La Revue Québec n°56-51 13 mai 2015
La Revue Québec n°56-51 13 mai 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56-51 de 13 mai 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 428) mm

  • Nombre de pages : 114

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : la prévention s'accentue, les accidents diminuent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
B-2 Le mercredi 13 mai 2015 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca www.subarurepentigny.com SUBARU Repentigny 575, rue Notre-Dame, Repentigny 450 585-9950 514 891-9950
Le mercredi 13 mai 2015 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca B-3 vu par LUC GUÉRIN Table mise pour un succès rocambolesque D e l’action, il y en aura sur la scène du Théâtre du Vieux-Terrebonne cet été ! Sans être sanglant, rassurez-vous, « Le Com - bat des chefs » sera fort en rebondisse - ments, en surprises et, bien sûr, en rires dès le 11 juin. L’une des têtes d’affiche de la pièce, Luc Guérin, met la table pour ce qui deviendra certainement un succès rocam - bolesque. Pénélope Clermont journaliste@larevue.qc.ca À travers « Le Combat des chefs », les spectateurs seront transportés en 1932, en pleine période de prohibition, pen - dant la crise économique. Monsieur Bubbalowe tente d’inaugurer son res - taurant à Niagara Falls. Mais les obsta - cles sont nombreux : le nouveau chef cuisinier ne se présente pas et la cave du restaurant cache une cargaison d’al - cool volé par Mickey (Marc Beaupré) à un dangereux mafioso (Martin Drain - ville). Débarque alors ce dernier, son fier à bras, un constable de la GRC, une ins - pectrice d’Immigration Canada et enfin, Frank Plunkett, incarné par Luc Guérin. « La situation de base est simple, mais très efficace. Avoir à son insu, dans sa cave, 500 caisses de whisky apparte - nant à un mafioso, ça met un person - nage dans de beaux draps », souligne le comédien qui partagera la scène avec Benoît Brière et Martin Drainville, pour ne nommer que ceux-là. C’est d’ailleurs ce trio, avec les Pro - ductions Ménage à trois, qui avait en - core cette année le mandat de produire le spectacle en collaboration avec le TVT. Ils ont opté pour la pièce écrite par Marcia Kash et Douglas E. Hughes pour la qualité de son histoire, bien entendu, mais aussi pour l’époque qu’elle met de l’avant. « Il y a un côté très charmant, très « vintage » dans le spectacle. On est en 1932, alors tous les décors, les cos - tumes, les perruques et la musique nous y transportent », dévoile le princi - pal intéressé. Une bonhommie commune Dans cette production pour laquelle déjà 12 000 billets ont été vendus et quatre soirs affichent complet – il s’agit de la meilleure prévente de billets de toute l’histoire du TVT –, Luc Guérin in - terprète Frank Plunkett, un cuisinier tra - cassé sans emploi. « Il se présente au restaurant pour le job de cuisinier, et pour l’avoir, il doit se faire passer pour quelqu’un qu’il n’est pas, confie-t-il. C’est un homme qui possède une grande bonhommie, une naïveté, une générosité. Malgré lui, il doit accepter toutes sortes de choses. Entre autres par amour parce qu’une jeune femme lui plaît beaucoup. » Cette bonhommie qu’on retrouve chez son personnage, l’acteur reconnaît qu’on la retrouve aussi chez lui. « Je di - rais que cet aspect me ressemble, con - firme-t-il. Je peux me prêter au jeu dans certaines situations simplement parce que c’est plus facile de s’ouvrir à quel - que chose et de dire oui que le con - traire. » C’est ainsi avec grand plaisir que Luc Guérin convie le public à découvrir « Le Combat des chefs », une pièce qui attire déjà son lot de spectateurs. « J’espère ne pas sonner prétentieux, mais je pense que le TVT a établi un certain standard de qualité au fil des ans dans lequel le public trouve son compte, in - terprète-t-il en toute humilité. Les gens se disent : « Si on veut rire cet été, on doit passer par là ! » » Dans « Le Combats des chefs », Luc Guérin interprète Frank Plunkett, un cuisinier tracassé et sans emploi. (Photo : François Brunelle) Une cuillerée de répartie saupoudrée de délinquance Quelle est la recette d’une bonne comédie ? Un bon texte, c’est-à-dire une bonne situation de base et de la répartie, et une bonne troupe de comédiens parce que des fois, un texte peut être bon sur papier, mais il doit aussi l’être au rendu. Je dirais aussi des gens créatifs, un peu délinquants même. Des gens qui osent risquer pour provoquer des rires. Quel est votre coup de cœur parmi la distribution ? Mon coup de cœur est le metteur en scène. Ça faisait longtemps que je voulais travailler avec René Ri - chard Cyr (« Belles-Sœurs » et « Le chant de Sainte Carmen de la Main »), que je connais depuis que je suis jeune comédien. J’ai été dirigé par lui pour « Intou - chables » (dans lequel il joue le richissime tétraplégique Philippe). On s’amuse, on a beaucoup de plaisir ! Quel est votre principal défi en tant qu’interprète de Frank Plunkett ? C’est de ne pas rire sur scène, comme chaque été. Mais cette année, c’est particulièrement difficile. Je dois changer d’accent rapidement durant la pièce et c’est un défi de taille de ne pas me faire rire moi-même ! Quels sont vos autres projets de l’été ? « Intouchables » prend fin le 24 mai. Ensuite, je reprends le tournage d’« Unité 9 ». Ce texte fait partie d’une série d’articles mettant en vedette la distribution de la pièce « Le Combat des chefs », présentée au Théâtre du Vieux-Terrebonne du 11 juin au 29 août. Pour vous procurer des billets, visitez le www.theatreduvieuxterrebonne.com ou composez le 450 492-4777. SUITE DE LA PAGE B-1 Damien Robitaille dans sa plus simple expression « Pièce par pièce » se veut donc un spectacle plus intime, certes, mais pas moins coloré que les précédents. « Comme je n’ai pas de musiciens der - rière moi, j’ai dû modifier quelques chansons. Je commence au piano à queue, puis je me promène entre la gui - tare acoustique et le clavier électroni - que. Ce n’est pas parce que je suis seul que ce n’est pas varié ! Je remplis la scène ! J’intègre aussi de l’humour dans tout ça. Jusqu’à présent, les gens « tri - pent » beaucoup avec moi, ils partici - pent. Je les invite à chanter et comme je suis seul, ça bouche des trous (rires). » Il ne s’en cache pas : le Franco-onta - rien d’origine adore le contact excep - tionnel que la formule de ce nouveau spectacle lui offre. « Je n’ai pas de musi - ciens, alors je ne peux pas me cacher derrière eux. C’est vraiment un partage avec le public. C’est notre événement à nous. Je m’accroche aux gens dans la salle, et c’est très spécial. J’ai aussi plus de liberté sur scène. Comme je suis seul, je n’ai pas besoin de suivre les musiciens, je peux faire des change - ments. À chaque spectacle, les choses changent, je m’adapte au public et à la salle. » Un nouveau répertoire à créer Avec « Pièce par pièce », il propose à ses fans un retour sur ses trois albums, « Homme autonome », « L’homme qui me ressemble » et « Omniprésent ». Mais il se pourrait aussi que du matériel inédit vous soit proposé, puisque l’ar - tiste travaille actuellement sur un tout nouveau répertoire pour l’hiver. « En fait, j’aimerais que ce soit prêt pour l’hiver, idéalement. Mais en même temps, je ne veux pas trop m’imposer d’objectif, parce que je veux garder une certaine liberté dans tout ça. Par les an - nées passées, j’écoutais beaucoup de musique et je me laissais pas mal in - fluencer par divers artistes, mais cette fois, je veux être influencé par du Da - mien Robitaille. C’est un peu pour ça aussi que je voulais faire un spectacle en solo, pour me permettre de retour - ner à mes racines et de retrouver qui est Damien Robitaille, dans le fond. » Les prochains mois seront donc char - gés pour lui, tant sur scène que dans l’intimité, seul avec son crayon et ses instruments. « Je vais brûler les plan - ches jusqu’en juin, prendre une pause, puis remonter sur scène d’août à dé - cembre. Ensuite, je serai en production de nouveau matériel pour mes fans. » Et dans sa vie personnelle, il attend un en - fant… Un événement qui teintera cer - tes, aussi, son prochain opus. Un défi « pas trop casse-cou » En attendant sa venue au Théâtre du Vieux-Terrebonne, le 26 mai, et la sortie de son nouvel album, son public a pu l’apprécier au plus récent Gala des Prix Trille Or, qu’il animait le 7 mai. L’événe - ment, qui vise à souligner l’excellence et la richesse musicale de la francopho - nie de l’Ontario et de l’Ouest canadien, L’auteur-compositeur-interprète Damien Robitaille se promènera entre son piano à queue, sa guitare a cous - tique et son clavier électronique à Terrebonne, le 26 mai. (Photo : Pénélope Clermont) l’a maintes et maintes fois primé au cours de sa carrière. D’ailleurs, à l’occa - sion de cette nouvelle édition, Damien Robitaille est aussi reparti avec la Trille Or du « Spectacle de l’année ». « L’animation de ce Gala, c’était un nouveau défi pas trop casse-cou (rires). Au cours des dernières années, j’ai déjà animé à la radio et à la télévision et c’est quelque chose que j’adore de plus en plus ! Mais cette fois, c’était deux heures en direct à la télévision… Qui sait, je suis peut-être le prochain Louis- José Houde ? » L’avenir ne dit pas s’il sera effective - ment le prochain Louis-José Houde, mais une chose est sûre : l’auteur-com - positeur-interprète qu’il incarne, qu’il soit dans sa plus simple expression ou entouré de musiciens, convient parfaite - ment à une foule de fans d’ici et d’ailleurs ! Damien Robitaille présentera son spectacle « Pièce par pièce » le 26 mai à 20 h au Théâtre du Vieux-Terrebonne. Pour réserver vos places, visitez le www.theatreduvieuxterrebonne.com ou composez le 450 492-4777.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 1La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 2-3La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 4-5La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 6-7La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 8-9La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 10-11La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 12-13La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 14-15La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 16-17La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 18-19La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 20-21La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 22-23La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 24-25La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 26-27La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 28-29La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 30-31La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 32-33La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 34-35La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 36-37La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 38-39La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 40-41La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 42-43La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 44-45La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 46-47La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 48-49La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 50-51La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 52-53La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 54-55La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 56-57La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 58-59La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 60-61La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 62-63La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 64-65La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 66-67La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 68-69La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 70-71La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 72-73La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 74-75La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 76-77La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 78-79La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 80-81La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 82-83La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 84-85La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 86-87La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 88-89La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 90-91La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 92-93La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 94-95La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 96-97La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 98-99La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 100-101La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 102-103La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 104-105La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 106-107La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 108-109La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 110-111La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 112-113La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 114