La Revue Québec n°60-20 2 oct 2019
La Revue Québec n°60-20 2 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60-20 de 2 oct 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 343) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 42,6 Mo

  • Dans ce numéro : forte avance de Boudrias dans Terrebonne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
A-6 Le mercredi 2 octobre 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca ACTUALITÉ Dépotoir illégal en voie d’être réhabilité La Ville de Mascouche s’est entendue verbalement, le 25 juillet, avec l’entreprise Avatek Immobilier, qui s’est engagée à décontaminer et à réhabiliter le site du 3200, avenue de la Gare. La Municipalité a alors abandonné une réserve foncière qu’elle avait enregistrée contre l’immeuble visé. Gilles Fontaine presse@larevue.qc.ca À l’été 2018, on y soupçonnait l’exploitation d’un dépotoir illégal. En effet, plus de 60 000 tonnes de matériaux de construction et d’autres matières résiduelles y avaient été entreposées sans autorisation. Quatre mois de travail Les travaux ont commencé à la fin du mois de juillet et devraient se poursuivre jusqu’en octobre ou novembre, l’entreprise estimant leur durée à 12 semaines. Une lettre a été envoyée aux propriétaires voisins de l’immeuble concerné pour les en aviser. « Pendant cette période, des pelles mécaniques seront utilisées sur le site et plusieurs camions effectueront le transport vers le site d’enfouissement autorisé de Waste Management, à Sainte-Sophie. Par ailleurs, un système de traçabilité a été mis en place par Traces Québec, un organisme indépendant, pour s’assurer que l’ensemble des matières soit bel et bien envoyé au site autorisé. Les camions circuleront uniquement du site vers la sortie 44 de l’autoroute 640 (rue Louis-Hébert) et vice-versa », mentionne la missive. Erreur corrigée à l’interne L’autorisation d’une dépense supplémentaire de 32 046,23 $ pour refaire deux enclos au parc des Saules a été abrogée. L’erreur qui était à l’origine de cette dépense additionnelle sera corrigée à l’interne. Nous n’avons pas eu de détails supplémentaires quant au reste de l’affaire. Rappelons que l’entreprise Gestion S. Forget s’est vu confier le mandat de réaliser les travaux lors de la séance du 1er octobre 2018 pour un montant de 1 999 653,12 $. Environ 90 des quelque 130 cols bleus de la Ville de Terrebonne étaient présents à la manifestation qui a précédé la séance du conseil municipal du 23 septembre. Il s’agissait même d’une « activité obligatoire » du syndicat, comme indiqué sur un mémo acheminé aux employés cols bleus. La note indiquait aussi que les présences allaient être prises au début et à la fin de la soirée. Si cette façon de faire peut sembler surprenante, c’est une décision qui a été prise par les membres lors d’une assemblée générale du syndicat, le 18 mars, affirme Denis Renaud, président du syndicat des cols bleus. « Le vote était quasi unanime et avec venduviachantaletandre.com Agence La Ville de Mascouche s’est finalement entendue avec l’entreprise Avatek Immobilier, qui s’est engagée à décontaminer et à réhabiliter le site du 3200, avenue de la Gare. (Photo  : Gilles Fontaine) TERREBONNE Cols bleus  : certaines « activités obligatoires » 2295, Chemin Gascon, Terrebonne un très fort taux de participation. Les cotisations ont aussi été haussées à 4% pour nous constituer un fonds de grève. » Or, si une grève devait être déclenchée, les syndiqués qui ne participent pas aux activités obligatoires ne pourront pas toucher les sommes provenant de ce fonds. « Il n’y a aucun tordage de bras et aucune intimidation. C’est simplement une façon d’intéresser les travailleurs aux négociations », ajoute M. Renaud lorsqu’on lui demande pourquoi adopter une telle stratégie pour mobiliser les travailleurs. Il précise que ceux qui sont en vacances ou absents de ces activités obligatoires pour des raisons médicales ne seront pas pénalisés. Texte  : Jean-Marc Gilbert ÉVALUAT ION GRATUITE de votre propriété immobilière
ACTUALITÉ L’église Saint-Louis-de-France et dans une moindre mesure son presbytère ont besoin d’une restauration majeure qui s’annonce coûteuse. (Photo  : Jean-Marc Gilbert) S’élevant sur la rue Saint-Louis depuis 140 ans, l’église de la paroisse Saint-Louis-de-France ainsi que le presbytère voisin ont besoin d’une restauration majeure, selon des expertises menées à l’automne 2015. La paroisse sollicitera bientôt l’aide de tous pour préserver le lieu de culte, mais surtout, la grande richesse historique et patrimoniale du site. Jean-Marc Gilbert media@larevue.qc.ca Que ce soit pour des besoins immédiats ou pour des travaux à planifier dans un horizon de 10 ans, la paroisse devra amasser pas moins de 1,2 M$, selon les projections effectuées par Nadeau Nadeau Blondin architectes dans un « carnet de santé » produit pour le compte de la paroisse. En plus de lancer une vaste campagne de financement dont les détails seront connus PAROISSE SAINT-LOUIS-DE-FRANCE « Restauration majeure » requise au début du mois d’octobre, la paroisse Saint-Louis-de-France tente de savoir si elle peut bénéficier de programmes gouvernementaux. Coté « D » En 2003, le Conseil du patrimoine religieux a procédé à l’inventaire de tous les lieux de culte construits avant 1975 pour les classer avec un système de cote. Les bâtiments cotés « A », « B » et « C » sont jugés à valeur patrimoniale reconnue et peuvent bénéficier du programme québécois de Soutien à la restauration du patrimoine religieux. Or, en raison de travaux effectués à l’intérieur de l’église en 1955, Saint-Louis-de-France a été cotée « D » et n’a donc pas accès à ce programme. Toutefois, si la Ville de Terrebonne acceptait de procéder à une citation de l’église et du presbytère comme bien patrimonial, la paroisse aurait alors accès à un autre programme d’aide, soit le Fonds du patrimoine culturel du Québec. C’est par l’entremise du comité consultatif d’urbanisme qu’une demande de citation pourrait être envoyée au ministère de la Culture et des Communications. La Ville de Terrebonne n’avait pas répondu à nos questions au moment de mettre sous presse, mais la paroisse affirme qu’elle semblait ouverte à l’idée d’étudier une possible demande de citation. Sauvegarder Créée en 1723, la paroisse Saint-Louisde-France, deuxième plus ancienne du Diocèse de Saint-Jérôme, a reçu en cadeau de la seigneuresse Geneviève-Sophie Raymond Masson les terrains où a été bâtie l’église, à partir de 1877. La seigneuresse, ses proches ainsi que plusieurs notables qui ont marqué le développement de la paroisse reposent aujourd’hui dans la crypte sous l’église. Le bâtiment d’une capacité de 800 personnes et disposant d’une excellente acoustique est aussi situé au cœur d’un site patrimonial, soit tout juste à côté du Collège Saint-Sacrement, et surplombe le quartier du Vieux-Terrebonne. Ces quelques faits incitent le comité du patrimoine de la paroisse à rappeler l’importance de « préserver l’intégrité des bâtiments et de redonner à ces derniers leurs Nos services  : Le mercredi 2 octobre 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca A-7 lettres de noblesse », à temps pour les 350 ans de Terrebonne en 2023. DENTUROLOGISTE JACQUES CHABOT D.D. Mélina Alain d.d. SERVICE À DOMICILE Fabrication de prothèses dentaires sur implants Nouvelles prothèses de qualité supérieure Fabrication de prothèses complètes et partielles Réparation de prothèses en 1 heure Ajustement de prothèses dentaires trop grandes Examen de vos gencives et de vos prothèses Appareil anti-ronflement Base molle CONSULTATION GRATUITE 450 474-4770 www.denturologistechabot.ca URGENCE SUR APPEL Jacques Chabot d.d. HORAIRE PROLONGÉ Depuis 38 ans Édifice Doyle 784, montée Masson, Mascouche



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 1La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 2-3La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 4-5La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 6-7La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 8-9La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 10-11La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 12-13La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 14-15La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 16-17La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 18-19La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 20-21La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 22-23La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 24-25La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 26-27La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 28-29La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 30-31La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 32-33La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 34-35La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 36-37La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 38-39La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 40-41La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 42-43La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 44-45La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 46-47La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 48-49La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 50-51La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 52-53La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 54-55La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 56-57La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 58-59La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 60-61La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 62-63La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 64-65La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 66-67La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 68-69La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 70-71La Revue Québec numéro 60-20 2 oct 2019 Page 72