La Gazette du Var n°95 15 nov 2019
La Gazette du Var n°95 15 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de 15 nov 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : massif des Maures, transition energétique, c'est signé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 Méditerranée Porte des Maures Pierrefeu-du-Var Le Souvenir Français entretient le devoir de mémoire Patrick Martinelli, le maire, a rappelé la volonté de la commune de perpétuer le devoir de mémoire aux côtés des associations patriotiques. En ce 1er novembre fête de la Toussaint, la traditionnelle cérémonie du souvenir s’est déroulée dans le cimetière de la ville. La commémoration a débuté par le discours de Colette Cateni, présidente du comité local. Puis, le bouquet du souvenir a été déposé par la présidente au pied du monument aux morts, suivie de la minute de silence, avant de terminer par La Marseillaise. Le maire a remercié l’assistance pour sa présence et sa fi délité au devoir de mémoire et a LES JARDINS WR 0 800 27 22 33 7jours/7 - Appel gratuit www.arcadepromotion.com donné rendez-vous pour la prochaine cérémonie, le 11 novembre. Au même moment, le Souvenir Français organisait une collecte aux deux entrées du cimetière, comme c’est le cas dans toutes les communes de France, où les bénévoles du Souvenir Français sont présents aux entrées des cimetières pour la traditionnelle collecte du 1er novembre, malgré parfois des conditions climatiques diffi ciles. DEVENEZ PROPRIÉTAIRE À PIERREFEU-DU-VAR DU 2 AU 4 PIÈCES À PARTIR DE 153 000 € * Espace de vente  : Avenue de Lattre de Tassigny LES PERSONNALITES Patrick Martinelli, maire de Pierrefeu-du-Var, Jean Bernard Kiston, 1er adjoint au maire, Des membres du bureau du comité de Pierrefeu-du-Var, Le président de la section de la médaille militaire, Les porte-drapeaux du comité du Souvenir Français et de la Médaille militaire, Une délégation de la gendarmerie nationale. ENTRETENIR LES TOMBES DES MORTS POUR LA FRANCE Colette Cateni, la présidente du comité local, explique les raisons historiques de cette collecte  : « Depuis le début du 20ème siècle, à l’initiative du Souvenir Français, une quête nationale est organisée les journées des 31 octobre et du 1er novembre pour rendre hommage aux combattants morts pour la France. 120 ans plus tard, ces initiatives sont\toujours actives et servent de support pour la collecte, organisée par les sections et comités du Souvenir Français, dans tous les cimetières et lieux publics de France. Les sommes collectées servent à sauvegarder et entretenir les tombes des combattants « Morts pour la France », en déshérence du fait de la disparition de leurs familles. Elles sont identifi ables par la présence d’une cocarde tricolore avec l’inscription Souvenir Français ». Nicolas TUDORT mn'Ar groupe cade zumm Novembre AP-Pierrefeu.indd 2019 - #95 1 14/11/2019 14:41 *Prix d’un 2 pièces selon stock disponible au 05/11/2019. SCCV Pierrefeu La Sareiris 1175 Petite Route des Milles - RCS Aix-en-Provence 848 010 120. Document et illustration non contractuels – Illustration à caractère d’ambiance  : Anawa.
Méditerranée Porte des Maures Pierrefeu-du-Var Patrick Martinelli  : « Pour la gestion de l’eau, nous faisons face à un grand chantier administratif » ! Le 14 novembre, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’état auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, s’est rendue à Pierrefeu-du-Var pour aborder, avec les élus et les administrations, les problématiques autour de la gestion de la ressource en eau, en déficit quantitatif. Parce que le territoire est régulièrement impacté par les épisodes de sécheresse, les élus ont mis en place un processus de concertation entre agriculteurs, élus et associations environnementales pour s’adapter à ces dérèglements climatiques et construire un Plan de gestion de la ressource en eau (PGRE). L’occasion pour Emmanuelle Wargon d’échanger sur ces problématiques vécues par le territoire et réfl échir à la mise en œuvre des actions autour du grand cycle de l’eau. C’était aussi l’objectif affi ché par Patrick Martinelli, maire et président de la Commission Locale de l’Eau. Président du Syndicat Mixte du Bassin Versant du Gapeau (SMBVG), depuis sa création suite aux crues de janvier 2014, il a raconté son vécu d’élu à la représentante du gouvernement  : « Depuis 2014, j’ai vu les acteurs se mobiliser autour des thématiques du grand cycle de l’eau. Le Syndicat Mixte est monté en puissance depuis sa création, par le portage de nombreux projets dont le SAGE mais aussi grâce à la concertation menée au sein de la Commission Locale de l’Eau. À ce jour, le Syndicat Mixte représente 15 communes (et bientôt 22) incluses dans 6 intercommunalités (CASSB, CCVG, CCMPM, METROPOLE TPM, CAPV, CCCV) ». D’où un certain casse-tête administratif ! CHANTIER ADMINISTRATIF TRES COMPLEXE « Depuis 2018, la compétence GEMAPI a été transférée aux EPCI puis au Syndicat Mixte mais elle ne prend pas en compte toutes les compétences du grand cycle de l’eau comme l’animation, la sensibilisation, qui sont des volets indispensables pour la mise en place des différentes actions. Elles restent des compétences facultatives des communes, mais elles sont pourtant indispensables au territoire. Les transferts de compétences GEMAPI et compétences dites lors GEMAPI, des communes vers les EPCI et des EPCI vers le Syndicat Mixte se traduisent par un grand chantier administratif. Il serait plus facile pour la gestion administrative, technique et fi nancière que la loi impose un transfert d’un seul bloc du grand cycle de l’eau car la réalisation des études et des travaux vont de pair avec l’animation du territoire », a fait remarquer, avec pertinence, Patrick Martinelli. Car, le SMBVG est une structure porteuse. Elle a la charge du SAGE Gapeau, dont l’élaboration arrive à échéance avec une enquête publique en décembre et une approbation par le préfet au 1er trimestre 2020. Elle gère le PAPI Gapeau, actuellement PAPI d’intention, qui passait en commission de bassin le 21 novembre, pour devenir un PAPI complet, réparti en 7 axes et 50 actions (Montant prévisionnel de 24 millions d’ € ). Le SMBVG porte aussi le Plan de Gestion de la Ressource en Eau (PGRE), intégré au SAGE. Bref, les dossiers ne manquent pas pour les élus du territoire. RESSOURCE EN EAU Face à ce bilan, Emmanuelle Wargon a félicité la Commission Locale de l’Eau dans l’élaboration du Plan de Gestion de la Ressource et Eau, volet opérationnel du SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux), en cours d’élaboration sur le volet quantité. Toutefois, elle s’est interrogée sur la question de la ressource en eau. En effet, la problématique essentielle reste la ressource en eau. Le territoire s’étend sur 550 km2, compte 150 000 habitants et les projections démographiques à 2030 font état d’une augmentation de 20% de la population, la portant à 180 000 habitants. Droit commercial/des sociétés Droit pénal spécial/des affaires Droit de la famille/des personnes Indemnisation du dommage corporel 23 « Ce territoire est marqué par un climat méditerranéen avec des étiages sévères en été et des crues importantes en automne. Ces phénomènes sont accentués par un fort dynamisme démographique et une forte présence touristique. Aussi, les cours d’eau font face à cette forte augmentation des pressions humaines, sans compter les effets du changement climatique. La surexploitation des ressources en eau, souterraines et superfi cielles, est un problème majeur. Les besoins sont d’autant plus importants du fait de la fréquentation touristique en été, pendant les périodes de sécheresse », a détaillé Patrick Martinelli. Concrètement chaque année, 26 millions de mètres cubes sont prélevés, surtout en période estivale, dont 75% pour l’irrigation (95% par les canaux gravitaires). On constate un état assez dégradé de certains canaux d’où une perte de ressource signifi cative. De plus, comme les usages ont changé, un certain volume est prélevé pour un usage domestique et non agricole, notamment l’automne. « Grâce à la concertation, un consensus a été trouvé entre les acteurs du territoire », a conclu le maire. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR EN PRÉSENCE DE  : Jean-Luc VIDELAINE, préfet du Var, François de CANSON, maire de La Londe-les-Maures, président de Méditerranée Porte des Maures. Des directeurs de la Direction Départementale et de la Mer, de l’Agence de l’Eau, de la DREAL, de l’AFB, de la Chambre d’Agriculture du Var, de la Fédération Hydraulique du Var, et des représentants de communes, intercommunalités, Région et Société du Canal de Provence. Le Paris-Fronce 9,Boul de Strasbourg, 83000 Toulon 06.28.01.13.71 contact@nicInnaginot-ovocat.fr Novembre 2019 - #95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :