La Gazette du Var n°98 1er jan 2020
La Gazette du Var n°98 1er jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de 1er jan 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : BC Transports, la réussite d'une saga familiale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Vœux 2020 Au cours des dernières semaines de l’année, le Var a été une fois de plus au cœur de l’actualité nationale. Mais pour le préfet, que ce soit en termes d’aménagement du territoire ou en termes de débat démocratique, dans l’optique des prochaines élections municipales, il faut savoir « résister à la tentation ». Pour Jean-Luc Videlaine, préfet du Var  : « Il l’a été pour les plus tristes raisons. Les inondations ont été meurtrières. Elles auraient pu l’être encore bien davantage. Le bilan humain est terrible, le bilan matériel est lourd. La lassitude tourne à l’exaspération chez les sinistrés, frappés pour certains deux fois en huit jours. La mise en œuvre complète et rapide des procédures permettant l’indemnisation (catastrophes naturelles, calamités agricoles) est d’ores et déjà acquise. Rendre plus aisée la production des ouvrages et aménagements nécessaires, sans céder à la tentation du bricolage est désormais la priorité. Qu’il s’agisse de l’artificialisation des sols, du fonctionnement hydraulique ou plus largement Janvier 2020 - #98 Préfet du Var Jean-Luc Videlaine  : « Sachons résister à la tentation du dénigrement » des conséquences sur le milieu, le respect des réalités naturelles doit inspirer l’action sans conduire au fatalisme ». RESISTER À LA TENTATION Le représentant de l’État dans le Var ajoute  : « Dans cette crise, comme dans bien d’autres, les maires ont démontré leur engagement et leur savoir-faire. Leur mandat s’achève et l’année qui s’ouvre sera – au moins dans ses premiers mois – marquée par le choix et l’installation de municipalités confirmées ou renouvelées. On constate une forte émulation civique, les vocations sont nombreuses et la campagne électorale est, de fait, déjà commencée. Bien entendu, le débat est libre dans les limites – larges – que lui fixe la loi. Il peut être empreint de passion et c’est bien compréhensible. La dérive vers le dénigrement peut être une tentation  : il faut y résister ». Et, Jean-Luc Videlaine de conclure  : « Ainsi, le changement d’année s’inscrit-il entre un sérieux malheur et la perspective d’une expression démocratique. On peut ainsi ajouter aux vœux traditionnels de paix et de prospérité ceux de résilience et de dignité ». Riviera Yachting NETWORK Laurent Falaize  : « Faire entendre la voix d’une filière à travers son poids économique » Pour Laurent Falaize, président de Riviera Yachting NETWORK et de la zone d’activités de La Crau Pole, administrateur de l’UPV, « l’année 2020 doit être l’année où l’on devra entendre la voix d’une filière à travers son poids économique ». Pour le président de Riviera Yachting NETWORK  : « Faire entendre la voix d’une filière à travers son poids économique, ses emplois, défendre l’économie de notre territoire, de ses entreprises, préparer notre avenir en s’investissant pour en dessiner collectivement les contours et être plus compétitifs, ces vœux ne sont pas vains car il s’agit là de la réalité de nos clusters (Riviera Yachting NETWORK fêtera ses 20 ans en 2020) et de nos zones d’activités au quotidien ». SE PROJETER DANS LA NOUVELLE ANNEE Pourtant, le chef d’entreprise reste attentif  : « Mais à l’aube de 2020, la période traditionnelle des vœux nous invite aussi à tenter de savoir comment se projeter dans cette nouvelle année qui s’annonce, afin qu’elle puisse nous apporter le plaisir, la réussite et les satisfactions que l’on en attend. Pour ma part, je souhaite que la santé, l’audace, le respect et l’écoute consensuelle de l’autre soient au rendez-vous de 2020. Que les valeurs qui nous sont chères, de liberté, champ d’expression de l’audace et gage de responsabilité, d’égalité mais aussi d’équité, ciment de notre société, et de fraternité, propice à la cohésion et au succès collectif, animent les postures et les actes de chacun ». Le président de la zone d’activité de La Crau Pole conclut  : « Il nous appartient en partie de faire que 2020 soit une bonne année, alors ayons à cœur d’y apporter le meilleur. Bonne et heureuse année 2020 dans vos vies, dans vos familles, vos entreprises, avec vos amis. Que de cette année soit celle que chacun de nous attend et permette à chacun de s’épanouir ». Laurent FALAIZE, Président de Riviera Yachting NETWORK et de la zone d’activités de La Crau Pole, administrateur de l’UPV
Vœux 2020 BTP 83 Jean-Jacques Castillon  : « Le secteur de la construction est une force économique incontestable » Il y a un an, à cette même occasion, Jean-Jacques Castillon, le président de la Fédération du BTP du Var, lançait un vibrant plaidoyer en faveur des corps intermédiaires. À l’occasion des vœux 2020, il a redit l’importance de ces institutions, trop négligées, à ses yeux, par le Gouvernement. Le président de la Fédération du BTP explique  : « Ces institutions de l’interaction au sein desquelles on trouve les organisations professionnelles comme la Fédération et qui forment un ensemble aussi protéiforme qu’essentiel pour un relais efficace entre l’individu et l’État. L’année 2019 et le nouveau moment de tension sociale que nous vivons autour de l’avenir des retraites illustrent bien ce besoin de médias puissants et responsables entre les gouvernants et les gouvernés pour faire le tri et hiérarchiser les revendications individuelles au sein d’un collectif. » BON SENS ET LOBBYING Il poursuit en déroulant son argumentation  : « Ce médium, cet outil, puissant et responsable, je l’ai trouvé il y a des années avec la Fédération du BTP du Var et à tous les échelons de son réseau. Sa puissance, elle s’est exprimée il y a encore peu dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2020. La Fédération Française du Bâtiment, grâce à l’action de l’ensemble de son réseau et notamment sa composante de promoteurs, constructeurs et aménageurs réunis sous la bannière LCA, a réussi à mobiliser les députés puis les sénateurs pour le maintien du Prêt à Taux Zéro dans le neuf dans les territoires ruraux contre l’avis du Gouvernement. Une mesure qui évite l’aggravation de la fracture territoriale, fabrique officielle des gilets jaunes, et permettra aux jeunes ménages les moins aisés de construire et vivre au pays ! Du bon sens me direz-vous, oui, mais du lobbying aussi » ! LUTTE DETERMINEE CONTRE LES DECHARGES Puis évoquant les derniers dossiers chauds du secteur, Jean-Jacques Castillon ajoute  : « Son sens de la responsabilité, il s’est illustré au sein de la famille des Travaux Publics lors des négociations sur le gas-oil non routier. La menace de la fin annoncée de cet avantage fiscal planait dès le début de 2019 puis elle a été repoussée. Dès l’été dernier, à force de discussion et négociation, la FNTP obtenait un échéancier en 3 étapes jusqu’à la suppression du GNR en 2022 et négociait des contreparties significatives de la part du Gouvernement comme, par exemple, la mesure d’ordre public de majoration de prix pour tous les contrats en cours lorsqu’ils ne comportent pas de clause de révision et la prise en compte par l’INSEE de l’impact du GNR dans les index. Sans une posture responsable, ces avancées n’auraient pas été possibles. Dernier exemple, qui nous touche au plus près dans ce département avec la gestion des déchets de chantiers. Le chemin parcouru par la Fédération du BTP du Var pour mobiliser tous les acteurs du chantier autour de cet enjeu collectif est exemplaire. Il s’illustre aujourd’hui de multiples façons comme nous avons pu le démontrer lors du colloque « Planète BTP », qui s’est déroulé ici-même, à travers trois actions aux côtés de la DREAL, d’abord, pour la lutte déterminée contre les décharges illégales avec constitution de partie civile de la Fédération lorsque les Parquets décideront de poursuivre les délinquants, avec les maîtres d’ouvrages publics, ensuite, pour imposer le principe de traçabilité et pour élaborer avec eux et pour eux un parcours d’information et de formation visant une meilleure prise en compte des déchets dans les marchés,enfin avec le Lycée Golf Hôtel pour intégrer l’économie circulaire et la gestion des déchets dans les modules de formation des futurs bâtisseurs ». ORGANISATION PUISSANTE ET RESPONSABLE En effet, le patron du BTP du Var estime  : « Je souhaite vous faire partager ma conviction que si ce travail de longue haleine ne débouche pas sur une révolution immédiate de nos vies de chefs d’entreprises, il