La Revue Québec n°60-21bis 16 oct 2019
La Revue Québec n°60-21bis 16 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60-21bis de 16 oct 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 343) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 24,0 Mo

  • Dans ce numéro : 15 candidats se font la lutte dans Terrebonne et Montcalm.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
B-2 Le mercredi 16 octobre 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca u 4 1/2 1 100 pieds carrés à partir de 1 190 $/mois 5 En face du nouveau complexe a qu a tique et a do ssés à une n ou velle piste cyclable dès le printemps 2020. 2 stationnements Climatisation murale à partir de Grande fenestration (porte-partio quadruple) Cuisine et salle de bain moderne avec comptoirs en quartz Baignoire autoportante et douche en verre Grand balcon Pour une visite contactez Pierre-Luc au 438 863-4981 ou par courriel à louerstemarie@gmail.com 5 1/2 DÈS NOVEMBRE LOCATION CONDOS NEUFS À Mascouche Chemin Ste-Marie/chemin des Anglais 1 250 à 1 550 pieds carrés à partir de 1 250 $/mois Duiliu+Després gpedifmré 1'r+t-1
CULTUREL À l’occasion du premier concert de la 8 e saison de Sonate 1704, le 13 octobre, son directeur, Olivier Brault, en a profité pour procéder au lancement d’un album unique au monde. On sait que depuis plusieurs années, le violoniste Olivier Brault fait connaître au public la musique baroque originaire de France. Cette fois, avec ses complices musiciennes Dorothéa Ventura et Mélisande Corriveau, il a pris l’initiative de ressusciter les œuvres de Joseph Bodin de Boismortier, compositeur dont les pièces ont été écrites au cours de la première moitié du 18 e siècle. « Il était beaucoup plus connu pour ses compositions destinées à la flûte, mais il a signé plusieurs autres œuvres pour les instruments à cordes et cela s’est perdu avec le temps », explique Olivier Brault d’entrée de jeu. Tellement perdues, ces œuvres de Boismortier, que même les musicologues français craignaient que ces sonates soient disparues pour de bon. Après plusieurs mois de recherches, c’est finalement à la British Librairy de Londres qu’Olivier Brault a déniché les fameuses sonates de Boismortier. « Ils m’ont fait parvenir des copies par la poste Suite de la page B-1 Puis, il a chanté avec Jean-Philippe Tremblay, de Québec Redneck Bluegrass Project, et ils parlaient de tout ça quand ce dernier lui est arrivé avec une chanson, Miss Météo, le premier extrait d’Atterrissage. « Il m’a dit qu’il avait composé une chanson comme s’il était Marc Déry », raconte le principal intéressé, qui a décidé de la produire. « Et j’y ai pris goût », résume-t-il. « J’ai vu que ce n’est pas parce qu’on a tout dit qu’il faut arrêter de parler. Il y a d’autres façons de dire les choses », ajoute le créateur, qui parle donc sous un nouvel angle de coup de foudre, de trahison amoureuse, de conformisme à outrance, de la course à la performance et des dérives de la surconsommation. C’est avec une voix placée au premier plan que le chanteur se fait entendre sur ce 5 e opus solo. « Tout le monde me dit et en mai 2018, nous nous rendions à l’église Saint-François-de-Sales, à Laval, et enregistrions ces sonates », de relater Olivier Brault, un fier Terrebonnien. Unique Le résultat ? Un album unique au monde. « Ces pièces étaient tombées dans l’oubli et n’avaient jamais fait l’objet d’un enregistrement. Il s’agit donc d’une première mondiale », mentionne fièrement Olivier Brault. Assurément, cet album fera le tour du monde et contribuera à faire connaître Sonate 1704, car sa musique franchira dorénavant de multiples frontières et saura intéresser ses collègues du milieu de la musique ancienne, d’autant plus qu’elle est diffusée par une maison de disques renommée, soit Analekta. « On parle ici d’un exercice de recréation. Nous rendons cette musique de Boismortier de nouveau disponible », précise le grand violoniste, lequel, avec ses deux complices, Dorothéa et Mélisande, se produit un peu partout dans le monde. S’il s’agissait d’une 66 e participation d’Olivier Brault à un disque, l’album consacré à Boismortier est le premier du Terrebonnien comme interprète soliste. « C’est gros pour moi. Il y a longtemps que des compagnies de disques me sollicitent, mais je ne me sentais pas mûr, par encore prêt. Là, je l’étais », affirme le musicien. Une autre façon de parler Un premier concert On le sait, Olivier Brault s’est donné, il y a huit ans, la mission de faire découvrir au public la musique classique française. Et depuis ce temps, il offre des concerts uniques à Terrebonne. Le premier concert de la 8 e saison, qui avait lieu au Collège Saint-Sacrement, était consacré, il va de soi, à Joseph Bodin de Boismortier, mais on a également pu entendre des œuvres de Giovanni Antonio Guido et de François Couperin. Le prochain concert de Sonate 1704 à Terrebonne se déroulera le 19 avril et que ma voix a changé, qu’elle est plus organique », évoque-t-il sans pouvoir le confirmer. « Je pense que c’est dû au fait que j’ai préconisé la vérité plutôt que la perfection. J’aimais mieux garder les prises où l’émotion était vraie, même si ma voix n’était pas parfaite », fait savoir l’homme qui admet que cette authenticité est plus facile à atteindre après 20 ans de carrière. « Tu as moins peur. Tu n’as pas la crainte de ce dont tu vas avoir l’air », soutient-il. Expérimentations musicales Musicalement, on reconnaît dans cette création coréalisée par Marc Déry et Pierre-Luc Cérat des accents pop, rock, électro et reggae mis de l’avant par une expérimentation sonore composée d’échantillonnages « tripatifs » et des orchestrations à vapeur. En mots clairs  : « C’est un trip de DJ, illustre en riant le compositeur. Ce sont des sons qui ne proviennent pas d’instruments de musique. Par exemple, j’ai isolé des passages de cordes d’un vieux disque classique. Je fais des [expérimentations comme ça] depuis mon premier album solo. Ça s’apparente à de la musique électro. J’ai beaucoup de plaisir. » Ce plaisir se transporte maintenant sur la scène, alors qu’il entreprend avec quatre musiciens une tournée québécoise, laquelle s’arrêtera à Terrebonne, la ville qui l’a vu grandir. Il jouera en effet le 2 novembre au Théâtre du Vieux-Terrebonne, près du « lac aux canards », comme il s’amusait à l’appeler à l’époque où il allait à l’école Armand-Corbeil. Son premier album éponyme a d’ailleurs été enregistré près de là. Des histoires qu’il sera peut-être possible d’entendre lors de son passage au TVT. C’est avec une voix placée au premier plan que le chanteur se fait entendre sur ce 5 e opus solo. (Photo  : Cindy Boyce) Pour assister au spectacle que Marc Déry présentera au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 2 novembre à 20h, procurez-vous des billets au 450 492-4777 ou en visitant le www.theatreduvieuxterrebonne.com. Le mercredi 16 octobre 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca B-3 Première mondiale pour Olivier Brault et Sonate 1704 Stéphane Fortier redaction@larevue.qc.ca Lancement d’un disque unique au monde par Sonate 1704. André Fontaine et Nathalie Ricard, conseillers de la Ville de Terrebonne, entourent les musiciens de Sonate 1704, soit Olivier Brault, Dorothéa Ventura et Mélisande Corriveau. (Photo  : Stéphane Fortier) mettra en lumière les œuvres de Jean- Baptiste Anet. Mais pourquoi aussi peu de concerts ? « Nous avons tous des carrières très exigeantes, nous manquons de temps, ce qui explique le petit nombre de concerts », justifie Olivier Brault. Ce dernier se disait déçu de la faible assistance à ce concert et il souhaite que plus de gens s’intéressent à leur musique qui est pourtant, disons-le, extraordinaire. En passant, Olivier Brault rêve d’apporter un clavecin à Terrebonne. « Il n’y en a malheureusement pas ici et il en coûte très cher pour en louer un », fait remarquer le musicien en conclusion.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 1La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 2-3La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 4-5La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 6-7La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 8-9La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 10-11La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 12-13La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 14-15La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 16-17La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 18-19La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 20-21La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 22-23La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 24-25La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 26-27La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 28-29La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 30-31La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 32-33La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 34-35La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 36-37La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 38-39La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 40-41La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 42-43La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 44-45La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 46-47La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 48-49La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 50-51La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 52-53La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 54-55La Revue Québec numéro 60-21bis 16 oct 2019 Page 56