La Revue de la Musique n°2 fév/mar 2016
La Revue de la Musique n°2 fév/mar 2016
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°2 de fév/mar 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 39 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Mozart, le génie inégalé.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
82 PAR CONVICTION DURANT 7 ANS, MOZART A APPARTENU À LA FRANC-MAÇONNERIE, UNE SOCIÉTÉ PRÔNANT LA FRATERNITÉ ET PARTICIPANT À LA DIFFU- SION DES IDÉES RATIONALISTES. POURQUOI CETTE APPARTENANCE ? La famille Mozart, lorsqu'il était tout jeune, avait déjà des contacts avec la Franc-Maçonnerie, qui était perçue à cette époque comme une confrérie qui réalisait des œuvres charitables. L'Ordre Maçonnique avait le soutien de l’empereur Joseph II pour qui Mozart composera la cantate Die Maurerfreude-Hymne à la gloire de Joseph II. Le 26 octobre 1767, Mozart est atteint de la variole - il a 11 ans et est soigné et guérit par le Docteur Wolff, qui ne cache pas son appartenance à la Loge Maçonnique (A cette époque, les Loges de Vienne sont peu secrètes, il est fréquent de lire dans les journaux des travaux effectués en tenue). Pour le remercier de sa guérison, bien que la maladie lui ait laissé quelques cicatrices définitives, Mozart compose une mélodie et l’offre au docteur Wolff : An die Freude. Mozart a 12 ans en 1768, lorsqu'il fait la connaissance du célèbre Docteur Mesmer, Franc-maçon lui aussi, qu’il parodiera plus tard, gentiment, dans son Opéra Cosi fan tutte. Mesmer est également à l’origine de la commande de Bastien Bastienne. Il rencontre aussi à cette époque, le Directeur de Théâtre Sonnenfels, Franc-maçon, qu’il retrouvera d’ailleurs plus tard en Loge. A 16 ans, le 9 juillet 1772, il est officiellement nommé Maître de Concert à la Cour du nouveau Prince-Archevêque de Salzbourg, le comte Colloredo. C'est à cette époque qu'entre ses deux voyages en Italie, il écrit O heiliges Band sur un texte de Lenz, paru dans un recueil maçonnique réservé aux initiés. En 1773, lorsque Mozart a 17 ans, un Francmaçon important, Von Gebler, commande à Wolfgang deux chœurs et cinq entractes pour accompagner un drame héroïque : Thamos roi d’Egypte (Thamos, König in Aegypten). Préfiguration de ce que sera un jour la Flûte Enchantée (Die Zauberflöte). Au 18e siècle, la Franc-Maçonnerie n'était pas une société secrète parce que ses activités étaient connues de tous, voire diffusées dans les journaux. Dès le début des années 1780, il était de bon ton d'appartenir à une loge dans l'Empire de Joseph II auprès du monde LA REVUE DE LA MUSIQUE AINSI, M OZART, DE 11 À 17 ANS SE TROUVE CONTINUELLEMENT EN PRÉSENCE DE FRANCS- MAÇONS ET DE LEU R MO DE DE PENSÉE. de l'aristocratie, de l'administration, du commerce et des arts. Les membres étaient unis autour d'une même aspiration à la fraternité contre les despotismes non éclairés, l'intolérance et le statut précaire des intellectuels et des artistes voués à la condition de valet pour pouvoir exercer. LES AFFINITÉS MAÇONNIQUES L'attirance de Mozart pour la Franc-Maçonnerie remonte à l'enfance en 1767, comme en témoigne sa musique de scène « Thamos, roi d'Egypte » inspiré des thèmes maçonniques. Mozart devint « apprenti » à la loge de la Bienfaisance le 14 décembre 1784. Il contribua à leur cause en composant quelques œuvres. Joseph II réorganisa les confréries de son Empire et fit disparaître quelques sociétés secrètes de Vienne, ce qui incita Mozart à entrer en 1785 dans la loge de l'Espérance couronnée. Son engagement fut imprégné de l'esprit des Lumières, mais ce furent les relations de confiance et le soutien moral et financier des frères qui l'attirèrent. Il trouva dans les dogmes maçonniques l'expression de ses propres convictions. Ce fut surtout l'apaisement de son angoisse de la mort qui lui valut de faire partie de cette communauté. Mozart resta fidèle à la Franc- Maçonnerie jusqu'à la fin de sa vie puisque même mourant, il lui dédia une cantate. Ce que Mozart a cherché dans les loges ? Les relations, la confiance en l'humanité et une source d'inspiration. LE 14 DÉCEMBRE 1784, VERS 7 HEURES DU SOIR, MOZART BOITE. Un membre de la loge maçonnique de la Bienfaisance, à Vienne, lui a tout juste mis le soulier gauche en pantoufle ; il lui a aussi découvert la jambe et le genou droits ; il lui a dénudé l'épaule gauche ; il lui a retiré bijoux, argent et autres métaux ; il lui a enfin bandé les yeux. Maintenant, il le tient par les deux mains pour le guider vers la porte du temple. Mozart boite. Rythme régulier : longue, brève, longue, brève... Rythme initiatique, celui des grandes scènes de la « Flûte », avec les trois enfants ou Sarastro. Rythme aussi de l'andante d'un quatuor (K. 464) que Mozart va écrire aussitôt après sa réception dans la loge de la Bienfaisance. Car il s'agit d'une expérience inhabituelle et marquante, et Mozart a le sens du symbole. L'univers maçonnique ne peut que lui convenir, qui est fait d'abord de symboles, dont il sait la force communicative mais aussi l'ambiguïté. En sept années de fréquentation des loges, il vivra le symbole et le fera vivre dans sa musique, reproduisant non seulement la démarche initiatique mais
Mozart en tenue de franc-maçon. LES GRANDS COMPOSITEURS Mozart/La Franc-Maçonnerie n°83 aussi les batteries des trois grades, ou le G (la note sol en allemand) de l'Etoile flamboyante du temple maçonnique, qui brille aussi à la fin du même quatuor comme la note la plus haute atteinte par le premier violon. Depuis le début des années 1780, la Franc- Maçonnerie a le vent en poupe dans l'empire libéral de Joseph II. En 1785, ils sont près de cinq fois plus qu'en 1780, tous issus de l'aristocratie, de l'administration, du commerce ou du monde des arts. Peu de membres du clergé, point de petites gens. Dans le même temps, les sociétés secrètes fourmillent dans la capitale des Habsbourg. Mais la Franc-Maçonnerie, elle, n'en est pas une. Tout le monde sait qu'elle existe. Les activités des loges viennoises sont connues ; il arrive même qu’elles soient annoncées ou commentées dans les journaux ! Joseph II regarde d'un mauvais œil cette tendance mystique se développer dans ses Etats. Conseillé par quelques francsmaçons rationalistes, il ordonne la réorganisation des loges de son empire. La Grande Loge nationale d'Autriche, créée en avril 1784, exclut les systèmes mystiques des hauts grades. Mais la tendance reste vive ; d'autres ont pour raison d'être l'action caritative et la convivialité ; d'autres enfin diffusent la pensée rationaliste. En 1784, Mozart choisit : ce sera la loge de la Bienfaisance. Action caritative et rationaliste, dans la lignée de Lessing et de Wieland, soutien à la politique de réformes de Joseph II. Joseph II s'irrite de voir le mysticisme continuer à dominer certaines loges. A la fin de 1785, il en provoque la réorganisation, l'occasion pour beaucoup de cesser toute activité maçonnique. Mozart, lui, demeure. Il passe dans la loge de l'Espérance couronnée, et ne la quittera plus jusqu'à sa mort. La musique est un agrément important de la vie maçonnique du 18e siècle. On chante en loge, on chante pendant les banquets, on organise aussi de véritables concerts. Les loges ont besoin de musiciens et, pour les attirer à elles, les initient gratuitement et les dispensent de cotisation. En échange, ils jouent dans toutes les occasions où la musique est requise, et Mozart compose même des pièces pour ces circonstances. Là se cache la raison principale de son attachement à la vie maçonnique ; car les chants des loges, selon la règle de l'époque, s'achèvent toujours sur la reprise par toute l'assemblée de la dernière phrase du soliste. Il ne construit pas autrement l'air de Sarastro avec chœur « Isis und Osiris » de la « Flûte », ou la fin de sa cantate maçonnique. En nul autre endroit LA REVUE DE LA MUSIQUE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 1La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 2-3La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 4-5La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 6-7La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 8-9La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 10-11La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 12-13La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 14-15La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 16-17La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 18-19La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 20-21La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 22-23La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 24-25La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 26-27La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 28-29La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 30-31La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 32-33La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 34-35La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 36-37La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 38-39La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 40-41La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 42-43La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 44-45La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 46-47La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 48-49La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 50-51La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 52-53La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 54-55La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 56-57La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 58-59La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 60-61La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 62-63La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 64-65La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 66-67La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 68-69La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 70-71La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 72-73La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 74-75La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 76-77La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 78-79La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 80-81La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 82-83La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 84-85La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 86-87La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 88-89La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 90-91La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 92-93La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 94-95La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 96-97La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 98-99La Revue de la Musique numéro 2 fév/mar 2016 Page 100