La Gazette du Var n°98 1er jan 2020
La Gazette du Var n°98 1er jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de 1er jan 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : BC Transports, la réussite d'une saga familiale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Métropole Janvier 2020 - #98 La Garde Un Forum pour favoriser l’insertion des étudiants Le 13e Forum des métiers des Lettres du Campus de La Garde a consacré 5 heures d’échanges constructifs pour optimiser l’information sur le tissu économique et favoriser l’insertion professionnelle des étudiants. Le 11 décembre, la 13è édition du Forum des métiers des Lettres, organisée par les étudiants en 3è année de la Licence Langues Étrangères Appliquées (LEA), a accueilli 130 professionnels, sous le parrainage d’Olivier Rouard, Directeur Général de la Librairie Charlemagne. Au programme, 8 conférences (journaliste et édition, enseignement, tourisme, commerce et relations internationales, interprétation et traduction, communication et marketing, Défense nationale, art et culture) et 12 ateliers thématiques (création d’entreprise, CV et lettre de motivation, emplois et stages, environnement, solidarité, sport, formation, digital, anciens étudiants…). Émeline Gros, directrice de la filière LEA, expliquait la démarche « Intégré au cursus des étudiants, cet événement représente une valeur ajoutée certaine. Les étudiants-organisateurs sont invités à contacter les acteurs socioprofessionnels de leur choix. Les plus impliqués sélectionnent leurs futurs employeurs. » NOUVEAU PARRAIN DE REFERENCE À l’occasion de cette 13ème édition, Olivier Rouard, Directeur Général de la Librairie Charlemagne a succédé à Patrick Valverde, Philippe Bartier, Alain Baccino, Jean-Marie De Peretti, Francis Pizzorno et Philippe Berling. Sport de niveau Savoir garder les pieds sur terre ! De nombreux métiers gravitent autour du sport de haut niveau. Dans le cadre de ses Missions d’Intérêt Général avec le Rugby Club Toulonnais et le Toulon Saint-Cyr Var Handball, la Métropole TPM a organisé, en collaboration avec l’Université de Toulon, une conférence sur le campus de La Garde, sur le thème « Les métiers du sport de haut niveau ». Des professionnels du secteur ainsi que des joueurs pros, membres de ces deux clubs sportifs phares de la Métropole, étaient ainsi présents pour échanger avec les étudiants autour de trois axes  : l’angle économique, sportif et organisationnel. GARDER LES PIEDS SUR TERRE Laurène Catani du TSCVH et Anthony Belleau du RCT sont passés en parallèle de leur formation au sein de leur club par l’Université de La Garde. Comme l’a souligné Laurène, « la licence Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) m’a permis d’aborder le sport professionnel avec un autre regard et d’appréhender son environnement avec sérénité ». De son côté, Anthony a rappelé  : « Les carrières sont courtes dans le sport et il faut dès le début penser à la suite. Mes études à la fac de La Garde m’ont permis de garder les pieds sur terre ». Tous les participants, du sportif au manager, ont souligné, que dans le sport de haut niveau, qu’il soit abordé du côté sportif, logistique ou marketing, seule la passion permet à chacun d‘atteindre la plus haute marche du podium. C’est un univers qui demande de l’investissement et des sacrifices. Grégory VUYLSTECKER (texte et photos) LES SPORTIFS PRESENTS Pour le RCT  : Benjamin LARRUE, directeur marketing, Cédric ROUHAUD, directeur juridique, Anthony BELLEAU  : joueur professionnel. Pour le TSCVH  : Laurène CATANI, joueuse professionnelle, Vincent MILLEREUX, manager général, Thierry OELKER  : directeur marketing/communication. « Ces acteurs socioprofessionnels d’horizons distincts (culture, environnement, presse ou technologies) illustrent les opportunités possibles pour nos étudiants. Cerise sur le gâteau, ce Forum leur permet aussi de bénéficier de stages et d’emplois à très court terme », indiquait José Garcia Romeu, directeur de la Faculté de lettres, langues et sciences humaines de l’Université de Toulon. Enfin parmi les exposants il y avait la présence de grandes entités économiques et sociales qui composent le Var  : Aéroport Toulon Hyères, Union Patronale du Var, ADAPEI 83, Club de la presse du Var, Bureau d’information jeunesse de La Garde, Mission locale de Toulon et Univers-Cité … Grégory VUYLSTECKER (texte et photos)
Métropole Le Pradet Hervé Stassinos, maire  : « Ensemble, continuons pour Le Pradet » ! Au lendemain de l’inauguration de sa permanence électorale en présence de plus de 300 personnes, dont Marc Giraud, président du Département, Thierry Albertini, maire de La Valette-du-Var, Ange Musso, maire du Revest et Robert Masson, maire de Carqueiranne, Hervé Stassinos, qui se présente une seconde fois devant le suffrage universel, affiche sa volonté de continuer à œuvrer pour Le Pradet. Dans la perspective de la prochaine élection municipale de mars 2020, il se confie à La Gazette du Var. Au moment de lancer votre campagne pour la prochaine élection municipale, quel est votre état d’esprit ? Hervé STASSINOS. Humilité et sérénité. J’ai un cœur gros comme cela pour la ville. Et, je me dis que 6 ans déjà, comme le temps passe trop vite ! Je note que nous avons beaucoup fait pour la ville ces six dernières années ! Quand j’ai été élu maire, j’ai pensé que c’était la plus belle chose que m’avaient donnée les Pradétanes et les Pradétans. Être maire, c’est la plus belle des fonctions, ce fut un honneur d’être choisi par les Pradetans et j’ai tout fait pour en être digne. Près de six années de travail sont passées mais on va continuer à travailler jusqu’au bout de ce mandat car il reste encore de nombreuses choses à finaliser, même si nous en avons déjà réalisées beaucoup. Nous avons un bon bilan dont je suis fier. J‘ai envie de continuer à dépenser mon énergie pour Le Pradet parce que six ans, ce n’est pas suffisant pour tout faire, que nous avons déjà lancé de nombreux projets qui vont continuer à embellir notre commune et à améliorer notre vie au quotidien. À vos yeux, quel est le point qui caractérise le mieux votre bilan ? HS. La bonne gestion financière de la ville. La ville a été gérée avec efficacité tandis que nous n’avons pas augmenté les taux d’imposition et que nous avons réussi à diviser la dette par 2 ! Dans le même temps, nous avons continué à investir durant tout le mandat. Le projet est de continuer à gérer la commune en bon père de famille tout en continuant à investir pour le bienêtre des Pradétans. Ce que je constate, c’est que nous avons redonné de l’attractivité et du dynamisme à la ville, en opérant des efforts dans tous les domaines. Au plan culturel, par exemple, nous venons d’inaugurer un Pôle Culturel multidisciplinaire de toute première importance en plein centreville. Notre politique culturelle s’adresse à tous, quel que soit leur âge et offre un programme éclectique qui convient au plus grand nombre. Un pan important de votre action concerne la politique de travaux que vous menez depuis 6 ans dans la ville... HS. Effectivement. Il fallait remettre la ville à la place qui était la sienne. Dans le domaine scolaire nous avons lancé le projet de reconstruction du groupe scolaire Marcel Pagnol. Dans le même objectif, j’associe la création des deux rondspoints aux entrées de ville, la requalification de l’avenue Le Leap et du carrefour Berlioz. Au plan sportif, il faut noter les travaux d’aménagement au stade de La Bâtie, avec une nouvelle pelouse synthétique, un City Stade, un Street Workout et une aire de fitness à La Garonne. En ce qui concerne la circulation, nous allons continuer d’investir pour fluidifier la circulation avec la requalification du Pont de la Clue, tant attendue depuis de nombreuses années. Aux Oursinières, nous venons de lancer un projet ambitieux que nous mènerons avec la Métropole, tout en conservant l’identité de ce quartier. Les Pradetans se réjouissent de l’embellissement de la ville... HS. C’est vrai que la ville est plus belle aujourd’hui qu’il y a six ans ! Nous avons mené d’importants chantiers aux entrées de ville Est et Ouest et au niveau du carrefour de la Bayette. La ville est plus belle mais aussi plus propre. Beaucoup de Pradétans me le disent. Et, cette politique axée sur la propreté de la ville va continuer, en l’étendant à tous les quartiers. L’embellissement, c’est aussi l’Opération Façades, menée en centre-ville. Je constate que beaucoup de communes déplorent la déliquescence de leur centre-ville alors que le cœur de ville du Pradet bat très fort ! C’est reconnu par une majorité de visiteurs  : la ville est plus accueillante et nous avons créé de nombreuses places de parking. Nous avons le projet de continuer à en créer encore. En matière d’animations, la ville est reconnue pour son imagination, avec Le Mondial de la Moule, la Fête de la Bière ou Le Pradet sur neige dont la prochaine édition est fixée le 18 janvier. On a conservé la fête traditionnelle de la Saint-Pierre en lui rendant ses lettres de noblesse. Cette fête est très appréciée et nous avons souhaité la conserver en tant que fête traditionnelle et populaire, comme le Carnaval. Nous avons aussi installé un glacier à la Garonne qui permet d’animer encore mieux notre littoral. En matière d’environnement, la ville a également enregistré de nombreux efforts ? HS. En effet. C’est un autre marqueur de notre politique. Nous avons rénové la plus grande partie du parc d’éclairage en passant les points lumineux en LEDS, ce qui génère des économies de l’ordre de 70%. Nous avons également un programme de rénovation de tous les bâtiments municipaux en les transformant en bâtiment 15 à énergie positive grâce à des panneaux photovoltaïques. L’idée est que les bâtiments soient connectés entre eux pour que chacun devienne autonome en consommation. La ville s’est également dotée de véhicules électriques car nous sommes attentifs à la préservation des ressources naturelles. Dans le même état d’esprit, avec le Département, nous avons participé à l’ouverture du Parc Nature La Garde - Le Pradet et nous avons adhéré à la Charte du Parc National de Port-Cros, toujours avec cette volonté de préserver notre patrimoine naturel. Et, dernier point  : nous allons continuer d’investir dans les quartiers, au niveau environnemental notamment. Un dossier est important aux yeux de vos concitoyens. Il s’agit de la sécurité. Que prévoyez-vous de faire en ce domaine ? HS. Nous avons rendu la ville plus sûre au cours du premier mandat. Et, nous allons continuer dans cette direction. Nous disposons d’un réseau de vidéo-protection qui compte une trentaine de caméras qui a démontré toute sa pertinence et que nous allons étendre. Nous allons également renforcer la Police Municipale et nous allons créer un nouveau poste de police, en remplacement de l’actuel, sous La Poste. La Police Municipale est la vraie police de proximité. Dans le domaine de la sécurité, j’ajoute que nous avons investi plus de 3 millions d’ € dans la rénovation et le renforcement du réseau pluvial pour lutter contre les inondations et mettre en sécurité la population. Désormais, la ville est mieux équipée et le résultat est plus efficace. Aujourd’hui, outre la lutte contre les inondations, la ville doit prendre en compte le risque « Incendie ». La-encore, on prend la mesure du problème pour mettre la population en sécurité. Ces efforts contre les inondations et les incendies vont être continués. Outre vos efforts en matière environnementale, vous favorisez ce qu’on appelle « l’économie circulaire » ? HS. C’est une préoccupation forte pour mon équipe et moi-même. Nous favorisons les circuits courts dans le cadre de la restauration scolaire, en proposant des repas bio à partir de produits locaux. Et, nous allons construire une « ressourcerie », un type de déchetterie qui permet de remettre dans le circuit économique les produits et les appareils usagés. C’est un projet innovant que nous allons ouvrir dans le quartier de la Diligence, d’ici 2022. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR Janvier 2020 - #98



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :