La Gazette du Var n°95 15 nov 2019
La Gazette du Var n°95 15 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de 15 nov 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : massif des Maures, transition energétique, c'est signé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Édito 33 769 attentats islamistes et 167 096 morts depuis 1979 ! La Fondation pour l’innovation politique a publié une nouvelle grande étude  : « Les attentats islamistes dans le monde 1979-2019 ». Think tank libéral, progressiste et européen, la Fondation offre un espace indépendant d’expertise, de réflexion et d’échange tourné vers la production et la diffusion d’idées et de propositions. Dans ses travaux, elle privilégie quatre enjeux  : la croissance économique, l’écologie, les valeurs et le numérique. Sur la question du terrorisme islamiste, la Fondation a collecté une très grande quantité d’informations, au point de construire une volumineuse base de données, disponible en open data sur le site data.fondapol. org. Cette masse d’information recueillie éclaire, sous un jour nouveau, le phénomène de la violence islamiste, permettant de mieux la décrire, de mieux la comprendre, d’en documenter la gravité. Ainsi, depuis l’invasion de l’Afghanistan par l’Armée rouge en 1979, le monde est ébranlé par le terrorisme djihadiste. En quarante ans, les attentats islamistes se sont multipliés, atteignant jusqu’au cœur des pays occidentaux, New York, Madrid, Londres, Paris, mais aussi Moscou, etc. Installant des sentiments de peur et de méfiance, par la violence aveugle et sa répétition le terrorisme islamiste alimente ou renforce les demandes d’autoritarisme et de fermeture que l’on voit monter en puissance dans les démocraties. La Fondation pour l’innovation politique a voulu contribuer à cette évaluation. Depuis le printemps 2018, J Novembre 2019 - #95 Jusqu'au 29 décembre exposition EXPOSITION archéoLogique ARCHÉOLOGIQUE  : Les LESVILLAS viLLas de DE pardigon PARDIGON 2 Jusqu'au II janvier exposition EXPOSITION médiathèque MÉDIATHÈQUE  : arrêt ARRÊT sur SUR image IMAGE elle œuvre à quantifier le terrorisme islamiste, repérer les formes qu’il a pu prendre au fil de ces décennies, recenser les actes qu’il a pu inspirer ou initier, estimer le nombre de ses victimes, identifier les organisations les plus meurtrières et les pays les plus meurtris. Ainsi, à titre d’illustration, elle a pu établir qu’entre 1979 et 2019, au moins 33 769 attentats islamistes ont eu lieu dans le monde. Ils ont provoqué la mort d’au moins 167 096 personnes. Les attentats islamistes représentent 18,8% de la totalité des attentats commis dans le monde, et sont responsables de 39,1% des vies perdues à cause du terrorisme. Au cours des années étudiées, on note une intensification de cette violence. Par exemple, la période la plus meurtrière est la plus récente. À partir de 2013, l’islamisme est devenu la cause principale (63,4%) des morts par terrorisme dans le monde. L’étude a permis d’identifier et de quantifier les modes opératoires, les cibles. Ainsi, la vision du phénomène s’améliore, l’image devient plus claire. Et, la plus grande partie des victimes du terrorisme islamiste sont des musulmans (91,2%). L’information réunie est inédite. La Fondation espère que son contenu et son utilisation contribueront à la connaissance et à la qualité du débat comme de la décision publique. Plus d’informations sur le site www.fondapol.org. Jusqu’au 29 décembre Jusqu’au 11 janvier vendredi 6 décembre Vendredi 6 décembre apéro-scène* APÉRO-SCÈNE* facebook.com/mairie.decavalaire * L’abus d’alcool est dangereux pour la santé — e_- 3LFE fiUDPE.2 - Cavalaire, destination bonheur ! la gazette -il r de la porte des maures à la méditefranee Directeur de la publication Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr Editorialiste Bernard Bertucco Van Damme Rédacteur en chef Olivier Pavie Secrétaire de rédaction Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr Chef de studio Laurent Monition lographic@wanadoo.fr Consultant juridique Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr illilliesue-ameivellseeneWeP Retrouvez-nous sur www.lagazetteduvar.fr Mittàtikkeellmkeet Bureau de Toulon Thierry Cari Emilie Cardinale-Bottero Patrick Michel Louvois Bureau de Paris Julien Azoulai corresp. permanent Bureau de Pierrefeu Nicolas Tudort Alain Blanchot Photographe Bureau de La Londe Francine Marie - Pascal Jolliet Bureau de Cavalaire-sur-Mer Marc Defendente 06 80 61 06 84 Photographes Jean Michel Elophe Pascal Azoulai - Philippe Olivier Olivier Lalanne - Laurent Monition Régie publicitaire 06 37 37 21 21 Prix au numéro  : 1 € Éditeur et responsable de la publication - ADIM - BP 06 - 83250 La Londe-Les-Maures Dépot légal en cours - Impression La Provence - tiré à 10 000 exemplaires du 6 au 16 décembre Du 6 au 16 décembre Le LE téLéthon TÉLÉTHON samedi 14 décembre Samedi 14, décembre ; La LA ronde RONDE DES des pères PÈRES noëL NOËL du 14 décembre au Du 14 décembre au 05 janvier Les LES scintiLLantes SCINTILLANTES de DE noëL NOËL Renseignements  : Office de Tourisme Maison de la Mer, 83 240 Cavalaire Tél.  : 04.94.01.92.10 contact@cavalairesurmer.fr Ville de Cavalaire - 2019 - Reproduction Interdite
atiniiiir Actualités 3 Comité de Concertation Régional des Risques François de Canson  : « En matière d’incendies, la Région coordonne les actions publiques » Dans le cadre de son Plan « Guerre du Feu », pour la préservation des forêts régionales menacées par les incendies, la Région Sud a mis en place un Comité Régional de Concertation des Risques. Le 14 novembre, le Comité de Concertation Régional des Risques s’est réuni à La Londe-les-Maures, à l’initiative de François de Canson, conseiller régional délégué aux risques naturels majeurs et à la sécurité civile, président du Comité Régional de Concertation des Risques. Au sein de ce Comité, qui rassemble les acteurs de la prévention, de l’aménagement et de la lutte contre les risques naturels majeurs, la Commission Incendies a pour objectif de partager les retours d’expériences, les préoccupations et perspectives et de travailler à la mise en œuvre du Plan « Guerre du Feu ». La réunion de la 3ème Commission incendies était l’occasion de présenter les projets européens MARITTIMO, relatifs à la lutte contre le risque incendies, en partenariat avec l’Italie. Le point avec François de Canson, conseiller régional délégué aux risques naturels majeurs et à la sécurité civile, président du Comité Régional de Concertation des Risques. Quel est le rôle de ce Comité ? François de Canson. La commission technique du Comité de Concertation Régionale des Risques traite de la question de la prévention et de la gestion des incendies en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Pour rappel, ce comité a été inscrit comme une action phare du Plan climat régional « Une Cop d’Avance » voté en décembre 2017 et du dispositif guerre du feu, lancé par le président Muselier le 9 février dernier. Cette commission est un lieu de dialogue, de concertation, d’échanges, permettant le renforcement, la circulation, la diffusion de l’information. C’est aussi un lieu de ressources, au sein duquel les acteurs proposent des adaptations et une coordination des interventions publiques. En matière d’incendies, la Région coordonne les actions publiques. Enfin, c’est un lieu à partir duquel sera proposé un porter à connaissance global ainsi que la définition d’orientations et d’un programme d’actions. Comment ce Comité fonctionne-il ? FdC. Le format de cette 3ème commission incendies était particulier puisque nous avons accueilli des représentants de Régions voisines telles que la collectivité de Corse, et les Régions Ligurie, Sardaigne et Toscane. Depuis le 1er mai 2019, la Région Sud est partenaire et chef de file de projets de coopération qui traite de la prévention et la lutte contre les incendies de forêt et collabore avec les acteurs de la prévention et la lutte contre les incendies de ces régions. Les SDIS du Var et des Alpes-Maritimes, le département des Alpes-Maritimes, l’IRSTEA, l’Entente pour la forêt méditerranéenne et le Parc National de Port-Cros sont également partenaires de ces projets. Nous avons, également, effectué une présentation détaillée des projets financés par le programme MARITTIMO. Ces projets ont pour objectif de développer la culture et la convergence des systèmes publics de gestion du risque incendies sur les territoires frontaliers franco-italiens. La Région Sud-est, notamment, pilote sur le Projet MED-PSS qui a pour but d’identifier les meilleures pratiques de communication en matière de prévention et d’alerte incendies. Quel est le bilan 2019 des incendies de forêts ? FdC. Cette année 2019 semble, apparemment, calme sur le plan des incendies de forêt mais lorsque l’on examine de plus près les chiffres, on constate que la situation est plus complexe qu’elle ne parait. Au 15 octobre, on comptait sur le territoire régional 491 feux qui ont ravagé 1 144 ha et pour 36% des surfaces incendiées, le sinistre a eu lieu en dehors de la période estivale. Face à ce constat, l’ONF a présenté un bilan et une analyse des incendies de l’année 2019. Faut-il aller plus loin ? FdC. C’est évident ! Lors de la dernière commission incendies, nous avions travaillé à l’élaboration du Livre Blanc tous ensemble. Le travail engagé touche à sa fin. En effet, le bureau d’études ARTELIA a dressé, à partir de la consultation des acteurs des risques, Au 15 octobre, on comptait sur le territoire régional 491 feux qui ont ravagé 1 144 ha…, bic p P un bilan de la situation sur notre territoire et des propositions d’évolution. En même temps, dans le cadre de la commission incendie, le groupe de travail technique spécifique « OLD » a été créé l’an dernier. Ce groupe est composé d’acteurs volontaires des territoires tels que les services des départements, les associations des communes forestières, les associations départementales des CCFF, le Syndicat de Valorisation Forestière du Vaucluse, Fransylva, et le PNR des Alpilles. Les travaux réalisés dans le cadre de ce groupe de travail ainsi que de la convention ONF/Région, ont permis de créer un nouveau cadre d’intervention régional en faveur de l’élaboration ,.:411 et la mise en œuvre de stratégies communes de gestion des OLD qui a été voté par le Conseil régional en juin dernier. Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR Novembre 2019 - #95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :