La Revue Québec n°60-21bis 16 oct 2019
La Revue Québec n°60-21bis 16 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60-21bis de 16 oct 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 343) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 24,0 Mo

  • Dans ce numéro : 15 candidats se font la lutte dans Terrebonne et Montcalm.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
VO TRE M AISO N CHRONIQUES CO URTIER IMMO BILIER Les élém en ts essen tiels d’une bonne mise en marché l faut se le d ire, une b onne mise Ie n m arch é e st e ssentielle pour bien représenter votre propriété dans un m arch é qui se ve ut par - fois concurrentiel. M ais qu’e st-ce qu’une b onne mise en m arch é et qu’e st-ce que ça im plique ? Votre courtierestla personne la mieu x placée pourfaire un plan de mise en marché quimaximisera la ven te de vo - tre propriété.Voiciplusieurs action s que réalisera votre courtier pour montrer que votre propriété va u tla peine d’être visitée. Le hom e staging  : Que la propriété semble en avoirbesoin ou pas,le hom e sta ging a maintes fois prou vé sa raison d’être dans nos propriétés.Pa s besoin d’un grand changement coû teu x ! La plupartdu tem ps,un simple dé sen com - brem en tetune légère dé personnalisa - tion feron t l’affaire.Ilpeu t parfois ê tre n é cessa ire de repeindre d’une couleu r plus neutre,mais en gé n é ral,ilsu ffira par exem ple de bou ger les meu bles, d’utiliservotre dé coration etde la dé pla - cer da n s la propriété,et de retirer certains objets personnels. Ils’agit d’une méthode éprou vé e etsiparfois certains ven deurs se sen ten t craintifs face à un cha n gem en t da n s leurpropriété,ils en voien tvite l’effica cité deva n tl’affluence etles commentaires des visiteurs. La séance photo  : Évidemment,ilest idé alque le photographe se présente après le ou la spécialiste en hom e sta - ging ! A u ssi,ilestprimordialque le pho - tographe choisisoitspé cialisé da n s les propriétés.Un bon photographe saura faire ressortirles atou ts de cha cu ne des pièces.De plus,un nouveau genre de 111111111111 450 326-7169 514␣516-7169 516-7169 PROFESSIONNELLES PUBLICITAIRES VOS Marie-Eve Grenon, courtier immobilier photos arrive surle marché immobilier  : le « lifestyle », des photos de style m a - ga zin e quisa u ron t ca pter l’œ il des éventuels acheteurs. La publicité  : O ù votre courtier an - nonce-t-ilvotre propriété ? SurCen tris ? C’estbien, mais ilfauta lerchercherl’a - cheteu roù ilse trou ve etilpeu tse trou - ver n’importe où ! Cen tris est le plus grand site In ternetde propriétés à ven - dre a u Qu é bec ! Tou tefois,annoncerla maison surle site de l’agence,les Kijijiet LesPA C de ce monde s’avère a u ssiune bonne idée.Et sa viez-vou s que les ré - sea u x sociaux sontun endroitincroya - ble pour votre courtier pour prom ou - voirvotre maison ? Marketplace estde - ven u une place de choix pou rannoncer une nouvele propriété ! Votre journallo - ca lesta u ssiune exce len te vitrine pour faire dé cou vrir votre propriété à un large ba ssin d’acheteurs poten tiels. La visite lib re  : Un e visite libre esttou - jours un bon moyen de faire voirvotre propriété.Parfois, ily a beaucoup de gens,parfois, c’est un peu plus tran - quile,mais d’une façon ou d’une autre, cela reste un moyen supplémentaire de créerun effetde levierpourla maison, pu isque votre courtierannoncera la visite libre à plusieurs en droits ! Ily a plusieurs façons de créerune bonne mise en m arché. Discu tez-en avec votre courtier et ilvou s a idera à dé terminerla meileu re pourvotre pro - priété. Vou s n’a vez pa s en core choisi votre courtier ? Appelez-moipour un ren - dez-vou s ! J’iraivou s ren con trer tou t à faitgratuitem en t et je vou s su ggé rerai la meileu re stratégie adaptée à votre dem eu re ! Équipe Marie-Eve Grenon Courtier immobilier Proprio Direct inc. *Certaines conditions s’appliquent marieeve_courtier@hotmail.com WWW.VOUSVERREZLADIFFERENCE.COM N CE.0 OM FINANCES CHRONIQUES CO URTIER HY PO THÉCA IRE P ourquoi un courtier hypothécaire ? Àtitre d’agent hyp othé - ca ire a u sein de Hypothé ca AC,je vou s repré sen te auprès des institu tion s fin ancières.Grâ ce à m on pouvoir de n é gociation, je su is en mesure de vou s offrir des produits hyp othé ca ires, des taux etdes avantages auxquels vou s n’auriez p a s accès directem en t à votre in stitu tion fin ancière. Tou s ces é léments pou r- raien tvou s faire é con omiser des som mes importantes pourvotre hypothè que.A in - si, je peux vous offrir des con seils judicieu x deva n t la pa n oplie de produ its hypo - thé ca ires proposé s par les institution s financières etdu même cou p,vou s ga rantirle meileurtaux surle marché. Lors de l’achatd’une maison, vou s devez planifier bea u cou p de choses etvou s occu perd’une tonne de dé - tails. Au moins,pour votre hypothè que, vous pouvez com ptersu r moi,quisu is là 111 111 HYPOTHFCA COIS RT I ER H Y POTH ÉCI6IIRE AC 6SUPPLÉM ENT LE TU MAG SUPPLÉM ENT LE TU MAG 11 irrirrit,F) tr PROFESSIONNELLES PUBLICITAIRES Jean-Luc Brien, c’est bien plus que le meilleur taux ! HYPOTHÈQUEMENT VÔTRE pour veiler au bon cheminementde vos dé m arches en tou rant cette dernière, que ce soit pour un achat, un refin ancement ou un transfert. Nou s faison s a ffaire a vec plu s de 20 banques ; des ba n ques traditionneles,des ba n ques virtueles,des prê - teurs privé s son tde ce nom - bre.Nou s avons accès à de meilleurs taux et prom o - tion s en raison du volume quen ou s apporton s à ces prêteurs.Cela nous confère un pou voird’achatplus éle - vé, ce quinous donne accès à des taux plus avantageux, à des prom otion s ou même à des produ its a u xquels vou s n’avez pa s accès en direct. Je ne travaille pa s pour une banque en particu lier, mais plutôtpourvous.Mes services son t gratuits pour vous,ca r ils son t pa yé s par les ba n ques. JEAN-LUC BRIEN Agent immobilier affilié. Prêt hypothécaire 514 603-3664 www.jlbrien.hypotheca.ca
10 QUESTIONS À Frédéric D esmarais… pour frisson n er À l’aube du Festiva lFrissons,quise tien d ra en tre autres au parc du Gra n d -Cotea u de Mascouche, nous avons ren con tré Frédéric D esmarais,qui,avec Louis-Philip pe Lemay,com p ose Cellu le Cré a - tive,en treprise à la tête de l’é vé n ement.Fredo nous parle de Frisson s etde ses sou ven irs « hallow e en es - ques ». Qu e repré sen te l’H allow een pour toi ? C’estLE momentle plu s coolde l’année.C’estun tem ps où j’adore laisserallerma créativité pourdé corerle terrain à la maison. Qu ela été ton premier déguisemen td’Hallow een ? Oh ! c’est loin ! Le premierque je pu isse me rappeler,je deva is avoir6 ou 7 ans.J’avais con stru it un costume de robotde l’émission Les sa tellipopettes.Quelques boîtes de carton, du pa pierd’aluminium,quelques Slin ky ethop ! j’avais un costume de robot. Le Festiva l Frissons,un ren d ez-vou s costumé pour petits etgra n ds. (Photo  : archives) Frédéric D esmarais et Louis-Philip pe Lemay, de Cellu le Cré a tive, orga nisa teu r s du Festiva lFrissons. (Photo  : cour toisie) Qu a n d as-tu p a ssé l’H allow een pour la dernière fois ? L’a n pa ssé.À quelle a u tre réponse vous atten diez-vou s ? (rires) Mon garçon de 10 a n s pa sse tou jours l’Hallow een et je l’a ccom pa gne.Personnellement,je m’amuse à regarder les costumes,les dé corations.Ce soir-là de l’année,j’adore tellem en tl’ambiance du qu a r- tier. Qu’as-tu reçu de plus in usité à l’H allow een ? J’aidé jà reçu de.l’air.En fait,j’aireçu deu x gros sa cs de bon bon s quien réalité n’a - vaien tque de l’airdedans.De gros sa cs,attachés avec de gros ru bans,mais iln’y avait rien da n s les sa cs,que de l’air.J’avoue que je l’aitou tde même trou vé très drôle. Qu elestton p lus beau sou ven ir d’Hallow een ? Les grosses ga n gs.Lorsque nous dé a m bu lion s su r la ru e à 12,13 ou 14 personnes. Des adultes etdes en fants en semble,c’étaitwow ! Je me rappelle à quelpoin t on se dé pê cha it de sou perpourpartirtôt.J’avais telle - ment hâ te de retrou vermes amis et de partircogn eraux portes.Ça a tou jours été de très belles soirées. Pourqu oiun Festiva lFrisson s à Mascouche ? L’idé e de créerun festiva ld’Hallow een m’est ven u e après avoirvu une tonne d’im a - ges d’Hallow een à Disn ey.Je me disa is que j’aimerais produ ire un é vé n em en t pour tou te la famille ju stem en t surla thé m a tique de l’Hallow een.Quelque chose quiferait parfois un peu peur,m ais vraiment ju ste un peu.Mainten ant,on se permet d’allerun peu plu s loin.On se permet de faire un peu plu s peur.Etde plus,j’adore l’im aginaire quise ca che derrière cette fête du dé guisement. Parle-moides nouveautés de cette année ? Ily en aura quelques-u nes,mais j’aimerais te parlerde deu x.Prem ièrement,le cimetière.Au cours des deu x dern ières années,nous y avons ajou té un peu d’anima - tion avec un con teu rextraordin aire.Cette année,on va en core vou s raconterdes tru cs humoristiques surla façon dontles gen s son tdé cé dés,m ais notre con teu se au - ra mainten a n t une com plice.Nou s dé veloppon s un vraispecta cle quisera ap - précié de tous,j’en su is certa in.Et deu xiè mement,le specta cle de feu.Le ven drediet le sa medisoir,trois fois parsoir,les gen s pourron t assisterà un specta cle in croya ble.Quelque chose de su pervisu elavec du feu et des tru cs lu mineux. Es-tu sa tisfaitd e l’évolution du festiva l ? Oui,bea u cou p.Et j’aien core plein d’idé es en tête.J’ail’im pression que le Festiva lFrisson s pren dra encore de l’ampleur.Bea u cou p,je pen se.Iln ous faudra bien tôtune bien plu s grande équipe pourréa - lisernos idé es.Mais j’aime bien le chem in que pren d Frissons. Qu’est-ce quien faitle su ccè s ? Je pen se que c’est son cô té festifet ra ssembleurquien fait en partie le su ccès.Ily en a pourtou s les goû ts.Quand on vien tà Fris - sons,ily a des trucs quifon t un peu peu ret d’autres un peu plu s peur.(rires)Tou tle monde y trou ve son com pte. Pour quelles ra ison s les gen s d evraien t-ils aller au festiva l ? Parce que c’estl’Hallow een.Ça dittout.L’Hallow een, c’est cool.O n se dé guise,on s’amuse à se faire peur.Ily a plein de dé corations,de l’ambiance,des son s étranges et l’atmosphère est tou jours tripa n te.Tou t ça, gratuitement.C’est fou comme ça ! (rires)Et vou s sa vez qu oi, tou testtou jours propice aux su perbes photos. Prop os recueillis par Gilles Fontaine SUPPLÉM ENT LE TU MAG 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 1La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 2-3La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 4-5La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 6-7La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 8-9La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 10-11La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 12-13La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 14-15La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 16-17La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 18-19La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 20-21La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 22-23La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 24-25La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 26-27La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 28-29La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 30-31La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 32-33La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 34-35La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 36-37La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 38-39La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 40-41La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 42-43La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 44-45La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 46-47La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 48-49La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 50-51La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 52-53La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 54-55La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 56