La Revue de la Musique n°2 fév/mar 2016
La Revue de la Musique n°2 fév/mar 2016
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°2 de fév/mar 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 39 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Mozart, le génie inégalé.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
Trazom - et de qui espère-t-il la recevoir ? De Znatsnoc. Ne soyez pas si pieuse, bonne nuit. De même, Wolfgang aimait rire, plaisanter, se faisant même parfois taxer de vulgarité tant ses sujets de boutades favoris avaient souvent rapport avec les excréments. En témoigne cet extrait de correspondance destiné à sa « cousinette » : Salzbourg le 10 Mai 1779, Très chère, très bonne, Très belle, très aimable, Très séduisante, Par un indigne cousin Poussée à bout, Petite Basse Ou petit violoncelle Souffle moi dans le derrière, C'est bon, Ça fait du bien ! Dans une des scènes du magnifique « Amadeus » de Milos Forman, Mozart fait exécuter un ballet sans musique lors d'une répétition des Noces de Figaro. Cela n'a rien d'une invention cinématographique. Le comte Rosenberg, cherchant à en empêcher la représentation de cet opéra, avait interdit un fandango sur lequel dansent les paysans à la fin du 3e acte, sous prétexte que le règlement interdisait les ballets dans l'opéra-buffa. Mozart et Da Ponte préparèrent leur vengeance. Lors de l'une des dernières répétitions, en présence de Joseph II, l'orchestre et les chœurs s'arrêtèrent au moment du fandango et les acteurs dansèrent la scène dans un silence pesant. L'empereur surpris ordonna que l'on réintègre la musique sur ce ballet et fut tout à fait furieux contre Rosenberg lorsqu'il apprit qu'il était à l'origine de cette décision. Comme il est étrange de constater qu'aucun portrait de Mozart ne ressemble à un autre ! Certains sont donnés pour plus ressemblant que d'autres (celui de Lange par exemple) mais il n'en reste pas moins que nous ne connaissons pas le vrai visage de Mozart. Et nous serons ainsi condamnés à ne jamais le connaître puisque son masque mortuaire fut malencontreusement brisé par Constanze qui n'eut pas même l'idée de conserver les morceaux… Dans sa correspondance, Mozart ne fait que très peu allusion aux paysages qu'il découvre lors de ses voyages. En revanche, on lui découvre un réel amour de la nature ! Lors d'un séjour chez le LA REVUE DE LA MUSIQUE comte Cobenzl en 1781, il racontera « la petite maison n'est rien mais le pays ! La forêt ! Où l'on a construit une grotte qui paraît naturelle. C'est superbe et très agréable ». En outre, il fait souvent note de visite de jardins lors de ses déplacements. Enfin, pourquoi douter du récit que Vincent Novello fait de ses conversations avec Constanze Nissen (veuve de Wolfgang) lorsqu'elle lui raconte qu'il aimait le cadre pittoresque de Salzbourg « en particulier les terres romantique d'Aigen » et que Mozart « aimait particulièrement les fleurs » ou encore qu'« il aimait extrêmement la campagne et admirait passionnément tout ce qui était beau dans la nature, goûtait les petites excursions et passaient beaucoup de leur temps en dehors de la ville ». Si l'on connaît le contenu de la bibliothèque de Mozart, il n'est pas possible de dire s'il avait lu tout ce qui s'y trouvait ni s'il n'avait pas lu d'autres œuvres que celles-ci. Il ne fait cependant aucun doute (malgré la légende persistante) que c'était un homme cultivé et appréciant diverses formes d'art tel le théâtre, la poésie et la littérature. Dans une lettre du 29 Novembre 1780 à son père : « dites-moi, ne trouvez-vous pas le discours de la voix souterraine trop long ? Réfléchissez-y bien. Imaginez le théâtre ; la voix doit être effrayante, elle doit pénétrer, on doit croire qu'elle est réelle. Comment peut-on y parvenir si le discours est trop long ? Car les spectateurs du fait de cette longueur, seront de plus en plus persuadés qu'elle n'est rien. Si le discours du spectre n'était pas aussi long dans Hamlet, il serait d'un bien meilleur effet ».
LA FAMILLE LEOPOLD MO- ZART HABITA DE 1747 À 1773 DANS LA MAISON SITUÉE AU N°9 DE LA GETREIDEGASSE. WOLFGANG AMADEUS MO- ZART Y VIT LE JOUR LE 27 JANVIER 1756. L'APPARTE- MENT DE LA FAMILLE MOZART EST AU- JOURD'HUI UN MUSÉE. PARMI LES CÉLÈBRES OBJETS EXPOSÉS, ON TROUVE PAR EXEMPLE UN VIOLON D'ENFANT DE MOZART, SON VIOLON DE CONCERT, SON CLAVICORDE, LE PIANO-FORTE, DES POR- TRAITS ET DES LETTRES DE LA FAMILLE MOZART. Le 15 juin 1880, la Fondation Internationale Mozart installa pour la première fois un Musée dans la Maison Natale de Mozart, au n°9 de la Getreidegasse. Dans la partie arrière de la maison, donnant sur la place de l'Université, un « Appartement bourgeois de Salzbourg à l'époque de Mozart » fut aménagé en 1985 dans l'ancien appartement de la voisine de Mozart, Babette von Moll, tante du célèbre géologue et naturaliste salzbourgeois KarlEhrembert von Moll (1760-1838), avec l'aide de prêts privés. On y LES GRANDS COMPOSITEURS Mozart/maison natale n°97 trouve des meubles et objets d'usage quotidien et aussi l'illustration de trois thèmes : « Mozart et l'Université de Salzbourg », « l'amitié entre Mozart et des familles salzbourgeoises » et « la musique sacrée et le culte des saints ». Le deuxième étage est consacré au thème « Mozart au théâtre ». De nombreux dioramas, à savoir des scènes en miniature, illustrent l'histoire des représentations des opéras de Mozart. Des maquettes de scène de la fin du 18e au 20e siècle présentent les formes d'interprétation variées des opéras. Au premier étage de la Maison Natale de Mozart, la Fondation Internationale Mozarteum présente chaque année depuis 1981 des expositions spéciales temporaires se rapportant au thème « Mozart ». Musée situé dans l'appartement de la famille Mozart avec des portraits, des lettres et des instruments de W.A. Mozart. W.A. Mozart y est né le 27 janvier 1756. Musée situé dans l'appartement de la famille Mozart avec des portraits, des lettres et des instruments de W.A. Mozart. La Maison Natale de Mozart n’est pas adaptée aux fauteuils roulants. FICHE PRATIQUE HEURES D'OUVERTURE 2015 : Tous les jours 9h-17h30*. Juillet, août : tous les jours 8h30-19h*. *Dernière entrée 30 min. avant la fermeture du musée. Visite guidée sur demande. PRIX D’ENTRÉE 2015 : Adultes € 10,00. Enfants (6-14 ans) € 3,50. Ecoles (écoliers 6-18 ans) € 3,50. Adolescents (15-18 ans) € 4,00. Groupes de 10 adultes et plus, étudiants, seniors € 8,50. Familles (2 adultes et enfants/adolescents de moins de 18 ans) € 21,00. Handicapés (avec pièce d'identité) € 8,50 - accompagnateur gratuit. Entrée gratuite une fois avec la Salzburg Card ! TICKET COMBINÉ : MAISON NA- TALE ET MAISON D'HABITATION Adultes € 17,00. Enfants (6-14 ans) € 5,00. Ecoles (écoliers 6-18 ans) € 5,00. Adolescents (15-18 ans) € 6,00. Groupes de 10 personnes et plus, étudiants, seniors € 14,00. Familles (2 adultes et enfants/adolescents de moins de 18 ans) € 36,00. Handicapés (avec pièce d'identité) € 14,00 - accompagnateur gratuit. Entrée gratuite une fois avec la Salzburg Card ! LA REVUE DE LA MUSIQUE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 1La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 2-3La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 4-5La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 6-7La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 8-9La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 10-11La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 12-13La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 14-15La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 16-17La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 18-19La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 20-21La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 22-23La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 24-25La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 26-27La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 28-29La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 30-31La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 32-33La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 34-35La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 36-37La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 38-39La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 40-41La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 42-43La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 44-45La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 46-47La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 48-49La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 50-51La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 52-53La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 54-55La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 56-57La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 58-59La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 60-61La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 62-63La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 64-65La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 66-67La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 68-69La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 70-71La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 72-73La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 74-75La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 76-77La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 78-79La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 80-81La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 82-83La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 84-85La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 86-87La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 88-89La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 90-91La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 92-93La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 94-95La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 96-97La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 98-99La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 100