La Gazette du Var n°96 1er déc 2019
La Gazette du Var n°96 1er déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de 1er déc 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 12,8 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Jeanne Manson.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Édito Le Macron nouveau est arrivé ! Avec un bilan à mi-mandat très contesté, après avoir disloqué la gauche et déchiré la droite, le président part ratisser sur les terres de Marine Le Pen, comme le montre son entretien à « Valeurs Actuelles », évoquant l’immigration et le communautarisme. En s’adressant à la droite conservatrice, on comprend qu’il prépare déjà le duel espéré, en 2022, avec Marine Le Pen. Au niveau de l’immigration, la loi « asile et immigration » n’a rien résolu en termes d’asile et d’intégration. Au contraire, des mouvements politiques pensent que l’urgence est de faire appliquer la loi, en expulsant les 80 000 déboutés du droit d’asile ou les étrangers en fin de droit de séjour. S’ils sont en situation irrégulière, ils ne doivent pas rester en France. En 2018, toujours très généreux avec l’argent des autres, l’État a dépensé 850 millions d’ € (315 000 personnes) pour l’Aide Médicale d’État, soit une somme doublée en 10 ans. De plus, la CMU-C (couverture maladie des demandeurs d’asile) a profité à 150.000 personnes, notamment des ressortissants Albanais, Kosovars, etc, qui ne rentrent pourtant pas dans les procédures d’asile, puisqu’ils viennent de pays démocratiques. Même Macron reconnaît la pratique d’un tourisme médical, notant que des étrangers viennent se faire soigner en France (30 000 migrants malades). En présentant les vingt décisions de la politique migratoire de la majorité, le premier ministre n’a pas voulu déplaire à son aile gauche (socialiste). Du 13 au 24 décembre el LA HOTTE DU PÈRE NOËL Décembre 2019 - #96 Plutôt que de parler « d’humanité et de fermeté », il a évoqué « humanité et lutte contre la fraude ». Et, désormais, il faut un délai de trois mois pour bénéficier de l’AME. Il n’en reste pas moins que la dépense migratoire en France est pharaonique ! On évalue son coût total à plus de 18 milliards d’ € par an. Une somme astronomique, tandis que le pouvoir nous serine, à longueur de journée, que les caisses sont vides ! Visiblement pas pour tout le monde ! Car, dans le même temps, pour reprendre une expression présidentielle, l’État doit 500 millions d’ € d’heures supplémentaires aux policiers, obligés de travailler la nuit et le week-end sans être jamais payés, 553 millions d’ € aux agents de l’administration des finances. Tandis que la situation est encore beaucoup plus préoccupante dans les hôpitaux où les sous-investissements et les fermetures de lits de ces 20 dernières années ont plongé le système hospitalier dans une pauvreté digne des pays du tiers-monde ! Combien de temps encore, les caisses de notre pays vont-elles pouvoir tenir, sans que personne ne redresse la barre ? C’est toute la question. Et, cela explique pourquoi de plus en plus de français appellent de leur vœu l’arrivée d’un militaire (en l’occurrence le général Pierre de Villiers) au pouvoir ! Bernard BERTUCCO VAN DAMME Vendredi 13 décembre'AVALAIRE — GOLFE DE SAINT-TROPEZ — la gazette cul/a r 5 poilu des maures à Id medil-errane Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Editorialiste Bernard Bertucco Van Damme Rédacteur en chef Olivier Pavie Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Chef de studio Laurent Monition lographic@wanadoo.fr Consultant juridique Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr Bureau de Toulon Thierry Cari - Greg Vuylsteker Emilie Cardinale-Bottero Patrick Michel Louvois Bureau de Paris Julien Azoulai corresp. permanent Bureau de Pierrefeu Nicolas Tudort Alain Blanchot Photographe Bureau de La Londe Francine Marie - Pascal Jolliet Bureau de Cavalaire-sur-Mer Marc Defendente 06 80 61 06 84 Photographes Jean Michel Elophe Pascal Azoulai - Philippe Olivier Olivier Lalanne - Laurent Monition Régie publicitaire 06 37 37 21 21 Prix au numéro  : 1 € Éditeur et responsable de la publication - ADIM - BP 06 - 83250 La Londe-Les-Maures Dépot légal en cours - Impression La Provence - tiré à 10 000 exemplaires Retrouvez-nous sur www.lagazetteduvar.fr endredi 13 décembre Jeudi 19 décembre CONFÉRENCE SUR CONCERT INTIMISTE  : L’IMPRIMERIE L'IMPRIMERIE NOËLS DU MONDE ET JAZZ Du 13 au 24 décembre Samedi 14 décembre Du 21 décembre au 5 janvier FÊTE FORAINE Samedi 14 décembre CHRISTMAS RUN Mercredi 25 décembre JOYEUX NOËL À ÀTOU TOUS ! facebook.com/mairie.decavalaire * L’abus d’alcool est dangereux pour la santé Cavalaire, destination bonheur ! Jeudi 19 décembre Du 21 décembre Renseignements  : Office de Tourisme Maison de la Mer, 83 240 Cavalaire Tél.  : 04.94.01.92.10 contact@cavalairesurmer.fr Ville de Cavalaire - 2019 - Reproduction Interdite
comrrÉ RECIONAL t DE TOURISME i Actualités 3 Tourisme François de Canson  : « En 2020, la région Sud accueillera le salon Destination Vignobles » ! La région Sud a remporté l’accueil du Salon Destination Vignobles 2020, organisé par Atout France. Sa candidature a été portée par le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte-d’Azur, l’Office de Tourisme d’Aix-en- Provence et le Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence. Le salon Destination Vignobles réunit tous les 2 ans près de 170 tour-opérateurs spécialisés du monde entier et plus de 130 exposants français. La 9ème édition se tiendra en octobre 2020 à Aix-en-Provence, et valorisera la destination à travers son offre oenotouristique. Président du Comité Régional de Tourisme, François de Canson répond aux questions de La Gazette du Var. Que représente l’organisation de cet événement ? FdC. La convention triennale que nous avons signé entre la Région Sud, le CRT et Atout France, va nous permettre de pérenniser nos collaborations fructueuses comme de progresser sur des sujets qui restent encore fragiles. Cette séquence va sceller un travail mené sans relâche depuis l’arrivée de Renaud Muselier à la tête de cette région, au profit de notre économie touristique et donc de la destination France. Cette candidature travaillée depuis plusieurs mois par nos équipes témoignent de notre motivation à avancer pour valoriser cette filière qui porte haut les couleurs de la France dans le monde. Les bons résultats que nous enregistrons à l’international, avec des plans d’actions et de promotion ambitieux démontrent la pertinence de notre méthode, malgré des années au profil de plus en plus atypique. Quelle est votre stratégie ? FdC. Si la Région se concentre sur la structuration de l’offre, le CRT, quant à lui, se positionne sur la stimulation de la demande et son observation. À ce titre, 3 axes prioritaires ont été définis  : une nouvelle organisation et de nouveaux processus pour être plus performants, une nouvelle promotion et communication pour développer l’économie touristique, et une nouvelle observation et intelligence économique pour mieux connaître nos clients et anticiper l’avenir. Concernant l’organisation, le premier levier est de donner envie aux touristes de venir nous voir. Pendant trop longtemps nous sommes restés sur un adage obsolète en pensant que nous étions connus dans le monde entier… C’est donc un changement important de méthode ? FdC. Chacun dans son coin faisait une mini promotion, qui sans budget suffisant était tout simplement inutile pour être visible. Mais tout ça est bien fini. Renaud Muselier a su, dès 2016, dans un contexte difficile, lancer une stratégie orientée client autour des 3 marques mondes Provence Alpes Côte d’Azur, mise en œuvre par le CRT, et copilotées avec nos partenaires  : Provence Tourisme, Côte d’Azur France ou encore l’agence départementale des Hautes-Alpes. La promotion « grand public » constitue notre second grand axe de collaboration avec Atout France. Les frontières administratives doivent être dépassées. Il faut voir plus grand et rassembler, parce que nous partageons un même territoire, parce que nous avons en commun des valeurs autour de l’authenticité, parce que nous devons nous différencier des destinations touristiques alternatives afin de faire émerger la singularité de ce petit pays, écrin rare niché entre les montagnes et le littoral azuréen… Quel est le but ? FdC. Être plus forts et plus lisibles ensemble. Nous sommes l’exemple qu’une nouvelle méthode est possible. Une région, trois marques monde Provence – Alpes – Côte d’Azur. Et lorsque tout un territoire joue la carte du collectif, l’attractivité est au rendez-vous. Aujourd’hui, le CRT, qui travaille en parfaite coordination avec le service Tourisme de la Région, déploie un programme adapté à chacune de nos trois destinations. Cette nouvelle organisation n’est pas unilatérale, et s’appuie sur les échelons départementaux et les offices de tourisme qui ont l’expertise précise des spécificités de chaque destination. Nous mutualisons nos moyens, coordonnons nos stratégies et allons même jusqu’à produire un seul document qui résume toutes les actions réalisées à l’international, dont une grande partie avec Atout France. Et, cela marche ? FdC. À titre d’exemple, pour la seule destination et la marque Provence, 30 partenaires financeurs se mobilisent, stimulés par la très bonne idée des contrats de destination. Cette dynamique a été renforcée par la Région avec ses Contrats de marque qui permettent au CRT de bénéficier d’un soutien budgétaire additionnel d’1 million d’ € . Forts de cette organisation, de budgets mutualisés, et de stratégies de destinations définies, nous avons pu mettre en œuvre une promotion offensive essentiellement axée sur les clientèles internationales. Avec l’indispensable collaboration d’Atout France, deux cibles ont été privilégiées. L’intermédiation et les touropérateurs avec l’accueil de grands événements organisés par Atout France. Le « Salon rendezvous en France », en est le plus bel exemple. Il a rencontré un succès sans précédent… Tout cela n’aurait pas été possible sans l’appui d’Atout France ? FdC. Nous innovons, depuis maintenant 2 ans avec Atout France, en privilégiant l’immersion pendant 24 heures de nos plus gros vendeurs internationaux et de nos professionnels pour favoriser les échanges commerciaux. La Provence et la Côte d’Azur étaient présents à Shanghai dans le cadre de l’opération BtoB d’Atout France « Tourisme France Chine ». Nous étions la délégation la plus importante, avec 17 des quelques 40 organismes présents et nous avons placé, la soirée d’accueil des touropérateurs chinois sous la bannière Provence- Côte d’Azur. La promotion « grand public » constitue notre second grand axe de collaboration avec Atout France. S’il y a un point sur lequel je souhaite insister, c’est bien cette nouvelle approche que nous avons su développer. Une approche faite d’un partenariat fort avec des privés, que nous sommes allés chercher avec Atout France, historiquement à nos côtés. L’exemple de la campagne pour booster les ailes de saison pour la destination Provence illustre cette nouvelle dynamique. Avec une mise de départ de 40 000 € du CRT, complétée par 140 000 € des partenaires Provence, fédérés par le CRT, nous avons entraîné Atout France à hauteur de 180 000 € , ce qui a déclenché un engagement de 500 000 € d’une célèbre agence en ligne. Pour la première fois, un plan média de près d’1 million d’ € était 100% dédié à la promotion de notre destination sur les USA, l’Angleterre et l’Allemagne. Au final, plus de 8 millions de dollars de vente directe ont été enregistrées, liées à cette campagne et nous avons pu constater une croissance soutenue de la clientèle américaine (+18,6% l’année dernière, +20% depuis le début de l’année). La dynamique de promotion avec Atout France fonctionne donc à merveille. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR Décembre 2019 - #96



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :