La Gazette du Var n°99 15 jan 2020
La Gazette du Var n°99 15 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°99 de 15 jan 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : interivew de Claude Ponzo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Méditerranée Porte des Maures – Vœux 2020 Janvier 2020 - #99 Pierrefeu-du-Var Patrick Martinelli  : « La tradition et la modernité sont des fils conducteurs à notre action » C’est dans le complexe du Pas de la Garenne que Patrick Martinelli, le maire, a reçu ses invités pour leur présenter, au nom de ses collègues du conseil municipal et en son nom, ses vœux de bonheur et de santé pour cette nouvelle année. Pour le premier magistrat, cette soirée traditionnelle des vœux est une soirée importante dans la vie de la commune  : « Malgré un monde qui vit de profondes mutations, malgré nos modèles politiques, économiques et sociaux souvent remis en cause, malgré les contraintes qui pèsent sur nos collectivités, malgré toutes ces diffi cultés, l’entrée dans une nouvelle année, demeure un événement important parce qu’il est fortement porteur d’espoir. À Pierrefeu, nous y sommes attachés. Nous répondons aux enjeux environnementaux, nous nous préoccupons du quotidien de chacun, en termes de qualité de vie ou de proximité. Et, nous favorisons les moments de convivialité, comme ce soir. Ce moment, nous le voulons festif parce qu’il est toujours agréable de nous retrouver, pour partager un moment de notre vie. La tradition et la modernité sont des fils conducteurs à notre action ». UNE CERTAINE MOROSITE Le maire ajoutait  : « On peut être moderne tout en respectant les traditions et être à l’écoute de sa ville. C’est aussi cela qui nous rassemble (…). Cette cérémonie est l’occasion de nous pencher sur l’année qui vient de s’écouler et de constater le chemin parcouru, d’avoir une pensée pour les absents, avoir une pensée pour ceux qui nous ont quittés, ils sont toujours trop nombreux, une pensée pour nos collègues André, Jean-Pierre, Loulou, Charles, Gérard et en 2019 c’est notre chère Raymonde Paris qui nous a quittés. Ayons une pensée émue aussi pour nos collègues maires et élus disparus  : je pense à Jean-Mathieu Michel, maire de Signes, mort dramatiquement dans l’exercice de ses fonctions et à Philippe Drouot, maire de Méounes, emporté par la maladie. Sur le plan national, ayons une pensée pour nombreux disparus  : soldats au Mali, artistes et pour celui qui a gouverné notre pays pendant 12 ans de 1995 à 2007, Jacques Chirac. Car si cette période est une occasion joyeuse et festive de se souhaiter de bons moments pour l’année qui va débuter, nous ne pouvons occulter une certaine morosité qui perdure depuis des années ». ECOUTE, PARTAGE ET ACTION « Nous vivons une époque toujours plus exigeante, souvent violente, mais aussi enthousiasmante car notre monde fourmille d’opportunités qu’il nous appartient de savoir saisir. Ce temps nouveau est celui de la modernité, dans laquelle il faut inscrire chacune de nos actions pour notre village, pour le rendre toujours plus vivant. Dans cette volonté, le respect reste une priorité. Écoute, Partage et Action nous permettent d’agir. Agir en accord avec nos valeurs, agir pour ne laisser personne en chemin, agir pour un service public de qualité. Certes, nous ne réglerons pas tous les problèmes d’un coup de baguette magique, ce serait vous mentir. Voeux du Niciae à ! Y Vendredi 10 janvier 2020  : 1:17 Il faut être prudent dans les promesses mais je préfère le mot engagement et c’est ce que nous avons fait. 2019 nous a permis de concrétiser certains projets » (…). NOMBREUX CHANTIERS REALISES Sans vouloir s’adonner à l’exercice du bilan de fi n de mandat, le maire a précisé que l’année 2019 fut celle de l’ouverture et de l’achèvement de nombreux chantiers  : « Dans le domaine de l’aménagement urbain, la réfection des quartiers se poursuit. Après celui de Saint-Michel, c’est fi n août qu’a débuté la réfection du quartier de la Joliette, des travaux pour 1,2 M € qui vont se poursuivre dans ce premier trimestre 2020  : voirie et trottoirs, enfouissements des réseaux, aménagements urbains et paysagers. Je tiens à souligner la qualité du travail et la bonne coordination mise en place sur ce chantier avec des riverains compréhensifs. Arrosage défectueux, manque de jeux pour enfants, sont à l’origine d’une réfl exion concernant le jardin de la liberté. Réunis en commission, élus et agents ont pris le temps pour déterminer un plan d’aménagement qui ne remet pas en question la fonctionnalité de ce parc avec des jeux, un lieu de repos avec boîte à livres, des aménagements paysagers. Les travaux ont débuté en décembre dernier et s’achèveront d’ici 3 mois. Concernant les bâtiments, il y a la mise en place d’une ombrière à la crèche qui permet, l’été, d’avoir une protection solaire effi cace et, l’hiver, de servir de préau pour les tout petits. Depuis plus d’un an, nous travaillons avec la Société Publique Locale ID83 et le concours des architectes du Conseil en Architecture, L’environnement, c’est le développement durable, c’est le consommer local avec des produits du terroir. en Urbanisme et en Environnement sur un programme pluriannuel sur 3 opérations, à savoir les groupes scolaires, l’espace Bouchonnerie et l’aménagement du square du Plessis de Grenédan » (…). HOMMAGE À CHARLES REINERO Concernant l’espace Bouchonnerie et le restaurant La Grignotière, il a tenu à rétablir certaines vérités  : « Suite à la cessation d’activité du précédent gérant, une procédure adaptée est lancée fi n 2018. Le restaurant, en état de fonctionnement, a été attribué à un nouveau prestataire début 2019. Après plusieurs états des lieux et expertises, il a été décidé sa fermeture défi nitive, afi n de sécuriser les lieux ». Par ailleurs, le projet de requalifi cation du square de Grenédan de la place Jean Jaurès est en phase de désignation de la maîtrise d’œuvre qui pilotera les travaux  : « Notre volonté est de créer un espace ouvert sur la plaine, un lieu de rencontre avec une place publique accueillante et sans voiture. Ce qui ne veut pas dire que la voiture sera interdite, comme le prétendent certains. Les zones bleues et le parking du Dixmude réaménagé seront toujours des lieux de stationnement proches des commerces (...) ». Suite à la construction d’une ombrière photovoltaïque servant de garage aux véhicules communaux, l’aménagement du bâtiment des Services Techniques a permis d’améliorer les conditions de travail en créant des vestiaires, un magasin et des bureaux  : « Inauguré le 28 juin dernier, le CTM porte, désormais, le nom de Charles Reinero, en hommage pour son action au sein de la commune en tant qu’élu mais aussi en sa qualité de chef de corps des sapeurspompiers pendant 40 ans, 40 années au service de sa commune, de son département et bien audelà », a rappelé le maire. POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE D’urbain à environnement, il n’y a qu’un pas que le maire a, vite, franchi ! « L’environnement, c’est le développement durable, c’est le consommer local avec des produits du terroir. L’environnement, c’est notre cadre de vie, avec la recherche d’énergies non polluantes et la protection de la biodiversité, c’est le climat, la gestion de l’eau, des déchets. L’environnement, on le retrouve dans les investissements que nous engageons et dans les actions que nous menons mais aussi que vous menez (…). C’est cette année que la dernière fontaine du village, celle du 15ème corps, a été réhabilitée en circuit fermé. La future station de traitement des effl uents phytosanitaire est en cours de réalisation pour une mise en service au printemps au profi t du milieu agricole », a détaillé le premier magistrat. QUARTIER DURABLE MEDITERRANEEN ET DEUXIEME FLEUR Le 19 décembre 2019, le projet d’aménagement du site du Réal Martin a obtenu le label Quartier Durable Méditerranéen (QDM) bronze, dans sa phase de conception. « Quartier Durable Méditerranéen, c’est un label non imposé. Mais nous avons voulu mettre en place une véritable politique environnementale pour ce quartier, basée sur les milieux, le choix des matériaux, la gestion des déchets, de l’eau, de l’énergie, des déplacements mais aussi dans un souci du cadre de vie, du caractère social et économique. Notre commune sait aussi se mettre en valeur et notamment au travers de son embellissement avec des rues propres et des lieux de vie agréables qui incitent le passant à s’y arrêter en maintenant un fl eurissement de qualité ». En décembre, la Région a décerné la deuxième fl eur à la commune, label qui récompense le travail du service environnement et espaces verts. « Un label si important pour notre commune, si important pour les services de la ville qui s’investissent toute l’année dans la gestion et l’amélioration constante de votre cadre de vie », a conclu Patrick Martinelli (…). Photo Alain BLANCHOT
CRÉFAC » FiE DES VOEUX 2020 É 21 Méditerranée Porte des Maures - Vœux 2020 La Londe-les-Maures François de Canson  : « Il est temps de libérer les communes, ces PME de la République » ! Le maire le répète à l’envi  : « La fonction de maire est absolument passionnante et très prenante à tel point que j’en perds parfois la mesure du temps qui passe »... Le premier magistrat ajoute  : « Vous voir rassemblés, ici aujourd’hui nous rappelle si cela était nécessaire que votre intérêt pour l’action publique demeure vivace. Je souhaite vous dire une nouvelle fois la grande joie et l’immense fierté qui sont les nôtres d’exercer avec votre soutien le mandat que vous avez bien voulu nous confier. J’ai eu l’occasion lors de cette même cérémonie l’an passé de faire allusion à mon bonheur de présider ce type de manifestation. Je vous avoue que je mettrai tout en œuvre, jusqu’au 15 mars pour qu’il me soit permis de vous fixer, à nouveau ce traditionnel rendez-vous des vœux pour les six prochaines années. Permettez-moi de souligner, en cet instant, l’importance, à mes yeux de voir réuni l’ensemble des intervenants qui sont partie prenante de l’action municipale en me réjouissant qu’ils unissent leurs efforts aux nôtres pour vous satisfaire. Il y a bien entendu nos interlocuteurs institutionnels de l’État, du Conseil Régional et Conseil Départemental qui nous apportent au quotidien leur concours et dont je tiens à souligner, ici non seulement leurs compétences, mais aussi la qualité de nos relations. Il y a également les entreprises qui, avec professionnalisme, participent à la réalisation de nos projets » (…). UN MOMENT IMPORTANT En toute humilité, le président de Méditerranée Porte des Maures l’avoue  : « Ma force, c’est vous. Chers amis, je vis cette cérémonie comme un moment important. Important en effet puisque c’est l’ultime cérémonie des vœux du mandat qui s’achève. Le moment serait précisément venu de dresser le bilan de nos actions passées et projets à venir comme j’ai coutume de le faire. Eh bien ce soir, ce ne sera pas le cas… Il se trouve que 2020 sera marquée par le renouvellement des Conseils Municipaux et Communautaires. La tenue de ces élections, les 15 et 22 mars prochains, est entourée d’un certain nombre d’obligations faites aux maires et présidents d’intercommunalité notamment de ne pas faire lors des cérémonies qui précèdent la promotion des réalisations et des projets de l’équipe municipale. Je n’ai donc pas la liberté de dresser le bilan de notre action pas plus d’ailleurs que je n’ai le droit d’annoncer de nouveaux projets. Non pas que nous n’ayons ni résultats à mettre à notre actif, ni perspectives, bien au contraire, et vous avez tous pu apprécier le dynamisme de notre commune durant ces années. Quant aux perspectives, il faudra attendre encore quelques jours pour les découvrir... Il me faudra donc éviter la confusion entre le maire qui vous parle et le candidat que je suis qui s’adressera à vous, dans d’autres lieux, au cours de la campagne qui s’annonce ». LE DRAME DE SIGNES François de Canson a souhaité évoquer le souvenir amer d’un été marqué par le décès tragique de Jean-Mathieu Michel, le maire de Signes  : « Bien au-delà du Var, tous les maires ont été touchés souvent bouleversés par cette mort injuste. Nous nous sommes tous reconnus dans son histoire faite d’engagements quotidiens d’attachement indéfectible à un territoire et de passion pour le service public. Non, rien ne pourra jamais justifier qu’un maire meure pour avoir simplement empêché le dépôt sauvage de déchets dans sa commune pas plus que rien ne peut justifier qu’un pompier, un médecin, un gendarme ou un policier soient agressés lorsqu’ils sauvent ou protègent des vies. Ce drame nous a inévitablement, renvoyé aux maux actuels de notre société marquée par un recul du respect d’autrui quel qu’il soit et à la défiance croissante envers toute forme d’autorité ou règles collectives ». PILIERS DE LA REPUBLIQUE Pour l’élu régional  : « Dans notre gestion du quotidien, nos convictions sont fortes et nos valeurs sont justes car elles s’adressent à toutes et à tous. Les Françaises et les Français le savent et nous témoignent leur confiance  : le pouvoir local est moderne, parce qu’il est proche des citoyens, dans un monde qui les globalise. C’est notre force mais c’est aussi une responsabilité  : ne pas se décourager malgré les obstacles, transmettre notre énergie et notre envie de rassembler, favoriser l’engagement des citoyens dans les projets collectifs. Être maire, c’est plonger dans la vie des Français, recueillir leurs confidences, c’est une épreuve de vérité Plus que jamais les maires sont un des piliers de la République. En effet, les maires que nous sommes ne peuvent ignorer le chômage élevé, la crise du logement, la baisse du pouvoir d’achat, l’accroissement de la précarité et des inégalités, l’assommoir fiscal qui continue inlassablement de frapper nos compatriotes qu’ils soient actifs consommateurs, retraités, ou épargnants. Les habitants de notre territoire et plus largement de notre pays éprouvent de plus en plus de difficultés. Dans ce contexte morose, les maires sont en premières lignes. Eux seuls protègent et accompagnent quotidiennement l’action individuelle de leurs habitants ». INTEGRISTES DU POUVOIR CENTRAL Puis, François de Canson a cité François Baroin, président des Maires de France, qui déclarait récemment  : « Être maire, c’est plonger dans la vie des Français, recueillir leurs confidences, c’est une épreuve de vérité ». Je reste persuadé que l’échelon local reste essentiel avec la force que constitue la proximité ce lien irremplaçable qui unit les élus aux citoyens. Cette commune tant dénigrée par certains intégristes du pouvoir central comme étant une survivance d’un monde ancien révolu apparaît à nouveau aujourd’hui dans sa modernité. Il aura fallu que le pouvoir soit débordé par une insurrection nationale pour que, tout à coup nos dirigeants redonnent aux maires toutes les vertus. Encore faut-il que nous en ayons les moyens… Il est désormais temps de libérer les communes, ces « PME de la République ». Il est plus que temps de soulager les maires d’une bureaucratie asphyxiante de stimuler l’initiative locale au lieu de la bloquer par des injonctions contradictoires et de laisser la démocratie locale vivre. Oui, laissez-nous vivre ! La commune, c’est un peu « la petite nation ». Cela peut paraître imagée mais c’est bien une réalité. C’est le territoire de l’initiative de l’investissement de la proximité par excellence de la différence face à la pensée élitiste ». ENGAGEMENT TOTAL Enfin, progressiste par nature, le premier magistrat a conclu  : « On n’a qu’une idée en tête chaque soir en se couchant lorsqu’on est maire c’est de penser à l’amélioration du coin de rue, du quotidien, du bien-être de ses administrés. C’est cela être maire. Mais cette idée de la « petite nation », cette idée de la grande famille, cette idée de la démocratie de proximité, cette idée de servir, cette idée de panser les plaies, cette idée d’être à l’écoute des plus défavorisés cette idée que ceux-ci, n’ayant presque plus d’espoir se tournent vers la porte de la mairie et le bureau du maire c’est cela, la réalité de notre quotidien. La confiance acquise par le suffrage se rend par un engagement total. C’est ce devoir de juste réciprocité qui m’anime depuis 12 ans. Ces années furent pour moi extraordinaires et intenses parce que partagées avec tous. Intenses aussi car les années de ce mandat se seront déroulées sur fond de dossiers à défendre avec force et conviction » (…). Photo Alain BLANCHOT Janvier 2020 - #99



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :