La Gazette du Var n°93 30 oct 2019
La Gazette du Var n°93 30 oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°93 de 30 oct 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : les maires du Var confrontés aux cyberattaques.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 Sport Octobre 2019 - #93 Foulée des Gazelles 1 300 gazelles ensemble contre le cancer du sein ! Le 8 septembre, la Foulée des gazelles a réuni 1 300 concurrentes (et quelques dizaines de coureurs) pour une seule cause  : la lutte contre le cancer du sein. Course féminine à allure libre, l’épreuve était limitée, pour des raisons de sécurité, à 1 300 concurrentes. Tracé au milieu du magnifique vignoble du domaine de La Castille, à La Crau, le circuit de 6,4 km a séduit les coureuses et marcheuses, et les pratiquantes de la marche nordique. « Comme chaque année, cette épreuve se déroule dans une bonne humeur générale et rassemble toutes les classes d’âge. C’est une très belle communion en faveur d’un objectif, à savoir la lutte contre cancer du sein. Dans ce genre d’épreuve, même si les participantes sont chronométrées, ce qui importe c’est de participer, selon la bonne vieille formule du baron Pierre de Coubertin », se félicitait, à l’heure de l’arrivée Marc Vernet, président de l’Office des Sports de Toulon et, inlassable sinon indestructible, organisateur de l’épreuve. Le départ a été donné par Béatrice Manzanarès, conseillère régionale tandis qu’on remarquait la présence de Jérôme Navarro, maire adjoint de Toulon (qui a couru l’épreuve), de Sabine Gotti, participante et secrétaire générale de l’AFUZI, et de Véronique Neyrand, directrice de l’office de tourisme intercommunal de Méditerranée Porte des Maures. Photos Gilles CARVOYEUR
Sport 31 Coupe du Monde de rugby ranois de anson Un tourisme innovant pour la Région Sud » Le 11 octobre, la Région et le Comité d’Organisation de la Coupe du Monde de Rugby France 2023, ont signé un protocole d’accord relatif à l’accueil de la Coupe du Monde de Rugby 2023. Cet accord est une étape supplémentaire dans le processus de partenariat entre la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Comité d’Organisation de La Coupe du Monde de Rugby 2023, qui lui conférera le statut de région hôte de la compétition. Il confirme la détermination du Comité d’Organisation et des collectivités hôtes de construire la Coupe du Monde de Rugby 2023 sur la force du collectif, partout en France, et de faire de cet événement un grand moment de fête et de partage entre les Françaises et les Français. INVESTIR DANS LES GRANDS EVENEMENTS Pour François de Canson, président du Comité Régional de Tourisme  : « Et, elle sera sans doute une réussite sportive, sociale et économique, avec des retombées directes estimée à plus de 215 millions d’ € , autour des 10 matchs accueillis à Marseille et à Nice, dont deux quarts de finale. Ainsi, 8 villes se sont portées candidates pour devenir Camps de Base officiels de la Coupe du Monde de Rugby en 2023 et accueillir l’une des 20 équipes participantes à la compétition ». Concernant sa vision du tourisme en région Sud, il ajoute  : « Nous n’avons pas attendu d’être visés pour réagir. Investissons dans l’accompagnement des très grands événements qui en plus d’être de véritables amortisseurs de crise, sont aussi l’opportunité de démontrer que nous sommes toujours aussi attrayants accueillants et surtout adaptés aux nouveaux besoins. Départ exceptionnel du Tour de France à Nice et congrès mondial de la nature à Marseille au premier semestre de l’année prochaine, Coupe du monde de Rugby en 2023, Jeux Olympiques en 2024, la région Sud est une terre d’accueil idéale ». PLAN RUGBY De son côté, Renaud Muselier, président de la Région, reprend  : « Cet accord est une nouvelle étape de sa mobilisation en faveur Finalement, après un match à fort rebondissement, l’équipe de La Londe-les-Maures s’est inclinée face Endoume, une très belle et solide équipe marseillaise, sur le score de 4 à 1. Mais une défaite avec les honneurs, après les prolongations et les tirs aux buts ! Car, l’équipe londaise n’a nullement démérité. Bien au contraire ! Elle a prouvé qu’elle faisait partie des grandes équipes de la Coupe de France. Certes, sur le papier, La Londe faisait office de petit Poucet face à l’ogre marseillais. Évoluant en Nationale 2, l’équipe des Bouches-Rhône était, largement et naturellement favorite, face à une équipe varoise inscrite en championnat D1. Et, pourtant, La Londe a failli renverser la table et déjouer tous les pronostics. Car, la mi-temps, l’équipe londaise tenait en échec les redoutables marseillais, sur le score de 2 à 2. Des londais galvanisés, quelques heures avant la rencontre, par le staff et le maire en personne, lors du déjeuner au restaurant Le Président. « En soi, c’était déjà une belle performance que de jouer les prolongations et de perdre lors des tirs aux buts », analysait, sobrement, François de Canson, à l’issue du match. C’était aussi l’avis des 600 spectateurs qui ont du rugby et de l’organisation de cette grande compétition. Il s’inscrit dans la continuité du Plan Rugby annoncé en février 2018. Il a pour but de développer la pratique du rugby pour tous, de soutenir les clubs de la région et d’accompagner la haute performance ». Enfin, Claude Atcher, directeur général de la Coupe du Monde de Rugby 2023, conclut  : « La Région Sud aime le rugby et le prouve. Pour la Coupe du Monde 2023, la signature de cet accord est une étape majeure. Le tissu régional est essentiel pour cet événement. La France va rayonner des couleurs et des trésors de sa Football Le SO Londais frôle l’exploit ! cru jusqu’au bout que La Londe allait se qualifier. Il s’en est fallu de peu. « Sans doute avons-nous manqué un peu de foncier, sur la fin du match. Mais, ce n’est que partie remise, l’an prochain, nous ferons mieux », promet Jean-Marie Massimo, conseiller municipal délégué aux sports et fervent supporter de l’équipe locale. Même tonalité chez le président Aldo Lasorsa, particulièrement satisfait du comportement du onze londais  : « Franchement, tout aurait pu basculer, dès la première minute de jeu. Malgré une opposition féroce de nos bleus, nous n’avons pas réussi à percer la défense adverse. Ce n’est pas la volonté qui nous a manqué. Mais, la chance sans doute un peu... ». Photo Gilles CARVOYEUR diversité. L’histoire du rugby se confond avec celle de Toulon et de Nice et celle de tous les clubs qui vibrent à l’unisson de la passion ovale. Le rugby des cigales, le rugby de la Méditerranée nous accueille. C’est un honneur pour la Coupe du Monde 2023. Sous le soleil qui inonde la côte méditerranéenne, le ballon prend l’accent du midi, celui des frères Herrero, de Christian Califano et de Jean-François Tordo. Comme une équipe de rugby, les régions de France forment celle de la Coupe du Monde 2023, et la Région Sud en est un pilier ». LE SUD, TERRE DE SPORT Terre de sport et de rugby (19 750 licenciés), la région Sud accueillera la Coupe du Monde de Rugby pour la deuxième fois de son histoire. Déjà, en 2007, le Mondial de Rugby avait rencontré un vif succès dans la région avec 145 millions de retombées économiques, une hausse de 46% du nombre de licenciés et des souvenirs mémorables pour la population, dont la présence de l’Italie et des ALL BLACKS de Nouvelle-Zélande à Marseille. Dans la lignée de 2007, la Coupe du Monde de Rugby 2023 sera une fête au cœur du territoire régional. Octobre 2019 - #93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :