La Gazette du Var n°94 1er nov 2019
La Gazette du Var n°94 1er nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°94 de 1er nov 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : interview d'Alain Galian.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Département Immobilier Martial Aubry (OIP)  : « Le secteur immobilier est entravé par les règles d’urbanisme » Une tendance stationnaire pour les logements sociaux dans le Var, un décalage avec le national pour le BTP, un parc locatif qui se porte bien mais reste fragile avec de plus en plus de demandes et peu d’offres au final, des mises en chantier et autorisations en baisse… Martial Aubry, président de la Délégation Territoriale Varoise de l’Observatoire Immobilier de Provence (OIP), analyse les grandes tendances de l’immobilier sur leurs secteurs respectifs. Comment se place le Var dans la situation nationale ? Martial AUBRY. Avec une offre nouvelle en légère hausse de 4% sur l’ensemble du département pour le 2ème trimestre 2019, le Var constitue une exception, en regard de la tendance générale baissière constatée sur l’ensemble du territoire national. Cette embellie n’a toutefois pas d’impact sur les réservations nettes, qui plongent de 31% en comparaison de la même période pour 2018. Ces chiffres sont bien sûr à nuancer, entre l’Est et l’Ouest du département. Mais il dénote un climat général peu favorable pour l’ensemble des professionnels de l’acte de construire, alors que dans le même temps, le marché de l’ancien se porte relativement bien. Comment expliquer ces mauvais résultats ? MA. Ils sont la conséquence d’autorisations de mises en chantier qui ne sont pas toujours en adéquation avec les priorités de nos concitoyens. Or, ces derniers restent toujours demandeurs de logements collectifs ordinaires et de logements sociaux. Dans le même temps, la confiance des Novembre 2019 - #94 ménages reste importante, d’autant qu’elle est largement soutenue par des conditions de crédit toujours aussi attractives. La cause du blocage est donc à chercher ailleurs ? MA. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène, dont la raréfaction du foncier et la difficulté des collectivités locales à mettre en œuvre une nécessaire densification de la trame urbaine. Le lancement de plusieurs programmes d’envergure dans notre département, dont les éco-quartiers à Toulon et dans le centre Var, constituent des exceptions en regard de l’ensemble des mises en chantier. Il est temps de lever les freins qui entravent la production de logements à prix abordables, en particulier dans les zones tendues – où la demande reste supérieure à l’offre ! Le rétablissement du PTZ aux conditions qui prévalaient avant 2018 serait de ce point de vue un geste politique fort. Var Habitat À Ollioules, un chantier éducatif réussi Les 23, 24 et 25 octobre, un chantier jeune mené en partenariat avec la Ligue Varoise de Prévention à la résidence « La Baume », à Ollioules (chemin de la Baume), visait à participer au « bien-vivre ensemble ». Dans le cadre d’une convention passée entre la Ligue Varoise de Prévention (LVP), la commune et Var Habitat, un chantier éducatif a été mis en place à la résidence La Baume. Ainsi, 6 jeunes, âgés de 13 à 15 ans et résidant dans le quartier, ont participé à 3 demi-journées de nettoyage, le but de ces chantiers étant de faire participer les jeunes à la vie de leur quartier. Au programme pour les jeunes, le 23 octobre, le nettoyage de tags accompagné d’un peintre, d’animateurs de la LVP et du gardien de la résidence. Puis les 24 et 25 octobre, les jeunes ont participé au nettoyage des locaux communs, avec l’aide notamment des jardiniers de Var Habitat. Une opération identique avait déjà été menée avec succès au cours du mois de juillet à la résidence Saint-Roch, également sur la commune d’Ollioules. Maintenant, il faut espérer que ces opérations participeront au bien-vivre dans les quartiers. PLUS DE 15 000 LOGEMENTS SOCIAUX À ce jour, Var Habitat, premier bailleur du Var gère un patrimoine de 15 032 logements dont 14 400 logements sociaux repartis sur 90 communes couvrant toutes les zones du Centre et du Haut Var jusqu’aux zones littorales. Il loge actuellement plus de 31 000 varois. Fort de son expérience, Var Habitat propose une palette de produits, en fonction des attentes de ses partenaires. Différents montages d’opérations vont de l’achat dans le cadre des Ventes en Futur Achèvement (VEFA), à la construction neuve avec des prestations en HQE, l’acquisition/amélioration Le secteur est donc freiné par la réglementation ? MA. Effectivement, cet élan est aussi entravé par des règles d’urbanismes trop restrictives qui ralentissent l’activité de l’ensemble de notre secteur, des PLU dont le processus de révision est trop long et des permis de construire dont l’attribution s’avère de plus en plus compliquée. Toutes ces lourdeurs administratives pèsent sur l’activité de notre secteur, sur notre capacité à maintenir des prix compétitifs et in fine sur la croissance de notre pays, dont l’immobilier reste un des moteurs. À nous de le rappeler aux candidats, en vue des prochaines élections municipales de 2020. Texte et photo Thierry CARI directement avec des propriétaires privés ou avec des collectivités, en passant par l’accession à la propriété. Depuis 2011, Var Habitat a vendu, à des primo-accédants, près d’une centaine de logements, 56 lots à construire et quelques commerces.
ges RIADES SOUS Lgi du Collège des Études Doctera[es, de ['École doctoreLd r 509. de l'École doctorale re 5443, en partenariat avec les laboratoires de recherche. Département La Garde Erick Mascaro  : « GRDF a fait sa B.A. dans le Var » ! Depuis 2009, la société GRDF est engagée aux côtés du réseau des Banques Alimentaires. Le 30 octobre dernier, l’entreprise a réaffirmé son engagement d’entreprise socialement responsable et acteur de l’insertion auprès des populations vulnérables sur le territoire du Var. Comme l’explique Erick Mascaro, Directeur Territorial de GRDF pour le Var  : « Ce partenariat repose sur des valeurs communes  : la proximité, la convivialité et la solidarité. Les deux partenaires s’appuient sur la mobilisation de leur réseau respectif pour engager des actions concrètes auprès des plus fragiles de la société ». Il ajoute  : « Grâce à l’ancrage territorial de GRDF, le mécénat se décline par l’intermédiaire de ses entités régionales et locales, au plus près des Banques Alimentaires de proximité ». IMPLIQUER LES PERSONNELS GRDF Dans le cadre de la convention 2019, les partenaires ont souhaité travailler sur plusieurs axes. Le Directeur Territorial de GRDF reprend  : « Il b 11 9ème édition des Doctoriades Deux journées consacrées à la jeune recherche scientifique Organisé tous les deux ans, cet événement unique en région Sud représente la nature pluridisciplinaire des recherches et des enseignements de l’Université de Toulon. Ainsi, les 17 et 18 octobre, les Doctoriades visaient à promouvoir la jeune recherche et de mieux faire connaître le diplôme du doctorat à travers des ateliers. Deux conférences grand public et gratuites ouvraient cet événement. En effet, consciente des enjeux déterminants du territoire et de notre société, la jeune communauté scientifique de l’Université de Toulon s’est penchée sur des problématiques actuelles aussi variées que l’appui aux attentes sociétales et aux pouvoirs publics, les violences, s’agit de favoriser la contribution d’agents bénévoles lors de la collecte nationale annuelle des Banques Alimentaires qui a lieu du 29 novembre au 1er décembre. Ensuite, nous invitons les collaborateurs, au moment de leur départ en inactivité, à s’orienter vers les Banques Alimentaires pour soutenir l’action de la Banque Alimentaire 83 notamment dans des activités d’encadrement (prospection, maintenance les sciences autour de l’océanographie. Les jeunes universitaires se sont aussi questionnés sur la place de l’humain au cœur des nouveaux enjeux des entreprises, ou sur les transferts et les regards croisés entre la Méditerranée et l’Europe. ETAT DES LIEUX Parce que le doctorat n’amène pas uniquement à faire de la recherche à l’université, ces Doctoriades étaient, également, l’occasion de faire un état des lieux et de présenter les technique, etc…) ». Ces différents engagements sociétaux ont conduit GRDF à remettre un véhicule permettant la distribution des denrées sur le territoire du Var. Enfin, l’entreprise a participé au financement de l’achat d’un défibrillateur cardiaque automatisé. Accompagné de Guylaine Soulier et de Stéphane Farhat, Erick Mascaro s’est rendu dans les locaux de la Banque Alimentaire du Var (257, rue Denis Papin à La Garde) et a participé à un moment d’échanges et de partage. Un laps de temps qui a permis à Stéphane Farhat, formateur des formateurs des salariés secouriste du travail chez GRDF, de former les salariés et les bénévoles à l’utilisation du défibrillateur cardiaque automatisé. Devant l’intérêt suscité par cet exercice, Erick Mascaro et Joël Gattulo, président de la Banque Alimentaire du Var, ont décidé de réitérer cette information une fois tous les 6 mois. CHALLENGE NATIONAL Dans le même temps, GRDF a mis en place un challenge national au sein de l’entreprise pour offrir des repas aux Banques Alimentaires dans toute la France. Erick Mascaro en détaille le principe  : « Après une première édition réussie et 20 000 repas offerts aux Banques Alimentaires, le challenge interne revient du 12 au 27 novembre 2019. GRDF incite tous ses salariés à s’engager à nouveau au profit des Banques Alimentaires tout en pratiquant une activité physique, grâce à un challenge baptisé « Je marche pour les Banques Alimentaires ». Concrètement, une fois une application téléchargée, tous les pas réalisés par chaque salarié sont comptabilisés et transformés en repas au profit des Banques Alimentaires ! L’objectif est de mobiliser 1000 collaborateurs et permettre d’offrir aux banques Alimentaires, 10 000 repas par jour » ! Texte et photos Thierry CARI débouchés possibles sur le marché du travail au cours d’un atelier animé par des consultants, des chefs d’entreprise et d’anciens doctorants. Deux conférences ont donc ponctué ces 9e Doctoriades  : « Est-il nécessaires et possible de limiter le réchauffement planétaire à +1,5°C, comme le prévoit les Accords de Paris ? Avec un focus sur le Sud-Est de la France ». Un très instructif débat animé par Joël Guiot, Directeur de Recherche au CNRS et membre du GIEC. Second thème de réflexion pour la communauté scientifique  : « Le préjudice environnemental », était abordé par Gilles Martin, président du conseil scientifique du Parc national de Port Cros. Novembre 2019 - #94



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :