La Gazette du Var n°93 30 oct 2019
La Gazette du Var n°93 30 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°93 de 30 oct 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : les maires du Var confrontés aux cyberattaques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Département Le central téléphonique est un nœud de réseau de télécommunication. C’est lui qui transforme des grosses connexions de ville en ville, de quartier à quartier en des lignes uniques qui le relient à chacune des lignes téléphoniques trouvées dans tous les immeubles et maisons placés jusqu’à 5 km à la ronde environ. Octobre 2019 - #93 Visite exclusive au cœur d’un central téléphonique Visite exclusive du central téléphonique ORANGE de Toulon. Ce jour-là, La Gazette du Var est accueillie par Laurent Londaix, directeur régional d’ORANGE et son équipe, pour une séance d’explications très pédagogiques. Des dizaines de milliers de fils qui se rejoignent dans un bâtiment ultra confidentiel, voilà ce que l’on appelle un central téléphonique. Le central téléphonique, ou NRA (Nœud de Raccordement Abonné), est au centre du cercle qui dessert tous les abonnés. C’est ce que l’on appelle la boucle locale. Au fur et à mesure, les fils se rejoignent pour se présenter comme de véritables cordes que l’on appelle dans le jargon des électriciens et électroniciens des « torons ». Lorsqu’ils arrivent dans le central sous cette forme, les fils sont, ensuite, répartis vers des réglettes. Avec la fin du RTC à la date du 15 novembre 2018, ce qui était le « Réseau Téléphonique Commuté » a disparu au fur et à mesure des résiliations d’abonnements et de transformations en abonnements ADSL ou fibre. On ne peut plus, en effet, souscrire d’abonnement pour un simple téléphone et le brancher sur une prise classique. C’est donc la fin de la téléphonie analogique par opposition au numérique qui se développe tous les jours pour multiplier les services de téléphonie, visiophonie, accès Internet, vidéo à la demande, etc. Seulement, comment passe-t-on d’un réseau analogique à un réseau numérique ? Le grand avantage du numérique, c’est qu’on gagne de la place dans le central téléphonique. Surtout avec la Fibre ! Auparavant, chacun d’entre-nous est passé par la case ADSL, arrivé sur nos bonnes vieilles prises de téléphone avec fils de cuivre en 2000/2001. Il y a presque 20 ans ! Une révolution ! Aujourd’hui, transférer des données numériques sur de simples fils de téléphone en multipliant le débit de données par 142 entre un Modem analogique 56 k et un Modem ADSL de première génération, cela relève presque de l’exploit ! Avec l’ADSL 2+, le rapport est de 428 ! Évidemment, pour bénéficier de l’ADSL, il a fallu créer un système de filtres capable de transporter le téléphone classique sur la même ligne de téléphone faite de deux fils de cuivre et d’adjoindre un dispositif hyper sophistiqué capable d’outre passer les limites techniques de cette paire de fils de cuivre si minces. Le central téléphonique s’est occupé de résoudre ce défi technologique grâce à des ordinateurs qu’on appelle des DSLAM. Non seulement, ces ordinateurs savent ajouter des débits de données très rapides sur d’anciennes lignes de téléphone, mais en plus chacun des ordinateurs peut travailler sur 32 lignes de téléphone en même temps ! Mais, ceci n’est que la première phase de la transformation du central téléphonique ! DE LA LIGNE DE CUIVRE À LA FIBRE Fini le RTC ? Bientôt fini l’ADSL ? Le RTC aura tenu une centaine d’années avec de nombreux changements. Jusqu’à la suppression des opératrices et opérateurs manuels par des ordinateurs de plus en plus sophistiqués. L’ADSL qu’utilisent beaucoup de box d’opérateurs actuels va peut-être encore exister une petite dizaine d’années, ce qui lui donnera une existence d’une trentaine d’années face à la centaine du RTC. Avec la Fibre, le central téléphonique physique va se réduire comme peau de chagrin. Quelques centaines ou milliers de fibres vont arriver au central téléphonique, et encore… La Fibre n’est plus appelée un NRA mais un NRO (Nœud de Raccordement Optique) alors que le principe est le même  : nous travaillons sur une boucle locale, mais non plus cuivre mais fibre. Ce qui est amusant, c’est qu’un NRO de 24 000 clients n’occupe plus que 20 m². Et on pourrait réduire dans le temps… La Fibre est en verre, elle coûte moins cher que le cuivre. Elle est aussi fine qu’un cheveu mais elle est plus fragile sur le plan résistance que le cuivre. On augmente du coup la taille de sa gaine protectrice au-delà de celle du cuivre. Pour cela, on est à peu près dans le même diamètre entre une fibre et une paire de cuivre. Cependant, la Fibre peut être raccordée en cours de chemin à des dispositifs d’armoires qui réduisent le diamètre global parce qu’une Fibre, avec un diamètre un peu plus grand que celui de l’abonné final, peut transporter, non En partenariat avec Orange pas des centaines d’abonnés, mais des milliers ou plus, avec l’amélioration des technologies. L’avènement de la Fibre augmente les services possibles pour l’abonné et les revenus pour l’opérateur. LIAISON FINALE Le dernier point, c’est le nœud qui relie toutes les technologies du central pour que chaque abonné dispose d’une liaison avec Internet et tous les services proposés par le célèbre réseau mais aussi ceux de l’opérateur. C’est au final assez simple  : les technologies employées pour relier chacun des types d’abonnés aux différents opérateurs dans un central téléphonique passent par des ordinateurs en réseau qui vont assurer le lien entre les technologies de raccordement ADSL et Fibre. Ces mêmes ordinateurs vont dialoguer avec d’autre NRA et NRO du réseau répartis sur les villes, les départements, les régions, le territoire national et international et vont assurer les échanges d’un point à un autre quoi qu’il arrive. Évidemment, cela dépendra pour chacun des abonnés de disposer de la meilleure technologie appropriée à son usage le plus fréquent. Olivier PAVIE – Photo Gilles CARVOYEUR www.valorconseil-paca.com ORANGE DANS LE VAR ORANGE dans le Var, ce sont 3 773 emplois soutenus dont 921 emplois directs. 420 personnes travaillent, au quotidien, sur les réseaux. LE RESEAU CUIVRE ET LA MONTE EN DEBIT SUR LE CUIVRE Plus de 170 000 foyers, soit plus de 31% à ce jour, ont accès au VDSL2, 88% des foyers du Var on accès à la télévision par Internet, Parmi les récentes montées en débit  : TANNERON, EVENOS, VILLECROZE, SAINT-MAXIMIN. LA FIBRE DANS LE VAR 34 communes couverts par les opérateurs, 1 zone très dense  : la commune de TOULON, ORANGE propose la fibre sur 21 communes du Var, 163 000 foyers-entreprises sont éligibles à la Fibre, Les communes qui ne sont pas couvertes par l’investissement privé des opérateurs le sont par le Réseau d’Initiative Public. 119 communes sont concernées. LE MOBILE 121 communes du Var bénéficient de la 4G avec une couverture à 98, 7% de la population du département, Le programme ORANGE Territoires Connectés permet de mettre la 4G en zone rurale comme à PLAN-d’AUPS-SAINTE- BAUME, SEILLANS et VARAGE. LA 4G HOME Dans le Var, 118 000 lignes sont éligibles à la 4G HOME dans 97 communes et les offres satellites (NORDET).
Département Formation professionnelle Mise en conformité RGPD des agences immobilières, le bilan Régulièrement, la FNAIM propose des formations, en collaboration avec l’École Supérieure de l’Immobilier à Paris, destinées aux agents immobiliers adhérents à la FNAIM ainsi qu’à leurs collaborateurs. Mi-septembre, au Palais de la Mer et du Commerce, la FNAIM proposait une formation à propos de la mise en conformité RGPD. Plus de 100 personnes étaient présentes. « Il existe un réel besoin de formation chez les adhérents. Cette journée de formation, offerte aux agents immobiliers FNAIM, animée par des professionnels, et consacrée au RGPD (Règlement Général sur la protection des données) avait pour but de faire le point, plus d’un an après la mise en application du RGPD, sur la mise en place dans les agences et d’avoir des notions sur le RGPD et ses obligations afin d’informer les clients sur la protection de leurs données à caractère personnel et ainsi être en conformité avec ce règlement. C’est une obligation depuis 2018 », explique David Garavagno, président de la FNAIM du Var. Il ajoutait  : « Depuis deux ans, la Chambre du Var est devenue prestataire de formation, déclarée auprès de la préfecture de région, ce qui permet de compléter le calendrier des formations et de proposer un plus large choix de thèmes de formations aux adhérents de la FNAIM ». Cette journée était complétée par l’intervention du major Passemard, en charge de la brigade numérique du groupement départemental de la gendarmerie. L’occasion pour le spécialiste 9 Nomination Julien Perroudon, nouveau directeur de cabinet du préfet du Var Par décret du Président de la République en date du 9 août 2019, Julien Perroudon, commissaire divisionnaire de la police nationale, est nommé sous-préfet, directeur de cabinet du préfet du Var. Julien Perroudon qui était jusqu’ici chef-adjoint du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) a pris ses fonctions le 9 septembre dernier. Il succède à Emmanuel Cayron, appelé à de nouvelles fonctions au sein du ministère de l’intérieur, qui occupait ce poste depuis août 2017. AFFAIRE BENALLA L’arrivée de Julien Perroudon correspond de sensibiliser son auditoire aux risques des cyberattaques et aux fraudes qui visent, actuellement, les établissements recevant du public (ERP). À noter que la cellule numérique de la gendarmerie du Var va, bientôt, monter à l’un des derniers soubresauts de l’affaire Benalla. En effet, après cette rocambolesque affaire d’État, le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) a été remanié de fond en comble. Désormais, il est commandé par le colonel de gendarmerie Benoît Ferrand. Le magazine L’Essor de la gendarmerie, indique « qu’il est issu du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), dont il a été le commandant en second. Depuis en puissance avec un effectif de 12 personnels contre 3 aujourd’hui. C’est dire que les menaces via Internet sont prises très au sérieux par les forces de police. Enfin, cette journée a permis aux participants de comptabiliser pour chacun d’entre eux, 8 heures 2016, il était à la tête du groupement de gendarmerie départementale des Bouches-du-Rhône ». Le patron du GSPR est secondé par le commissaire divisionnaire Georges Salinas qui fut l’un des policiers à l’assaut de la salle du Bataclan, le soir de l’attentat du 13 novembre 2015. Numéro deux de la BRI-PP, ce dernier a succédé au commissaire divisionnaire Julien Perroudon qui avait été entendu par la commission d’enquête du Sénat. D’où son exfiltration, quelques mois plus tard, dans le Var en tant que directeur de cabinet du préfet. de formations sur leur obligation de formation instaurée par la Loi ALUR, qui seront prises en compte pour le renouvellement de leurs cartes professionnelles. Photo Gilles CARVOYEUR Octobre 2019 - #93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :