La Revue Québec n°55-17 11 sep 2013
La Revue Québec n°55-17 11 sep 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°55-17 de 11 sep 2013

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : La Revue de Terrebonne inc.

  • Format : (356 x 534) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 53,2 Mo

  • Dans ce numéro : ç Mascouche, on y danse...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
A-40 Le mercredi 11 septembre 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca ENTREPRENEUR E R E N E R INSPIRANT I N• PORTRAIT R T QU’ON LE CONNAISSE EN TANT QU’ENTREPRENEUR, PHARMACIEN OU PÈRE DE FAMILLE, ON NE PEUT QU’ÊTRE EN ACCORD AVEC CE NOM QUI LUI A ÉTÉ DONNÉ ET QUI LUI SIED PARFAITEMENT… CAR MARTIN D’AMOURS EST UN HOMME DE CŒUR, UN VRAI, QUI SE LAISSE GUIDER PAR SES PASSIONS ET SES VALEURS. PAS ÉTONNANT QUE SES PHARMACIES COMME SA VIE FAMILIALE SOIENT DE GRANDES RÉUSSITES : C’EST PAR AMOUR QU’IL SE LÈVE CHAQUE MATIN. POUR SA FEMME ET SES ENFANTS. POUR SES CLIENTS. POUR SON ÉQUIPE. Depuis 1996, Martin D’Amours est le pharmacien de milliers de Mascouchois qui lui confient leur sant é et leur bien-être avec l’assurance d’une qualité de service exceptionnelle. Propriétaire des succursales Jean Coutu du boul evard Mascouche et de la montée Masson, il tient cette reconnaissance de sa passion pour son métier, de l’appréciation qu’il voue à ses clients, et de l’attention qu’il porte à son rôle d’entrepreneur et de pharmacien. Après cette entrevue réalisée avec Martin D’Amours, je comprends ses nombreux clients de lui demeurer fidèles depuis des années : c’est un homme passionné, dont la joie de vivre et l’amour du métier sont contagieux. Bien plus qu’un homme d’affaires, c’est une personne qui a véritablement à cœur le bien-être des gens. Ça se voit dans sa façon de les aborder, de leur sourire, de leur parler et de s’inquiéter pour eux. Et ça se voit dans ses yeux lorsqu’il parle de son quotidien dans ses deux pharmacies de Mascouche. MARTIN D’AMOURS DE LA PASSION ET DU CŒUR EN GRANDE PRESCRIPTION Q : Vous semblez né pour être pharmacien. À quel moment avez-vous décidé d’en faire votre métier ? R : Les enfants ont tous des rêves. Ils se voient déjà en tenue de pompier ou en train de chanter à la télévision (rires). Moi, mon rêve, c’était de travailler dans le domaine de la santé. D’un autre côté, comme mes parents étaient entrepreneurs et possédaient leur propre cabane à sucre, j’avais aussi cette fibre entrepreneuriale qui grandissait en moi. Lorsque je suis arrivé au cégep et que j’ai découvert le métier de pharmacien, j’ai donc tout de suite su que c’était pour moi. C’est une profession qui m’offrait l’opportunité d’être maître de ma destinée tout en étant dans le domaine de la santé.
Q : Comment en êtes-vous arrivé à pratiquer dans la région ? R : J’ai toujours été de la région… Je suis originaire de Terrebonne, j’ai vécu à Sainte-Anne-des-Plaines et j’y demeure encore. Et lorsque j’ai terminé l’université, en 1996, j’ai eu la chance de me joindre à l’équipe de Richard Lupien, de la succursale Jean Coutu du boulevard Mascouche. Je me suis immédiatement senti à ma place, avec cette équipe que j’appréciais, ces clients que j’apprenais à connaître et cette pharmacie qui allait dans le sens de mes valeurs. Je n’ai donc jamais quitté l’endroit. « LES ENFANTS ONT TOUS DES RÊVES. ILS SE VOIENT DÉJÀ EN TENUE DE POMPIER OU EN TRAIN DE CHANTER À LA TÉLÉVISION. MOI, MON RÊVE, C’ÉTAIT DE TRAVAILLER DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ. » Q : À ce moment, vous doutiez-vous que vous alliez un jour en devenir le propriétaire ? R : En fait, c’était dans mon plan de carrière d’avoir un jour ma propre pharmacie. M. Lupien le savait, car j’en avais déjà discuté avec lui, et en 2000, il m’a proposé une opportunité que je ne pouvais pas refuser. À partir de ce moment et pendant une période de huit ans, je suis devenu le partenaire de M. Lupien en acquérant des parts de l’entreprise de façon progressive, jusqu’à en compléter l’achat en 2008. Cette année-là, j’ai aussi ouvert une nouvelle succursale sur la montée Masson, à Mascouche. Ça a été une grande année (rires) ! Q : Comment avez-vous vécu ce défi de partir à zéro avec cette nouvelle pharmacie ? R : Même si nous savions qu’il y avait un grand potentiel sur la montée Masson pour une succursale Jean Coutu, c’était quand même tout un coup de dés, et nous avions une pression énorme sur les épaules ! Mon partenaire, Marc Leclerc, et moi partions de zéro, sans banque de clients ni rien... Finalement, ça a été un immense succès. Il s’agissait de la nouvelle succursale avec la plus importante croissance dans tout le réseau et encore aujourd’hui, notre chiffre d’affaires est supérieur à celui de pharmacies établies depuis plus de 15 ans. « NOUS AURIONS PU ÊTRE VICTIMES DE NOTRE SUCCÈS ET NE PAS ARRIVER À DEMEURER PRÈS DES GENS VU LE MILLIER D’ORDONNANCES QUE NOUS TRAITONS PAR JOUR. MAIS NOTRE ÉQUIPE AIME LES GENS ET COMME MOI, TOUS ONT SU GARDER UN CONTACT PRIVILÉGIÉ AVEC LES CLIENTS. » Q : Ce succès instantané, vous l’attribuez à quoi ? R : Nous avons une offre de produits et de services qui rejoint le besoin de la clientèle, tout en alliant qualité et bons prix. Et c’est vrai que nous aurions pu être victimes de notre succès et ne pas arriver à demeurer près des gens vu le millier d’ordonnances que nous traitons chaque jour. Mais notre équipe aime les gens et comme moi, tous ont su garder un contact privilégié avec les clients. Q : Qu’est-ce que vous aimez le plus de votre métier ? R : J’aime tout de mon travail… J’ai vraiment choisi le bon métier (rires). J’aime interagir avec les gens, j’aime pouvoir les aider et les sécuriser, j’aime être là pour eux. J’adore aussi le fait d’exercer deux métiers en un, soit celui d’entrepreneur et de pharmacien. C’est un défi quotidien de demeurer à jour dans mon offre de services et j’ai toujours apprécié ce côté de mon travail. « J’AIME INTERAGIR AVEC LES GENS, J’AIME POUVOIR LES AIDER ET LES SÉCURISER, J’AIME ÊTRE LÀ POUR EUX… » Et dans la vie de tous les jours, qu’est-ce qui vous fait vibrer ? R : La plus grande fierté de ma vie, c’est ma famille. Je suis avec ma femme depuis 25 ans et nous avons La famille de Martin D’Amours est, de son propre aveu, sa plus grande fierté. PHARMACIE D’AMOURS 3131, BOUL. MASCOUCHE MASCOUCHE 450 474-6171 Le mercredi 11 septembre 2013 - LA REVUE - www.larevue.qc.ca A-41 REPORTAGE PUBLICITAIRE VÉRONICK TALBOT trois merveilleux enfants de 3, 7 et 9 ans. Ils sont ce qui m’est de plus cher, et c’est pourquoi j’ai toujours trouvé important d’équilibrer le temps passé au travail et à la maison. J’adore être avec eux. Q : Nous vous connaissons en tant que pharmacien, mais comme personne, qu’estce qui vous définit ? R : En dehors de mes valeurs familiales et de ma passion pour mon métier, je demeure un vrai gars. Le genre de personne qui aime le plein air, le camping, la pêche, la chasse et tous les types de véhicules. Les voitures sport, les véhicules tout-terrain, les bateaux, j’adore ! « LA PLUS GRANDE FIERTÉ DE MA VIE, C’EST MA FAMILLE. JE SUIS AVEC MA FEMME DEPUIS 25 ANS ET NOUS AVONS TROIS MERVEILLEUX ENFANTS DE 3, 7 ET 9 ANS. ILS SONT CE QUI M’EST DE PLUS CHER. » Q : Comment anticipez-vous les prochaines années ? R : Ma plus grande ambition demeurera toujours de rendre ma famille heureuse, de voir mes enfants et mes petits-enfants grandir et aboutir à bon port. Je suis issu d’une famille fonctionnelle où les valeurs familiales sont très importantes, et j’ai gardé ça en moi. J’ai gardé ce désir d’unité entre mes proches. La succursale Jean Coutu qui a pignon sur rue sur la montée Masson connaît un immense succès. PHARMACIE D’AMOURS LECLERC 185, MONTÉE MASSON MASCOUCHE 450 474-7446



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 1La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 2-3La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 4-5La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 6-7La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 8-9La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 10-11La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 12-13La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 14-15La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 16-17La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 18-19La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 20-21La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 22-23La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 24-25La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 26-27La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 28-29La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 30-31La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 32-33La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 34-35La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 36-37La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 38-39La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 40-41La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 42-43La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 44-45La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 46-47La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 48-49La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 50-51La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 52-53La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 54-55La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 56-57La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 58-59La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 60-61La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 62-63La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 64-65La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 66-67La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 68-69La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 70-71La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 72-73La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 74-75La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 76-77La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 78-79La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 80-81La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 82-83La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 84-85La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 86-87La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 88-89La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 90-91La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 92-93La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 94-95La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 96-97La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 98-99La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 100-101La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 102-103La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 104-105La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 106-107La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 108-109La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 110-111La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 112-113La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 114-115La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 116-117La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 118-119La Revue Québec numéro 55-17 11 sep 2013 Page 120