La Gazette du Var n°98 1er jan 2020
La Gazette du Var n°98 1er jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de 1er jan 2020

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : BC Transports, la réussite d'une saga familiale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Marine nationale Janvier 2020 - #98 Le Courbet saisit plus de 3,5 tonnes de stupéfiants Le 13 décembre, la mission de lutte contre les trafics illicites du Courbet s’est concrétisée avec une prise de plus de 3,5 tonnes de résine de cannabis, soit la plus importante saisie pour un navire français dans la zone cette année. Partie le 7 novembre de Toulon, la frégate de type La Fayette Courbet a relevé la frégate anti-aérienne Jean Bart le 23 novembre pour maintenir une présence française dans le golfe Arabo-persique. NAVIRE SANS NATIONALITE Sous contrôle opérationnel du commandant de la zone maritime océan Indien (ALINDIEN), la mission du Courbet était double  : assurer une présence française dans une zone d’intérêt stratégique, et lutter contre les trafics. C’est dans le cadre de ce second volet que la frégate se trouvait au large du golfe d’Oman, en soutien direct de la Combined Task Force (CTF) 150, coalition rassemblant les marines de plusieurs pays dans la lutte contre les trafics et activités illicites liées au terrorisme, et de garantir la sûreté des espaces maritimes. Grâce à du renseignement, le bâtiment a pu localiser un boutre suspect, sans pavillon, dans la zone. La frégate est restée à portée radar pendant plus de 36h, en attendant que s’opère le transfert de stupéfiants à son bord par un navire complice. Vers 1h du matin, le boutre s’est dirigé vers le sud et le Courbet s’est mis en chasse. Une fois le boutre intercepté, l’enquête de pavillon, menée par l’équipe de visite, a confirmé que celuici était sans nationalité. L’équipe de fouille a ensuite localisé les stupéfiants dans un double fond des soutes à gas-oil. À la tombée de la nuit la drogue était saisie, embarquée à bord du Courbet, pesée et scellée. BILAN IMPRESSIONNANT Le bilan est impressionnant  : 172 ballots de résine de cannabis d’environ 20 kg chacun, pour un total de plus de 3,5 tonnes. Il s’agit de la plus grande saisie française cette année dans la région. Sous la responsabilité du commandant et sur l’ordre d’ALINDIEN, l’équipage a ensuite procédé à la destruction de la saisie. Le succès de l’opération conduite vient souligner la bonne coordination de l’ensemble des services de l’État dans les différentes phases, du recueil de renseignement à l’interception. Des missions à hauts risques pour le Jean Bart Après 125 jours de missions, les 230 marins du Jean Bart ont retrouvé leur port d’attache. Ainsi, le 2 décembre 2019, la frégate antiaérienne (FAA) Jean Bart a retrouvé son port base de Toulon, après un déploiement de plus de quatre mois mené en océan Indien et dans le golfe Arabo-persique. Partis de Toulon le 31 juillet 2019, les 230 marins ont participé au volet naval de l’opération « Héraclès », mise en place pour lutter contre les trafics illicites par voie de mer venant financer le terrorisme. Au cours de cette mission, ils ont réalisé de nombreuses enquêtes de pavillon à bord de boutres marchands dont l’une d’elles a débouché sur la saisie de 104 kg d’héroïne et de 70 kg de méthamphétamine, en coopération avec la frégate britannique HMS Montrose. Dans une région sous tension, le Jean Bart a contribué à la sécurisation des voies de communication maritimes en patrouillant dans les détroits d’Ormuz et de Bab El Mandeb, fréquemment empruntés par des navires de commerce français ou affrétés par des compagnies françaises. La frégate a également mené des exercices de coopération bilatérale avec les marines des pays riverains des zones traversées, notamment d’Égypte, du Qatar, des Émirats Arabes Unis, et du sultanat d’Oman... LES CHIFFRES CLES 125 jours de mission Plus de 150 kilos de drogue saisie 30 patrouilles dans le détroit d’Ormuz 6 exercices de coopération interalliés 8 escales de relâche opérationnelle en appui de la diplomatie française Plus de 120 heures de vol de l’hélicoptère « Panther » 4 ravitaillements à la mer 1 frégate de 5 700 tonnes et 139 mètres de long 1 équipage de 230 marins En service depuis 1991 Ville marraine Dunkerque PRIX « ENCRE MARINE » 2019 « Juste le Tour du monde », primé par le jury. Le prix « Encre Marine » 2019 a été décerné à « Juste le Tour du monde » de Bruno d’Halluin aux éditions Gaia. Créé en 1991, le Prix « Encre Marine », seul prix littéraire de la Marine nationale, récompense un ouvrage mettant en valeur les thèmes liés à la mer et au monde maritime, civil ou militaire. Le prix 2019 a été remis à Toulon, le 15 novembre 2019, lors de l’inauguration de la Fête du livre du Var. À l’occasion de cette fête, le public varois a pu participer à un concours littéraire, à un atelier découverte « les oreilles d’or » et rencontrer des auteurs sur le stand de la Marine nationale ! LE ROMAN PRIME Au travers de la vie et des regards des protagonistes embarqués à bord des nefs de Magellan, ce roman nous fait découvrir avec une grande précision la vie des gens de mer de cette époque, du Croisic à Séville, de la Patagonie aux Moluques. Le jury a été particulièrement sensible à la passion qui se dégage au travers de cette épopée et qui pose la question essentielle  : Les routes maritimes de la mer d’Arabie sont particulièrement empruntées par les trafiquants de drogue à destination de l’Europe. Le narcotrafic constitue un des principaux enjeux sécuritaires dans la région. Cette année, les bateaux français ont ainsi procédé à 9 saisies pour un total de près de 15 tonnes de produits illicites. Photos Marine nationale « Pourquoi de jeunes hommes du XVIe siècle s’enrôlaient-ils dans ces projets fous, voués à une mort certaine ? ». L’aventure humaine, l’exploit historique, le sens marin et finalement l’appel du large transpirent de cette oeuvre immersive, pointue et particulièrement bien documentée, écrite par un auteur, passionné de voile, d’Histoire et de cartographie. Les deux autres ouvrages qui concouraient ont également suscité un intérêt très vif du jury. La remarquable qualité de l’écriture d’Olivier Remaud dans « Errances » et l’appel à l’évasion maritime dans « Partir autour du monde » de Sybille et Olivier Le Career ont animé un jury exigeant et passionné. LE JURY Il était composé  : du vice – amiral d’escadre Laurent Isnard, préfet maritime de la Méditerranée, président du jury ; du capitaine de vaisseau François Gélébart, commandant la Frégate multi missions « Languedoc A » ; de Christina Baron, conservatrice du musée de la Marine de Toulon ; de Sébastien Destremau, navigateur.
Métropole 11 Toulon Le Groupe Édouard Denis donne une nouvelle vie à Montéty Le 20 décembre, à l’occasion de la pose de la 1ère pierre de l’opération Harmonie sur l’îlot Montéty Sud par le Groupe Édouard Denis, Hubert Falco, maire de Toulon et président de la Métropole, a redit sa fierté de bâtir la nouvelle vie du quartier Montéty, en présence de Serge Jacob, secrétaire général de la Préfecture du Var et du Directeur Général du Groupe Edouard Denis. Montéty, c’est un projet global de restructuration de 20 000 m², où, au L’îlot nord, en plus de l’Institut de Formation Public Varois des Professions de Santé (IFPVPS) sur 8 000 m², s’installeront au sud un hôtel, des bureaux, des administrations publiques et un concept original et inédit d’espaces partagés, répondant, ainsi, aux attentes des professionnels et des étudiants. Le tout, autour de la Caserne Lamer préservée et réhabilitée, et d’un cœur d’îlot végétalisé. Ces installations sont financées par le privé pour près de 30 millions d’ € . RESPECTER LA MEMOIRE Pour avoir habité au numéro 7 de la cité Montéty, Hubert Falco se réjouit que le quartier garde son identité  : « Nous rénovons ce quartier emblématique de Toulon, îlot de près de 20 000 m² de surface de plancher, proche du futur quartier de la Créativité et de la Connaissance de Chalucet, tout en respectant la mémoire de cette ancienne cité ouvrière ». Il ajoute  : « Croyant ou non, il y avait une identité. Elle partait de l’église, qui était le symbole de Montéty. Il y avait aussi un club de football de très grande qualité. C’était aussi le symbole de ce quartier. Les temps ont passé. La cité s’est vidée. La Ville a attendu des années car on ne voulait mettre personne dehors »... Mais pour la plus grande satisfaction du maire  : « L’îlot Montéty rénové va compléter l’arc de la connaissance et du développement constitué par le Quartier de la Connaissance et de la Créativité Chalucet. Nous transformons les quartiers en respectant leur histoire et en ne faisant pas n’importe quoi ». LE RETOUR DE LA JEUNESSE À terme, le quartier Chalucet accueillera, l’école international d’architecture d’intérieur Camando, délocalisée pour la première fois, l’école supérieure de commerce Kedge Business School, l’école supérieure d’Art et Design Toulon Provence Méditerranée, une médiathèque de 5000 m², l’Université de Toulon, c’est à dire de nombreux étudiants. En outre, cet arc sera complété par l’hôtel d’entreprises du numérique du boulevard Commandant Nicolas, et par le futur parking de 660 places du Zénith. « La jeunesse hier à Montéty, la jeunesse demain à Chalucet. Avec la rénovation de Montéty, c’est de la jeunesse qui va revenir. 1500 jeunes seront rassemblés ici dans des locaux construits sous LE PROJET SUD (Édouard Denis) Le programme comportera de l’hôtellerie/hébergement temporaire et activités associées, de l’activité économique et un point de restauration rapide. Il s’agit de l’inscrire dans la continuité des projets de ce secteur de la ville, de répondre aux futurs besoins de l’axe des gares et d’accroître le dynamisme et la revitalisation économique du centre-ville de Toulon. Trois candidats ont répondu avec des projets intéressants et cohérents mais c’est celui porté par le Groupe Edouard Denis qui a été retenu. C’est une proposition innovante et de belle qualité architecturale. Elle cohabitera harmonieusement avec les autres projets du secteur et respectera le passé puisqu‘un des immeubles de la cité Montéty est préservé et relié à un nouveau bâtiment qui abritera un hôtel de 83 chambres. Le projet comprend par ailleurs un immeuble de bureaux traditionnels et un concept original de résidence services nouvelle génération, inédit sur le territoire  : 4 800 m² de co-working et de co-living qui vont répondre aux nouvelles attentes des professionnels et des étudiants. Un cœur d’îlot arboré sera également réalisé. Surfaces  : Hôtel B&B  : 2 200 m² Privilodge HUB  : 4 800 m² Bureaux  : 3 450 m² Commerces  : 300 m² Financement  : 30 millions d’ € d’investissement privé Calendrier  : Fin 2019  : Démarrage des travaux Début 2022  : Livraison du projet M9 POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE AAR N I E mi111111111 l’égide de Var Aménagement Développement et de la Métropole et pour lesquels on posera la première pierre en 2020 » a précisé le maire. Mais ce renouvellement urbain qui frappe l’essentiel des nouveaux quartiers de Toulon découle de la confiance dans la ville que font les investisseurs privés, à l’image du Groupe Édouard Denis qui investit 50 millions d’ € dans l’opération tandis que la Région Sud apporte 20 millions d’ € . « En 15 ans, les opérateurs privés ont investi 800 millions d’ € à Toulon. Résultat  : la ville a gagné 13 000 habitants dont 2 100 nouveaux en 2019 ce qui va nous obliger à créer 15 classes supplémentaires. C’est de la jeunesse qui arrive et des actifs qui vont participer au dynamisme et au renouveau de la ville. Je remercie donc le Groupe Édouard Denis pour sa confiance », a conclu, particulièrement emballé, Hubert Falco. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR LE CALENDRIER DE L’ILOT MONTETY En 2019  : 12 immeubles ont été démolis sur 6 000 m², Désamiantage  : 2 mois (300 000 € ) , Démolition  : 6 mois (600 000 € ). DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE Connexion promenade verte et déplacement doux, Label Bâtiment Durable Méditerranéen, Création d’un parc paysagé intérieur de 2 000 m², Désamiantage/Dépollution complète du site, Préservation des espaces d’oiseaux protégés « martinets », en partenariat avec la LPO. Janvier 2020 - #98



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :