La Gazette du Var n°96 1er déc 2019
La Gazette du Var n°96 1er déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de 1er déc 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 12,8 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Jeanne Manson.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Métropole Hyères Les œuvres de Paul Georges Cosson au profit de l’UNICEF Du 5 au 9 novembre, Suzanne Forget a présenté les œuvres de Paul Georges Cosson, dans le cadre d’une exposition en faveur de l’UNICEF. Suzanne Forget a partagé la vie de Paul Georges Cosson, un peintre qui aimait représenter les enfants et la nature. Autant dire que les œuvres, exposées à la galerie du Forum du Casino, s’accordaient parfaitement avec les objectifs de l’UNICEF. Depuis 1946, en effet, l’UNICEF contribue à améliorer le sort de millions d’enfants sur la planète. En France, des milliers de bénévoles s’engagent aux côtés de cette noble organisation, avec une grande conviction, pour défendre la cause des enfants et faire la promotion de leurs droits, tout en favorisant la participation des jeunes aux actions de l’UNICEF. Décembre 2019 - #96 Pour soutenir cette cause juste, Suzanne Forget, qui pour l’anecdote est la tante de Guy Forget, le célèbre joueur de tennis français, a proposé de reverser le produit des ventes des tableaux à l’UNICEF ! « Une contribution généreuse et bienvenue pour l’organisme international qui permettra de construire un avenir meilleur pour les enfants », a simplement commenté la responsable départementale de l’UNICEF. Pour Francis Roux, premier adjoint au maire de la ville de Hyères, c’était l’occasion de remercier les responsables de l’UNICEF pour leur action ainsi que Suzanne Forget. « Cet argent sera sans doute important pour vous qui faites des missions humanitaires, comme moi-même, j’ai pu en faire ». Le docteur Roux a cité notamment le cas de Madagascar où il s’est rendu en tant qu’intervenant humanitaire. Un déplacement qui lui a laissé un souvenir rempli de peine mais aussi de compassion pour les enfants de cette île de l’Océan Indien. Il a raconté sa rencontre avec le père Pédro, qui s’acharnait à reconstruire des villages, malgré les affres de la corruption qui sévissent dans ce pays. « Il est donc important que nous aidions ces pays. Et, les élus qui sont avec moi (Élie di Russo, notamment), sont des personnes qui ont du cœur et qui s’investissent pleinement pour le bien public », a fait remarquer l’adjoint au maire. En 2020, 3 vols par semaine vers Francfort Pour la 1ère fois de son histoire, l’aéroport Toulon Hyères, géré par VINCI Airports, sera bientôt relié à l’Allemagne ! En 2020, la compagnie Condor proposera 3 vols par semaine avec une nouvelle ligne vers Francfort. Pour Laurence ERBS, directrice de l’aéroport Toulon Hyères  : « VINCI Airports est très heureux d’accueillir une nouvelle compagnie dans notre aéroport de Toulon Hyères. Condor inaugurera la nouvelle piste principale au printemps prochain. Cette desserte répondra, j’en suis sûre, à une demande touristique forte et permettra, je l’espère, des passerelles d’affaires pour une clientèle business ». De son côté, Ralf Teckentrup, PDG de Condor, ajoute  : « Notre compagnie est reconnue en Allemagne pour son expertise et ses prestations de qualité depuis 60 ans, et nous continuons de travailler dans ce sens. Avec l’ouverture de la ligne Toulon Hyères, nous développons notre réseau et offrons à nos passagers une destination supplémentaire pour leurs prochaines vacances ». 60 MILLIONS DE PASSAGERS Troisième plus grand aéroport d’Europe avec 60 millions de passagers, près de la moitié d’entre eux sont en correspondance vers des centaines de destinations dans le monde. La capitale financière de l’Allemagne a de nombreux atouts à offrir aux touristes. Métropole très animée où les gratte-ciels côtoient les maisons à colombages, Francfort est l’une des villes les plus cosmopolites d’Allemagne avec une culture foisonnante. Musées et églises sont à explorer dans cette ville mondialement connue pour sa richesse culturelle et sa puissance économique. Il a ajouté  : « L’UNICEF, c’est une belle entreprise et je ne souhaite qu’une chose que ceux qui visiteront cette exposition soient généreux envers l’UNICEF et je les remercie pour leur mobilisation ». À noter que lors de cette exposition, Élie di Russo a déniché un tableau de Paul Georges Cosson, représentant une maison de la rue Rabaton à Hyères, maison dans laquelle l’élu est né ! Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR UNICEF 13 rue Saint-Bernard 83 000 TOULON 04 94 91 37 38 unicef83@unicef.fr Cette nouvelle ligne permettra aux Allemands de rejoindre en direct le Var qui séduit toujours plus l’international. L’Allemagne étant la 1ère clientèle étrangère du Var, il était stratégique d‘ouvrir cette desserte. En effet, l’aéroport dispose d’un emplacement idéal pour les vacanciers et les propriétaires de maisons secondaires, qui veulent profiter à la fois des stations balnéaires de la Côte d’Azur, mais également s’évader dans l’arrière-pays provençal. Ce nouveau vol permettra de stimuler davantage l’ensemble de la chaîne touristique, contribuant ainsi au développement de l’industrie touristique locale. INFORMATIONS PRATIQUES Toulon Hyères/Francfort (Allemagne). Avion  : A320 (180 sièges). Du 20 mai au 23 octobre 2020. Durée de vol  : 1h30. Mercredi, vendredi et dimanche
Métropole 21 Hyères Jean-Pierre Giran  : « L’excès administratif ne doit pas hypothéquer les travaux contre les inondations » À la suite de l’épisode climatique méditerranéen qui a touché la commune de Hyères, Jean-Pierre Giran a tiré un bilan plutôt positif de ces 36 heures, placées successivement en Vigilance Orange puis Rouge, alors que la commune a connu les précipitations les plus importantes de ces dernières années. « En effet, en 2014, année de la dernière grande inondation, sur le bassin versant du Gapeau, on avait enregistré 200 mm de précipitation et 60 mm sur la commune de Hyères. En 2019, on a compté 250 mm sur le bassin versant du Gapeau et 80 mm sur la ville », a fait remarquer Jean-Pierre Giran, en préambule de son intervention. EVENEMENT CLIMATIQUE IMPORTANT Pour le premier magistrat, cela démontre l’intensité de l’épisode pluvieux, confirmée par le débit du Gapeau à savoir 396 m3 en 2014 et 407 m3 en 2019. Bref, tous les éléments convergent pour décrire un événement climatique important. Malgré tout, le maire se félicite que la ville n’a pas enregistré de graves dégâts, sauf dans le quartier de l’Oratoire et à l’Ayguade, où l’exutoire du Gapeau a été bouché par la houle venant de la mer. En outre, l’élu local est conscient qu’il faudra engager des travaux au niveau de l’exutoire afin que cette situation ne se reproduise pas. Par ailleurs, il note que seuls les agriculteurs ont connu des dégâts mais, il les assure de son soutien en lien avec la Chambre d’Agriculture du Var. Jean-Pierre Giran en conclut positivement  : « Malgré l’intensité de l’épisode, les effets ont été très réduits. Pourquoi ? Parce que la ville a fait des travaux. Ainsi, la commune a mis en place un bassin de rétention sous la place Clemenceau. Elle a également engagé des travaux sous les routes et au niveau des berges du Gapeau et du Roubaud, une autre rivière qui traverse la ville. Tous ces investissements ont eu un effet positif ». DES TRAVAUX UTILES Il a évoqué, sans les nier, les difficultés rencontrées au niveau du quartier de l’Oratoire, malgré la pose d’un système qui doit empêcher l’eau du Gapeau de refouler dans les canalisations du lotissement. Deuxième point positif pour le maire  : Le travail réalisé par la cellule de crise, dirigée par Fabrice Werber, qui a permis de connaître, en temps réel, notamment grâce à des caméras, le niveau des cours d’eau. « Ces dispositifs ont permis de prévenir la population, à travers trois messages successifs et faire connaître aux habitants l’état du danger. Ces messages permettent également d’avertir Aéronautique navale Cérémonie en hommage aux marins de l’aéronavale à Costebelle Le 8 novembre, la cérémonie militaire de Costebelle s’est déroulée sur le site de l’église Notre Dame de Consolation. Comme chaque année, cette cérémonie a rendu hommage aux 1600 marins du ciel morts au combat ou en services aériens commandés depuis 1910 jusqu’à nos jours. Présidée par le capitaine de vaisseau Frédéric Bordier, chef de l’état-major de l’aéronautique navale et en présence du capitaine de vaisseau YannBriand, commandant l’aéronautique navale d’Hyères, cette cérémonie s’est achevée par des remises de gerbes devant le monument de Costebelle. Jean-Pierre Giran, maire de Hyères, de nombreux élus locaux, autorités militaires et associations étaient rassemblés avec les familles en souvenir de ces disparus. Pour mémoire, le monument de Costebelle a été inauguré le 11 décembre 1986, grâce à l’important travail de recherche réalisé par les associations des anciens de l’aéronautique navale. la population en cas d’évacuation, comme cela a été le cas pour les habitants du quartier de l’Oratoire. Ainsi, 400 personnes ont été relogées dans la famille ou chez des amis et 100 ont été hébergées dans une salle municipale. Résultat, la ville n’a connu aucune inondation dans le centre-ville comme cela avait été le cas en 2014 et 2015 », ajoute, avec satisfaction, Jean-Pierre Giran. LA PROMENADE DE LA MER A RESISTE À LA TEMPETE Enfin, avec un grand sourire sur les lèvres, il a contredit tous ceux qui sur les réseaux sociaux, qu’il surnomme les Jérémy et qui s’évertuent, à tort, à crier à la catastrophe. Évidemment sans raison. Le maire cite, notamment, le cas de la promenade de la mer, entre l’Ayguade et le port, qui a parfaitement résisté aux aléas climatiques, de ces deux derniers jours. Désormais, après ce baptême imprévu, la promenade est digne de faire partie du patrimoine hyèrois ! UN APPEL AU PREFET DU VAR De tout cela, Jean-Pierre Giran tire des leçons et souhaite tenir compte de cette expérience. « Cela démontre que les travaux engagés par la ville ont été efficaces et qu’il faut les continuer, car les inondations vont continuer et la pluie retombera avec autant d’intensité. Il faut continuer de rendre hermétiques les berges du Gapeau. Je pense que c’est aussi la volonté du Syndicat Mixe du Bassin Versant de la Vallée du Gapeau et de la Métropole puisque, désormais, c’est TPM qui est en charge de la mise en œuvre du PAPI, le plan de prévention des inondations. Seulement, les travaux, c’est long ! Il faudrait pouvoir obtenir des dérogations comme lors des travaux d’urgence sur le Gapeau dans le quartier de l’Oratoire. Dérogation que nous avait accordé Pierre Soubelet, le préfet du Var de l’époque. J’appelle donc de mes vœux le Préfet du Var et le Syndicat Mixte pour que des travaux d’urgence puissent être menés. Parce qu’il ne faut pas que l’excès d’administration hypothèque les travaux ? Maintenant, il faut agir vite ! Enfin, sur le secteur de Golfe-Hôtel, l’un des secteurs les plus exposés de la commune, car c’est une zone naturelle d’expansion des crues, il faut agir vite en déplaçant le lycée de Golf-Hôtel. Ce dossier remonte déjà à trois ans, année où nous avons décidé de le transférer face à l’hôpital sur un terrain appartenant à la Ville. La Région s’est engagée. TPM soutient ce transfert. La Ville est déterminée. Il ne faut plus perdre de temps. Maintenant, il faut le transférer. Nous avons une réunion très prochainement avec le Préfet pour décider de travaux de mise en sécurité. On ne met pas un sparadrap sur une hémorragie ! Les événements de ces dernières heures démontrent que le transfert du lycée est devenu obligatoire », conclut, déterminé, Jean- Pierre Giran (voir également page 5). Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR Décembre 2019 - #96



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :