La Revue Québec n°56-51 13 mai 2015
La Revue Québec n°56-51 13 mai 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56-51 de 13 mai 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (279 x 428) mm

  • Nombre de pages : 114

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : la prévention s'accentue, les accidents diminuent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
B-12 Le mercredi 13 mai 2015 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca VOUS ÊTES UN ARTISTE, UN ATHLÈTE OU UN BÉNÉVOLE QUI SE DÉMARQUE ? VOUS FAITES PARTIE D’UNE TROUPE, D’UN GROUPE OU D’UN ORGANISME DONT LA MISSION MÉRITE D’ÊTRE RECONNUE DU GRAND PUBLIC ? VOUS AVEZ UN BON COUP À FAIRE CONNAÎTRE ? REMPLISSEZ UN FORMULAIRE AVANT LE 30 JUIN AU galadugriffondor.com ARTS ET CULTURE I SPORTS I COMMUNAUTAIRE PARTENAIRE PRINCIPAL PARTENAIRES D’EXCELLENCE
CULTUREL Le mercredi 13 mai 2015 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca B-13 Complices et uniques O n présente le spectacle de Mariana Maz - za et de Virginie Fortin comme étant « deux révélations, un incontournable », et c’est vrai. En prestation au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 25 février, les deux ve - dettes montantes de l’humour ont charmé plus d’un spectateur, laissant à chacun le souvenir d’une soirée qu’il valait la peine de ne pas manquer. Pénélope Clermont journaliste@larevue.qc.ca Si d’entrée de jeu, plusieurs person - nes ont avoué à main levée n’avoir au - cune idée de qui étaient Mariana Mazza et Virginie Fortin, elles étaient nombreu - ses à la fin du spectacle à savoir qu’il s’agit de deux humoristes bourrées de talent. Avec des styles très différents, les deux jeunes femmes ont littérale - ment mis le public dans leur poche. Cela a particulièrement été le cas pour Maz - za, qui a eu droit à une ovation sponta - née de la part des spectateurs à la fin de la première partie du spectacle. Abordant la multiethnicité de sa famille – elle est née d’une mère libanaise et d’un père uruguayen, en plus d’avoir des grands-parents italiens, brésiliens et un beau-père québécois –, la perte de son permis de conduire à cause d’une con - duite en état d’ébriété, le spectacle de Lara Fabian qu’elle a vu en France et son hétérosexualité dont les gens dou - tent souvent, la bombe d’énergie a livré une prestation rythmée, sans faille ni ta - bou. Les éclats de rire ont en effet été nombreux, et ce, tant chez les specta - teurs plus jeunes que les plus âgés. En deuxième partie, Virginie Fortin a pris la relève avec un ton beaucoup plus posé. Pince-sans-rire, elle a exprimé des réflexions cinglantes sur la vie et ses ab - surdités. Plus intellectuelle dans son ap - proche, celle qu’on a pu voir évoluer dans SNL Québec a elle aussi reçu une ovation de la part du public après sa prestation. Bien qu’on les ait surtout vues en solo, les deux femmes qui se sont rencon - trées lors du concours de « En route vers mon premier gala » se sont aussi produi - tes en duo durant la soirée. Complices, mais uniques, elles ont prouvé hors de tous doutes que les contraires s’attirent, et font rire. Sensualité splendide, fragile et pure Ne se présentant pas comme un duo comique, Mariana Mazza et Virginie Fortin s’échangent tout de même la réplique à quelques occasions durant le spectacle, donnant ainsi lieu à plusieurs moments cocasses. (Photo : Pénélope Clermont) LE ROMAN POLICIER DE L’HEURE EN LIBRAIRIE DÈS LE 15 MAI Caroline Lessard invite les gens à admirer la nature même de la sensualité qui s’offre en spectacle dans toute sa splendeur, sa fragilité et sa pureté à la Pâtisserie Fine Bouche, du 28 avril au 12 juin. (Photo : courtoisie) P hotographe membre de l’Association des artistes en arts visuels de Terrebonne (AAAVT), Caroline Lessard expose le fruit de sa démarche artistique, du 28 avril au 12 juin, à la Pâtisserie Fine Bouche à Mascouche. « La nature même de la sensualité s’of - fre en spectacle dans toute sa splen - deur, sa fragilité et sa pureté. Oubliez vos tabous et les malaises qui en décou - lent ; appréciez le beau. Taisez cette voix qui tente d’expliquer ; ressentez. » Voici l’invitation que lance la photographe aux gens qui découvriront les 17 œuvres ex - posées sur place. Par des essais photographiques, Caro - line Lessard explore visuellement les zo - nes de gris et de couleur, lesquelles s’entrelacent dans un concert visuel qui ne cherche pas de catégorie. L’obscurité présente dans l’image a pour but de mettre l’accent sur la lumière sans dis - traction aucune. « Mon travail consiste en un jeu de projection d’image sur un corps en mouvement, explique la princi - pale intéressée. La création se fait en deux temps. En premier lieu, je créer des images diapositives selon le sujet que je désire exploiter. Ces images dia - positives sont par la suite projetées sur un corps à l’aide d’un ancien projecteur. C’est à ce moment que je crée les ima - ges finales. Le sujet bouge à travers la projection de l’image, créant ainsi un jeu de lumière sur la peau. Le sujet se voit alors habillé par l’image. » Cette démarche a débuté en 2011 avec le projet « Perception », le balbutie - ment d’une longue série d’exploration visuelle. A suivi le projet « Lueur », qui lui a permis d’approfondir sa technique et son propos en revendiquant les fines li - gnes qui séparent la sensualité fémi - nine, maternelle et humaine. L’œuvre de Mme Lesard crie haut et fort le droit à la différence, à l’acceptation de tout ce qui est flou et non défini. Présentées chez Fine Bouche, les sé - ries « Mille-Îles » et « Mlle J » sont une suite approfondie du travail de la photo - graphe qui ne cesse de pousser plus loin sa technique et son propos. Elle est d’ailleurs en création d’une cinquième série d’images. Pour en savoir plus sur l’artiste et ses œuvres, un vernissage se tiendra sur les lieux de l’exposition, soit au 204, chemin des Anglais à Mascou - che, le 17 mai de 13 h à 15h. Texte : Pénélope Clermont LA JUSTICIÈRE DE MARC AUBIN – 552 PAGES L’auteur Marc Aubin, de Terre - bonne, un neurobiologiste di - plômé de l’Université McGill et homme d’affaires reconnu, si - gne ici son premier roman. « Le cadavre lacéré d’un homme – acquitté d’une accusation pour homicide lors d’un procès controversé – est retrouvé sur la plage d’une petite municipalité du Québec. Selon une note insérée dans la paroi nasale de la dépouille, ce meurtre atroce serait l’œuvre d’une femme motivée par un désir de vengeance. Pourchassée par la police, la Justicière, aux instincts sadiques et aux tendances sadomasochistes, est à l’œuvre… » RÉSERVEZ VOTRE EXEMPLAIRE DÈS MAINTENANT CHEZ Librairie Renaud-Bray - Galeries de Terrebonne 1185, boul. Moody, Terrebonne. J6W 3Z5 Librairie Lulu - 2655, chemin Gascon, Mascouche. J7L 3X9 Librairie Lincourt - 235-2, montée Masson, Mascouche. J7K 3B4 www.lajusticiere.ca www.leseditionsdelapotheose.com/justiciere @justiciere2015



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 1La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 2-3La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 4-5La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 6-7La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 8-9La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 10-11La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 12-13La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 14-15La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 16-17La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 18-19La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 20-21La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 22-23La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 24-25La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 26-27La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 28-29La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 30-31La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 32-33La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 34-35La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 36-37La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 38-39La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 40-41La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 42-43La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 44-45La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 46-47La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 48-49La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 50-51La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 52-53La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 54-55La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 56-57La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 58-59La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 60-61La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 62-63La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 64-65La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 66-67La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 68-69La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 70-71La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 72-73La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 74-75La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 76-77La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 78-79La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 80-81La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 82-83La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 84-85La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 86-87La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 88-89La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 90-91La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 92-93La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 94-95La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 96-97La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 98-99La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 100-101La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 102-103La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 104-105La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 106-107La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 108-109La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 110-111La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 112-113La Revue Québec numéro 56-51 13 mai 2015 Page 114