La Gazette du Var n°95 15 nov 2019
La Gazette du Var n°95 15 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de 15 nov 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : massif des Maures, transition energétique, c'est signé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 Méditerranée Porte des Maures Novembre 2019 - #95w La Londe-les-Maures Christelle Crivellaro  : « Pour le Label Qualité Tourisme, La Londe veut monter en puissance » ! Cette année, 8 établissements ont décroché le « Label Qualité Tourisme ». La Ville compte poursuivre ses efforts dans le domaine de l’accueil et de la qualité du service rendu au client, en décrochant une dizaine de nouveaux labels en 2020. Le 6 novembre, une réunion d’information était organisée par l’Association des Commerçants et Artisans Londais (ACAL), forte de 57 commerces et 4 restaurants, pour rappeler les avantages de ce label et encourager de nouveaux commerçants à s’engager dans la démarche. 144 CRITERES ET CLIENT MYSTERE « Nous espérons obtenir une dizaine de nouveaux commerces labellisés l’an prochain ainsi que 6 à 8 restaurants. Même les établissements saisonniers peuvent prétendre au Label Qualité Tourisme Restaurateurs », a expliqué aux commerçants présents Christelle Crivellaro, la présidente de l’ACAL. En effet, ce label national décerné localement par la CCI du Var est un sésame recherché par les clients mais qui ne s’obtient pas si facilement  : « Les critères, au nombre de 144, sont stricts et portent sur l’accessibilité, l’affichage des horaires ou des modes de paiement, la propreté des locaux, le fait de pouvoir accueillir et renseigner clairement les clients en au moins deux langues ou encore la provenance des aliments et le fait maison pour les restaurants… L’audit est réalisé par un client mystère et il faut obtenir une note de 85% pour être éligible au label », a détaillé la chargée de mission de la CCI. C’est une démarche ambitieuse, qui ne coûte que 380 € , soit 20% du coût de l’audit, le reste étant pris en charge par la CCI. Au final, cela constitue un bénéfice pour ceux qui obtiennent le label à apposer sur leurs vitrines et leurs supports de communication. HAUSSE DU CHIFFRE D’AFFAIRES « Les premières remontées des 8 commerces affichant le Label Qualité Tourisme font apparaître une haute du chiffre d’affaires de 15 à 20%, dès la première année », constate la présidente de l’ACAL. « Ce label, valable 5 ans est un atout non négligeable pour valoriser le savoir-faire et l’expérience de nos commerçants et restaurateurs et développer un tourisme de qualité. C’est à la fois valorisant pour le professionnel dont le travail est reconnu par ses pairs, mais aussi parce qu’il donne une visibilité nationale. Il permet d’attirer de nouveaux clients à l’heure où ces derniers sont toujours plus exigeants et regardants sur la qualité de l’accueil et sur l’origine des produits », confirme, en expert du tourisme, François de Canson. Initiée par l’ACAL, l’Office de Tourisme Intercommunal et le Comité d’attractivité du centre-ville, encadré par Pascale Isnard, conseillère municipale, cette démarche est une vraie chance pour l’économie locale. « À La Londe, huit d’entre-vous ont déjà réussi à la saisir. Nous avons la chance d’avoir des professionnels qui aiment leur métier et leurs clients. Je souhaite que le plus grand nombre fasse l’effort pour que l’an prochain, nous affichions 18 établissements supplémentaires avec ce label », insiste le premier magistrat. Un objectif que porte également la présidente de l’ACAL, qui espère le plus grand succès pour cette seconde vague d’attribution pour devenir, à terme, la ville du Var la plus labellisée. Photos Gilles CARVOYEUR LES COMMERCES LABELLISES EN 2019 STORMBICYCLE (location/réparation de vélos), Boulangerie FABRICE, LILY CAKE (salon de thé), Institut de beauté COCOONING, Bijouterie GIRAUD, Boucherie-charcuterie DL, CAVE DES VIGNERONS LONDAIS, Optique ATOLL. Ils s’ajoutent à l’Office de Tourisme Intercommunal, aux différents hébergeurs et professionnels de la plongée déjà répertoriés pour cette marque nationale. Le CCFF dresse un bilan positif de la saison estivale Après un été relativement calme sur le front des incendies, le Comité Communal Feu de Forêts (CCFF) a tenu son assemblée générale de fin de saison, le 6 novembre dernier. En présentant les activités de cet été, Fernand Revest, le président du CCFF, n’a pas caché sa satisfaction  : « Mis à part le feu de broussailles en juin dernier, en bordure de la RD98, nous n’avons, fort heureusement pas eu de sinistre majeur à déplorer. Notre action de vigilance dans les massifs, nos patrouilles régulières renforcées les jours à fort risque, et le contrôle pointilleux du débroussaillement, ont porté leurs fruits ». ACTION DETERMINEE Saluant l’engagement sans faille des 45 bénévoles, hommes et femmes du CCFF, François de Canson, conseiller régional en charge des « Risques Naturels Majeurs » et coordinateur du dispositif « Guerre du feu », a ajouté  : « Votre action déterminée pour la sécurisation du massif des Maures, vos sorties vigilantes sur les chemins forestiers et votre expérience, capitale lors des départs de feu, nous a, une fois de plus tout au long de la saison, permis d’éviter le pire, et ce malgré la sécheresse, le vent et la chaleur caniculaire » ! Revenant sur les actions du CCFF, le premier magistrat a insisté sur le rôle de prévention des bénévoles en orange  : « Si on a pu connaître un été sans trop d’encombre, on le doit aussi à votre action préventive menée dans le cadre des Obligations Légales de Débroussaillement. Vos conseils donnés en amont aux propriétaires ainsi que la centaine de contrôles effectués avant la saison avec l’ONF, ont été bien utiles ». RESPECT DES REGLES « Le respect des règles dans ce domaine est un élément capital. C’est notre premier rempart contre les départs et la propagation rapide des feux. Et, c’est la raison pour laquelle la Ville mais aussi la Région y mettront encore plus de moyens à l’avenir », a promis l’élu régional. Cet été, le savoir-faire de terrain et la réactivité des CCFF s’est avérée essentielle dans le dispositif global de lutter contre les incendies de forêt. Le maire en est persuadé  : « Les CCFF, ainsi que les sapeurs-pompiers, sont en première ligne pour protéger ce massif auquel nous tenons tant. C’est pourquoi nous apportons une attention toute particulière à l’entretien de nos pistes DFCI (Défense de la forêt contre les incendies). C’est aussi pour cela que nous avons obtenu le pré-positionnement estival des avions bombardiers d’eau à Hyères, si importants contre les feux naissants. Enfin, c’est pour cette raison que nous travaillons, avec la Région et le Département, pour que cette force aérienne soit prochainement renforcée par un stationnement permanent dans le Var ». 3 NOUVEAUX BENEVOLES Outre ces missions, tout l’été le CCFF a informé les promeneurs concernant l’accès aux massif et assuré l’encadrement des manifestations estivales (concert, courses) en renfort pour les premiers secours aux côtés de la Protection Civile. Avant de reprendre leur bâton de pèlerin pour expliquer le débroussaillement, les bénévoles, dont 3 sont nouveaux cette année, vont suivre de nouvelles formations pour mieux connaître le terrain, l’utilisation des moyens radio, de la cartographie et des trois véhicules 4X4. « Vous aimez profondément La Londe, ses paysages, sa forêt et, c’est le sens même de votre engagement. Avoir un CCFF aussi dévoué pour le bien commun, c’est un véritable atout pour La Londe », s’est exclamé François de Canson ! Photo Gilles CARVOYEUR
trAge> Méditerranée Porte des Maures Bormes-les-Mimosas Château Léoube renforce son action en faveur d’un tourisme durable et responsable À l’heure où l’oenotourisme se développe partout dans le monde, la question de son impact sur notre environnement se pose. Aujourd’hui pour une entreprise, il est nécessaire de réfléchir aux actions à mettre en place pour concilier les objectifs économiques du développement touristique avec le maintien de la base de ressources indispensables à son existence. Ainsi, depuis de nombreuses années, le Château Léoube est engagé dans une démarche oenotouristique durable, en adéquation avec sa philosophie et dans le prolongement naturel des actions menées tout au long de l’année. PRATIQUES RESPECTUEUSES « Ce tourisme se construit ainsi autour de Transport La navette municipale a repris du service Des rotations avec la navette gratuite pour se rendre dans les différents quartiers de la ville, c’est possible jusqu’au 27 mars 2020. Rendez-vous divers, courses, etc., cette mise en place est programmée jusqu’au 27 mars 2020. Elle va permettre, aux habitants de la commune qui le souhaitent, de rejoindre les différents quartiers de la ville, à raison de trois jours par semaine. En effet, suite à l’arrêt de la ligne de bus du réseau départemental, la ville a mis en place cette navette gratuite qui dessert, depuis le 4 novembre dernier, le village, le Pin, le centre commercial des Lavandières, la Favière et la résidence ADOMA. Ces rotations sont effectuées trois fois par semaine, les lundis, mercredis et vendredis, sauf les mercredis 24 et 31 décembre. COMMUNE DE BORMES LES MIMOSAS NAVETTE GRATUITE Du Lundi 4 Novembre 2019 Au Vendredi 27 Mars 2020 Sauf les Mercredis 25 décembre et 01 Janvier 2020. LUNDI - MERCREDI - VENDREDI pratiques respectueuses de l’environnement et d’un engagement sociétal fort. Nous cultivons notre vignoble et notre oliveraie selon les principes de l’agriculture biologique  : nos vins sont certifiés bio depuis 2011. Notre Café de plage propose une cuisine élaborée à partir de produits frais et de saison issus principalement de notre potager bio ou de petits producteurs locaux qui partagent nos valeurs. Nous privilégions les circuits courts parce que c’est meilleur pour la planète », explique Jean Dubille, Directeur général du domaine viticole. Il ajoute  : « Nos engagements doivent être ressentis par chacun lors des visites de notre vignoble ou de notre cave et le choix de nos activités est un facteur déterminant qui nous permet d’expliquer notre démarche tout en sensibilisant au respect de notre environnement. Nos activités sont pédagogiques, ludiques et se réalisent le plus souvent en mode vert  : balade en calèche, gyropode électriques, vélos Rosalie » … SOUTIEN DE L’OFFICE INTERCOMMUNAL DE TOURISME C’est dans cet esprit que Léoube s’est associé avec les Écuries de la Sanglière pour un ALLER Village (Arret Gedda) 9 H 00 Bazar 9 H 01 Pin 9 H 07 Centre commercial Lavandières 9 H 12 Favière OMT 9 H 20 Favière Poste 9 H 22 Résidence Adoma le Moulin d'Eau 9 H 30 Centre commercial Lavandières 9 H 35 Pin (uniquement dépose) 9 H 40 Village (uniquement dépose) 9 H 43 RETOUR Centre commercial Lavandières 10 H 25 Pin 10 H 31 Village (Arret Gedda) 10 H 36 Bazar 10 H 37 Pin 10 H 40 Centre commercial Lavandières 10 H 46 Résidence Adoma le Moulin d'Eau 10 H 50 Favière OMT 10 H 55 Favière Poste 10 H 57 Pin (uniquement dépose) 11 H 03 Village (uniquement dépose) 11 H 08 27 partenariat « durable », avec le soutien de l’Office intercommunal de Méditerranée Porte des Maures, qui proposera, tout au long de l’année, des forfaits comprenant des balades à cheval, des dégustations au caveau, promenades sur la plage, des déjeuners au Café, et des ateliers découverte de la biodiversité à cheval, balades au coucher du soleil et apéros au Café Léoube. Photos Gilles CARVOYEUR À découvrir sur leoube.com et sur www.ecuriedelasangliere.com/partenaires/Novembre 2019 - #95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :