La Gazette du Var n°90 15 sep 2019
La Gazette du Var n°90 15 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°90 de 15 sep 2019

  • Périodicité : quinzomadaire

  • Editeur : ADIM

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,0 Mo

  • Dans ce numéro : escapade gourmande à Bormes-les-Mimosas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Métropole Septembre 2019 - #90 La Valette-du-Var Le char Verdun, symbole de la Libération de la ville Durant la seconde guerre mondiale, La Valette est libérée par la 1ère armée du général De Lattre de Tassigny. Le char d’assaut Verdun, fièrement campé à l’entrée de la ville, témoigne de cette libération et du courage des hommes qui l’ont accomplie. Dans la nuit du 14 au 15 août 1944, parachutistes et commandos américains, canadiens, britanniques et français frappent des points stratégiques des forces allemandes sur les côtes provençales et les îles côtières de Port-Cros et du Levant, ¢.5 aller lel. 11.1.1Rt F, I situées au large d’Hyères. Les défenses allemandes ne résistent pas longtemps  : le soir du 15 août 1944, près de 100 000 hommes ont débarqué et établi deux solides têtes de pont de part et d’autre de Fréjus. Malgré quelques contre-attaques à Draguignan ou Arles, leur progression est rapide  : le 18 août 1944, Hitler ordonne à la Wehrmacht de quitter le Sud-Ouest et de tenir la vallée du Rhône, afin de pouvoir se replier au besoin sur la Bourgogne. Quant à Marseille et Toulon, théâtres d’âpres batailles, leur reconquête se fait avec un mois d’avance grâce à l’élan et aux initiatives des 250 000 hommes de l’armée B, commandée par le général de Lattre de Tassigny. Le 23 août 1944, résistants et libérateurs alliés se rejoignent dans le centre-ville de Toulon. Les deux grands ports libérés vont jouer, jusqu’à la victoire, un rôle crucial pour le ravitaillement des armées alliées  : plus de 900 000 hommes et 4 millions de tonnes de matériel y transiteront. Photos Alain BLANCHOT La Garde Un marché des saveurs qui fleure bon le terroir provençal Avec la Foire à l’Ail, à l’Oignon et au Boudin, septembre a débuté sur une note gastronomique. Chaque année, La Garde accueille des milliers de visiteurs lors de la Foire à l’Ail, à l’Oignon et au Boudin. Cet événement, tant attendu, offre un beau moment de détente à la fin de l’été, la foire apportant de la bonne humeur. Et, le public apprécie les stands colorés et appétissants. Ail, oignon, légumes, boudin et charcuterie, volailles, nougat, fruits et légumes séchés, fromages, biscuits provençaux et pain d’épices, fougasses, bières, épices, confitures, miel et dérivés, produits et spécialités des régions, huile d’olive, tapenade, anchoïade, condiments… Tous ces produits n’attendent plus que leurs amateurs ! Bref, un marché qui a permis de prendre du bon temps et de rencontrer les producteurs, qui parlent avec plaisir de leur métier et de leurs produits qu’ils confectionnent avec passion. Pour la petite histoire, cette foire a trouvé son origine le 1er septembre 1879. Depuis cette date, elle permet aux agriculteurs d’écouler leurs productions de fruits et légumes dont le célèbre oignon doux de La Garde. Sa conservation étant limitée dans le temps (août-novembre), le charcutier du village avait décidé de faire le fameux boudin aux oignons un peu plus en avant dans la saison. À noter que l’inauguration s’est déroulée sur le parvis de l’église de la Nativité pour la traditionnelle bénédiction de la Foire, en présence de Jean-Louis Masson, député, de Max Bauer, président de la Coordination Rurale du Var et de PACA, et du Conseil municipal. UN CHEF AU MARCHE Présent à la Foire aux Plants, le chef Olivier Chelle a présenté des recettes simples et savoureuses, en proposant aux passants des plats cuisinés avec des produis locaux et de saison qu’ils pourront refaire facilement à la maison. Photos Gilles CARVOYEUR
1-ILIErarew C) I g— iN11 o MINN Métropole La Crau Le coup d’éclat du BM XI et du 22ème BMNA À La Crau, le 22 août, la journée de la commémoration de la Libération de la ville était marquée par plusieurs temps forts, en présence de Christian Simon, maire de la ville. Ainsi le matin, les autorités civiles et militaires et les associations patriotiques s’étaient données rendezvous à La Moutonne sur le parking Maréchal Leclerc (nos photos). Le soir, elles s’étaient réunies en centre-ville pour le cortège et la cérémonie au Mémorial, au parking Jean Moulin. Pour mémoire, c’est le commandant du « Regimental Combat Team » qui a confié une mission de liaison, au Nord de l’avancée sur Hyères, au Bataillon de Marche XI. Sa tâche était de progresser en direction de La Crau, et de réduire les résistances allemandes qui défendaient le village. Dans les combats, la 5ème compagnie du BM XI a perdu deux commandants en 24 heures. Tout d’abord, le capitaine Benjamin Tagger, puis le lieutenant Louis Dupuis. La 5ème compagnie, sous les ordres du lieutenant Serge Moguez, et la 7ème compagnie, commandée par le capitaine Scalier vont monter à l’assaut de la côte 101, parvenant à faire tomber le point d’appui allemand. Pourtant, le 21 août 1944, devant les difficultés rencontrées, le général Brosset décida de renforcer l’action du BM XI en mobilisant, en 9 renfort, le 22ème Bataillon de Marche Nord- Africain. Une décision qui a permis de gagner la position de La Crau. 75 ans après, la commémoration de la Libération de la ville donne un sens à l’engagement des armées autour de valeurs intemporelles que sont le courage et la volonté, la fraternité d’armes, le sens du sacrifice et du bien commun. Plus que jamais, les Français doivent savoir ce qu’ils doivent à ceux ayant participé aux débarquements et transmettre aux jeunes générations les valeurs défendues par leurs aînés. Photos Alain BLANCHOT Septembre 2019 - #90



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :