidants âgés de 65 ans et plus dans la MRC Les Moulins. Dre Floren ce Bea u pré Podiatre etpropriétaire pas ». Interactive et amusante, la conférence sera présentée de 11 h à 15 h à la Coopérative le Chez-Nous du Communautaire (nouvel emplacement du Réseau), située au 2500, boulevard de Mascouche, à Mascouche. Les places étant limitées, il faut vous inscrire  : 450 326-7372. Coût de 5 $ par membre et de 15 $ par non-membre. (PC) LA SA N TÉ DE VO S PIED S N OTRE PRIO RITÉ 4715 RUE A NGORA,SUITE 103,TERREBO NNE 450 326-1636



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :