La Gazette du Var n°94 1er nov 2019
La Gazette du Var n°94 1er nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°94 de 1er nov 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : interview d'Alain Galian.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Département Novembre 2019 - #94 OCEAN HACKATHON 2019 Une première édition toulonnaise réussie Dans le cadre de ces activités de médiations créatives, TVT Innovation a organisé ce défi technologique, en partenariat avec la Métropole TPM, le Pôle Mer Méditerranée, Système FACTORY, Ports Rade de Toulon, le Village by CA et le laboratoire de la Métropole CityLab. Cet événement créatif dure 48h non-stop, pendant lequel des données numériques, liées à la mer, sont mises à disposition pour relever des défis. Les participants doivent tenter, en équipe pluridisciplinaire, de répondre aux objectifs proposés par les porteurs de défis dont le projet a été validé en amont. LES LAURÉATS PRIX COUP DE COEUR DEEP CORAIL porté par IFREMER  : Comme certaines applications le proposent déjà pour les espèces de plantes terrestres, ce programme analyse et classe, grâce à des algorithmes de deep-learning, le contenu de vidéos sous-marin afin de reconnaître automatiquement les espèces de coraux observés. Membres de l’équipe  : Lucie BOUQUARD, étudiant à l’ISEN – YNCREA de Toulon Cyril CLAIN, étudiant à l’Université Sud Toulon Var Farouk FAIZ et Youssef DOUBLI, étudiants à EUROCOM – école d’ingénieur à Sophia Antipolis, participants de la 3°édition Océan Hackathon, organisé à Brest. Ils iront représenter l’édition de Toulon lors de la finale nationale à Brest en décembre 2019. PRIX DU CREDIT AGRICOLE PROVENCE COTE D’AZUR DASH BOAT porté par Ports Rade de Toulon - CCIV  : Application proposant un tableau de bord des critères environnementaux liés aux activités portuaires en particulier la qualité de l’air, couplée à un capteur DIY lowtech proposant aux citoyens d’être eux-mêmes producteurs de ces données. Membres de l’équipe  : Laure MERLENGHI Guillaume COZIC François de ROCHEBOUET Samuel MESCOTT Thierry AMIEIL Lucas VALVERDE Marc PULCINI LES AUTRES DEFIS À RELEVER Réduction du CO2 par le biomimétisme, porté par Romain DORAT  : Mise en place d’un système utilisant le phytoplancton pour capter le dioxyde de carbone et lutter contre la pollution. BEACH BLUE, porté par Citylab  : Système automatique et temps réel, installée sur une bouée permettant de mesurer la qualité des eaux de baignade et notamment de détecter la présence de la bactérie E-coli. BLUE 4 YOU, porté par Young Entrepreneur School  : Application permettant aux citoyens de signaler en temps réel la présence des déchets flottants ou échoués et de s’organiser pour résoudre ces problèmes de pollution. Opération HAIR, porté par ECOSCIENCE Provence et Coiffeurs justes  : Mise en oeuvre d’un plan de lutte optimisé pour limiter l’impact des marées noires en utilisant des bouées déjà existantes composées de cheveux permettant d’absorber des pollutions. SMART WALK, porté par la DREAL PACA  : Application permettant aux citoyens de partager ses observations de terrain sur l’évolution du littoral pour mieux anticiper sa transformation. Que disent les mammifères marins ? Porté par François RAYNAUT Solution permettant de reconnaître un mammifère marin à partir du son émis et capté par un hydrophone lowtech. ! CPAM du Var Plus de 200 000 assurés varois renoncent à leurs soins Depuis mai 2018, à la CPAM du Var, une cellule dédiée conseille les personnes en situation de renoncement aux soins. À ce jour, près de 1 600 assurés varois relevant du régime général ont été accompagnés dans leur accès aux soins. Dernièrement, la CPAM a présenté le bilan de cette cellule dédiée à ce public particulier. 25% DES ASSURES VAROIS RENONCENT AUX SOINS Faisant le bilan de l’action de la cellule, selon Marie-Cécile Saulais, présidente de la CPAM, fait remarquer  : « 52,5% des assurés ont pu réaliser leurs soins sur une durée moyenne de 68 jours, contre 90 jours au niveau de la France entière. On estime que 25% des assurés varois renoncent à leurs soins, ce qui représente, au niveau du département, environ 200 000 assurés varois. C’est pourquoi, la cellule œuvre à les remettre dans le parcours de soins ». COMMENT SE SIGNALER AUPRES DE LA CELLULE ? La détection d’une situation de renoncement aux soins, que ce soit lors d’un passage en CPAM, au service social de la CARSAT du Sud-Est, à l’échelon local du service médical, au Centre d’Examens en Santé « La Colombe » ou dans une structure partenaire du dispositif, entraîne, sous réserve de l’accord de l’assuré, un signalement à la cellule. Ce signalement peut être effectué par un professionnel de santé, avec l’accord explicite du patient concerné ou par l’assuré lui-même via son compte AMELI ou en appelant la plateforme téléphonique au 3646. L’accompagnement s’effectue essentiellement par contacts téléphoniques. Depuis mai 2018, plus de 7 500 appels ont été passés. Ensuite, l’Assurance Maladie met en place un suivi personnalisé, en guidant l’assuré dans le système de santé et propose des solutions personnalisées. En outre, elle dispense des conseils en prévention, assurant un accompagnement jusqu’à la prise en charge et la réalisation effective des soins. Elle ajoute  : « Beaucoup renoncent à cause du coût des frais médicaux, mais aussi parce qu’ils sont en désarroi face à la complexité du système de santé. Les femmes représentent 64%, de 40 à 59 ans, de ceux qui renoncent aux soins ainsi que 38% pour celles qui ont plus de 60 ans, contre 19% au niveau national. Ces chiffres sont liés à la démographie particulière du Var, où l’on compte beaucoup de femmes seules, souvent veuves ». La présidente reprend  : « Pour la moitié, c’est un renoncement aux soins dentaires (47%), et pour la plupart, cela concerne une visite chez un spécialiste. Pour beaucoup qui décident de ne pas se soigner, c’est parce que le reste à charge est trop important. Mais, cela peut avoir des conséquences dans leur vie sociale ou professionnelle et peut, les conduire, pour certains, à une marginalisation. D’où le travail de la CPAM pour les accompagner vers l’accès aux soins ». Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR
rte ! Assainissement - Fosse septique - Bacs à graisses - Cuves à fioul Entretien, Nettoyage et Vidange - Une intervention dons les règles de l'art T P 04 94 27 53 42 - La Farlèd 1.1 -A Terefej agi Département Coopération France-Italie Robert Cavanna  : « Le Département, acteur majeur de la gestion portuaire » À l’Université, campus de La Garde, mi-octobre, une journée d’échanges entre scientifiques et acteurs socio-économiques a dressé le bilan de la coopération transfrontalière Italie/France pour la gestion de l’ensablement des ports. Avec pour thème « L’étude des conséquences environnementales des activités portuaires à travers un site pilote  : la rade de Toulon », cette journée s’inscrivait dans le cadre du projet SEDRIPORT, mené par des partenaires italiens (Région Sardaigne, ISPRA (IFREMER italien), l’agence régionale de l’environnement de Ligurie, la province de Livourne, l’université de Cagliari) et français (Office des transports de Corse, Université de Toulon, Département du Var et commune de Grimaud). SUCCES DE SEDRIPORT « Après 5 années, des projets innovants et structurants pour le Var et l’Arc méditerranéen ont pu se réaliser. C’est en soit un vrai succès. C’est le cas de SEDRIPORT, problématique complexe de l’ensablement des ports. Ce projet part d’un postulat de base assez simple  : comment gérer des sédiments en amont de l’ensablement, pendant et après les opérations de dragage », s’est félicité Robert Cavanna, viceprésident de la commission Ports, mer et littoral, qui accueillait les intervenants. En effet, la rade de Toulon, cernée par une agglomération importante, est le siège de différentes activités navales, industrielles, d’aquaculture et de plaisance. Ces activités représentent des sources contemporaines de contamination chimique et contribuent à remobiliser la contamination historique enfouie dans les sédiments. L’influence de ces activités sur la qualité et le fonctionnement naturel de cet écosystème ont fait l’objet d’un intérêt croissant de la communauté scientifique ces 10 dernières années. ENSABLEMENT DES PORTS Le projet européen SEDRIPORT consiste à suivre l’ensablement des ports par la gestion des sédiments en amont de l’ensablement, pendant et après les opérations de dragage. Le partage d’expériences, la collaboration étroite entre les différents partenaires permettent de rédiger des procédures communes concernant la gestion de l’ensablement des Restaurants et collectivités  : Entretien et nettoyage - Remise d'un bordereau de suivi de déchets, Attestation du suivi légal de vos graisses, suivi réglementaire de vos matières de vidanges, en conformité avec les exigences du SPANC (Service d'Assainissement Non collectif) Nettoyage et dégazage de cuves à fioul par noire entreprise agréée Agrément préfectoral  : 2010NSNO 083 0007- Agrément transport de matières dangereuses  : 83 T 2018-04 Préfecture du Var www.tcpsun.fr go= 1. f77.1 9 ports et les précautions à prendre pour les dragages des deux côtés de la frontière. Plus spécialement, l’Université de Toulon travaille sur la caractérisation des risques de contamination du milieu marin lors des opérations de dragages. Au vu du bilan, Robert Cavanna affichait une évidente satisfaction  : « Nous avons particulièrement bien travaillé durant cette programmation 2015-2020. Le Var a été un Département moteur de la Région Sud et son implication a permis à une dizaine de projets de voir le jour et de s’enrichir des expériences des régions voisines et italiennes ». LE DEPARTEMENT, ACTEUR MAJEUR L’élu départemental ajoutait  : « Le Département du Var a toujours été un acteur ou un partenaire de la gestion portuaire, notamment sur le sujet majeur de la gestion des sédiments contaminés (pilotes SEDIMARD83, SEDIPLATEFORME, …). Son apport technique et financier auprès des collectivités a créé une dynamique, notamment, sur l’aire toulonnaise ». « Avec sa participation au projet européen SEDRIPORT, le Département confirme son intérêt pour la gestion économique et environnementale des ports varois. L’Université de Toulon fait preuve de son étroite relation avec les acteurs du territoire. C’est une vocation à valoriser. L’ouverture à nos voisins italiens montre comment l’Europe se construit au cours du temps ». Propos recueillis par Gilles CARVOYEUR Novembre 2019 - #94



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :