La Revue Québec n°55-19 25 sep 2013
La Revue Québec n°55-19 25 sep 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°55-19 de 25 sep 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (356 x 534) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 39,6 Mo

  • Dans ce numéro : ambassadeur à l'international à 21 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
B-8 Le mercredi 25 septembre 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca CULTUREL SCÈNE 1425 Riche programmation avec artistes émergents C’est le vendredi 13 septembre qu’au Mou - lin neuf de l’Île-des-Moulins, le Théâtre du Vieux-Terrebonne procédait au lance - ment de la programmation d’automne 2013 de la Scène 1425. Pour ce faire, les groupes Solids et Alaclair Ensemble sont venus faire vibrer nos oreilles avec leurs chansons. Karyne Gaouette redaction@larevue.qc.ca Depuis déjà trois ans, la Scène 1425 fait découvrir aux Terrebonniens des ar - tistes émergents. En tout, 10 villes parti - cipent à ce concept qui a pour but de faire jouer des groupes moins connus sur une vraie scène pour qu’ils sortent de l’ombre. La scène du Moulin neuf où s’est dé - roulé le lancement en a surpris plu - sieurs. Effectivement, pour la première partie du spectacle avec le duo Solids, elle était située sous le moulin dans un décor champêtre. L’endroit pouvait ac - cueillir 200 personnes debout durant le spectacle. Pour la seconde partie, le spectacle s’est déplacé au premier étage, avec un Terrebonne : la culture au cœur des discussions Plusieurs organismes participent à la table Réseau Culture de Terrebonne. C’est le 4 novembre qu’aura lieu la troi - sième rencontre de la table Réseau Cul - ture de Terrebonne, cette nouvelle table de concertation culturelle créée par la Ville de Terrebonne conformément au plan d’action découlant de sa nouvelle politique cultu- relle. Pour le maire Jean-Marc Robitaille, la création de cette table était d’ailleurs l’un des piliers du plan d’action de la po - litique culturelle adoptée par la Ville l’an dernier. « Si nous voulons faire de Terre - bonne une ville culturelle incontourna - ble, nous avons d’abord besoin de déve - lopper des assises solides et des bases de partenariats afin de créer un espace de réseautage, de partage d’information, de connaissance mutuelle et de création de projets concertés », a-t-il déclaré. La mission première de cette table : favoriser la connaissance mutuelle et la réalisation de projets collectifs entre les acteurs culturels de la ville de Terre - bonne dans une optique de mobilisation, décor tout aussi bien et une présenta - tion très appréciée. De fait, Alaclair En - semble, un groupe canadien post-rap au son unique, a semblé plaire aux specta - teurs. Après Solids et Alaclair Ensemble, cet automne, plusieurs spectacles sont pré - vus par la Scène 1425. Il y a d’abord Xa - vier Cafeïne et Gros Mené le 5 octobre qui feront une présentation au Moulin neuf. The Barr Brothers et AroarA seront ensuite présents le 4 novembre, tou - jours sur la scène du Moulin neuf. Le 12 novembre, c’est à la salle Desjardins que jouera l’Acadienne Lisa Leblanc. De retour au Moulin neuf le 30 novembre, Avec pas d’casque présentera des chan - sons de son album « Astronomie ». Fina - lement, Bernard Adamus présentera « Le Noël Brun » le 14 décembre au Moulinet. Le programmateur de la Scène 1425, Yanick Capuano, tient à préciser de « tout le temps surveiller les nouveaux spectacles, parce qu’il y a souvent des « shows » de dernière minute » qui s’a - joutent à la programmation. Pour la programmation et l’achat de billets en ligne : scene1425.com de partage et de consultation. « Cette plateforme d’échanges se veut une structure souple où les participants ont pour cible commune d’améliorer et de développer la qualité de l’offre culturelle destinée aux citoyens de la Ville de Ter - rebonne », a précisé l’administration mu - nicipale. À ce jour, les organismes présents lors des premières rencontres de la table ont été AMINATE, Culture Lanaudière, la So - ciété de développement culturel de Ter - rebonne, la Société d’histoire de la ré - gion de Terrebonne, le Cégep régional de Lanaudière, l’Association des artistes en arts visuels de Terrebonne, Les Amis de la photo, la troupe Création Danse, Éclipse, l’ensemble vocal Mu - sic-O-Chœur, Les Voix des Moulins, l’Or - chestre symphonique de Terrebonne, l’Orchestre à Vents de Terrebonne, Ac - tion Événements, le Théâtre des Ventre - bleus, la Télévision régionale des Mou - lins et Un café, une chanson. (VT) Le chanteur du groupe Solids lors du lancement de la programmation de la Scène 1425. Le Wi-Fi dans les bibliothèques de Terrebonne L a Ville de Terrebonne offre dorénavant l’accès Internet sans fil gratuit dans les quatre bibliothèques de son territoire. Au coût d’un peu plus de 25 000 $, l’i - nitiative de l’administration municipale a été réalisée cet été en partenariat avec l’organisme Lanaudière sans fil et le Centre local de développement écono - mique des Moulins. Le geste s’inscrit dans une démarche d’accessibilité Web globale à l’aube de l’instauration d’une stratégie concernant l’utilisation des ré - seaux sociaux. « Les bibliothèques sont non seulement un lieu de diffusion de l’information, mais elles sont également un lieu d’étude et de travail, a exprimé le maire Jean-Marc Robitaille. Le fait de permettre l’accès à Internet sans fil ré - pond à une demande croissante de nos citoyens. » AQLF RIVE-NORD L’AQLF Rive-Nord vous annonce que pour le temps que durera le conflit de travail à la Ville de Terrebonne, les pratiques du vendredi soir se tiendront au 2065, rue Jacques-Cartier à Terrebonne, J6X 2T2, à l’arrière de l’église, à 19h. De plus, la première P’tite Veillée se tiendra le 5 octobre à 19 h à la salle des Chevaliers de Colomb, 505, rue Théberge, Terrebonne, J6W 2R5. Calleur invi - té : Louis Racine de l’Ontario. Info : Raymonde Thiboutot au 450 961-1158 ou Armand Doucet 450 508-7504. *** CHORALE ST-LOUIS-DE-FRANCE La Chorale St-Louis-de-France lance son invitation aux dames et messieurs de 17 à 97 ans pour joindre sa chorale liturgique tous les dimanches et jours de fête. Répertoire à quatre voix mixtes. Connaissances musicales non requises, formation offerte par deux musiciens professionnels. Tout est gratuit ! Pratiques les mardis de 19 h à 21h. Tout ça dans une atmosphère de joie, de détente et d’amitié. Hâtez-vous, les pratiques viennent de commencer ! Info : Ginette Lé - pine au 450 471-8119. *** ENVIE DE NOUVEAUTÉ ? Music-O-Choeur est le seul organisme de la région à créer de toutes pièces des comédies musicales ! Qui dit comédie musicale dit chants, danses, théâtre. Vous voulez seulement chanter ? Vous êtes les bienvenus ! Notre saison vient de débuter et se termine à la fin de mai avec la présentation d’un minimum de deux spectacles. Pour plus d’information : Jocelyne Bourque au 450 478-7288 de soir. Si vous appelez de jour, laissez un message.
e 24 septembre 1973, le bureau de poste de Lachenaie ferme après seule - ment quelques jours d’avis. Une grande page d’histoire se tourne après 115 ans de loyaux services. La fermeture du bureau annonce une autre fin, celle du village. Un rappel historique Bien que la « Poste » existe au pays depuis 1763, ce n’est qu’en 1819 qu’un premier bureau de poste s’ou -vre à Terrebonne, suivi d’un autre, en 1842, à Mascouche. Lachenaie aura le sien à compter du 1er avril 1858, alors que le docteur Jean-Ovide Laurier devient le premier maître de poste. Les bureaux de poste s’établiront successivement dans les demeures ou les commerces des titulaires. Bien entendu, ils seront tous situés au village, c’est-à-dire dans un rayon d’un kilomètre de l’église. Le bureau de poste changera sept fois d’endroit au cours de son histoire. Mais attardonsnous à l’époque qui commence le 31 mars 1960, jour d’entrée en fonc - tion de la dernière maître de poste, Yvette Fafard. Jadis, le bureau de poste de Lache - naie dessert uniquement le « Bas de Lachenaie » (le secteur Est), le village et le centre de la paroisse, entre le pont Matte et Charlemagne. Pour leur part, les citoyens du « Haut de Lache - naie », l’actuel rang Charles-Aubert, et le secteur Ouest de Lachenaie, rele - vaient du bureau de poste de Mas - couche. Avec l’arrivée du nouveau maire Joseph-Édouard Sarrazin, en 1963, ce résident du rang Charles- Aubert parvient à faire rattacher la poste de ces secteurs au bureau de poste de Lachenaie, situé au village. La croissance démographique, hors du village De 1960 à 1973, la population de Lachenaie va plus que doubler et at - teint les 4 000 habitants. En 1970, le conseil municipal demande la cons - truction d’un édifice gouvernemental servant de bureau de poste ; on propose de le construire au centre la municipalité, là où se trouve aujourd’hui le Restaurant Lachenaie. On qualifiera longtemps Lachenaie de « ville Q-tips » en raison des deux pôles urbains qui s’y développaient aux extrémités et de la zone rurale qui subsistait au cœur de la ville, dans le vieux village. Ce phénomène d’urbani - sation s’amorce véritablement à compter de 1969-1970 avec l’arrivée des quartiers résidentiels Domaine Lachenaie et Carrefour des Fleurs. L’obtention du statut de ville, en décembre 1972, apparaît comme un élé - ment positif dans le développement de nouveaux services urbains, notamment pour favoriser la construction d’un bureau de poste, d’un hôtel de ville, etc. L’année 1973, prélude et fermeture À la séance du conseil municipal du 5 février, la Ville adresse une demande au député Roland Comtois et au minis - tère des Postes afin d’améliorer le ser - vice postal « qui laisse à désirer » on sou - haite ici améliorer la distribution dans les 20 boîtes postales regroupées à l’entrée du Domaine Lachenaie. En voulant bien faire, le conseil munici - pal venait d’ouvrir une boîte de Pandore ! Dans sa volonté de réduire les coûts du service postal au pays, le ministre André Ouellet voulait réorganiser le service postal. De plus, le bureau de poste de Terrebonne, bien que nouvellement construit, était déjà trop petit, il fallait songer à la construction d’un nouveau. On raconte que le député Comtois aurait pu suggérer l’annexion du bureau de La - chenaie à celui de Terrebonne afin de Le mercredi 25 septembre 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca B-9 La fermeture du bureau de poste de Lachenaie, il y a 40 ans L TERREBONNE La maison Villeneuve abrite le bureau de poste de 1875 à 1905 et de 1960 à 1973. La porte sise à l’a vant, sur le côté de la maison, servait d’accès au bureau de poste. Cette maison se trouve au 3437, chemin Saint-Charles. (Photo Claude Martel) justifier l’apport de nouveaux citoyens, justifiant alors la construction d’un nou - veau bureau de poste à Terrebonne. C’est ainsi que le mercredi 19 sep - tembre, un représentant des Postes se présente au bureau de poste de Lache - naie et avise la maître de poste, ma - dame Fafard, que le bureau fermerait le lundi 24 septembre. Aucun avis dans le journal. Voilà, c’est tout, merci ! Le conseil municipal, réuni le soir même de la fermeture, demanda le maintien du bureau de poste jusqu’à ce qu’un plan de service postal soit dépo - sé, mais en vain. Certaines rumeurs cir - culaient à l’effet que le conseil munici - pal aurait fait disparaître le bureau de poste pour favoriser la venue de fac - teurs dans les nouveaux quartiers de l’ouest de la ville, d’autant plus que le maire et le député avaient rencontré le ministre Ouellet quelques semaines avant la fermeture. En retour, dès la fermeture du bureau de poste, les citoyens du Pied-du-Mont et du Domaine Lachenaie furent desser - vis par des facteurs livrant le courrier de porte en porte. Le postillon, M. Roland Hurtubise, continua sa desserte du courrier rural. Les véritables perdants seront les citoyens du village. Un village fantôme ! En réaction, une citoyenne du vil - lage, Thérèse Giroux, écrit une lettre ouverte au journal, déplorant que son coquet village devienne une ville fan - tôme. Que la disparition du bureau de poste est injuste et purement politi - que, sans aucune consultation, saluant au passage la compétence, la gentillesse et le dévouement de madame Fafard. « Pourquoi s’acharner à fermer des établissements simples et chaleureux pour nous orienter vers des édifices extérieurs », témoignant ainsi que pour les Lachenois, Terre - bonne était encore bien loin de leur réalité quotidienne. L’épicerie de Pierre-Paul Mathieu fermera peu de temps après ; le village de Lachenaie venait de mourir avec la fermeture de son dernier com - merce et service. Il ne resta que l’église et les deux écoles primaires. Rappelons qu’autrefois, le village de Lachenaie comprenait le quart de la population de Lachenaie, il n’en com - pose aujourd’hui qu’un petit 1%. *** Sources : Journal La Revue, diverses édi - tions en 1973. Fonds de recherche de l’auteur.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 1La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 2-3La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 4-5La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 6-7La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 8-9La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 10-11La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 12-13La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 14-15La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 16-17La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 18-19La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 20-21La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 22-23La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 24-25La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 26-27La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 28-29La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 30-31La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 32-33La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 34-35La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 36-37La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 38-39La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 40-41La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 42-43La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 44-45La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 46-47La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 48-49La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 50-51La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 52-53La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 54-55La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 56-57La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 58-59La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 60-61La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 62-63La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 64-65La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 66-67La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 68-69La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 70-71La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 72-73La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 74-75La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 76-77La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 78-79La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 80-81La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 82-83La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 84-85La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 86-87La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 88-89La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 90-91La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 92-93La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 94-95La Revue Québec numéro 55-19 25 sep 2013 Page 96