porte ses fruits grâce à une évolution lente mais solide et négociée pas à pas. C’est là toute la grandeur d’une organisation comme la nôtre qui est puissante et responsable si bien qu’il paraît utile pour nos partenaires de dialoguer avec nous et qu’il est utile pour les entreprises du secteur d’y adhérer. Je peux vous l’affirmer, cette année aura encore été utile. Une utilité et une performance de notre action qui ne se mesurent pas seulement aux avancées que nous obtenons et aux avantages que nous parvenons à conquérir. Elle se mesure aussi aux nuisances que nous évitons à la profession en contrant les projets de lois et les réglementations nuisibles. Un travail qui ne se voit pas mais dont le bénéfice pour nous tous est bien réel. Renforcé, il y a deux semaines, de la confiance de mon conseil d’administration pour un second mandat de trois ans, et donc le dernier, je veux poursuivre sur ce chemin en relevant les défis que nous proposera l’actualité dès l’année prochaine, à commencer par une réponse forte dans les domaines suivants  : Celui de la formation avec le chantier de la réforme qui modifie en profondeur le fonctionnement de l’OPCO Constructys dans le domaine de la formation continue des salariés et des dirigeants mais aussi lorsqu’il s’agit de la formation initiale avec les changements opérés dans le financement et la gouvernance de l’apprentissage. Une situation qui bloque le projet de réhabilitation du CFA de la Grande 9 Tourrache pourtant annoncé en juin 2017 en même temps que la création d’une annexe à Draguignan. Sachez que nous tentons une manœuvre de la dernière chance pour essayer de remobiliser la Région Sud sur ce sujet. Celui de la prévention des risques professionnels pour que le bilan humain très lourd en 2019 sur les chantiers varois ne se reproduise plus. Il s’agit d’un enjeu collectif à partager entre tous les acteurs de la construction pour créer des conditions de travail sereines et davantage sécurisées sur les chantiers. Celui de la gestion des déchets de chantiers pour une Planète BTP toujours plus vertueuse, plus juste et porteuse d’avenir. Enfin, et parce qu’il faut bien arrêter la liste des priorités, celui de la montée en puissance du numérique dans nos techniques et nos métiers, phénomène que l’on ne peut plus ignorer. J’ajoute que tout au long de l’année, nous croiserons les doigts pour que l’activité se maintienne à un bon niveau et que l’échéance électorale des municipales ne viendra pas y mettre un coup d’arrêt. Les Travaux Publics ont d’ailleurs écrit aux Maires pour les inciter à ne pas stopper les travaux pendant les élections » … FORCE D’ATTRACTION Pour Jean-Jacques Castillon  : « Le secteur de la construction est une force économique incontestable et notre Planète BTP, audelà du système socio-économique, évolue dans une galaxie très dense, constellée d’organismes professionnels qui ont pour vocation d’accompagner nos entreprises dans leur croissance, d’améliorer leur expertise, de protéger nos salariés et de faire régner un ordre établi en préservant les règles d’une saine et loyale concurrence. Ces organismes, ils portent les noms d’APAS Provence, BTP Banque, BTP CFA PACA et Toulon, BTP IINTERIM, CI-BTP Méditerranée, Constructys, Groupe SMA, OPPBTP, ECIR (nouveau nom du Pôle Formation TP), PRO BTP, QUALIBAT et QUALIFELEC,… et ils sont les satellites de la Fédération dans toutes ses dimensions Bâtiment, Travaux Publics et SCOP, au sein de cette galaxie (...) ». Avec une dose d’optimisme, il conclut  : « Je n’oublie pas nos partenaires, les membres du Club BTP Var, qui contribuent à la dynamique de nos rencontres dans un esprit bien compris de développement réciproque. Je les salue très sincèrement et les remercie de leur présence active à toutes nos réunions. Je souhaite qu’ils aient trouvé aux côtés de notre Fédération une famille dans laquelle ils ont plaisir à rencontrer les dirigeants du BTP varois dans un cadre privilégié. Tous ensemble, il nous reste à faire de cette force économique et institutionnelle une force d’attraction pour gagner en représentativité, légitimité et indépendance. Trois gages d’efficacité pour nos adhérents, trois fondements pour un syndicalisme patronal assumé et constructif ». Janvier 2020 - #98



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :