La Gazette du Var n°96 1er déc 2019
La Gazette du Var n°96 1er déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de 1er déc 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 12,8 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Jeanne Manson.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Métropole Décembre 2019 - #96 Toulon Les 25 ans d’une étoile par le chef Philippe Da Silva À l’occasion de la dédicace du livre « 25 ans de l’Hostellerie Gorges de Pennafort », par le chef Philippe Da Silva, les invités ont eu le bonheur de déguster des mets très raffinés, et de repartir avec une dédicace de l’ouvrage. C’est pourquoi Olivier Rouard, directeur de la librairie Charlemagne, s’est dit « très heureux d’accueillir un de nos chefs préférés pour le lancement du livre, les 25 ans de l’Hostellerie de Pennafort ». L’ouvrage « Les 25 ans d’une étoile » est consacré à l’histoire qui unit depuis un quart de siècle, le chef Philippe Da Silva à l’Hostellerie des Gorges de Pennafort à Callas. 25 ans de bonheur et de gourmandise que l’agence Image Conseil a voulu sublimer en mots et en images. De son côté, Philippe Da Silva a avoué « sa joie d’avoir gardé son étoile pendant 25 ans. C’est quelque chose d’exceptionnel pour le cuisinier que je suis » ! Le chef étoilé a ajouté  : « C’est aussi 25 ans de collaboration avec la famille Garassin qui nous a soutenu, qui nous a aidé, qui nous a plus qu’aidé je dirais même, car nous avons renouvelé l’hostellerie plusieurs fois » ! Pour Philippe Da Silva  : « Le but du livre est de laisser un souvenir, au bout de 25 ans de l’hostellerie, de la famille Garassin. Des souvenirs agrémentés de quelques recettes et aussi d’un peu d’histoire de Pennafort avec M. Garassin père ». Par ailleurs, Philippe Da Silva était, également, en dédicace gourmande sur le stand de la librairie Charlemagne à la Fête du livre du Var. Texte et photos Pascal AZOULAI Le livre est disponible à l’Hostellerie « Les Gorges de Pennafort » et dans les librairies Charlemagne, au prix de 30 € . Musée d’Art de Toulon Hubert Falco  : « Picasso à Toulon ! Et pourquoi pas » ? Lors du vernissage de l’exposition « Picasso et le paysage méditerranéen », Hubert Falco a lancé cette phrase qui traduit l’ambition de la nouvelle capitale culturelle de l’Europe  : « Picasso à Toulon ! Et pourquoi pas » ? Autant dire que le maire de Toulon était heureux de partager avec tous les Toulonnais la fierté d’inaugurer, dans le Musée d’Art, totalement transformé sans renier son histoire, l’exposition « Picasso et le paysage méditerranéen ». PREMIER MUSEE DES BEAUX-ARTS Pour Hubert Falco  : « C’était un pari, c’était un défi, nous l’avons relevé ! Toulon, ville d’histoire, possède un patrimoine, riche de bâtiments ou d’éléments architecturaux prestigieux dans notre Musée d’Art, qui date de 1888, édifié dans un style évoquant la Renaissance italienne. Mais, là comme ailleurs, le temps avait fait son œuvre, et malgré une première étape de réhabilitation, qui lui avait rendu son lustre architectural, le musée était toujours à l’étroit dans ses murs. Il n’était plus aux normes actuelles en termes d’accessibilité, de sécurité et de conservation ». Le maire a expliqué son objectif  : « Notre volonté, notre ambition, à la hauteur de la vitalité culturelle de notre ville et de notre territoire, était de faire du Musée d’Art de Toulon un établissement moderne, le premier musée des Beaux-Arts du département, lui permettant d’une part, de valoriser ses collections et, d’autre part, d’accueillir des expositions temporaires d’envergure nationale et internationale. Notre ville, notre territoire tout entier, notre Métropole vivent, désormais, au rythme de la culture, et il s’agissait de renforcer cette dynamique culturelle à Toulon comme sur l’ensemble de notre territoire métropolitain ». Car, le Musée d’Art est au cœur du Pôle culturel de la ville, à proximité immédiate du Centre d’Art départemental, de l’Opéra, du Théâtre Liberté scène nationale créé en 2011, des cinémas ouverts en 2003, de la Maison de la Photographie. Bref, c’est l’un des éléments essentiels de l’effervescence culturelle toulonnaise qu’animent également les grands événements et festivals musicaux (musique classique et jazz, Festival Design Parade, organisé par la Villa Noailles, Fête du Livre du Var). UNE IDEE BRILLANTE De son côté, dans une intervention teintée de beaucoup d’humour, Jean-Luc Videlaine, le préfet du Var, a complété les propos de l’ancien ministre. « En 1928, Salvador Dali arrive à Paris et se rend chez Picasso. Dali lui dit  : « Je suis venu vous voir avant d’aller au Louvre », Picasso lui aurait répondu  : « Vous avez bien fait ». « L’anecdote, racontée par Pierre Daix, me revenait en tête dans la perspective de ce qui est un grand jour pour Toulon. Réouverture, rénovation, renouveau, requalification, redéploiement. On peut décliner les termes, on peut exprimer admiration et reconnaissance pour l’œuvre accomplie. Pablo Picasso et le musée de Toulon sont de la même génération, de l’époque où l’on parlait des beaux-arts plus que de la culture. Idée brillante que d’avoir choisi pour cette réouverture celui qui fut, et est encore, un classique de la modernité mais aussi, ne l’oublions pas, un monument de la transgression. Même si, ici et aujourd’hui, c’est le Picasso paisible et rieur qui se donne à admirer, n’oublions pas ce que nous avons tous entendu un jour ou l’autre, du moins pour les plus âgés d’entre nous « un enfant de cinq ans en ferait autant » ! Quand il était interpellé sur ce registre, Picasso disait  : « J’ai du mal à répondre, moi à cinq ans, je dessinais comme Raphaël » (…) ! Le représentant de l’État a ajouté  : « Le musée rouvert et redécouvert nous rappelle deux choses au moins  : L’irrigation culturelle est, par essence, une fonction des métropoles. Je n’évoque pas là les statuts ou les compétences juridiques mais bien ce que la grande ville doit non seulement à ses habitants mais aussi à tous ceux qui profitent de son rayonnement. Dans ce champ culturel, l’action publique est indispensable. L’État est loin d’en avoir le monopole. Mais, il le démontre à Toulon, il sait faire preuve d’un engagement technique et financier qui est constant, intense et sincère ». Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR
Métropole Toulon Avec le village de Noël, sur la place de la Liberté Inutile de prévoir de longs déplacements pour goûter à la magie de fin d’année  : c’est l’esprit de Noël qui s’invite à Toulon ! La place de la Liberté change de décor et offre à chacun de ses visiteurs, découverte, plaisir et émotion de saison. Une cinquantaine de chalets de bois, douillettement agencés, proposent maintes idées cadeaux, dont nombre de créations signées par des artistes et artisans locaux. Le sapin/manège tout en lumière et couleur prend joliment de la hauteur au-dessus des promeneurs. Le coin restauration/dégustation, qui fait lui aussi la part belle aux productions du cru, offre de chaleureux moments de pause. Le tout dans une fantastique ambiance « histoire des rennes de Noël » à laquelle petits et moins petits ne sauraient rester insensibles. Si l’on ajoute à cela les animations dédiées aux plus jeunes et les parades féeriques sillonnant la ville, on comprend aisément que le rêve de Noël devient réalité, à portée de main ! Et, le 29 novembre, lors de l’inauguration par Hubert Falco, maire de Toulon, un grand sourire illuminait, déjà, le visage des enfants. Un instant officiel au cours duquel on a remarqué la présence de Jérôme Navarro, maire adjoint en charge des festivités et du protocole, ainsi que de nombreux élus de la ville parmi lesquels Yannick Chenevard, Jean-Guy di Giorgio et Sophie Verdery. Photos Gilles CARVOYEUR INFOS PRATIQUES Ouvert à partir de 10h30 jusqu’au 31 décembre. Horaires de fermeture  : Les dimanches à 20h Du lundi au jeudi à 20h 30 Les vendredis à 21h 30 Les samedis à 22h 30 Journées exceptionnelles  : Le 24 décembre  : 10h 30 – 19h 30 Le 25 décembre  : 15h 30 – 20h 30 Le 31 décembre  : 10h 30 – 18h 30 11 NOTRE SELECTION DE RENDEZ-VOUS Samedi 14 décembre Parades artistiques pour des rues magiques À 11h. Cours Lafayette À 16h. Cœur de ville, places de l’Équerre, Puget, Opéra et retour dimanche 15 décembre à 16h. LA BRIGADE DES JOUETS Les poupées se libèrent de leurs boîtes à musique, les soldats de plombsortent des rangs et tout ce petit monde devenu très grand se balade librement dans nos rues en compagnie d’une fanfare festive, elle aussi montée sur échasses ! À 18h. Place de la Liberté. Dimanche 15 décembre LES ANGES Tout droit sortis du théâtre Kabuki, trois personnages tout en grâce et élégance invitent les regards à un voyage esthétique  : leurs silhouettes lumineuses et ailées balisent le chemin des rêves. À 11h. Cours Lafayette. Décembre 2019 - #96



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :