La Revue Québec n°60-11 24 jui 2019
La Revue Québec n°60-11 24 jui 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60-11 de 24 jui 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 343) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 16 Mo

  • Dans ce numéro : chez nous pour sa santé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
A-6 Le mercredi 24 juillet 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca ACTUALITÉ Au tour des parents de la CSDA d’être indemnisés Les parents d’enfants qui ont fréquenté une école primaire ou secondaire de la Commission scolaire des Affluents (CSDA) ont commencé à recevoir leur chèque de Collectiva, une entreprise de services en recours collectifs. Gilles Fontaine presse@larevue.qc.ca Cette entreprise avait été nommée par la Cour supérieure du Québec en tant qu’administrateur des indemnités dans le cadre d’une action collective lancée contre 68 commissions scolaires pour des frais de services éducatifs et de matériel scolaire qu’elles n’auraient pas dû percevoir, si l’on se base sur le principe de la gratuité scolaire. Le 29 juin 2018, une entente de règlement est intervenue entre les parties, laquelle entente a été approuvée par le tribunal le 30 juillet 2018. Elle prévoit le versement par les commissions scolaires d’une indemnité nette de 24,09 $ par élève, par année scolaire entre 2010-2011 et 2016- 2017 pour ce qui concerne la CSDA. En vertu d’une entente de principe dans le cadre de l’action collective contre 68 commissions scolaires, ces dernières verseront une indemnité totale de 153 507 134 $ aux parents, dont 5 876 666,60 $ par la CSDA. (Photo  : archives) L’ensemble des commissions scolaires verseront donc un total de 153 507 134 $ en capital, intérêts, frais et indemnité additionnelle, incluant les honoraires des avocats des membres du groupe, ainsi que les déboursés et frais de justice qu’ils ont assumés. Ce montant total exclut les frais de distribution des indemnités et les frais de publication des avis aux membres, qui sont assumés directement par les commissions scolaires visées par l’action collective en sus de ce montant total. Pour la CSDA, le total des indemnités versées sera de 5 876 666,60 $. Pour en connaître davantage sur cette entente, il faut visiter le ententefraisscolaires.collectiva.ca. BONNES VACANCES ! Les bureaux de sont fermés du 22 juillet au 2 août. Publié le 24 juillet, le journal fait relâche le 31 juillet. Nous sommes de retour le 5 août à temps pour l’édition du 7 août ! www.larevue.qc.ca sera mis à jour tous les jours pendant les vacances.
ACTUALITÉ À compter de 2021, les automobilistes moulinois verseront collectivement environ 5 M$ chaque année pour financer de nouveaux projets en transport en commun en raison d’une nouvelle taxe de 50 $. À la suite du règlement adopté en juin presque à l’unanimité par les représentants des 82 villes de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), les 72 025 automobilistes de Terrebonne et les 30 706 de Mascouche (selon les dernières données fournies par le gouvernement) devront payer plus cher pour immatriculer leur véhicule de promenade, à l’instar de tous les automobilistes de la CMM. Le but de cette nouvelle mesure ? « Récolter environ 100 M$ par an et augmenter l’offre [en transport collectif] dans la région métropolitaine », affirme la CMM dans un communiqué de presse. TAXE DE 50 $ SUR L’IMMATRICULATION « Rien de gratuit » Le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, a voté pour la mesure au nom de la MRC, après avoir consulté son homologue de Terrebonne, Marc-André Plante. « Nous ne sommes jamais contents de parler d’une hausse de tarifs. Mais si nous voulons des améliorations, il n’y a rien de gratuit. Il faut investir », affirme-t-il. Lorsqu’on demande aux premiers magistrats quels projets de transport en commun bénéfiques pour la région pourraient être en partie financés à partir de cette nouvelle taxe, ils évoquent les projets qu’ils chérissent de voies réservées aux autobus et au covoiturage sur les autoroutes 25, 640 et 40. M. Tremblay ajoute que d’autres projets, même s’ils ne sont pas spécifiquement sur notre territoire, peuvent être utiles pour les Moulinois, comme la création éventuelle de nouvelles stations de métro du côté de Laval. Faible proportion Marc-André Plante ajoute que des investissements seront requis dans la région si la CMM souhaite atteindre son objectif d’accroître la part modale du transport collectif à 35% d’ici 2031. « Présentement, dans la CMM, on parle de 25%, tandis que dans la MRC, c’est moins de 10%. On peut penser que de l’argent sera investi dans les secteurs où la proportion d’utilisateurs est plus faible », dit-il. Pour ce qui est du gouvernement, qui a critiqué la nouvelle mesure, les maires d’ici ont un message. « Nos outils sont limités. Si le gouvernement trouve que ce n’est pas une bonne idée de taxer les utilisateurs, nous disons au gouvernement de revoir tout le mode de financement du transport collectif », affirme M. Plante. Néanmoins, tout cela n’offre aucune garantie de projets qui toucheront spécifiquement notre territoire, ce qui fait tiquer Mouvement Terrebonne. « Imaginez si ces millions de dollars étaient investis ici, au bénéfice des citoyens de Terrebonne. Ce que Marc-André Plante a plutôt accepté, Le mercredi 24 juillet 2019 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca A-7 Les Moulinois verseront plus de 5 M$ annuellement Les montants qui seront recueillis grâce à nouvelle taxe devraient permettre de financer de nouveaux projets en transport collectif et ainsi diminuer la congestion. De grands classiques à petits prix 2 Trios et 2 repas 19 Joyeux festin pour 98$ plus taxes Seulement aux restaurants McDonald’s de La Plaine et Mascouche. Les avantages d’un aménagement paysager réussi Dans cette deuxième chronique por - tant sur les avantages d’un aménage - ment paysager réussi, Paysagiste An - dryves vous informe de l’impact de vo - tre aménagement sur la valeur de votre propriété. Si vous souhaitez mettre en valeur votre maison ou si vous prévoyez une potentielle vente dans les années à venir, le terrain joue un rôle crucial dans la vente. Si vous disposez d’un terrain à l’avant de votre mai - son, il s’agira de la première impression que vous donnerez à vos acheteurs. De plus, un jardin doit être un véritable atout pour la vente. Un jardin peu entretenu c’est d’autoriser la métropole à piger dans les poches des travailleurs et des familles pour améliorer le réseau à Montréal », déclare la conseillère municipale Nathalie Lepage, dans un communiqué de presse. Texte  : Gilles Fontaine 2019 ne séduira pas les acheteurs. Au contraire, un jardin aménagé ne pourra que les im - pressionner et les séduire. En créant un jar - din de A à Z avec un paysagiste, vous bé - néficiez d’un plaisir visuel ! Paysagiste Andryves vous crée des espa - ces extérieurs où la structure, les végétaux, l’éclairage, les textures, les éléments déco - ratifs sont sélectionnés avec soin pour un résultat unique et original ! Le talent des paysagistes de Paysagiste Andryves n’est plus à prouver avec l’obtention de plus de 44 prix et l’accumulation de 32 années d’ex - périence ! Tél.  : 450 474-4618 www.andryves.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :