La Revue Québec n°55-17 11 sep 2013
La Revue Québec n°55-17 11 sep 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°55-17 de 11 sep 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (356 x 534) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 53,2 Mo

  • Dans ce numéro : ç Mascouche, on y danse...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
B-2 Le mercredi 11 septembre 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca boutique le Présent *Sauf sur bijoux Kameleon Sacs à mains Collection de vêtements Importations et designers québécois Tout est réduit en boutique ! De 25% 75% à * Du mardi 10 septembre au dimanche 15 septembre 2013 inclusivement 155, Saint-André, Vieux-Terrebonne 450 492-6096 Au plaisir de vous accueillir Jo-Anne Hébert Propriétaire Dimanche 10h à 18h Lundi 10h à 17h Mardi 10h 18h Les mercredis, jeudis, vendredis et samedis 10h à 21h
Une héroïne attachante au trouble paradoxal L CULTUREL’écriture est nerveuse, parfois rigide et froide. « Seule contre moi », un roman de fiction inspiré d’un fait vécu de l’auteure jeunesse de Mascouche Geneviève Piché, aborde le thème difficile de l’anorexie. À l’aide d’une marraine d’écriture, Charlotte Gingras, elle a su intérioriser cette petite fille souffrante, mais pleine de volonté, afin de nous la rendre attachante. Karine Limoges presse@larevue.qc.ca « Cette petite fille, je la regardais, elle était là – froide, rigide, fermée comme le sont les anorexiques – et Charlotte Gingras m’a demandé d’en faire un personnage attachant, confie l’auteure. J’ai mijoté l’idée, puis je l’ai rentrée en dedans de moi. Il en restait une fille de volonté, une hyperactive – ce que je suis. L’écrire m’a permis de l’aimer, de l’accepter. » Geneviève Piché a été cette jeune fille de 14 ans qui souhaitait être reconnue et disparaître en même temps. « L’anorexie est un trouble paradoxal, ce qu’on veut, c’est enlever la souffrance – ce qui a été ma matière première pour écrire », explique Mme Piché. Ce récit, elle l’a commencé lorsqu’elle est tombée enceinte, et il s’est achevé alors que sa fille a aujourd’hui cinq ans. L’auteure avait auparavant publié deux romans jeunesse et a été finaliste au prix Cécile-Gagnon en 2004. « D’un été à l’autre, je le recommençais au complet, je repartais à zéro, confie-t-elle. Je me suis inscrite au programme de parrai - nage de l’Union des écrivaines et écri - vains québécois. J’ai été jumelée avec [une auteure qui figure] dans mon top 5 en littérature jeunesse. J’ai appris à écrire avec elle ; je n’écrirai plus jamais de la même façon. » Pourquoi ? L’auteure, qui croyait élucider la source de son mal à l’adolescence, continue de nager dans le mystère au sujet des racines de son anorexie. Pour Geneviève Piché, le trouble reste une quête d’identité. « Je suis retournée à l’Hôpital Sainte-Justine pour actualiser SUITE DE LA PAGE B-1 mon récit qui se déroulait au départ dans les années 80, et j’ai enlevé les références temporelles », précise-t-elle. Si le roman pour adolescents « Seule contre moi » avait un objectif cathartique, son auteure espère qu’il saura aider d’autres jeunes filles à se sentir moins seules, et l’entourage à comprendre ce qu’elles vivent. Pascale, l’héroïne du livre, traverse l’u - ne des périodes les plus difficiles, mais Geneviève s’est efforcée d’insuffler au - tant de lumière possible au personnage. Madame Chevalier, sa professeure d’art, YannPerreau chante « À genoux dans le désir » Ainsi, avec en main des textes in - édits de l’auteur de « Lindberg », popu - larisé par Robert Charlebois et Louise Forestier, YannPerreau s’est approprié un univers jusqu’alors inexploré. « Ça a été beaucoup de travail, mais Claude m’avait donné toute la liberté. J’ai pu couper des textes, en jumeler d’autres. J’ai fait beaucoup de bricolage », illustre le principal intéressé, qui voulait malgré tout garder l’essence de son travail simple, sans fioritures. Avec ou sans surprise, le chanteur de « Beau comme on s’aime » avoue s’être reconnu dans l’œuvre de Claude Pélo - quin, qui interprète avec lui le dernier titre de l’album, « Au bord du petit lac avec femme fontaine ». « J’aime le fait qu’il dit beaucoup avec peu de mots. Les images sont fortes. Ses textes sont très amoureux et très doux aussi pour un homme de cet âge-là (Claude Péloquin est septuagénaire). Il y avait beaucoup de douceur et de vulnérabili - té. Je trouvais que ça me ressemblait », complète-t-il. Une fois les écrits mis en musique, YannPerreau est entré en studio avec plusieurs artistes, dont Catherine Major, Marie-Pierre Arthur, Salomé Leclerc, Li - sa Leblanc et Ariane Moffatt, qui inter - prètent toutes une chanson avec lui sur l’album. La musique dans toute sa théâtralité Ces artistes ne seront évidemment pas présents avec l’auteur-compositeur sur la scène du Moulinet le 3 octobre, mais la soirée promet tout de même d’être divertissante. « C’est un spectacle qui a un côté théâtral, de type cabaret. Ça fait du bien, c’est original. À certains moments, les gens rient. À d’autres, ils sont touchés », dévoile-t-il, précisant que différents tableaux composent le spec - tacle d’une heure et demie. « C’est par - fois intimiste, parfois rock, quand je joue de la batterie, ou planant, avec une tou - che électro », ajoute le principal intéres - sé. Pour faire voyager le public d’un uni - vers à l’autre, le musicien sera accom - l’accompagnera tout au long du récit sur le chemin de la guérison. Pour l’écri - vaine, deux de ses professeures auront joué un rôle déterminant : son ensei - gnante de français et celle en biologie. « Lorsque j’ai été hospitalisée, elles sont venues me voir, m’ont tendu la main, exprime Geneviève. Je me demandais pagné sur scène par Sarah Bourdon et Jean-Alexandre Beaudoin. Ensemble, ils reprendront les chansons d’« À ge - noux dans le désir », sans pour autant mettre de côté les succès des albums précédents de Perreau. « On revisite toutes les pièces. On finit par les recon - naître, mais j’aime me renouveler de spectacle en spectacle en cherchant de nouvelles couleurs. C’est moins en - nuyant pour nous et c’est le « fun » pour les gens qui viennent nous voir d’avoir des surprises et de voir que les artistes se mettent en danger », avance-t-il. Ariane Vaillancourt chante YannPerreau Parlant de surprise, les spectateurs de Terrebonne auront la chance de voir sur scène une des leurs interpréter « Qu’avez-vous fait de mon pays ? », chanson que l’on peut entendre sur « À genoux dans le désir ». La Terrebon - Le mercredi 11 septembre 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca B-3 Geneviève Piché présente son troisième roman jeunesse, une œuvre de fiction inspirée d’un fait vécu – un roman touchant sur les affres de l’anorexie. (Photo : Karine Limoges) ce qu’elles voyaient en moi. » Elle aura été hospitalisée en tout cinq semaines. Ce qu’elle a trouvé le plus dif - ficile ? La solitude. Et la culpabilité de prendre la place d’enfants « réellement » malades. Maigrir, c’était un choix. Un conseil qu’offrirait Geneviève Pi - ché, avec le recul ? « Évitez les diètes. » Le lancement du roman pour adolescents « Seule contre moi » de Geneviève Piché, publié aux éditions Québec Amérique, se tiendra le dimanche 15 septembre au café du Théâtre du Vieux-Terrebonne (866, rue Saint-Pierre). Il se retrouve par ailleurs en librairie depuis le 4 septembre. nienne Ariane Vaillancourt montera en effet sur scène grâce au concours mis sur pied par l’artiste lui-même et qu’elle a remporté au printemps. « J’in - vitais les gens à me faire parvenir une reprise d’une de mes chansons. Ariane a chanté a capella « Qu’avezvous fait de mon pays ? ». Elle a vrai - ment une super voix », souligne l’inter - prète. Ayant remporté le concours, la jeune chanteuse a mis la main sur la disco - graphie, le recueil et le livre de parti - tions du chanteur, en plus d’avoir la chance de passer deux jours d’enre - gistrement au studio Chenapan en sa compagnie. « Elle est déjà venue au studio. Ça a été un beau cadeau pour elle et une belle rencontre pour moi. C’est une super chanteuse. Je l’ai donc invitée à venir chanter avec moi à Terrebonne », conclut-il. Pour assister au spectacle de YannPerreau, « À genoux dans le désir », présenté au Moulinet le 3 octobre à 20h, composez le 450 492-4777 ou visitez le www.theatreduvieuxterrebonne.com.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 1La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 2-3La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 4-5La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 6-7La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 8-9La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 10-11La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 12-13La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 14-15La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 16-17La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 18-19La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 20-21La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 22-23La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 24-25La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 26-27La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 28-29La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 30-31La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 32-33La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 34-35La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 36-37La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 38-39La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 40-41La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 42-43La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 44-45La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 46-47La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 48-49La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 50-51La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 52-53La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 54-55La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 56-57La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 58-59La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 60-61La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 62-63La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 64-65La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 66-67La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 68-69La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 70-71La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 72-73La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 74-75La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 76-77La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 78-79La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 80-81La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 82-83La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 84-85La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 86-87La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 88-89La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 90-91La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 92-93La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 94-95La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 96-97La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 98-99La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 100-101La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 102-103La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 104-105La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 106-107La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 108-109La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 110-111La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 112-113La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 114-115La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 116-117La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 118-119La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 120